Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 07:19

Les limites d’un coach national

Ait-Djoudi.jpg

Pour leur 3e match qu’ils ont disputé face au Nigeria hier, les capés d’Aït Djoudi ont subi une très lourde défaite sur le score net et sans appel de 4 buts à 1. Ainsi, les coéquipiers de Hamrouns ont désormais éliminés de la course pour les JO de Londres-2012.

En ce qui concerne le match, en première période, les camarades de Boudjenah se sont créé des occasions de scorer. De leur côté, les Super Eagles étaient volontaires à souhait en réussissant à porter le danger dans le camp algérien. A cet effet, à la 15′, Lawal a failli ouvrir la marque, mais sa balle passe à côté des bois gardés par Mazouzi. A la 30′, belle combinaison entre Sayoud et Benaldjia, mais ce dernier était très lourd dans le dernier geste. Le danger algérien ne s’arrête pas là, puisqu’à la 38′, Boudjenah s’élance et prend de vitesse la défense nigériane, mais son tir est dévié encorner parle gardien adverse. L’action fatidique arriva à la42′, lorsque Boudjenah en position idéale trompe Ajiboye d’un tir, à bout portant. Les dernières minutes du premier half ont connu une grande réaction des joueurs du Nigeria qui ont inquiété les camarades de Mazouzi, puisqu’à la 44′, une combinaison des Nigérian sa failli amener l’égalisation, mais l’intervention de Benlamria sauvé les Algériens. Et l’arbitre met fin à la première mi-temps sur le score 1 à 0 en faveur des Algériens. Seconde mi-temps, l’Algérie s’écroule Contrairement à la première mi-temps, les joueurs du Nigeria revenaient avec les meilleures intensions en réussissant la prouesse d’infliger aux joueurs d’Aït Djoudi une défaite jamais connue auparavant. De ce fait, les Nigérians n’ont pas mis beaucoup de temps pour égaliser. Ainsi, à la 46′, Lawal d’un tir lointain parvenait à remettre les pendules à l’heure. Il faut dire que ce but a scié les jambes des joueurs algériens qui ne s’attendaient pas au retour des capés d’Augustine. A la 75’, le même Lawal a réussi à récidiver en marquant le second but donnant l’avantage au score à son équipe. Le même Lawal corsera l’addition d’un tir lointain, à la 84′. Pour boucler la boucle, à la 87′, Uchechi clora l’addition en inscrivant le 4e but de son équipe. En somme, c’est une humiliante défaite concédée par nos Olympiques face à une équipe présumée faible dans le groupe de l’Algérie, en témoignent ses deux défaites face respectivement au Maroc et le Sénégal.

Source Compétition DZ

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires