Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 06:07

L'ambiance était à la fête

HollandeBouteflika-Alger.jpg

François Hollande accueilli par Abdelaziz Bouteflika

 

A l'entrée du boulevard Zighoud-Youcef, le chef de l'Etat français s'est vu remettre la clé de la ville d'Alger par le président d'APC d'Alger-Centre, Abdelhakim Bettache, lors d'une cérémonie symbolique.

Un accueil populaire et chaleureux a été réservé, hier en début d'après-midi à Alger, au président français, M.François Hollande, quelques heures seulement après son arrivée à l'aéroport Houari-Boumediene pour une visite d'Etat de deux jours en Algérie.
Dès les premières heures, une foule compacte était venue accueillir les deux présidents, le long du boulevard Zighoud-Youcef. Des hommes, des femmes et des enfants affluaient vers Alger pour rejoindre la foule. Les lycéens d'Alger ainsi que les travailleurs de la Fonction publique ont été libérés en fin de matinée. La marée humaine était là. L'ambiance était festive, même si la présence policière se comptait par milliers.
Le président Hollande est arrivé, hier, à Alger pour une visite d'Etat de deux jours, à l'invitation du président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika. Hollande est accompagné d'une importante délégation.
Après avoir salué de hauts responsables de l'Etat et les membres du gouvernement, le président Hollande a passé en revue un détachement de la Garde républicaine qui lui a rendu les honneurs, au moment où une salve de 21 coups de canon a été tirée en l'honneur de l'hôte de l'Algérie. Les présidents Bouteflika et Hollande ont, par la suite, écouté les hymnes nationaux des deux pays. La délégation officielle s'est ensuite dirigée vers Alger-Centre où les deux présidents ont eu droit à un bain de foule. A l'entrée du boulevard Zighoud-Youcef, le chef de l'Etat français s'est vu remettre la clé de la ville d'Alger par le président d'APC d'Alger-Centre, Abdelhakim Bettache, lors d'une cérémonie symbolique, en présence du wali d'Alger, Addou Mohamed-Kebir, et du général-major Lahbib Chentouf, chef de la 1re Région militaire.
Les deux présidents, à pied, ont emprunté le boulevard Zighoud-Youcef dans une ambiance festive, conviviale, et riche en couleurs entrecoupée de chants et de youyous. Au niveau de l'entrée principale de la wilaya d'Alger, les deux chefs d'Etat ont marqué une halte et écouté un extrait de la chanson «Essalamou Alaikoum» (salut à vous) interprétée par la chorale de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya.
Les deux chefs d'Etat ont par la suite pris des photos-souvenir avec les membres de la chorale avant de poursuivre leur chemin à bord d'une Limousine, tout en continuant à saluer la foule venue nombreuse leur rendre hommage. M.Hollande est accompagné, dans sa visite, d'une importante délégation, dont notamment le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de l'Intérieur, Manuel Valls, de la Défense, Jean-Yves Le Drian, du Commerce extérieur, Nicole Brick, ainsi que du général d'armée, Benoît Puga, chef d'état-major particulier du président Hollande et de parlementaires des deux chambres, l'Assemblée nationale et le Sénat. A noter que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s'est entretenu, mercredi à Alger, en tête-à-tête avec son homologue français, François Hollande.
L'entretien a eu lieu à la résidence d'Etat de Zéralda. Demain, M.Hollande se rendra à Tlemcen, dans l'ouest du pays.

Source l’Expression Idir Tazerout

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires