Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 03:59

Ruée sur les vaccinations à Toulouse

Santé. Record d'affluence, hier, dans les centres de vaccination de la ville et de l'agglomération, alors que de nouvelles écoles resteront fermées lundi.
En quelques jours, les Toulousains se sont mobilisés pour se faire vacciner contre la grippe A. Hier, au centre de vaccination de la salle Barcelone dans le centre ville, la file d'attente n'avait jamais été aussi importante. « Nous en sommes à la quatrième demi-journée de vaccination et on observe une montée en puissance du nombre de personnes qui souhaitent se faire vacciner », constate Marie-Christine Mialhe, infirmière dans un centre de vaccination international, la semaine, et coordinatrice des chaînes de vaccination de la salle Barcelone, le week-end. « Nous avons eu 36 personnes lors de la première séance, puis 56 à la deuxième, 130 à la troisième et aujourd'hui, on va encore battre le record. La semaine prochaine, nous allons ouvrir une tranche horaire supplémentaire le mercredi matin. C'est nécessaire car des gens viennent aussi sans le bon de vaccination et ne pas les accepter serait prendre le risque de ne plus les revoir. Nous faisons donc des bons à ceux qui n'en ont pas avec leur carte de sécurité sociale. Je pense que si l'affluence augmente encore et si l'épidémie se développe davantage, nous serons amenés à élargir les tranches horaires car le phénomène se constate aujourd'hui dans tous les centres de la ville. Mais cela relève d'une décision préfectorale.
C'est aussi la préfecture qui est chargée de réquisitionner le personnel. Ici, je crois savoir que la majorité est venue sur la base du volontariat ».
Une équipe composée de 14 personnes, dont 2 médecins, 6 infirmiers et du personnel administratif pour trois postes de vaccination, censée répondre à la demande de toute la population du centre de Toulouse…
A votre avis
Pourquoi vous faites-vous vacciner ?
Prévenir les risques. « Chaque année je me fais vacciner contre la grippe. Je préfère prévenir les risques. J'ai lu l'annonce d'ouverture de centres de vaccination pour la grippe H1N1 dans le journal. Mon fils à Paris l'a attrapée et à Toulouse, petit à petit les gens sont contaminés. Alors autant se faire vacciner, peu importe les deux heures d'attente ! »
Pour les enfants. « Je suis venu avec mes deux enfants, dont un nourrisson. La vaccination est une question de prévention et de civisme. Nous avons beaucoup hésité avant de venir, nous nous interrogeons encore sur l'innocuité du vaccin, sa fiabilité ».
Avant de partir. « Dans trois jours je pars à l'étranger pour une durée indéterminée. J'ai peur de ne pas pouvoir me faire vacciner aussi facilement qu'en France. Je n'étais pas spécialement pour la vaccination. J'avais l'impression que ce n'était qu'une grosse psychose pour relancer les marchés pharmaceutiques après la crise. Je m'y suis résigné avec ma situation ».
Un médecin mécontent : « Les généralistes sont oubliés »
Dans le bras de fer qui les oppose à Roselyne Bachelot, leur ministre de tutelle, concernant l'interdiction de pratiquer la vaccination dans les cabinets médicaux, les médecins généralistes s'insurgent contre plusieurs phénomènes. Hier matin, l'heure n'était pas à l'apaisement au centre de vaccination de la salle municipale Barcelone à Toulouse. « Je suis médecin généraliste et je n'ai pas reçu mon bon de vaccination car je ne travaille pas à l'hôpital », explique mécontente une praticienne du quartier Saint-Cyprien. « C'est nous qui recevons les patients et on ne peut pas se faire vacciner ». Interpellée par ces remarques, la coordinatrice du centre explique au médecin que des séances de vaccination destinées aux professionnels ont déjà été proposées dans les hôpitaux avant l'ouverture de la campagne publique. Ce à quoi la généraliste répond qu'elle n'a pas été informée. « Mais nous allons vous faire un bon et vous vacciner », répond la coordinatrice pour calmer les esprits.
En se rendant dans la file d'attente, le docteur expose aussi un autre sujet de mécontentement : « je suis médecin à Saint-Cyprien et mes patients doivent aller se faire vacciner à la salle des fêtes de Saint-Martin-du-Touch. C'est impensable. Ceux qui n'ont pas de voiture ne peuvent pas s'y rendre… ». Des remarques, des agacements qui s'instaurent alors que la population commence à affluer dans les centres et que le pic de la maladie n'est pas encore arrivé…
4 centres à Toulouse
Les Toulousains peuvent se faire vacciner, en fonction de leur domicile, dans quatre centres plus ou moins de proximité, censés accueillir toute la population le mercredi de 9h à 13h et de 15h à 19h, ainsi que le samedi matin de 9h à 13h.
Salle municipale Barcelone (22, allée de Barcelone) pour les résidents du 31 000.
Gymnase Cosec du Mirail (rue Laulanie) pour les résidents du 31 100.
Gymnase de Saint-Martin-du-Touch (206, chemin de Tournefeuille) pour les résidents du 31 200 et du 31 300.
Caserne Pérignon (1, rue Marancin) pour les résidents du 31 400 et du 31 500.
Onze autres centres complètent le dispositif de vaccination pour la Haute-Garonne. Il s'agit de la salle polyvalente de Balma, la vieille ferme de Pinot à Blagnac, l'école Jean-Macé à Colomiers, la salle Henri-Pac à Luchon, le centre du square Maimat à Muret, la salle des fêtes de Pechbonnieu, le gymnase de Ramonville, le CCAS de Revel, la salle polyvalente de Rieux-Volvestre, la salle du Belvédère de Saint-Gaudens et la salle des fêtes de Villefranche-de-Lauragais.
Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires