Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 07:00

Croissance : l'exception toulousaine fait résistance

le Capitole

Tirée par l'industrie aéronautique et les services, l'activité économique en Haute-Garonne a encore progressé en 2012. Mais cette année s'annonce plus difficile.

Il est un pays où il se crée plus d'entreprises qu'il n'en disparaît, où l'on compte toujours plus de salariés et où la croissance fait un pied de nez à la morosité nationale. Ce pays, c'est la Haute-Garonne, dont l'enquête annuelle de conjoncture de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Toulouse vient encore une fois révéler l'exceptionnelle vitalité. Un signe ? Pour l'année 2012, tous les clignotants sont encore au vert en terme de croissance de l'activité, même si certains secteurs marquent un certain essoufflement.

Le rôle moteur de l'industrie et des services à l'entreprise (assistance informatique, conseils…) est toujours sensible avec une hausse de leurs chiffres d'affaires respectifs de 6,2 % et de 5,9 %. La métropole toulousaine et la première couronne, étant les premiers bénéficiaires de ce «miracle» économique avec comme levier principal l'aéronautique. Les choses ont été plus difficiles, en revanche, dans un contexte atone, pour le secteur de la construction et de l'immobilier, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 0,2 %. Un résultat qui masque le gros trou d'air traversé par le secteur du bâtiment et des travaux publics, soutenu par les programmes de logements sociaux.

Côté commerce, la croissance de l'activité est toujours là (+0,4%), mais avec, ici aussi, de grandes disparités. La grande distribution a tiré son épingle du jeu (+3,3 %) comme le commerce de détail alimentaire, qui s'est rétabli (+5,1%), alors que le commerce de gros souffre plus. Et pour tous, les trésoreries restent fragiles. De manière générale, tous secteurs confondus, les très petites entreprises (TPE) et les PME sont celles qui connaissent le plus de difficultés. L'enquête de la CCI prouve également que l'écart se creuse entre les entreprises de moins de 20 salariés et les autres. Et les mois qui viennent s'annoncent beaucoup moins porteurs. les carnets de commande en attestent. Malgré une légère progression du courant d'affaires (+1,4%) et de l'emploi salarié (+1,1%, un net ralentissement devrait survenir cette année. Le secteur des services serait le seul secteur à résister, notamment au niveau de l'emploi. Avec un indice inquiétant : le coup de frein programmé de l'activité industrielle. Bref, 2013 sera très compliqué.

L'atout des nouvelles technologies

Le président de la CCI, Alain Di Crescenzo, a un naturel optimiste. Pas question en tout cas pour lui de se résigner aux perspectives dépressives qui guettent notre économie en 2013. «Il faut favoriser l'émergence de nouvelles filières. Au-delà des secteurs traditionnels, l'accent doit être porté sur de nouveaux domaines d'activités à fort potentiel, a-t-il souligné, hier. Notamment dans la mobilité intelligente, le développement d'internet et les applications smartphones que nos compétences locales peuvent exploiter». Se plaçant résolument dans des perspectives à 20-30 ans, Alain Di Cresenzo a aussi évoqué le développement de la voiture électrique, ou encore la «i-santé» en saluant le centre hospitalier universitaire (CHU) toulousain comme le plus performant de France. «Il y a là des services et des applications à développer pour un marché de dizaines de milliards». Et d'évoquer ensuite les secteurs de la défense, de l'agriculture durable, de l'alimentation qui soigne ou du transmédia… les idées ne manquent pas.

Le chiffre : 2,8 %

Hausse  Emploi salarié. Les entreprises de la Haute-Garonne ont continué à créer de l'emploi salarié en 2012 (+2,8%). Pour la troisième année consécutive, le département a ainsi enregistré une augmentation des effectifs salariés supérieure à 2 %. ce qui le met au premier rang français.

«En 2012, 1000 entreprises ont été créées en Haute-Garonne. Toulouse est la deuxième ville entrepreneuriale de France. Il faut le cultiver».

Alain Di Crescenzo, président de la chambre de commerce et d'industrie

Source La Dépêche du Midi Gilles-R. Souillés

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires