Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 07:16

Toulouse et sa région - Les vides greniers, c'est reparti

vide-greniers.jpg

 

Entre foire à tout et chasse au trésor, l'engouement pour les vide-greniers ne se dément pas/. Photo, archives.

Pas loin de 50 vide greniers ce week-end en Haute-Garonne, parmi lesquels celui de la Daurade, organisé dimanche le long des quais. La saison redémarre.

C'est le retour des vides greniers, qui annonce l'arrivée des beaux jours aussi sûrement que le changement d'heure ! À partir du mois d'avril pas un week-end sans ces grands déballages qui attirent une foule de chineurs, amateurs ou professionnels. Rien qu'à Toulouse, cinq vide greniers sont programmés dimanche, dans les quartiers Guilheméry, Rangueil, Lalande, Soupetard. Le plus important a lieu à la Daurade, dans un décor de carte postale. Organisé par l'association du quartier, il s'étendra de la place Saint-Pierre au pont Neuf et rassemblera près de 150 exposants, sous les platanes des quais de la Garonne, lieu de promenade dominical couru des Toulousains. Ce grand déballage est le premier au centre-ville, avant celui de la rue de la Concorde en mai et de la place Dupuy en juin. Les gens se battent pour y participer. « On ne peut pas accepter tout le monde », confie Dominique Mouraï, présidente de l'association Vivre à la Daurade. « Dès l'ouverture des inscriptions début mars le téléphone n'arrête pas de sonner. Un vide greniers en ville c'est une grosse organisation. Les demandes d'autorisation sont envoyées fin décembre. Nous sommes en contact avec une dizaine de services municipaux : circulation, propreté, police administrative etc... ». Mère de trois enfants, Béatrice, qui vit dans le quartier, revient à la Daurade pour la seconde année. « Petit à petit on a mis des trucs dans des cartons au grenier. Samedi soir j'irai chercher mes cartons et hop dans la voiture. Le soir, on compte les pièces et on partage, c'est un grand moment. L'an dernier à nous quatre on a gagné presque 100 € en quasiment que des vieux jouets ».

Cette année encore la tendance des vide greniers ne se dément pas, malgré la concurrence de la vente d'occasion sur internet. Le site vide-grenier.org, répertorie environ 50 000 manifestations de ce type partout en France du début du printemps à la fin de l'été. En Haute-Garonne ce second week-end d'avril propose plus de 40 déballages festifs, d'Aigrefeuille à Villeneuve-Tolosane en passant par Colomiers ou Nailloux. Dans une commune le vide greniers est toujours un événement. Ainsi à Bonrepos-sur-Aussonnelle, village d'environ 600 habitants, on attend dimanche près de 8 000 visiteurs ! 250 exposants ont réservé leur stand à 15 € la place. Face à la concurrence d'autres manifestations du même genre, certaines associations organisent des variantes. Samedi à Pechbonnieu et Dimanche à Labarthe-sur-Lèze on vendra ou on troquera des boutures, pots, outils, livres de jardinage. Le « vide jardins » est la version verte de la chasse au trésor et de la foire aux bonnes affaires.

Le chiffre : 46

vide-greniers > ce week-end. Le site vide-greniers.org répertorie plus de quarante vide-greniers entre samedi et dimanche dans tous les coins du département de Haute-Garonne.

« L'an dernier au vide-greniers de La Daurade on a gagné 100€ en vendant quasiment que des vieux jouets ». Béatrice, mère de famille.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires