Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 09:35

L'Algérie accélère ses projets

eau insalah

 

Alger s'inquiète du risque de contagion sécessionniste des Touaregs maliens sur ceux du sud du pays. Pour la contenir, le gouvernement annonce de nombreux grands projets d'équipements.
La partition du Mali inquiète l'Algérie. Dans la foulée des événements qui secouent son voisin du sud avec notamment la proclamation par le Mouvement de libération de l'Azawad (MNLA) de l'indépendance du nord Mali, le gouvernement algérien a annoncé plusieurs grands projets pour le sud, très peu développé. Une autoroute de 1.000 km pour relier la capitale à Ghardaïa pour plus d'un milliard d'euros, deux hôpitaux hospitalo-universitaires (CHU) et des centres anti-cancer dans deux villes du sud, Bechar et Ouargla, pour 100 millions d'euros, des projets de transfert d'eau et création de dix entreprises publiques pour lutter contre le chômage endémique dans cette région, riche en hydrocarbures, qui nourrit l'Algérie.
Transfert d'eau entre In Salah et Tamanrasset
Fait inhabituel, le Premier ministre Ahmed Ouyahia s'est rendu à Tamanrasset à l'extrême du sud, pour rencontrer les chefs des tribus Touaregs et réaffirmer la présence de l'Etat dans ces régions déshéritées. Les autorités algériennes s'inquiètent de la contagion sécessionniste des Touareg du Mali sur ceux d'Algérie. Et pour se justifier d'avoir respecté le sacro-saint principe de l'équilibre régional dans la redistribution des richesses issues de la vente des hydrocarbures, le gouvernement rappelle aussi la réalisation d'un projet gigantesque de transfert d'eau entre In Salah et Tamanrasset, sur 750 km, pour plus de deux milliards de dollars." Ce projet était une vue de l'esprit il y a quelques années, maintenant, c'est une réalité », se vante le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal. Mais ce projet destiné à résoudre la grave crise d'eau qui affecte Tamanrasset constitue une exception.
Nombreuses manifestations du sud contre le nord
Les régions du sud manquent de tout, même de l'électricité, pourtant produite avec du gaz extrait dans le sous sol saharien ! Le pouvoir algérien, même s'il ferme les yeux sur les activités de contrebande des Touaregs, a beaucoup de choses à se reprocher. Les habitants du sud manifestent souvent pour réclamer du travail et dénoncer le favoritisme dont bénéficient les gens du nord dans le recrutement dans les bases pétrolières du sud. Aucun ministre originaire du grand sud ne siège au gouvernement. Les postes importants au sein des institutions de l'Etat et des entreprises publiques sont occupés majoritairement par les gens du nord. Pour se soigner, les malades du sud sont souvent obligés de faire des milliers de kilomètres pour se déplacer à Alger. Les habitants des villes du sud manifestent souvent pour réclamer du travail et dénoncer le favoritisme dont bénéficient les gens du nord dans le recrutement dans les bases pétrolières du sud.
Source La Tribune Hamid Guemache

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires