Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 06:38

L’Algérie sera le pays pilote du nouveau pour les visas Schengen

passeports binationaux

 

«Ce système de données très qualifié va faciliter davantage le traitement des demandes de visas», assure une source de Bruxelles.

Pas de restriction sur les visas. L’octroi des titres de séjour sera plus simplifié pour les Algériens. La durée de traitement des demandes sera encore réduite. Les pays appartenant à l’espace Schengen ont consenti à appliquer dans ce cadre, un nouveau système qui s’avère être plus efficace, a affirmé une source de Bruxelles. «Ce système de données très qualifié va faciliter davantage le traitement des demandes de visas», assure notre source en précisant que l’Algérie a été choisie pour être le pays pilote. Pourquoi l’Algérie? Notre source explique ce choix par le nombre de visas demandés. «Ils ont choisi l’Algérie parce qu’elle est l’un des grands pays consommateurs de visas», a-t-il précisé. Plus de 300.000 visas par an sont délivrés par les différentes chancelleries.
L’application de ce nouveau système interviendra en octobre, au plus tard en novembre prochain. Avec ce système, notre source estime que le nombre des visas pour entrées multiples et de longue durée sera revu à la hausse. Bonne nouvelle pour les Algériens! La question de la révision des Accords de Schengen posée par la France récemment, a suscité de vives craintes. Même en France, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer la remise en cause de ces accords. L’Algérie a toujours reproché à ses partenaires européens, en particulier la France, le non-respect de la libre circulation des personnes. Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a réitéré que le sujet de la libre circulation des personnes constitue une préoccupation de la partie algérienne. Afin de consacrer le principe de la libre circulation, les pays membres de l’espace Schengen tentent de faire un effort. Ainsi, ils se sont mis d’accord pour unifier leur système d’enregistrement des données. «C’est un système similaire au biométrique, il consiste à enregistrer toutes les données concernant le demandeur de visa sur un fichier», explique notre source. Ce système garantit un meilleur contrôle des flux migratoires. «Avec ce système nous pouvons repérer toutes les personnes qui ont l’accès sur le sol européen», note notre source. Ce système permet donc aux pays européens d’ouvrir davantage leurs frontières sans pour autant craindre la croissance de l’immigration clandestine.
Or, si les pays de l’Europe avantagent par ce système l’Algérie, ce n’est pas pour rien. Nul n’ignore que l’Union européenne veut obtenir un accord de réadmission global avec l’Algérie. Le commissaire européen chargé de l’Elargissement et de la Politique de voisinage (PEV), Stefan Füle, l’a affirmé lors de sa dernière visite en Algérie, le 16 mai dernier. Interrogé sur la question des visas Schengen que la France veut suspendre, le commissaire européen assure que la libre circulation sera garantie tout en évoquant la possibilité d’un accord de réadmission. «Offrir à la fois un accord de réadmission et un accord sur les visas», a-t-il expliqué. Selon Bruxelles, le commissaire européen a transmis la préoccupation de l’Algérie aux pays membres sur la question des visas. «Si vous voulez un accord de réadmission global avec l’Algérie, faites-en la preuve à travers les visas», a-t-il demandé aux pays membres.
Or, l’Algérie refuse cette proposition.
Le ministre des AE, Mourad Medelci, est revenu sur ce point en précisant que l’Algérie reste attachée à l’option des accords bilatéraux.

Source L’Expression Nadia Benakli

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires