Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 23:41

Toulouse - Savez-vous parler toulousain ?

claude-nougaro.jpg 

Chaque ville a son parler. À Toulouse, les touristes ont parfois l'impression de débarquer en terre étrangère. Un site internet a répertorié quelques termes locaux en un « vocabulaire toulousain de survie », mini guide précieux pour ne pas mourir pec (idiot). Toulouse, on se traite de con à peine qu'on se traite. Depuis que Nougaro a indiqué dans son « Ô Toulouse » qu'ici, même les mémés aiment la castagne (la chataigne en occitan, c'est-à-dire la bagarre), le parler toulousain a droit de cité dans toute la France. Des livres ont été consacrés au français parlé à Toulouse et même un dictionnaire régional (1). Ici, on parle de « poche » pour un sac en plastique, qu'on met dans la malle (pour le coffre de la voiture) quand on ramène les commissions (les courses). Avec peut-être quelques chocolatines (pains au chocolat), oreillettes (merveilles ou beignets) ou patanes (patates) au fond. Tout termine parfois dans la bedoucette (du nom du maire toulousain Bedouce qui a institué la poubelle dans la Ville rose comme le préfet de la Seine, Poubelle, à Paris). Un parler toulousain qui trouve ses racines dans l'occitan qu'on parlait (et qu'on parle encore dans les calendrettes et ailleurs, dans le métro toulousain notamment) de Clermont-Ferrand à Marseille et de Toulouse à Valence.

Une liste de mots sur internet...

Mais qui évolue aussi avec des mots plus modernes issus de l'anglais (comme destroï, détruit) ou de divers argots (comme biture, d'étymologie marine, ou gore, de l'anglais gory, du basque gorri ou de l'occitan orre). Le site internet occitanet.free.fr/tolosan a dressé une liste de mots de français parlé à Toulouse et uniquement à Toulouse, un « vocabulaire toulousain de survie » en quelque sorte. Petit exemple avec cette scénette que nous avons imaginée pour vous (pour la traduction voir ci-dessous) : « Eh Oh ! Jan-mi, il est tignous quand il tcharre. Avec sa sœur, la tataragne, qui arrête pas de bader les corneilles, ils vont me faire venir chèvre. Il arrête pas de me raconter des craques. L'autre jour, ce pec avait tellement la connerie qu'il m'a gavé, il s'est pris une bouffe, un cachou quoi, un patac, qui l'a ensuqué, et il s'est esplaterné. Il avait les yeux plein de bimbarolles. Pour se retaper, il s'est avalé un platras de pâtes, qu'est-ce qu'il a pu tchapper (gnaqué), avec quelques pichets. Il s'est pris une murge, avec le cagnas qu'il faisait, il a tchuqué comme une outre. Sa sœur, la pitchoune, quelle papatch, elle a voulu le porter à l'hôpital mais elle s'est empéguée le mur et elle a escagassé la voiture. Il avait la cagagne, le gafet ! ».

« Tous hilh de Sicre ? »

Claude Sicre, le pape d'Arnaud-Bernard, milite pour la défense de l'occitan comme l'une des centaines de langues du monde, « libres et égales entre elles » suivant la Déclaration universelle des droits des langues qu'il aimerait bien faire reconnaître. Il est aussi, avec son compère Ange B., un fier défenseur du parler toulousain qu'il intègre, mélangé d'expressions venues d'autres horizons (États-Unis, Brésil, rap) aux chansons des Fabulous Trobadors, des Fouteuses de Ouaï (encore un mot toulousain) ou des Bombes 2 Bal. Consulté, avec notre collaborateur l'écrivain Yves Rouquette, par le site occitanet pour dresser son mini-lexique, l'inventeur des repas de quartier et du Forum des langues, des duels de tchatche, du rapatois et de la Linha imaginot, a même dressé un hommage en chanson à l'accent, dont nous ne résistons pas à publier cet extrait : « Le tien c'est le tien et le mien c'est le mien, l'accent/Tu l'écoutes et vois qu'il est bien/Chacun au début possède le sien/Le français parlé par les Toulousains suit un certain destin/Le mien provient du languedocien/Il vient de loin et c'est un lien contemporain avec l'âge moyen/Ce qu'il devient nous appartient ».

Le chiffre : 10

mots> Pour dire «coup».à Toulouse, on aime vraiment la castagne, on bataille et on s'escane, on s'envoie bouffe, cachou, patac, pain, gnac, une branlée, on se passe une buffée (engueulée), et on en revient avec un cocard, destroï.

Les touristes n'y comprennent rien

Savez-vous ce que sont les cluques ? Le père de famille hésite : «Euh... des épinards? des clous ?» Les Bellier et leurs deux enfants viennent de Marquiou, dans le Nord-Pas-de Calais. «Pour désigner les lunettes, nous aurions dit des «lorgnettes».» Chaque région a ses petites perles idiomatiques. «Pour nous, une chocolatine, c'est une dragée enrobée de chocolat.» Monsieur et Madame Decroix, sont originaires de Verdun, la capitale du petit bonbon à l'amande. « Parler de chocolatine au lieu de pain au chocolat est une faute de français.» Et pourtant, le mot vient tout juste de faire son entrée dans les éditions 2011 des petits Larousse et Robert.

Source la dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

ugg bottes 08/09/2010 14:20



Coucou ! Pas trop le temps de te lire mais merci aussi. Je suis la fan de ugg bottes. C’est en 1992 que la griffe luxueuse de
chaussures pour femmes ugg pas cher prend son envol. Le premier flagship ouvre ses portes rue de Grenelle, au coeur de Paris.



Le Pèlerin 09/09/2010 13:39



Bravo UGG Bottes


bonne journée


Le Pèlerin