Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 05:50

Les As du vélo reprennent la route

Tour-d-Algerie-cycliste.jpg

 

C'est après-demain que les 120 coureurs qui ont confirmé leur participation au tour d'Algérie 2012 s'élanceront à l'assaut des 748 km de course qui les mèneront d'Alger à Oran, terme de l'épreuve. Un parcours qui ne comporte pas de difficultés majeures, hormis quelques petits cols de deuxième catégorie destinés à tester les capacités des coureurs dans les étapes de montagne. La réussite du tour précédent a redonné confiance aux dirigeants qui espèrent faire de cette édition une véritable fête du vélo après tous les déboires qu'il a connus au cours de ces dernières années. Près de vingt années d'interruption c'est très long pour une course comme le TAC qui a de tout temps attiré les meilleurs cyclistes de la planète. Faisant partie des grandes épreuves cyclistes organisées à travers le monde dans les années soixante-dix, au même titre que la Course de la paix ou le Tour de l'avenir, le Tour d'Algérie cycliste était un rendez-vous incontournable pour les ténors de la discipline qui venaient régulièrement en Algérie pour parfaire leur préparation. Quinze pays ont déjà confirmé leur participation, parmi lesquels la France, l'Espagne, l'Allemagne, la Hollande et la Suède, considérés comme le porte-flambeau du cyclisme mondial. Ils comptent en tout cas beaucoup sur ce tour pour évaluer la forme de leurs athlètes et leur faire découvrir l'Algérie et ses somptueux paysages. Le tour traversera cette année les villes de l'Ouest. Cinq étapes sont prévues au programme. Longue de 156 km, la première étape Alger-Aïn Defla débutera samedi à 11heures. Le lendemain, les 120 coureurs s'élanceront de la ville de Chlef pour rallier Mostaganem sur une distance de 147 km. La troisième étape Oran -Sidi Bel Abbes, soit 167 km, est prévue pour le lundi 12 mars. La cinquième longue de 138 km, emmènera les coureurs d'Oran à Santa Cruz. La cinquième et dernière étape se déroulera sur un circuit fermé dans Oran afin d'associer la population à cette grande parade sportive. L'Algérie sera représentée par une sélection olympique ainsi que trois équipes de clubs, à savoir le GS Pétroliers, Aïn Bénian et le Vélo Club des Grands Vents. Objectif: glaner une seconde victoire après celle remportée par Azzedine Laâgab l'année dernière. Selon M.Zinou, membre du comité d'organisation, «les coureurs algériens sont gonflés à bloc et veulent gagner ce Tour.» Tous se sont bien préparés pour faire bonne figure dans l'épreuve reine, à l'image de la sélection olympique qui a hérité d'un nouveau centre d'hébergement sis à Baba Hacène, dans la banlieue d'Alger. Rencontrés mardi à l'occasion du déjeuner, ils n'ont pas manqué de remercier les responsables pour l'acquisition de ce centre qui ne manquera pas d'avoir une incidence sur leurs résultats. La Fédération, qui s'est beaucoup investie depuis qu'elle a été installée, attend énormément de ce Tour d'Algérie version 2012 pour vulgariser la discipline et l'aider à se développer, car les vélos manquent et ceux qu'on trouve sur le marché ne sont pas à la portée de toutes les bourses. La relance de la discipline passe aussi par l'organisation de courses plus nombreuses et surtout plus régulières, tels les grands Prix et les critériums.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires