Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 08:06

Syrie : L’observateur algérien claque la porte

Anouar-Malek-observateur-en-Syrie.jpg

 

Anouar Malek, membre de la mission d’observateurs de la Ligue arabe en Syrie, a présenté sa démission, accusant dans une interview à la chaîne Al Jazeera le régime de mises en scène et de commettre des "crimes en série".

La démission de l’Algérien Anouar Malek est la première depuis le début le 26 décembre de cette mission de la Ligue arabe chargée de prévenir la poursuite de la répression, qui a fait, selon l’ONU, plus de 5000 morts depuis le début du soulèvement contre le président Bachar al-Assad il y a dix mois.

"J’ai présenté ma démission, car j’ai trouvé que je servais le régime (syrien). J’avais l’impression de donner à ce régime une plus grande chance de continuer à tuer et que je ne pouvais rien faire pour l’en empêcher", a déclaré l’observateur à la chaîne satellitaire arabe.

"J’ai vu un véritable désastre humanitaire. Le régime ne commet pas un seul crime de guerre, mais une série de crimes contre son peuple", a-t-il ajouté.

M. Malek a passé 15 jours à Homs (centre), épicentre du soulèvement, qu’il a qualifiée de "ville sinistrée" et fait état de scènes insoutenables. Mais l’observateur démissionnaire a assuré que les manifestations étaient "entièrement pacifiques", ajoutant n’avoir vu "aucune des milices armées dont parle le régime".

Il a assuré que "les observateurs ont été trompés" par le régime qui a systématiquement recours aux mises en scène pour faire croire qu’il se conforme à l’initiative de la Ligue arabe prévoyant le retrait des chars des villes et la libération des prisonniers. "Ils n’ont pas retiré leurs chars des rues, (ils) les ont juste cachés et redéployés après notre départ", a-t-il dit.

La Ligue arabe retarde l’envoi de renfort d’observateurs

Devant l’évolution de la situation, la Ligue arabe a décidé ce soir de retarder l’envoi d’observateurs supplémentaires en Syrie. Cette décision intervient notamment à la suite de l’attaque qui a légèrement blessé cette semaine onze membres de sa mission à Lattaquié.

" Nous différons l’envoi d’observateurs annoncé précédemment et qui devaient gagner Damas par la route à la fin de la semaine. Il s’agit de clarifier la situation après l’attaque visant notre mission à Lattaquié ", a déclaré à la Adnan al Khodeir, chargé de la mission de la Ligue au siège cairote de l’organisation.

La Ligue arabe a attribué la responsabilité de cette attaque à des manifestants tout en reprochant aux autorités syriennes de n’avoir pas assuré la sécurité des observateurs sur le terrain.

Source Algérie Plus  Abeès Zineb

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires