Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 06:51

Tentative d'attentat à bord d'un vol entre Amsterdam et Detroit
A330-Delta-Airlines.jpg

Un jeune Nigérian, qui affirme avoir des liens avec Al-Qaïda, a tenté de faire détoner un engin explosif à bord d'un avion de ligne américain entre Amsterdam et Detroit (nord) vendredi, avant d'être maîtrisé par des passagers.
L'auteur des faits est, selon plusieurs médias, un Nigérian de 23 ans, Abdul Farouk Abdulmutallab. Il se serait présenté au FBI comme ayant des liens avec Al-Qaïda.
Il a été arrêté après que l'appareil, un Airbus A 330 assurant un vol Northwest Airlines (filiale de Delta) entre Amsterdam et Detroit, s'est posé avec ses 278 passagers.
La police britannique a de son côté annoncé samedi effectuer des perquisitions à Londres dans le cadre d'une collaboration avec les autorités américaines.
Selon plusieurs médias, le jeune Nigérian serait étudiant en ingénierie à l'University College London (UCL), ce que l'établissement n'a immédiatement ni confirmer ni démenti.
La tentative a causé des blessures légères à quelques passagers et Abdulmutallab a été plus grièvement brûlé.

Il aurait collé, sur sa jambe, de la poudre explosive qu'il voulait faire exploser en la mélangeant avec un liquide contenu dans une seringue, selon le New York Times.

C'est "une tentative d'acte de terrorisme", a confirmé à l'AFP un haut responsable américain ayant requis l'anonymat.

D'après CNN citant un document des services de sécurité, l'homme a indiqué aux enquêteurs avoir acquis l'explosif au Yémen et y avoir reçu des ordres sur quand l'utiliser.

Selon des médias citant des responsables antiterroristes, l'hypothèse pour l'instant privilégiée est qu'il ait agi seul. De même source, l'homme figurait sur une liste de personnes à surveiller. Il n'était toutefois pas considéré particulièrement actif et il ne lui était pas interdit d'embarquer à bord d'un vol pour les Etats-Unis.

Peter King, un élu républicain de la Chambre des représentants et membre de la commission de la sécurité intérieure, a estimé que le suspect avait utilisé "un engin relativement sophistiqué" et d'un nouveau type.

Un autre républicain, Pete Hoekstra, siégeant à la commission du renseignement de la Chambre des représentants, a indiqué samedi à l'AFP que le suspect "aurait pu être en contact avec l'imam américain (Anwar) al-Aulaqi". Le nom de cet imam est cité dans l'affaire de la fusillade qui avait fait 13 morts et 42 blessés sur la base militaire de Fort Hood (Texas, sud) le 5 novembre.

Le président américain Barack Obama, en vacances à Hawaï, a été informé aussitôt et a donné l'ordre de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour renforcer la sécurité aérienne.

Les mesures supplémentaires de sécurité "s'appliquent dans le monde entier à tous les vols vers les Etats-Unis pour une durée indéterminée", ont précisé des sources aéronautiques et sécuritaires.

"Il s'agit par exemple de fouiller les passagers et de contrôles supplémentaires des bagages à main", a indiqué à l'AFP une porte-parole du coordinateur national contre le terrorisme (NCTB) néerlandais.

La tentative d'attentat s'est produite 20 minutes avant l'atterrissage, peu avant 12H00 (18H00 GMT), à la fin d'un vol de quelque neuf heures.

Les passagers ont raconté avoir maîtrisé en quelques instants le suspect après avoir vu du feu dans l'appareil.

"Il y a eu un boum", a raconté l'un d'entre eux, Syed Jafry, interrogé par CNN. "Après quelques secondes, il y a eu un peu de lumière, comme venant d'une flamme, et puis on a vu du feu (...). Tout le monde s'est rué vers la zone en essayant d'utiliser de l'eau, une couverture, un extincteur".

"Un jeune homme, trois ou quatre rangées derrière moi, s'est occupé du suspect. Il y a eu un peu de lutte. (...) Il l'a maîtrisé avec l'aide de l'équipage, ils l'ont isolé".

Le suspect était en transit à l'aéroport d'Amsterdam, a affirmé à La Haye une représentante de la police néerlandaise.

"Quand quelque chose de ce genre arrive", a expliqué Peter King, on essaie toujours de savoir si un autre événement va suivre" comme lors des attentats du 11 septembre 2001.

La sécurité à bord des avions américains a été considérablement renforcée depuis, ce qui n'a pas empêché de nouvelles tentatives audacieuses.

Le 22 décembre 2001, le Britannique Richard Reid avait tenté de faire exploser un vol Paris - Miami en dissimulant un explosif dans sa chaussure.

Reid, qui se décrivait comme lié à Al-Qaïda, avait échoué à allumer la mèche de son dispositif et avait pu être maîtrisé par l'équipage.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires