Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 23:16

87% de la population sont raccordés au réseau d’assainissement.

eaux usees

L’Algérie occupe la seconde place en Afrique en matière de traitement des eaux usées avec 87% de la population qui sont raccordés au réseau d’assainissement urbain. Cette situation a été mise en exergue, hier matin à Alger, par le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, qui présidait, aux côtés de Marek Skolil, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne à Alger, les travaux d’un séminaire sur l’assainissement des eaux usées urbaines.

Les participants à ce séminaire de travail ont eu à se pencher sur les réalisations et les nombreuses actions effectuées, comme ils ont eu à décrypter les défis à relever dans le domaine délicat de l’assainissement des eaux usées urbaines.

Ils ont également examiné les actions entreprises dans le cadre du programme «EAU II», programme qui s’inscrit dans le cadre de la coopération avec l’Union européenne et qui utilise, pour la première fois, la forme d’un appui budgétaire sectoriel comprenant également une aide complémentaire destinée à l’assistance technique.

Ce programme mis en oeuvre par le ministère des Ressources en eau (MRE), sur une période de quatre années, est co-financé par l’Union européenne à hauteur de 30 millions d’Euros. La contribution algérienne étant, pour sa part, de 10 millions d’Euros, équivalant à un milliard de Dinars.

Les résultats escomptés de ce programme, (appui budgétaire et aide complémentaire), se déclinent en 5 chapitres. Le premier a trait à l’amélioration du cadre stratégique de planification et de coordination du secteur de l’eau et de l’assainissement. Il repose sur un appui apporté à l’élaboration d’un schéma national de développement de l’assainissement ainsi que d’une stratégie nationale de lutte contre les inondations.

Les autres points sont relatifs aux renforcements de la performance et de la transparence dans la planification budgétaire des deux secteurs (eau et assainissement) et des capacités techniques des ressources humaines intervenant dans ces secteurs. Enfin, l’amélioration de l’efficacité des outils de gestion et des moyens d’exploitation des systèmes d’assainissement et celle de la gestion, de la collecte et du traitement des rejets des eaux usées, ce, avec l’appui du laboratoire central de l’Office national de l’assainissement (ONA).

Le ministre Necib a indiqué lors d’un point de presse impromptu que 145 stations d’épuration des eaux usées sont fonctionnelles et devraient passer au nombre de 200 à fin 2015. Il a précisé que la majorité d’entre-elles sont certifiées «ISO» et indiqué que de nombreuses opérations de mobilisation des eaux conventionnelles et non-conventionnelles seront entreprises dans un programme qui s’étale jusqu’en 2030.

Le commis de l’Etat a par ailleurs indiqué que les unités industrielles sont désormais tenues à un pré-traitement impératif des eaux usitées avant de les déverser dans la nature, dans les réseaux d’assainissement ou par exemple dans les cours d’eau comme l’Oued El Harrach ou encore La Seybouse dans la plaine de Annaba, qui subit les mêmes effets néfastes de pollution industrielle que Oued El Harrach..

A ce propos, le ministre a rappelé que la dépollution de l’Oued El Harrach (Alger) se poursuit à un rythme satisfaisant sur un linéaire de 18 km. Il deviendra navigable sur 5 km étant partie prenante du grand projet stratégique de réaménagement de la capitale engagé par la wilaya d’Alger.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires