Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 09:39

Mondial-2010. Équipe de France : Gignac vers l'Afrique du Sud ?

 

tfc-gignac.jpg

 

 

 

 

 

 

Sauf grosse surprise, l'avant-centre du TFC sera bien du voyage en Afrique du Sud.  

Tranquille avec ses adducteurs, André-Pierre Gignac revient en forme au meilleur moment. Son absence des 23 serait une hérésie. Nous vous donnons les raisons.  

«On a gagné une place, non ? Kévin (Gameiro), il a marqué ?… » Casquette vissée sur la tête et portable scotché à l'oreille, au pied du bus, André-Pierre Gignac se rancarde sur les faits et gestes de l'avant-dernière journée du championnat. Il est presque minuit, samedi, et l'attaquant toulousain vient de marquer sa huitième réalisation de la saison. Sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, sous les yeux de papa Gérald. S'il n'est toujours pas décidé - sourire et poignée de main à l'appui, c'est pareil mais ça passe mieux - à s'exprimer publiquement, la vedette des Violets ne refuse jamais un autographe ou une photo. Demain soir, jour de la Sainte-Estelle, à la grand'messe de la Une, le Bleu aux 4 buts en 10 sélections devrait aussi voir apparaître sur l'écran son patronyme et sa trombine. La preuve par trois. 

1. Dédé a retrouvé la santé  

« Il est drôlement affûté, votre Gignac ! » Paroles de Vert, samedi soir, dans les travées, où l'intéressé a vite refroidi le Chaudron. Six petites minutes et son bijou de coup franc enroulé s'écrase sur l'équerre de Janot, pantois sur le coup. Protégé mercredi pour la réception de Lille (alerte le matin-même du match), APG est en jambes. L'ancien Lorientais inscrira son huitième but de l'année en Ligue 1. Et le fêtera ! On le comprend. S'il pesait énormément depuis son retour-surprise de blessure en date du 28 mars, face à Nice, le meilleur canonnier 2009-2010 (24 unités, ne l'oublions pas…) n'avait scoré qu'une seule fois - face à Grenoble, le 10 avril - pour une entrée et cinq matches en entier.  

2. Dédé est dans les petits papiers de Raymond

Domenech est Domenech. Mais il a, au moins, une qualité : la mémoire, qui plus est sélective. Le sélectionneur n'a pas oublié que le Toulousain lui a retiré trois belles épines du pied lors du si tortueux parcours de qualif' : en étant décisif face à Lituanie (passe pour Ribéry, 1-0), aux Féroé (but de la victoire, 0-1), et bis repetita face aux Féroé (deux premières réalisations tricolores).

3. Dédé est unique

 

 

Si sa générosité (mouiller le maillot, il connaît) et sa mentalité (sur le banc, il ne fera pas la gueule) plaident également en sa faveur, Raymond Domenech n'est pas non plus insensible à son profil d'attaquant purement axial. Qui d'autre, aujourd'hui, peut jouer seul en pointe ? Henry au Barça, quand il entre, n'évolue plus qu'à gauche ; Anelka chez les Blues, et à… Dublin, a dû s'exiler côté droit. CQFD.

 

 

Source La Dépêche du Midi

 

 

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires