Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 07:23

Syrie: sanctions américaines et européennes, nouveaux morts

Syrie chars contre les manifestants

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont décidé de prendre des sanctions contre la Syrie, où 62 manifestants ont été tués vendredi, selon des militants des droits de l'Homme.

Les autorités ont déploré de leur côté la mort de neuf militaires et policiers.

En raison de "violations des droits de l'Homme", le président Obama a décidé des sanctions économiques contre le frère cadet du président syrien, Maher al-Assad, un haut responsable de l'armée syrienne, Ali Mamlouk, chef des services de renseignement et Atef Najib, présenté comme l'ancien chef du renseignement pour la province de Deraa (sud), a annoncé vendredi la Maison Blanche.

L'UE a l'intention de décréter un embargo sur les armes et de préparer d'autres sanctions contre le régime syrien en réponse à la répression sanglante, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques à Bruxelles.

Pour sa part, le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a voté vendredi une résolution demandant l'envoi urgent d'une mission en Syrie pour enquêter sur les violations des droits de l'Homme.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme, basé à Londres, a fait état de 62 morts, dont 33 dans la province méridionale de Deraa, 27 dans celle d'Homs (centre) et deux à Lattaquié (nord-ouest) et dans ses environs.

Selon des militant locaux des droits de l'Homme, à Deraa, berceau de la contestation, au moins 35 personnes, venues des villages voisins apporter des vivres aux habitants à la ville assiégée depuis lundi, ont été tuées et des dizaines d'autres blessées par les forces de sécurité.

Vendredi dernier, la répression y avait fait plus de 80 morts.

Parallèlement, un porte-parole militaire a affirmé que cinq soldats ont été tués et deux autres dans deux attaques par des "groupes terroristes armés" à Deraa. Deux militaires qui avaient été enlevés à l'aube ont été "récupérés".

En outre trois militaires ont également été tués dans les villages Telbissé et El Rustun, par des "groupes terroristes" qui tenaient de couper la route entre Homs et Hama.

A Homs, ville industrielle située à 160 km au nord de Damas, et ses environs, un militant local des droits de l'Homme a fait état de neuf personnes tuées par les forces de sécurité lors d'une manifestation de plusieurs milliers de personnes demandant la chute du régime.

Une source au ministère de l'Intérieur a annoncé pour sa part qu'un officier de police a été tué et deux de ses collègues blessés par balle par des "groupes terroristes extrémistes" à Homs. Dans un premier temps, elle avait fait état de trois tués.

Six semaines après le début du mouvement de contestation contre le régime du président Bachar al-Assad, quelques dizaines de milliers de personnes ont défilé dans plusieurs villes malgré l'interdiction.

Ainsi, 2.000 manifestants se sont rassemblés dans le quartier de Midane à Damas, ont déclaré des militants à l'AFP. Et plusieurs milliers d'autres se sont rassemblés à Saqba, près de la capitale.

A Banias (nord-ouest), près de 10.000 personnes ont scandé "Liberté, solidarité avec Deraa" et selon Omar el Habbal, un opposant syrien de Hama, 210 km au nord de la capitale, "plusieurs milliers d'habitants sont sortis dans les rues et (...) certains ont enlevé des portraits de Bachar al-Assad accrochés sur des bâtiments gouvernementaux".

A Deir Ez-Zor, à 460 km au nord-est de Damas, un millier de protestataires ont été dispersés "à coups de bâtons et de câbles électriques" et à Ar Raqqa, à 540 km au nord-est de la capitale, 300 à 400 personnes ont manifesté.

Dans la région à majorité kurde du nord de la Syrie, 15.000 personnes ont défilé sans incident à Qamichli et dans trois localités environnantes.

Les autorités avaient pourtant appelé "les citoyens à s'abstenir de mener des manifestations ou des sit-in sans autorisation officielle", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.

Les Frères musulmans, principal groupe d'opposition dans le pays, ont accusé le régime de perpétrer un "génocide".

Environ 250 villageois syriens tentant d'entrer en Turquie vendredi ont été stoppés à la frontière par les forces de sécurité turques, alors qu'un millier d'autres ont fui vers le nord du Liban ces dernières 48 heures.

Source El Watan AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires