Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 07:43

Toulouse – Transports - Tramway : 15 000 passagers par jour

Toulouse---Tramway.jpg

En ce moment, entre 12 000 et 15 000 passagers empruntent chaque jour le tramway.

 

Trois semaines après son lancement, le tramway « s'intègre » progressivement dans la Ville rose. Malgré quelques balbutiements, les Toulousains sont peu à peu conquis par ce nouveau mode de déplacement.

Station Ancely. Une passagère, après avoir acheté un billet « 10 déplacements » sur le quai, tente de valider le ticket à l'intérieur du tramway. Malgré l'obstination de la jeune femme, la borne refuse de composter le billet. Un voyageur, venu lui apporter son aide, résout le problème : « C'est le reçu de votre commande et non le ticket que vous essayez de valider ! » Le billet est, lui, resté à quai, dans la machine. « Je n'ai pas l'habitude de prendre les transports en commun et c'est même la première fois que je me déplace avec le tramway, assure la passagère. Je suis un peu perdu. » Depuis 3 semaines, et l'inauguration de la ligne T1, les Toulousains appréhendent, non sans mal, le fonctionnement de ce nouveau moyen de locomotion. « On est encore dans une phase de découverte », souligne Laurent Lieutaud, directeur commercial de Tisséo. La fréquentation du tramway oscille entre 12 000 et 15 000 passagers par jour. À « plein régime », le tramway devrait transporter 20 000 personnes quotidiennement. Alors que l'ensemble des transports en commun du réseau Tisséo connaît une diminution de 50 % du nombre de voyageurs pendant les vacances de Noël, le tramway maintient, lui, son activité. « Cette tendance démontre la curiosité qui anime les Toulousains », poursuit-on à la direction de la régie de transports toulousaine. Afin d'accompagner les passagers dans leur découverte du tramway, les vérificateurs qui opèrent sur la ligne T1 prônent la pédagogie. « En ce moment, notre rôle consiste à expliquer aux usagers les subtilités du fonctionnement du tramway », justifie Tisséo. Après quelques voyages, les passagers sont souvent conquis par ce nouveau mode de déplacement. « C'est reposant, affirme Cathy, qui emprunte tous les jours la ligne T1 pour se rendre à Purpan, où elle travaille. Je trouve le tramway beaucoup moins oppressant que le métro. »

L'opération séduction auprès des Toulousains est en bonne voie.

Le tramway facteur de resquilles ?

L'accès au métro est filtré par un tourniquet et un vigile. Concernant le bus, la montée dans l'autocar s'effectue par la porte avant. Le passager ne peut donc pas éviter la « confrontation » avec le chauffeur. Il est donc difficile de prendre ces deux moyens de locomotion sans payer. Selon Tisséo, le taux de fraude sur son réseau s'élève à 3,1 %. Un chiffre bien inférieur à la situation bordelaise (15 % de fraudes) ou marseillaise (100 000 resquilles par jour). Mais l'arrivée du tramway dans la Ville rose pourrait changer la donne. Le tramway décuplerait la tentation de fraude d'éventuels resquilleurs. Les passagers n'ont aucun contact avec le conducteur et, contrairement au métro, aucun tourniquet ne filtre l'accès à la rame. Le civisme des Toulousains l'emportera-t-il sur la fraude ? Réponse dans quelques mois.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires