Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 10:17

Elle sera diffusée par France 2 le 18 mars

Image-Guerre-Algerie.jpg

 

Un documentaire en couleurs avec des images classées «secret-défense» figureront dans cette émission.

Alors que l'Entv vient de finaliser les projets pour le 50e anniversaire de l'Indépendance, l'offensive médiatique française pour célébrer la fin de la Guerre d'Algérie, se poursuit en France. Le 13 février prochain sera projeté en avant-première à l'université Paris 13 le documentaire «Guerre d'Algérie, la déchirure» de Benjamin Stora et Gabriel le Bomin.
Ce film documentaire entièrement constitué d'archives en couleurs, de deux heures, sur l'histoire de la Guerre d'Algérie (1954 - 1962), sera diffusé sur France 2, le 18 mars 2012 à l'occasion de la commémoration des Accords d'Evian (18 mars 1962).
David Pujadas, le présentateur vedette de France 2, présentera une soirée exceptionnelle avec la diffusion du documentaire suivi d'un débat.
Ce documentaire (2x56 min), produit par Patricia Boutinard-Rouelle, ex-directrice des documentaires de la chaîne passée à la production (Nilaya), et signé par Benjamin Stora et Gabriel Le Bonin, illustre la politique des documentaires événements suivis par France Télévisions depuis quelques années.
D'ailleurs, les images d'archives de ce documentaire sur la Guerre d'Algérie ont été pour la première fois entièrement colorisés à l'image des documentaires sur la Seconde Guerre mondiale «Apocalyse» ou «Hitler» de Daniel Costelle. Le premier épisode du documentaire va reprendre la situation politique et militaire entre 1954 et 1958 et le second volet comprendra la période d'intenses activités diplomatiques de 1958 à 1962.
C'est une période internationale décisive, marquée par l'influence croissante de l'ONU, la conférence afro-asiatique de Bandoeng de 1955 ou la crise du canal de Suez de 1956.
L'internationalisation du conflit algérien a ainsi été une stratégie importante du Gouvernement provisoire de la république algérienne (Gpra), le front politique du FLN mené par Ferhat Abbas. Nous avons par exemple retrouvé dans les archives algériennes ces images étonnantes de la visite du Gpra en Chine en 1958.
Ferhat Abbas est accueilli par Mao comme un chef d'Etat à part entière, alors que l'Algérie est encore officiellement considérée comme un territoire de trois départements français, explique l'un des producteurs de ce documentaire. Les deux épisodes de «Guerre d'Algérie, la déchirure» seront réunis, juste après la diffusion sur France 2, dans un DVD édité par France Télévisions Distribution. Ils seront également disponibles en VOD. Pour les images d'archives, la productrice Patricia Boutinard-Rouelle, affirme que les images ont été récupérées des archives exceptionnelles de l'Armée classées jusqu'ici «secret défense». Ils ont récupéré également des images d'amateurs venus du côté algérien, pour donner le contre-champ nécessaire.
Alors que Mattieu Kassovitz avait fait la voix off dans le film l' «Apocalypse» sur la Seconde Guerre mondiale. Pour ce documentaire exceptionnel sur la Guerre d'Algérie, c'est le comédien français d'origine algérienne Kad Merad, qui fera la voix off de documentaire.
Né en 1964 en Algérie, de père algérien et de mère française, Kadour (son vrai nom de famille) Merad tenait à participer à la production de ce documentaire sans pour autant se positionner sur la question de la Guerre d'Algérie.
En attendant que s'organise la réaction algérienne, l'offensive médiatique française sur cette question historique et médiatique est bien organisée et huilée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

bourg 12/02/2012 13:06


Bonjour j'aimerais participer à l'émission spéciale sur l'Algérie en tant que Responsable National du collectif Algérie 1962 1964


voir le courrier suivant


Monsieur le Député,


Au nom du Collectif que je représente,


Je vous demande de bien vouloir poser une question écrite au gouvernement pour faire modifier la loi sur la retraite des
combattants


Proposition de loi:


 


Bien que les accords d'Evian ont eu lieu le 19 Mars 1962 et l'indépendance proclamée le 1er Juillet 1962,le contingent français a été maintenu jusqu'en juillet 1964.


Pendant ces deux ans,il y eu 534 « morts pour la France » selon le fichier conservé par le Bureau des Archives
du Service Historique du Ministère de la Défense


Je demande l’attribution de la carte du combattant aux anciens combattants de l’Armée
française ayant au moins quatre mois de présence en Algérie avant le 1er juillet 1964.


merçi d'avance


avec mes meilleurs sentiments


Gilles BOURG 27 ter rue d'Hérouville 14000 CAEN


Responsable National du Collectif Algérie 1962 1964


Lettre à Marc LAFFINEUR Ministre des anciens combattants juillet 2011


au sujet de la retraite d'ancien combattant


Bien que les accords d'Evian ont eu lieu le 19 Mars 1962 en Algérie et l'indépendance proclamée le 1er Juillet 1962,le contingent français a été maintenu jusqu'en juillet 1964.


Pendant ces deux ans,il y eu 534 « morts pour la France » selon le fichier conservé par le Bureau des Archives du Service Historique du Ministère de la Défense
Depuis de nombreux mois,un Collectif de militaires appelés pendant cette période réclame leur carte de combattant .en effet chaque jour ,le danger était présent et certains
(534) en ont fait une malheureuse expérience


Depuis 3 ans,le Collectif a de nombreuses reprises a écrit aux ministres successifs des Anciens Combattants -MARLEIX,BOCQUEL FALCO , JUPPE,LONGUET et maintenant s'adresse à vous
pour modifier la loi actuelle -injuste – qui prive de leur retraite ces militaires.
Le comble ,c'est la réponse faîte par le Ministère des Anciens combattants:


Le Secrétaire d'État à la Défense et aux anciens Combattants est favorable à une revendication légitime qui trouve sa justification dans le fait que le
climat d'insécurité qui régnait en Algérie à perduré au delà du 2 juillet 1962.


Ainsi ,comme pour les poilus de la guerre 14-18 ,ces militaires recevront peut être leur reconnaissance à l'âge de 95 ou 100 ans.


Les parlementaires, le cœur sur la main, font de la compassion ,c'est tout.


Rappelons que la Retraite de Combattant c'est 500 euros par an et en ces temps difficiles cela peut aider certains titulaires d'une petite retraite.


Vous servez la nation,c'est bien! mais nous aussi nous avons fait notre devoir et parfois au péril de notre vie ,alors
qu'attendez vous pour nous rendre justice?


 


Veuillez agréer,Monsieur le Ministre l'expression de nos meilleurs sentiments


 


Le Collectif des militaires privés injustement de leur carte de combattant


 


Le Responsable National


Gilles BOURG 27 ter rue d'Hérouville 14000 CAEN


Mail:bourg.gilles@free.fr


 


 


 

16/02/2012 07:07



Bonjour Bourg,


J’ai reçu le
commentaire ci-dessous ….Je n’ai pas de relation particulière avec le Député concerné, mais pour lui donner une meilleure lisibilité j’en ai fait un blog, diffusé ce jour, que chacun des lecteurs
concernés appréciera à sa convenance


Cordialement,


Le Pèlerin