Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 05:28

Plusieurs associations algériennes ont été intéressées par cette nouvelle opération de transport.

avion-ryanair.jpg

 

Un important projet concernant l’ouverture d’un vol charter lowcost entre Londres/Manchester et Alger, en faveur de la communauté algérienne résidant en Grande- Bretagne et principalement celle à faible revenu, a du mal à se concrétiser. Une correspondance a pourtant été adressée le 27 mai 2010 à la direction de l’aviation civile et de la météorologie, au niveau du ministère des transports « pour solliciter un accord temporaire d’un vol hebdomadaire (le lundi) pour une période de trois mois, allant du 27 juin 2010 au 27 septembre 2010 ».

Lounis Amir, DG de la compagnie MEA London City, qui a pris attache avec notre rédaction, a souligné au sujet de cette ligne : « Nous exploiterons des aéronefs de type Boeing 737 800 et 737 300, immatriculés et enregistrés au Royaume-Uni, et remplissant les conditions d’exploitation aux normes ‘‘health and safety’’ avec toute l’assistance au sol en Algérie par les sociétés Swissport et SGSIA ». Cette nouvelle desserte permettrait à la communauté algérienne vivant dans le sud et le nord de la Grande-Bretagne d’utiliser les autres aéroports qui ne sont pas desservis par la compagnie nationale Air Algérie et la compagnie britannique British Airways.

Plusieurs associations algériennes ont été intéressées par cette nouvelle opération de transport. Pour MEA London City, l’objectif essentiel est celui de permettre à des familles à faible budget d’aller en Algérie, surtout que cette année le mois de ramadhan coïncide avec le mois d’août. Ce voyage est une opportunité pour faire d’une pierre deux coups : passer une partie des vacances en Algérie et profiter de l’ambiance du ramadhan qui permettra aux jeunes générations de mieux connaître les us et coutumes du pays. C’est aussi une manière de ré-orienter les Algériens vers leur pays d’origine, car pour eux la destination reste très chère. Il faut savoir qu’une famille avec trois enfants peut débourser rien qu’en frais de transport jusqu’à 2500 euros en empruntant les lignes d’Air Algérie ou la British Airways ! La communauté fait aussi un reproche à Air Algérie : les retards fréquents et qui semblent durer dans le temps.

Une autre tendance a été observée : notre communauté s’oriente vers nos voisins, la Tunisie et le Maroc, ou vers d’autres pays méditerranéens tels que l’Espagne et la Grèce qui offrent des prix plus compétitifs avec des packages incluant notamment des facilités hôtelières. MEA s’associe avec des professionnels de l’aérien, les compagnies Air Charter service et la deuxième grande compagnie aérienne British Midland Airways (BMI). Contrairement aux Algériens qui résident en France, ceux qui sont en Grande-Bretagne n’ont pas vraiment l’embarras du choix pour venir au pays. Ils doivent passer par des correspondances ou payer le billet d’un vol direct au prix fort. Ce blocage semble aller à contre-courant de la politique gouvernementale en direction de la communauté installée à l’étranger qui aspire à la consolidation et à la densification des liens entre la communauté et la nation.

Source El Watan Kamel Benelkadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires