Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 04:49

Une call-girl arrêtée pour racolage sur Internet

Prostitution. Pour tenter d'endiguer le boom des sites d'« escorts girls », les policiers appliquent, sur le net, la loi sur le racolage. Une première.
Vendre ses charmes sur le net est considéré comme un racolage.
C'est une première policière et judiciaire à Toulouse. Les policiers de la brigade des mœurs viennent d'interpeller une prostituée qui vendait ses charmes sur internet à l'occasion de son passage dans la Ville rose. En clair, ils ont appliqué au net le principe du racolage sur la voie publique. Une procédure validée par le parquet qui a convoqué la prostituée devant le tribunal correctionnel en mars. Ce sera donc la première fille poursuivie pour racolage sur le net dans la Ville rose.
Les policiers sont confrontés depuis deux à trois ans au boom de la prostitution sur internet. Au lieu d'arpenter le bord du canal du Midi, les filles passent une petite annonce sur des sites d'« escort girls », comme ils se sont baptisés pour faire miroiter une prostitution de luxe. « Jeune fille sexy recherche homme pour relations sexuelles », annonce par exemple explicitement une certaine Sophie. « Babylight », elle, se présente comme « secrétaire ». Selon les sites, les prestations sexuelles sont plus ou moins détaillées, et accompagnées de leurs tarifs. Les clients peuvent même faire part de leurs commentaires. Les prostituées effectuent ainsi de véritables tours de France, passant trois à quatre jours dans un hôtel où elles donnent leurs rendez-vous.
Lundi soir, les policiers de la brigade des mœurs ont frappé à la porte d'un établissement toulousain. Ils ont bien constaté que la fille qu'ils avaient repérée sur une annonce se prostituait. Surpris, un client n'a pu que le confirmer, malgré lui. La fille en question avait bien fait étalage de ses charmes et de ses prestations facturées entre 200 et 400€. D'où le racolage.
L'an dernier, les policiers de la brigade des mœurs et ceux de la PJ toulousaine avaient stoppé plusieurs de ces tours de France. Aujourd'hui, avec cette nouvelle application de la loi, ils tentent de limiter un phénomène toujours en plein essor.
Laissée libre, la prostituée interpellée ne se présentera vraisemblablement pas devant le tribunal. Mais son interpellation a valeur de signal. Il s'agit d'une Brésilienne, âgée de 20 ans, domiciliée en Espagne. « C'est la crise en Espagne, ce qui explique que ces prostituées viennent ici », observe un policier. Jeudi après-midi, une douzaine de filles annonçaient leur présence à Toulouse sur un site d'«escorts».
Les hôteliers inquiets
« Le proxénétisme hôtelier, c'est une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes », observe Guy Pressenda, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie. Louer une chambre à une prostituée revient à lui fournir une aide et à tirer profit de son activité. D'où le risque de poursuites. « Dès qu'on a un doute, on prévient la police », indique Lionel Bouchan, l'actuel président du club hôtelier de Toulouse.
Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires