Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 04:52

Airbus - La diplomatie américaine a donné des coups de main à Boeing, selon WikiLeaks

airbus-boeing-2009.jpg

 

Des diplomates américains sont intervenus à plusieurs reprises pour favoriser la vente d'avions Boeing face au rival européen Airbus, révèlent des télégrammes diplomatiques obtenus par WikiLeaks et publiés par le New York Times lundi.

Des câbles cités par le Times décrivent ainsi une lutte acharnée entre l'administration Bush et le président français Nicolas Sarkozy pour remporter un contrat avec Bahrein en 2007.

Au final, la diplomatie américaine a convaincu les autorités de cet émirat d'acheter Boeing en liant le contrat avec une visite de George W. Bush, qui a eu lieu en janvier 2008, la première à Bahrein d'un président américain en exercice.

"C'est la réalité de ce 21e siècle, les gouvernements interviennent de plus en plus pour soutenir leurs entreprises et nous devons faire la même chose", a déclaré au journal Robert Hormats, sous-secrétaire d'Etat pour les affaires économiques.

Un autre câble relate également l'intervention du département d'Etat américain pour que Boeing accède à la demande du roi d'Arabie Saoudite Abdullah d'avoir sur son avion la même technologie que l'avion présidentiel Air Force One.

Interrogé par le New York Times, le département d'Etat a confirmé être intervenu pour "autoriser" cet aménagement dont dépendait la signature d'un gros contrat.

Le câble décrit comment le roi d'Arabie Saoudite était favorable à l'achat en 2006 de 43 Boeing pour la compagnie aérienne saoudienne et de 13 autres pour la flotte royale, mais qu'il voulait en échange "toute la technologie dont son ami, le président Bush, disposait sur Air Force One".

En novembre 2010 (bien 2010), la compagnie publique saoudienne a dit avoir signé un contrat pour 12 Boeing 777-300ER pour un montant de 3,3 milliards de dollars.

Un autre câble révèle que le Premier ministre du Bangladesh Sheikh Hasina a exigé un droit d'atterrissage pour la compagnie nationale à l'aéroport JF Kennedy à New York en échange de l'achat de Boeings.

"S'il n'y a pas de route new yorkaise, pourquoi acheter Boeing", aurait-elle dit, selon une note diplomatique datant de novembre 2009. Le contrat a été passé sans que la Biman Bangladesh Airlines n'ait obtenu de droit spécifique à Kennedy, précise cependant le journal.

Le New York Times souligne que ces pratiques se sont poursuivies malgré des décennies d'accords tacites selon lesquels les dirigeants européens et américains doivent s'abstenir de se mêler des contrats aériens.

Source 20minutes.fr AFP

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires