Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 05:22

Est-ce le début d’une nouvelle ère automobile en Algérie ?Toyota-electrique-

 

Quelle sera la réaction des clients algériens face à un produit foncièrement et résolument écologique ? Comment vont réagir les pouvoirs publics face une énergie qui semble dessiner les contours et l’avenir proche de l’automobile dans le monde ? Autant de questions que les responsables de Toyota Algérie ont eu à se poser avant de prendre la décision d’importer, à titre d’essai, le premier véhicule à énergie hybride (essence-électrique) en Algérie.

Un événement historique que souligne d’emblée Noureddine Hassaim, directeur général de Toyota Algérie : «Dès lors que Toyota est leader de l’énergie électrique dans le monde depuis plus de dix ans, nous avons tenu à être également précurseur dans le marché algérien et donner l’exemple aux autres concessionnaires. » Et de nous révéler l’arrivée prochaine «de deux Camry Hybride qui seront mis en exploitation à titre expérimental et présentés à nos clients et partenaires. L’objet étant de tester l’évolution de ce type de véhicule dans notre pays et la réaction de son moteur thermique par rapport à la qualité de notre carburant et aussi susciter auprès de nos décideurs l’intérêt pour cette énergie renouvelable et écologique ». Une initiative qui intervient au lendemain du dernier Mondial de Paris qui a mis l’accent d’une manière particulière sur le développement de l’énergie électrique dans l’industrie automobile et les incitations financières et économiques que devront mettre en place les Etats au profit des constructeurs. Et l’Algérie, dont le destin est scellé à la précarité de ses réserves pétrolières, est plus que jamais interpellée sur la nécessité d’encourager le recours aux énergies renouvelables. Pour M. Hassaim, «on accuse un grand retard dans ce domaine. Certes, le véhicule électrique est encore à l’état de balbutiement à travers le monde mais sa généralisation est en train de prendre une allure rapide. Et nous devons, pour notre part, nous préparer dès maintenant à cette éventualité. Chez Toyota Algérie, c’est l’occasion d’évaluer les aptitudes de nos services techniques et de marketing à prendre en charge cette technologie de demain. On est toutefois conscient que le transfert de ce savoir-faire prendra du temps mais on doit commencer». Et au directeur général de la filiale du groupe Jameel d’enchaîner : «Nous voulons contribuer à développer chez le client algérien la culture du véhicule écologique.» Il est à noter que la technologie hybride présente à l’évidence pour l’Algérie un avantage certain, sachant que les batteries du moteur électrique sont automatiquement rechargées par l’énergie du moteur thermique et ne nécessitent donc pas d’infrastructures spécifiques comme c’est le cas pour le véhicule 100% électrique. On apprend aussi que d’autres exemplaires de Camry Hybride arriveront par la suite et seront exclusivement affectés à l’encadrement de l’entreprise et à la vulgarisation auprès de la clientèle.

Source Le Soir d’Algérie B. Bellil

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires