Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 04:06

Les Izards et le Mirail en zones de sécurité prioritaire

Toulouse-securite.jpg

 

Les Izards et le Mirail en zones de sécurité prioritaire

Le quartier des Izards et le Mirail, à Toulouse, devraient figurer parmi les nouvelles zones de sécurité prioritaires que le gouvernement doit annoncer avant la fin 2012. C'est ce qu'à laisser entendre hier le ministre de l'Intérieur.

À demi-mot, Manuel Valls, en visite officielle, hier, à Toulouse (lire page 5) a confirmé la présence de deux quartiers de la Ville rose lors des prochaines annonces des nouvelles zones de sécurité prioritaires (ZSP). Le ministre de l'Intérieur qui s'est rendu hier après-midi au commissariat central a laissé entendre que Toulouse ferait bien partie du prochain train d'annonce, courant novembre.

Comme nous l'avions déjà évoqué, le quartier des Izards, où ont grandi les frères Merah, et le Mirail devraient être classés en ZSP. En présence de Lucien Pourailly, directeur départemental de la sécurité publique, Manuel Valls a indiqué que ces ZSP sont appliquées à «des quartiers ou des territoires où il faut mettre le paquet pour lutter contre les violences sur les personnes, les cambriolages, l'arrachage des colliers d'or, mais évidemment et surtout les violences urbaines et -c'est une de mes priorités, sinon la priorité- la lutte contre le trafic de drogue, d'armes, la lutte contre le trafic de cannabis». Une nouvelle liste de 35 à 45 de ces zones devrait être annoncée avant la fin 2012.

À Toulouse, le quartier des Izards, épicentre du trafic de drogue est souvent le théâtre de descentes de police qui lutte contre l'économie souterraine. «Nous ne pouvons pas accepter qu'un autre ordre, celui des mafias, celui des caïds, celui des trafiquants de drogue se substitue à l'ordre républicain», a déclaré Manuel Valls.

Au Mirail, les cités de Reynerie, Bellefontaine et Bagatelle restent elles aussi marquées par une délinquance enracinée où les saisies de drogue et règlements de comptes à l'arme à feu ont tendance à se multiplier. Des cités où des opérations de rénovations urbaines sont également en cours. Ces programmes de réhabilitation doivent aussi contribuer à l'amélioration des conditions de vie dans ces cités populaires. Comme d'autres élus toulousains, Pierre Izard s'était étonné de ne pas voir Toulouse figurer dans la première liste des ZSP annoncée cet été par le gouvernement. Hier, le maire de Toulouse, Pierre Cohen, a fait part de sa satisfaction. «Si cette annonce est confirmée, elle est conforme à nos souhaits et tient compte des nombreux échanges que nous avons eus sur ce sujet avec le ministre pour renforcer les missions de proximité de la police nationale dans certains quartiers».

Le casse-tête des gardes statiques

Depuis l'affaire Merah, les lieux sensibles à Toulouse font l'objet d'une surveillance de la part des policiers.

«Ce sont en général six à huit patrouilles qui sont chargées de surveiller ces lieux, en garde statique. Une mission qui se traduit par un manque d'effectifs en matière d'occupation de la voie publique», avait dénoncé, Didier Martinez, secrétaire régional du syndicat majoritaire Unité police SGP-FO.

L'affaire a été portée hier à la connaissance du ministre de l'Intérieur. «Une solution a été trouvée, s'est félicité hier Didier Martinez à l'issue de la visite de Manuel Valls. Cette mission ne devrait plus être dévolue aux policiers du commissariat.»

Source La Dépêche du Midi Frédéric Abéla

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires