Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 06:01

Immense succès populaire pour le carnaval de Toulouse 2013

Carnaval-de-Toulouse-2013.jpg

 

L'édition 2013 du carnaval de Toulouse s'est achevée Port de Viguerie devant environ 40 000 personnes par l'embrasement de Téodule et un feu d'artifice surprise.

«Relever le défi de la première édition, celle du carnaval de 2012, quand 50 000 personnes avaient voulu oublier le drame d'Ozar Hatorah dans une même ferveur, ne sera peut-être pas facile», a lancé hier soir en préambule le maire de Toulouse, Pierre Cohen, en remettant à la reine du carnaval, les clés de la ville. Le public a peut-être été sensiblement moins nombreux que l'an passé mais le pari a été néanmoins gagné. Et ce malgré une météo capricieuse. Le carnaval 2013 de Toulouse a été une belle fête où l'enthousiasme et la folie ont été au rendez-vous. Pas moins de 50 chars au lieu des 25 de l'année dernière et un défoulement de créativité et d'imagination ont enchanté 40 000 personnes, des allées Jean Jaurès à la Daurade. Entre danses, musique, cris et déguisement tous plus fous les uns que les autres, des tonnes de confettis ont accompagné le cortège. Pour le plus grand bonheur de la foule, heureuse de se défouler : «Nous sommes étudiants chinois à Toulouse et pour rien au monde nous n'aurions manqué ce moment de liesse. Chez nous, cela n'existe pas et c'est bien dommage», expliquent quatre amis. «Je trouve cette fête belle et pleine de vie. Je vis à Toulouse depuis deux ans et j'ai remarqué que le carnaval est une fête qui rassemble. Grâce à lui, on oublie tout. On devient tous pareils, recouverts de confettis» glisse une mère de famille au passage des chars de Rio Loco et de Samba Résille, qui précédaient un poulpe géant à huit bras et un poisson lumineux réalisé par le lycée Bayard. Vers 22 h 30, la masse compacte rassemblée au Port de Viguerie assiste au procès de M. Carnaval, condamné au bûcher. Teodule, la sculpture en bois de l'artiste Raphaël de Just s'embrase. Sous les huées de la foule.

Si vous lisez cet article sur l'e-journal Premium (web ou tablette), cliquez sur l'image pour voir un diaporama

1 > Foule. Environ 40 000 personnes ont suivi la parade.

2 > La ville aux fêtards. Le maire de Toulouse, Pierre Cohen, a remis les clés de la ville en début de soirée à la reine.

3 > Chars.50 chars avaient été construits pour le défilé.

4 > Fête. Une pluie de confettis a accompagné le cortège.

5 > Embrasement.M. Carnaval a été incendié Port-Viguerie.

6 > Métamorphose.

Les Toulousains avaient revêtu des déguisements maison./ Photos DDM, Michel Viala

Nettoyage > Les grands moyens. Pas moins de cinq balayeuses et deux laveuses ont nettoyé hier le circuit des cortèges en centre ville.

coût > 100 000€. Le carnaval 2013 revient à 100 000 €, subvention de la mairie de Toulouse à l'association le Cocu pour l'organisation du carnaval. La région et le soutien de nombreux partenaires dont la SMTC et Tous en Fête ont aidé aussi à cette réussite.

embrasement > Dans la Garonne. Au milieu du Pont-Neuf, un second M. Carnaval sous les traits d'une tête de juge perruquée a été embrasée et jeté dans la Garonne sous les cris de la foule.

Confettis > Deux tonnes. Deux tonnes de confettis ont inondé la ville. Et les deux chars à traction humaine et à vélo ont été particulièrement attractifs. L'association pense renouveler l'expérience l'an passé.

Source La Dépêche du Midi Silvana Grasso

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires