Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 23:22
Mystère - "Ne pas ouvrir avant 2012" Le paquet a révélé son contenu
Mysterieux-paquet.jpg
Un mystérieux paquet scellé il y a 100 ans et précieusement conservé depuis dans le musée de la petite ville norvégienne d'Otta a finalement révélé son contenu.
Un mystérieux paquet scellé il y a 100 ans et précieusement conservé depuis, va finalement révéler son contenu. Verdens Gang
«26 août 1912, ne pas ouvrir avant 2012, signé Johan Nygaard» sont les mentions figurant sur ce paquet de 9 cm d’épaisseur et lourd de 3kg. Le paquet jauni par le temps est conservé précieusement au musée de la petite ville norvégienne d’Otta à 300km au nord d’Oslo.
Mystère.
Survivant à deux guerres mondiales, égaré pendant les travaux de la mairie, puis retrouvé, le paquet aura traversé le XXe siècle, sans jamais avoir été ouvert, la mention figurant sur son emballage ayant été ainsi respectée. A quelques heures de son ouverture le contenu du paquet reste un mystère.
Un homme élégant, des fermiers et des Écossais
Le peu d’informations connues à propos du paquet provient d’une lettre rédigée par un journaliste de l’époque, témoin de la remise du colis par l’auteur au maire de la municipalité. Le reporter y décrit Johan Nygaard comme un homme élégant, ayant une certaine prestance et qui aurait de manière très solennelle délivré son paquet en mains propres au maire en déclarant : «Le contenu de ce paquet sera bénéfique aux générations futures et les ravira».
Paysans contre soldats.
Selon le conservateur actuel du musée d’Otta, la date de remise du paquet ne serait peut-être pas étrangère à la nature de son contenu. En 1612, une bataille opposa des paysans de la région à des soldats écossais qui rejoignaient la Suède. Contre toute attente, les fermiers sortirent vainqueurs de cet affrontement faisant de cette date une journée historique dans la région. 300 ans plus tard, le 26 août 1912, après une journée de commémoration à laquelle il avait activement pris part, Johan Nygaard remis son mystérieux colis.
De l’or, des bijoux, un trésor, des documents secrets, le journal de Johan Nygaard, le contenu du paquet fait fantasmer et est sur toutes les lèvres dans le petit village norvégien. La réponse ce soir, lors d’une cérémonie d’ouverture à 19h au musée, et en direct sur internet.
Ouverture du colis
A 18h30, dans une salle des fêtes pleine à craquer, et après un court spectacle de danse et musiques folkloriques, le fameux colis a été ouvert. Subtilement empaqueté, le contenu s'est alors révélé à l'audience présente et aux nombreux internautes connectés à l'évènement :
- une lettre,
- deux étoffes ressemblant à un drapeau et une bannière,
- de nombreuses coupures de presse d'époque,
- plusieurs carnets de note.
A première vue, pas de fabuleux trésors, ni de mystérieux secrets.Les conservateurs du musée avaient cependant l'air ravi devant la montagne de lecture qui les attend dans les carnets, les lettres et les diverses notes.
Les jours qui viennent nous révèleront la vraie valeur du contenu des écrits trouvés dans le colis.
Source Sciences et Avenir Damien Hypolite
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires