Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 23:11

Toulouse Plage : 71000 visiteurs en juillet

toulouse-plage-copie-1.jpg

 

Le mois dernier, malgré une météo plutôt maussade, beaucoup de touristes se sont pressés à Toulouse Plage

Depuis son ouverture le 10 juillet, l'opération Toulouse Plage a accueilli 71 000 visiteurs. François Briançon, adjoint aux Sports, estime que la formule familiale proposée sur la Prairie des filtres a trouvé son public.

En dépit d'une météo défavorable pendant quelques jours, l'opération Toulouse Plage 2 010 a déjà accueilli 71 000 visiteurs, soit une fréquentation globalement stable par rapport à l'édition de l'été précédent. Adjoint aux sports PS, François Briançon considère, à mi-parcours, que les objectifs poursuivis par la mairie de Toulouse sont atteints.

À fin juillet, la fréquentation de l'opération Toulouse Plage s'établit à 71 000 visiteurs. C'est un bon bilan ?

En 2010, Toulouse Plage a fait aussi bien qu'en 2009, en dépit d'une météo maussade pendant sept ou huit jours. Si le ciel avait été moins capricieux, je pense que nous aurions approché, voire franchi, le cap des 100 000 personnes. La nouvelle formule de Toulouse Plage a incontestablement trouvé son public.

En quoi l'opération se distingue-t-elle du concept imaginé par la précédente municipalité ?

Le changement est double. Dès l'an dernier, nous avons transféré Toulouse Plage de l'île du Ramier à la Prairie des filtres, mais nous avons surtout ciblé un public plus large, ce qui nous a permis de tripler la fréquentation entre 2008 et 2009.

Qui sont, alors, les visiteurs du site cet été ?

Le public est celui que nous voulions toucher, c'est-à-dire des familles de touristes de passage dans la Ville rose, mais également de Toulousains qui ne sont pas partis. Les enfants sont évidemment très nombreux, en particulier le matin, lorsque le site est fréquenté par les centres de loisirs de la ville.

Quelles sont les animations privilégiées par le public ?

Les installations sportives (ping-pong, volley, badminton) sont à l'évidence très appréciées par les adolescents. Nous constatons aussi que l'espace réservé aux moins de 6 ans ne désemplit pas. C'est une nouveauté que nous proposons cette année, en réponse aux suggestions des visiteurs de l'été dernier. De la même façon, nous avons repoussé l'heure de fermeture du site à 21 h 30, contre 20 heures en 2009.

Savez-vous déjà comment Toulouse Plage évoluera en 2011 ?

Il est encore trop tôt pour le dire. Mi-août, nous déclencherons une enquête auprès des usagers pour mesurer l'indice de satisfaction et recueillir les souhaits du public.

Trois sites à découvrir

Cette année, l'opération Toulouse Plage qui s'achèvera le 17 août se déploie sur trois sites. La Prairie des filtres, le Quai de la Daurade (sport et cours de gym pour les seniors organisés du lundi au vendredi de 10 h 30 à 11 h 30, concerts à partir de 18 h 30, expositions, spectacles jeune public le mercredi) et, c'est nouveau, le Port Viguerie, où est installée la Grande Roue.

Le site est ouvert tous les jours de 11heures à minuit du 10 juillet au 29 août. Ce lieu est plus particulièrement dédié à la culture avec une exposition « jardin éolien ». Sculptures et cerfs volants à découvrir.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires