Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 00:25

De cinq à 35 ans de prison pour le meurtre de Brice Taton

photo_marche-Brice-Taton-.jpg

Brice Taton, le jeune supporter toulousain assassiné à Belgrade

 

Brice Taton était venu à Belgrade soutenir le TFC lors de la rencontre face au Partizan. Quelques heures avant le match, il a été violemment pris à partie par des supporters du Partizan, alors qu'il était à la terrasse d'un café.

Grièvement blessé à la tête et au thorax, le supporter toulousain a succombé à ses blessures le 29 septembre.

La justice serbe a condamné mardi à des peines allant de cinq à 35 ans de prison les responsables de sa mort

Deux des agresseurs toujours en fuite, Djordje Prelic et Dejan Puzigana, ont été condamnés par contumace respectivement à 35 et 32 ans de prison. Deux autres personnes considérées comme les meneurs du groupe, Ivan Grkovic et Ljubomir Markovic, ont écopé d'une peine de trente ans.

Cinq autres prévenus ont été condamnés à 14 ans chacun et cinq autres à des peines allant de cinq à 12 ans.

Les accusés risquaient jusqu'à 40 ans de prison, la peine maximale prévue par la loi serbe.

L'avocat de la famille Taton, Slobodan Ruzic, qui a été présent pendant les neuf mois du procès, a déclaré que les parents de la victime se satisfaisaient du verdict.

"Les parents soulignent que la sanction est en rapport avec le crime et nous espérons que tout appel sera rejeté par le tribunal", a-t-il dit.

"On n'aurait jamais dû en arriver là. Les autorités serbes sont également responsables, qui n'ont pas su agir plus tôt contre cette violence", a ajouté l'avocat.

Montée de la Violence

D'importantes forces de police avaient été déployées devant le palais de justice de Belgrade où s'étaient rassemblés des dizaines de supporters du Partizan et des membres des familles des accusés.

Depuis une dizaine d'années, le football serbe est confronté à une montée de la violence provoquée par le chômage élevé qui frappe les jeunes, les conflits politiques nés de l'éclatement de l'ex-Yougoslavie et les difficultés économiques.

Par le passé, de nombreux auteurs d'actes de violence n'ont subi que des peines légères. Pour l'un des avocats de la défense, les condamnés du procès Taton ont payé pour l'exemple.

"Je peux affirmer, la conscience claire, que la politique a pris le dessus aujourd'hui sur la justice et l'a éjectée par la fenêtre. Ce verdict est rien moins que scandaleux", a déclare Me Svetozar Vujacic.

"Mais nous nous y attendions, car ce procès a fait l'objet de fortes pressions politiques, le gouvernement voulant juguler la violence dans le football. Nous faisons donc preuve de compréhension à l'égard de l'institution judiciaire", a-t-il ajouté.

Source Reuters Zoran Milosavljevic

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires