Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 06:16

Voyage Culinaire  - La frita, un plat familial incontournable

frita.jpg

 

La frita, un plat annonciateur de belles journées ensoleillées, après la rude saison d’hiver, est aussi une préparation facile qui permet aux plus récalcitrants de manger des légumes bien mijotés et relevés. Un régal, hérité de nos grands-mères, mais qui a toujours la cote.

Pas envie de sortir faire les courses ? Pas très inspiré pour cuisiner un plat compliqué ? Envie de retrouver des saveurs gustatives simples ? Alors, il n’y a pas mieux qu’une bonne frita aux légumes ! La frita, un plat à base de légumes (poivron et tomate principalement) frits et servis à la dégustation froid ou chaud, est une recette simple et délicieuse. On pense qu’elle viendrait de la cuisine pied-noir, particulièrement les pieds-noirs espagnols, puisqu’on retrouve des beignets de frita en Espagne. Souvent, lorsque la frita est servie aux invités, ceux-ci ne peuvent s’empêcher de s’exclamer en chœur : «Oh ! les bonnes saveurs d’antan !» A l’origine, ce plat se préparait avec de la viande de lapin, puis ce dernier a été remplacé par des côtelettes, et bien évidement la cherté ayant eu raison de ces viandes, la frita a été vidée de toute chair. Ainsi, elle sera désormais un mélange de certains légumes — qui faut-il le préciser, ne sont pas non plus bon marché—, qui seront bien mitonnés. Et bien, l’on se passera de viande, au bonheur des végétariens ! Pour Nassrine, il n’y a pas mieux qu’une frita avec des œufs, «après avoir fait frire les légumes de base qui sont les poivrons, les tomates et les oignons, sur lesquels on cassera un ou deux œufs, un régal !» Si certains la mangent comme telle, ou bien simple, sans œufs, d’autres l'utilisent comme garniture pour les pizzas en mettant une couche de frita sur la pâte et parsèment le tout de gruyère râpé, disposent des filets d'anchois à l'huile ainsi que des olives noires et enfournent jusqu'à la cuisson de la pâte. La frita est également utilisée comme farce dans les cocas ou chausson, ou encore préparée en tourte, mais elle est également servie avec des grillades : merguez, brochettes de viande rouge ou blanche. Ce plat est très souvent réalisé par des boulangers et autre vendeurs de sandwichs et de feuilletés salés. Ainsi, on retrouve la frita dans des chaussons, qui ont très souvent la cote auprès des jeunes qui ne raffolent pas d’ordinaire de légumes. Souvent assimilée à la saison estivale, la frita s’accompagne parfois tout simplement de frites et de merguez. «Pour éviter de trimbaler des boîtes pour contenir des plats préparés, lorsque nous emmenons les enfants en pique-nique, la frita en chausson est la recette qui me vient souvent en tête, en plus, toute la famille aime et en redemande», nous dira Mme Farah.

Souvent, lorsque la frita est servie, nul ne peut s’empêcher de s’exclamer : «Oh ! les bonnes saveurs d’antan !»

Ayant questionné bon nombre de personnes sur la recette de la frita, nombreux nous diront que «la vraie bonne» recette de la frita est réalisée uniquement avec des poivrons et des tomates. «Il n’y a ni oignon ni ail, d’où la saveur de la tomate sucrée et du poivron avec son goût unique, le tout mariné dans de l’huile d’olive, on peut y rajouter selon les goûts, du piment ou de la harissa, un délice pour les papilles !» nous dira hadj Achour (74 ans) chez qui nous avons éveillé l’envie de retrouver le plaisir de déguster ce plat : «Allez, je vous laisse, je vais voir ma fille et lui donner la recette, maintenant que vous m’en avez parlé, mon estomac réclame de la bonne frita !» nous dit-il. Comme dirait hadj Achour à chacun sa «frita», avec oignon, ail ou sans, le poivron et la tomate sont incontournables pour réussir une bonne frita à savourez en famille.

Recette de Mme Farah

Ingrédients :

l 4 poivrons

l 4 tomates fraîches

l 3 oignons

l 3 gousses d’ail

l Sel et poivre

Préparation :

Coupez les oignons en demi-lune, les tomates en cubes après les avoir épépinées, les poivrons en lanières, après les avoir fait griller afin de leur retirer la peau. Faites revenir les oignons et les poivrons à feu moyen jusqu'à ce qu'ils soient bien ramollis, salez, poivrez, ajoutez la tomate, laissez cuire 45 mn à feu doux jusqu'à ce que les légumes soient bien fondants. A déguster chaude ou froide. Comme nous l’avons mentionné plus haut, la frita peut servir de farce pour les chaussons, ou comme garniture pour les pâtes à pizza.

Source Le Soir d’Algérie Amel Bentolba

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0

commentaires