Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 10:00

Toulouse Climat - Il souffle un vent d'autan à décorner les bœufs

vent-d-autan.jpg

 

Depuis une semaine, il balaie tout sur son passage. Le vent d'autan souffle sur le Midi Toulousain autant qu'il échauffe les esprits et rend fou les migraineux. ça devrait se calmer ce week-end

Malgré le soleil tenace cette semaine, peu de monde s'est risqué à déjeuner en terrasse. Hier au centre ville de Toulouse, les clients étaient à l'intérieur des restaurants. Pour cause, le vent d'autan qui s'est installé depuis lundi dernier chamboule les habitudes. Ce vent de sud-est turbulent touche essentiellement le Midi toulousain et le Tarn, où des records ont été enregistrés par la station de Castres-Mazamet, mais également le Tarn-et-Garonne, l'Aveyron et les limites du Gers et de l'Hérault et le Lot-et-Garonne. « Pour l'instant, c'est ce qu'on appelle l'Autan blanc : un vent sec de beau temps souvent associé à des conditions douces, il souffle en effet du sud-est », explique Jean-Michel Vayssettes, prévisionniste et climatologiste au centre départemental de Météo France d'Albi (Tarn).

Autan blanc, Autan noir

Mais il s'est transformé, hier dans la soirée, en Autan noir, occasionnant des rafales de vent plus chaudes souvent annonciatrices de pluie, voire d'orages. « On attend des précipitations demain

[aujourd'hui, N.D.L.R.] , environ 10 mm », précise Jean-Michel Vayssettes. Rien de bon, par ailleurs, pour les récoltes plombées par la sécheresse cette année. « On prend d'autant plus conscience du phénomène qu'avril est normalement un mois humide et pluvieux, analyse un autre expert de Météo France sur la situation du vent d'Autan à Agen (Lot-et-Garonne). Or on est en fort déficit de pluie depuis janvier : en avril, on a d'habitude entre 60 et 70 millimètres de pluie, là, on oscille entre 3 et 10 millimètres sur l'ensemble du département. Le vent accentue encore le phénomène d'assèchement ». Mais le vent d'Autan ne serait rien qu'un vent ordinaire sans le cortège d'anecdotes qui l'entourent. Il aurait même, en 1916, fait basculer le train Toulouse Revel. Il est accusé de tous les maux : du déclenchement de la migraine jusqu'à celui de la folie. Le centre hospitalier de Castres avait d'ailleurs remarqué un pic des hospitalisations pour des problèmes cardiaques et neurologiques. « Les migraineux sont très sensibles aux pressions barométriques, c'est la même chose qui se produit pour eux en avion. Les basses pressions qui accompagnent le vent dérèglent le fonctionnement de l'oreille interne », rappelle Marc Schwob, médecin et président de l'Association France Migraine.

Des rafales record dans le Tarn

Le vent d'autan se forme sous l'action de deux phénomènes. Le premier est l'apparition d'une dépression le long de la barrière pyrénéenne car le vent du sud se bloquant contre les Pyrénées provoque une zone de basses pressions, favorisant l'arrivée d'air venant de la Méditerranée par le couloir du Lauragais entre Corbières et Montagne Noire. Le deuxième phénomène est ce que l'on appelle l'effet de fœhn qui se forme le long des Pyrénées. La station Météo France de Castres Mazamet (Tarn) a enregistré quelques records de rafales : hier, 86,4 km/heure et le record de la semaine est de 96,6 km/heure.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires