Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 23:16

Télévision – L’émission "Des Racines et des ailes" sur Toulouse qui a tant fait fait jaser

 

Louis-Laforge-des-racines-et-des-ailes.jpg

Louis Laforge et son émission ont séduit autant qu'ils ont agacé.

Abondant courrier à la suite de l'émission «Des Racines et des ailes», dont le numéro spécial Toulouse diffusé mercerdi soir sur «France 3» a séduit tout autant qu'il a agacé ses téléspectateurs.

Si le but était de faire parler de l'émission « Des Racines et des ailes » et de Toulouse, la ville sur laquelle « France 3 » a braqué ses caméras mercredi soir en prime time, c'est gagné.

Dès ce jeudi matin, nos lecteurs ont abondamment commenté le numéro « spécial Toulouse » présenté par Louis Laforge, qui, disons-le à la lecture du courrier que nous avons reçu, a séduit tout autant qu'il a agacé ses téléspectateurs.

Violette compte au nombre de ceux qui se réjouissent du spectacle offert mercredi soir par « France 3 ». « Un document admirable, de belles images de la ville, une vision fidèle de Toulouse », écrit cette lectrice dont l'avis fait écho aux louanges tressées par Jean-Jacques, parti loin de la Garonne pour raison professionnelle. « Je vis dans la nostalgie de ma belle Ville rose dont j'ai retrouvé, mercredi soir à la télévision, l'âme, le charme, l'identité forte et éternelle qui me manquent tant ici, au-dessus de la Loire ».

Le rose de la brique, la voix de Nougaro en fond sonore, les merveilles de la Salle des Illustres, « tant de richesses révélées à la France entière et qui, soit dit en passant, valent bien celles d'Albi. A quand le classement de Toulouse au patrimoine mondial de l'Unesco ? », s'enthousiasme Philippe.

« L'écume de Toulouse et de la Garonne »

« Quel reportage convenu, que de clichés poussiéreux » estime, pour sa part, Monique, « Toulousaine et fière de l'être » qui porte ce jugement sans appel : « une émission qui ne traite que de l'écume de Toulouse et de la Garonne. Rien sur l'excellence médicale de la ville, rien sur la recherche, rien sur le Cancéropole », vitupère cette lectrice. « Ringard », grince aussi Nicolas, en ironisant : « un spécial Toulouse dans lequel je n'ai pas reconnu ma ville », écrit cet étudiant. « Quelques images vieillottes de la Cité des Capitouls perdues dans un film soporifique entre Val d'Aran et estuaire de la Gironde. On espérait mieux », conclut le jeune homme dont la déception est aussi grande que celle de Mercedes, petite fille d'immigrés venus de l'autre côté des Pyrénées. « Résumer la mémoire espagnole de la ville à un cours de flamenco est caricatural et ridicule », estime cette téléspectatrice. Un raté historique, mais également « un formidable loupé contre-productif pour Toulouse que cette émission a complètement oublié de projeter dans l'avenir », considère Pierre. « Ce n'est pas ainsi que nous rattraperons notre retard face à Bordeaux », conclut, amer, ce téléspectateur.

A l'inverse, Joëlle, bouleversée par « la beauté de l'émission diffusée mercredi, remercie « France 3 » qui nous a révélé, même à nous Toulousains, les merveilles de notre ville. Toulouse est la plus belle de France ! ».
Sous le Pont Neuf, coule "Des racines et des ailes"

On attendait Toulouse, ce fut Vesoul. Et encore, c'est trop méchant pour le grand Jacques. N'empêche, hier soir, l'émission «Des Racines et des ailes» sur France 3, devait nous illuminer, nous autres Toulousains et patients habitants des berges de la tumultueuse Garonne, du Val d'Aran jusqu'aux rives extrêmes de la pointe de Grave !

Las, le voyage promis tourna court en mauvaise croisière qui fleurait bon la vieille violette recyclée à la mode Technicolor. Tels des conquistadors de pacotille, nos hérauts cathodiques ne nous offrirent que désuètes verroteries et clichés surannés. Ainsi donc, Garonne nous menacerait tous de nous engloutir au moindre Autan mauvais, nous obligeant à vivre dans des cases sur pilotis. Ainsi encore, Toulouse-la-Rose ne serait qu une lente addition de moulins, de pastels, de briques de façade, saupoudrée d'un nuage de Caravelle, de Concorde rangés au musée du Ciel éternel. Le tout miraculeusement sauvé par un A380 royal en rotation sur les Pyrénées. Quel mauvais bouquet !

Est-ce ainsi que les Toulousains vivent ? Bien sûr que non, bien sûr. Quid des défis du temps présent, de la cicatrice d'AZF, aux lignes d' acier de ces trains à grande vitesse dont nous poussons les feux ? Quid encore de nos énergies quotidiennes et répétées pour voler toujours plus haut ? Rien de tout de cela dans ce peu ragoutant plat écran. Trop souvent, la mauvaise télé convoque les morts à table. Nous sommes plus forts : nous nous régalons sans eux…

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires