Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 15:35

De nouvelles mesures pour arrêter la «saignée»

euro.jpg

 

La lutte contre les transferts illicites des devises et une protection accrue des réserves de change : telle est la nouvelle bataille dans laquelle s’engage le gouvernement.

Le Premier ministre a en effet instruit le ministre des Finances de prendre les mesures nécessaires, pour freiner les transferts illicites des devises vers l’étranger. Il s’agira, indique l’Agence nationale de presse qui se réfère à la correspondance gouvernementale, de renforcer le dispositif de détection des infractions de change. En fait, les montants énormes des transferts enregistrés en 2012 au cours du premier semestre 2013 inquiètent de plus en plus le gouvernement, décidé à en finir avec une saignée des devises qui affecte négativement les réserves de change du pays. Selon une note de la Banque d’Algérie, les transferts de l’Algérie vers l’étranger ont atteint un record. Rien que pour les cinq premiers mois de l’année, l’Algérie a transféré 30,448 milliards de dollars de ses devises vers l’étranger, en progression de 13,7% comparés à la même période de 2012 (26,76 milliards de dollars). Ce faisant, 17,33 milliards de dinars d'infractions au change (pénalités) ont été constatées par les services des douanes et les officiers de la police judiciaire en 2012, indique la correspondance qui cite un rapport conjoint du ministère des Finances et de la Banque d’Algérie sur les infractions au change. Depuis 2012, les scandales se succèdent en Algérie mettant en cause plusieurs entreprises nationales et étrangères qui s'adonnent à la majoration de leurs importations pour faire transférer des devises à l'étranger. Après l'affaire du laboratoire français Sanofi Aventis Algérie condamné en 2012 pour surfacturation des importations, les enquêtes des services des douanes et de sécurité ont révélé plusieurs transferts illicites mettant en cause plusieurs entreprises. Ainsi, Abdelmalek Sellal donné récemment au ministre des Finances carte blanche pour agir contre les entreprises et les importateurs qui transfèrent frauduleusement des devises vers l’étranger. L'exécutif veut, en effet, instaurer un contrôle rigoureux sur le mouvement des capitaux vers l'étranger en demandant notamment à la Direction générale des douanes (DGD) de renforcer ses moyens de lutte aussi bien humains que matériels sur le terrain. La DGD est en train de préparer un rapport au Premier ministre qui fait le point sur la situation de la lutte douanière contre les infractions au change et les moyens de la renforcer, indique le responsable du contrôle à posteriori à la DGD, Regue Benamar, cité par l’APS. «Nous sommes au commencement d'un vaste programme d'enquêtes sur les trafics qui s'exercent sur les réserves de change», ajoute-t-il. De facto, la révision de la gestion du commerce extérieur «devient impérative», estime ce responsable qui s'interroge sur les capacités de l'Algérie à supporter des importations de plus de 60 milliards de dollars chaque année.

Source Le Soir d’Algérie Chérif Bennaceur

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

le Corsaire 10/12/2013 16:41


Tout ça c'est donner des instructions faire semblant de sevir en plubliant des articles destinés au peuple , mais qu'a t'on fait pour arrêter cette hémoragie , rien des phrases et des mots
pieux. En ce jour même des millions d'euros et dollars sont transférés vers certains pays et d'une façon légale mais d'origine occulte. Voyez au niveau des aéoports ce que font certaines
ambassades et certaines personalités algérienes et étrangères dont le transfert est devenu la profession et que dire de ces defendurs du droit qui pou le 10% s'accouple avec le Db pour devoyer la
justice et obtenir grace a certaines banques ses transferts ssez important. Le Ministère des Finances est t'il au courant des dérapages   

Le Pèlerin 11/12/2013 22:18



Bonjour
Le  Corsaire


La corruption, le trafic de devises, la combine sont devenus
des institutions en Algérie et le système s’arrange pour faire participer les masses à leurs affaires


Oh certes les petites gens ne trichent qu’à leurs niveaux mais
ils cautionnent ainsi ceux qui volent des milliards et des milliards dans l’impunité…..


Ce n’est pas demain que cela s’arrêtera car la solution ne
peut qu’être politique mais les tenants de la corruption sont au pouvoir et l’opposition est désunie et se tire dans les pattes


Bien de l’eau passera sous les ponts de Chlef avant qu’une
solution soit trouvée


De toute façon tout le monde s’en fout et semble se complaire
dans une profonde léthargie


Le temps n’a pas d’emprise sur l’Algérien.


Cordialement,


Le
Pèlerin