Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 23:56

Algérie - La meilleure arme reste la prévention même si les résultats ne sont pas immédiats.

violences-envers-les-femmes.jpg

 

La meilleure arme reste la prévention même si les résultats ne sont pas immédiats. Ces actions de prévention comprennent deux volets.

L’information et la sensibilisation des victimes et de la population en général afin que la violence ne soit plus banalisée et ce, à travers les différents médias (télévision, radio, presse écrite) et par tous les autres moyens disponibles (affiches, dépliants…).

Les canaux à utiliser devront tenir compte des populations auxquelles s’adressent ces messages. Ce travail de sensibilisation doit être entrepris afin que les victimes n’acceptent plus ces violences allant de soi, ou étant sans possibilité de recours.

Ce travail doit non seulement concerner les femmes dans leur ensemble mais également la société dans sa globalité car les victimes ont moins souvent le soutien de leur entourage lorsque la violence est conjugale.

Si l’état doit être partie prenante de ce travail, l’implication de tous est impérative que ce soit par le biais d’associations, ou d’autres processus qu’il reste à déterminer. En parallèle, le travail des femmes doit être promu et encouragé, les femmes instruites et autonomes financièrement sont mieux armées pour se défendre et faire respecter leurs droits.

Il s’agit d’un travail de longue haleine qui doit commencer dès le plus jeune âge, l’école pourrait être l’un des moyens de sensibilisation. L’éducation à l’école : celle-ci doit commencer dès le plus jeune âge. Parmi les actions concrètes pouvant amener à modifier le comportement des individus vis-à-vis de la violence citons :

- a L’introduction dans les programmes scolaires de thèmes relatifs au respect et à la dignité des femmes et de la condamnation de toute forme de violence contre elles, à travers l’éducation civique, l’éducation religieuse et les textes littéraires.
- b La correction, dans les manuels scolaires, de l’image dégradée des femmes : situation d’infériorité de la mère vis-à-vis du père, exclusion du monde du travail et de l’espace public…
- c L’implication des associations des parents d’élèves et de l’Association nationale pour la culture de la non-violence à l’école.
Optimiser
la législation
Abrogation du code de la famille ou, à défaut, revoir ou compléter, selon le cas, la législation existante, principalement :

- 1 Le Code de la famille dans ses articles les plus discriminatoires et susceptibles de favoriser la violence. Citons à titre d’exemple la polygamie (article 8), le divorce (l’article 48 comporte les éléments d’une répudiation déguisée), les successions.

-2 Le code pénal :
a) compléter les articles concernant les violences sexuelles par des définitions et qualifications précises relatives au viol (sous ses différentes formes) et aux attentats à la pudeur.
Le cas de la sodomie est à définir afin d’en tirer une qualification et une sanction adéquates.
Il serait souhaitable que la sodomie soit classée comme une forme de viol.
b) Considérer, d’une manière générale, que la violence conjugale, y compris la violence sexuelle, est une infraction qui doit être sévèrement punie par la loi.
c) Prévoir un article sur le harcèlement sexuel sur les lieux de travail ainsi qu’un article sur le harcèlement verbal.
d) Considérer que les coups et blessures du conjoint (ou du concubin) constituent une circonstance aggravante.
e) Réduire la durée de l’incapacité totale du travail de 15 jours à 8 jours ou ne pas du tout la limiter.

3) Légiférer dans les domaines suivants :
- la reconnaissance de la paternité, autre que volontaire ;
- la possibilité, pour les associations, de se porter partie civile dans certains cas (à titre d’exemple citons les cas des victimes de Hassi-Messaoud, Remchi et M’sila).

Source Liberté Rahmouni Fatiha

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires