Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 08:12

Insolite - Il faudra entre six et neuf mois à l'infortuné pour s'en débarrasser...

ce-qu-il-voulait.jpg

 

C'est la version permanente du pénis dessiné au marqueur sur le front. Après une dispute, Chester Ives, un Australien de 25 ans, accepte l'offre de trêve de son ami, un artiste amateur de la ville de Plymouth. Ce dernier lui propose de lui tatouer le motif de son choix sur le dos, gratuitement.

Chester choisit le symbole Ying/Yang et un dragon. Pendant que l'artiste –un tatoueur non certifié– s’exécute, un spectateur répète plusieurs fois «ça en jette», selon le rapport de la police.

Six séances laser nécessaires

En rentrant chez lui, Chester montre fièrement le résultat à sa copine. «Je ne crois pas que ce soit ce que tu as demandé», s'exclame-t-elle. Car c'est donc avec pénis de 40 cm, accompagné d'une inscription suggérant qu'il est gay, que le jeune homme est marqué. Selon le journal Courrier Mail, il lui faudra au moins six séances laser pour effacer le graffiti. Un calvaire qui devrait durer entre six et neuf mois.

Le tatoueur comparaitra devant un juge le 15 novembre. Il est notamment poursuivi pour «dommages corporels» et avoir enfreint des règles imposées par le ministère de la Santé. Un syndicat de tatoueurs professionnels australiens appelle à un encadrement plus strict de la vente de matériel, que n'importe qui peut se procurer sur eBay.

Après Kimberley et ses 56 étoiles, en Belgique, c'est donc Chester et ses 40 cm qui font couler beaucoup d'encre. Deux morales à l'histoire: aller chez un professionnel agréé, c'est mieux; surveiller la progression du tatouage avec un miroir, aussi.

Source RMC.fr P.B.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 08:02

Santé - Premières consultations médicales par Internet début 2011

teleconsultation.jpg

 

Dès janvier 2011, il sera possible de se faire diagnostiquer une maladie à distance par webcam, visioconférence, ou via un simple coup de fil, selon la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. C’est la téléconsultation

Madame Bachelot précise que « seuls les médecins autorisés à exercer en France pourront réaliser des consultations dans des conditions définies par le décret qui en garantissent le sérieux ». Les ordonnances établies lors de ces "téléconsultations" seront « envoyées par mail ou par voie postale au patient ou à son pharmacien ». Les remboursements seront autorisés si les ordonnances « répondent à un besoin des patients », précise la ministre de la Santé.

Pour les malades qui ne peuvent se déplacer

La téléconsultation vise à faciliter l'accès aux soins des personnes isolées, ne pouvant se déplacer. A Belle-Ile-en-Mer, où le projet est déjà en expérimentation, des enfants pourront se faire soigner psychiatriquement par visioconférence. Jusqu'ici, ils devaient prendre le bateau et la route toutes les semaines pour une consultation. Les personnes âgées en seront également les grandes bénéficiaires. A l'hôpital européen Georges Pompidou, le projet baptisé « Telegeria » est en expérimentation depuis 4 ans.

La téléconsultation représente aussi un bon moyen pour résoudre le problème des déserts médicaux, selon la ministre.

L’Ordre national des médecins est inquiet

Malgré ces arguments, l'ordre national des médecins s'y oppose. Le code de déontologie n'est pas inscrit dans le décret. Des médecins pourraient donc utiliser la téléconsultation à des fins commerciales, sans garantir une véritable expertise médicale, souligne le syndicat de radiologie hospitalière.

Il faudra certainement attendre quelques années avant d'imiter totalement le système helvétique. En effet, en Suisse ce dispositif existe. Il s’appelle Medgate. Medgate reçoit 4.000 appels par jour et 50% des cas sont diagnostiqués avec prescription, directement par téléphone.

Source RMC.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 08:00

Retraites - Le régime spécial des parlementaires va être revu à la baisse

assemblee nationale 

C'est une réforme «sans précédent» que Bernard Accoyer a détaillée hier sur RTL. Le président de l'Assemblée nationale a confirmé l'alignement du régime de retraite des députés sur celui de la fonction publique. La réforme devrait être adoptée le 3 novembre. Il s'agit principalement de remonter l'âge d'ouverture des droits à 62 ans, comme pour tous les Français, d'aligner le taux de cotisation sur le régime général, de baisser les pensions de 8%, et surtout de supprimer le système de double cotisation obligatoire.

Doutes sur la double annuité

Le système de la double cotisation permet aux députés d'atteindre 37,5 annuités en vingt ans de mandat et de toucher à ce titre une pension de 6000€ net par mois. Désormais, un an correspondra à une annuité. Au Palais-Bourbon, le principe est plutôt bien accueilli. «Enfin du bon sens», approuve Nicolas Dupont-Aignan. Pour Marisol Touraine (PS), «tout ce qui rapproche les parlementaires des Français est une bonne chose». «Il n'y a aucune raison que les parlementaires s'exonèrent de l'effort demandé à tous les Français», juge Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste.

Néanmoins, un désaccord demeure sur la mise en place, parallèlement à la suppression de la double annuité, d'un dispositif de retraite complémentaire facultatif. Les députés pourront y cotiser dix ans maximum. «De façon détournée, on aboutira au même taux de cotisation qu'avant qui donnera droit aux même montant de retraite qu'avec la double annuité», pointe le député (Verts) François de Rugy. Pour lui, «on fait sortir la double annuité par la porte pour la faire entrer par la fenêtre».

Source 20minutes.fr Antony Nataf

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:57

Algérie - Autoroute Est-Ouest - Les 70 km qui posent problème

autoroute-est-ouest-copie-1.jpg

 

Sur les 1 720 km de l’autoroute Est-Ouest, 1 500 km sont déjà livrés à la circulation. Cependant, sur les 200 km en cours de réalisation, 70 km rencontrent des difficultés techniques. C’est ce qu’a indiqué le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul.

Si la réalisation de la partie ouest de l’autoroute Est-Ouest s’est déroulée sans difficulté, pour le tronçon Est, visiblement, des problèmes sont rencontrés. Le ministre des Travaux publics, toujours satisfait de la cadence des travaux, a souligné que sur les 1 720 km de l’autoroute Est- Ouest, 1 500 km sont déjà livrés. Il ne reste donc que 200 km devant relier Constantine et El-Tarf à réaliser, avant la livraison totale du projet. Or, il semblerait que ce soit la partie la plus délicate. En effet, le premier responsable du secteur a reconnu que la réalisation de ce tronçon enregistre des retards. Il s’agit notamment d’un tronçon de 70 km dont la réalisation semble critique à cause de «problèmes techniques », explique-t-on. Cette partie comprend des tunnels et des ouvrages d’art devant être réalisés au niveau de Djebel El-Ouehch, entre Constantine et El-Tarf. Une zone inondable et connue pour d’importants glissements de terrain, notamment du côté de Guelma, révèle le ministre. Cependant, le premier responsable du secteur reste serein. «Ce petit contretemps» n’aura pas, selon lui, de conséquence sur la livraison dans les délais de la totalité du projet. «La totalité de l’autoroute sera livrée à la circulation dans les délais fixés», ne cessait de répéter Amar Ghoul. Rappelons que l’autoroute sera équipée de 42 aires de services et 76 aires de repos. Ce chantier comprend également la mise en place de 55 postes de péage, 12 centres d’entretien chargés de la gestion et de la maintenance de l’autoroute Est-Ouest et, enfin, l’implantation de 22 postes de la Gendarmerie nationale et autant d’unités de la Protection civile.

Source Le Soir d’Algérie – Salima Akkouche

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:52

Algérie - Emploi des jeunes: Les aveux du ministre

jeunesalgeriens.jpg

 

Dans une rencontre avec les cadres de l'emploi de la région Centre, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, s'est montré plutôt insatisfait du bilan de création de petites entreprises et de la création d'emplois.

Bien que les chiffres donnent une progression d'année en année depuis 2008, il reste, selon lui, que les porteurs de projets se heurtent encore à des barrières bureaucratiques bloquant ainsi une dynamique voulue par les pouvoirs publics dans la lutte contre le chômage. Le ministre a rappelé aux participants venus des wilayas du Centre leur devoir «d'accompagner et d'assister les porteurs de projets». De même qu'il a rappelé ce qui était attendu de ces responsables. Le ministre du Travail fera une longue intervention à l'adresse des participants (cadres des antennes de wilaya de l'Agence nationale pour le soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) et cadres des agences de wilaya de la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC)) les invitant à ne pas se confiner dans leur bureau, mais d'être sur «terrain à côté des jeunes afin de leur permettre de monter leurs projets». «Nous avons fait en sorte pour que les demandes de crédits des postulants ne doivent en aucune manière excéder les 2 mois et que leurs dossiers ne doivent pas traîner au delà d'un temps raisonnable que nécessite la procédure. Or des plaintes émanant de jeune porteurs de projets continuent à me parvenir pour se plaindre de bureaucratie et de lenteurs dans le traitement de leurs dossiers».

Chargeant ainsi les responsables de la Cnac et de l'Ansej à agir à un niveau local et rappelant que les directives donnent latitude aux responsables locaux de prendre toutes les initiatives et/ou mesures possibles pour faire aboutir les demandes des postulants et promouvoir l'emploi. «C'est ce que j'attends de vous», a-t-il conclu.

Le ministre s'est attardé ensuite sur le rôle négatif de certaines banques qui ne jouent pas le jeu et n'accordent pas de crédit ou très peu. Louh rappelle encore sur ce point que l'argumentaire lié aux règles prudentielles ne semble pas convaincant, car ces banques sont couvertes par le Fonds de garantie. Et de s'interroger : «pourquoi dans certaines wilayas, l'opération de création de projets marche bien et dans d'autres non ?» Au passage, le ministre signalera qu'il y a très peu de projets qui ont connu une faillite. «La micro-entreprise semble très bien marcher», selon le ministre.

Pour rappel, de près de 13.000 projets financés en 2008, le chiffre est monté à près de 29.000 projets en 2009 pour passer à plus de 17.000 pour le premier semestre de 2010. Quant à l'emploi généré, il est passé à plus de 37.000 (en 2008) à 75.500 (en 2009) et à 42.300 pour le premier semestre 2010

Source Le Quotidien d’Oran Salah-Eddine K.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:48

Algérie - Medelci «  Les relations agéro-françaises « caractérisées par « une nouvelle tournure »

boutelika sarkozy

 

Le ministre des Affaires étrangères a indiqué, hier, que les relations algéro-françaises sont caractérisées par une « nouvelle tournure ». « Les situations tendues mais relativement précises que nous avons vécues ces derniers mois ont laissé la place à plus d’ouverture », a-t-il déclaré.

« Pour autant, aurons-nous résolu tous les problèmes? Je ne crois pas (…) mais nous mettons en avant le sens de la responsabilité vis-à-vis de nos concitoyens et de notre communauté nationale à l’étranger », a-t-il ajouté, tout en précisant que « regarder vers l’avenir ne signifie pas dire n’importe quoi sur le passé ».

Dans le même sillage, M. Medelci a évoqué les visites effectuées par les hauts responsables français, ajoutant le nouveau dynamisme des relations algéro-françaises sera sanctionné par une visite de l’ex premier ministre, Jean Pierre Raffarin. S’agissant des relations algéro-marocaines, le ministre des AE les a qualifiées de « fraternelles »

Par ailleurs, M. Medelci a réitéré que « l’Algérie entretient une coopération « positive » avec les pays de la région du Sahel, a affirmé, jeudi à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci. « Nous sommes dans une situation de coopération tout à fait positive avec ces pays », a indiqué M. Medelci dans une réponse à une question de journalistes sur « des pressions » que subirait l’Algérie de la part des pays voisins, comme le Mali et la Mauritanie, au sujet de la situation dans la région du Sahel. « Il ne faut pas accorder trop d’importance à certaines déclarations rapportées par un nombre de médias, mais plutôt essayer de mettre le projecteur sur ce qui est entrepris directement au niveau des responsables et des institutions » de ces pays, a encore précisé le chef de la diplomatie algérienne qui s’exprimait en marge de la présentation de la Déclaration de politique générale du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, devant les députés de l’Assemblée populaire nationale.

Source Algerie360.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:44

Les 5 clés d’une mémoire d’éléphant

abdos

Une bonne mémoire, ça se bichonne ! Découvrez les 5 clés pour l’entretenir à tout âge.

Bougez , Dormez !, Amusez-vous !,Nourrissez votre cerveau !, Evitez l’alcool.

Bougez !

La clé numéro Un de la mémoire est l’exercice physique. C’est prouvé : des chercheurs ont observé que l’entrainement physique, chez la souris, augmentait la naissance de nouveaux neurones, et améliorait l’apprentissage. Et comme l’activité physique n’a que des avantages sur les autres fonctions de l’organisme, n’hésitez plus. Pas besoin de devenir une sportive émérite si vous n’en avez pas le goût ni l’habitude : une demi-heure de marche par jour, à vive allure, suffit.

Dormez !

La consolidation de la mémoire à long terme s’effectue en partie durant le sommeil. Le sommeil paradoxal ou sommeil des rêves correspond à une activité cérébrale intense au cours de laquelle a lieu le traitement des données acquises durant la journée.

C’est aussi durant le sommeil que se produisent les remodelages synaptiques, synonymes de consolidation de la mémoire. Pour bien dormir, misez sur les moyens naturels : literie de qualité, exercice dans la journée, lait chaud ou tisane avant de dormir, et pas de somnifères ! Ceux-ci perturbent l’architecture du sommeil, notamment le cycle des rêves.

Amusez-vous !

Les loisirs et la socialisation sont des amis de la mémoire. Plus vous verrez d’amis, participerez à des activités de clubs, multiplierez vos sources de lectures, plus vous entretiendrez votre mémoire ! Cet entraînement est d’autant plus profitable s’il démarre avant l’âge de 40 ans. L’essentiel est de privilégier ce qui vous fait plaisir : jardinage, voyages, lecture, jeux de cartes, échecs, informatique, apprentissage d’une langue étrangère… tout est bon !

Nourrissez votre cerveau !

Le cerveau est très dépendant des aliments qui sont indispensables à son fonctionnement. Il a besoin en priorité de protéines et d’acides aminés, de lipides, d’acides gras et de vitamines. Attention aux régimes hypocaloriques qui réduisent drastiquement la part de sucres (ceux que contiennent les céréales et les féculents) : celui-ci est nécessaire au fonctionnement cérébral (manquer de sucre, c’est s’exposer à voir ralentir ses reflexes cérébraux).

Important aussi : manger tous les jours viande, poisson et/ou œuf, pour assurer au cerveau sa ration de protéines. Privilégiez les cuissons à la vapeur (qui préservent mieux les vitamines), les aliments bio, et les crudités si vous les digérez bien : et ajoutez à chaque fois une matière grasse riche en acides gras polyinsaturés Omega 3 et oméga 6 (soja, colza)

Evitez l’alcool

C’est un puissant toxique pour le cerveau. Parmi les alcools, seul le vin a bonne presse, s’il est consommé très modérément (1 verre par jour pour une femme, 2 pour un homme). A petite dose, certains composants antioxydants du vin, les polyphénols, protègent le cerveau contre le déclin cognitif. Certaines études ont conclu à une diminution du risque de 20%… quand les personnes ont par ailleurs une alimentation riche en fruits et légumes, eux aussi riches en anti-oxydants.

Source Algerie360.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 17:05

Prévisions du FMI pour 2010-2011 - Les importations algériennes atteindront 57,6 milliards de dollars

richesses algeriennes

Richesses algériennes

 

Le rapport du Fonds monétaire international (FMI) sur les perspectives de la région du Moyen-Orient-Afrique du Nord prévoit une amélioration du taux de croissance pour l’Algérie durant 2010 et 2011.

Toutefois, le rapport note que le solde budgétaire va demeurer négatif. Le taux de croissance pour 2010 sera de 3,8%, en 2011 il est prévu qu’il s’établisse à 4% contre 2,4% en 2009.Le rapport note une aggravation du déficit du solde budgétaire (déficit budgétaire primaire hors pétrole) avec -9,9% du PIB en 2010 et à -8,4% en 2011.En 2009, le solde était de -6,7%. Le PIB de l’Algérie va encore augmenter en 2010 à 159 milliards de dollars contre 139,8 milliards de dollars en 2009. Les prévisions pour 2011 donnent un PIB de 171,6 milliards de dollars. L’Algérie est le pays le moins endetté de la région avec une dette extérieure qui représente 2,9% du PIB en 2010 et qui passera à 2,2% en 2011.

Concernant l’inflation, le rapport du FMI note un léger recul pour 2010 avec un taux de 5,5% contre 5,7% en 2009. En 2011, le taux d’inflation sera de 5,2%. A propos de la balance commerciale extérieure, le FMI prévoit un excédent pour 2010 avec un montant de 7,8 milliards de dollars. Selon le rapport du FMI, cet excédent est dû au fait que les exportations algériennes pour l’année 2010 seront de 61,8 milliards de dollars et les importations de 54 milliards de dollars. Une remarque s’impose sur ce chapitre, si l’on compare les prévisions du FMI aux chiffres communiqués par les Douanes algériennes pour les 8 premiers mois de l’année.

En effet, les exportations d’hydrocarbures qui représentent 96,72% de la valeur globale ont atteint 35,88 milliards de dollars à la fin août 2010, soit une hausse de 35,06%, selon le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (CNIS). Les exportations globales de l’Algérie durant les huit premiers mois 2010 ont atteint 37,10 milliards de dollars, selon le CNIS.     

Les importations ont atteint un volume global de 25,87 milliards de dollars.La balance commerciale s’est traduite déjà par un excédent de 11,223 milliards de dollars contre un déficit de 376 millions de dollars en 2009.

Ainsi, les prévisions du FMI ne cadrent pas du tout avec les statistiques des Douanes algériennes. Et on voit mal comment l’Algérie va exporter pour 24,7 milliards de dollars durant les 4 derniers mois de l’année avec les prix actuels du pétrole et la baisse des exportations gazières.

A l’APN, récemment encore, le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a indiqué que les exportations des hydrocarbures avaient atteint 41 milliards de dollars durant les 9 premiers mois de l’année. C’est aussi valable pour les importations. On voit mal, comment avec les mesures prises par le gouvernement, les importations atteindre 25,33 milliards de dollars durant les 4 derniers mois de l’année 2010. De janvier à août, elles avaient atteint déjà 25,87 milliards de dollars. Les prévisions du FMI sur ce plan semblent être déconnectées de la réalité.

Pour 2011, le rapport du FMI estime que les exportations seront de 67,1 milliards de dollars et les importations de 57,6 milliards de dollars avec un excédent commercial de 9,5 milliards de dollars. Pour le solde des transactions extérieures courantes, le rapport du FMI estime qu’il restera positif avec +3,4 pc du PIB en 2010 pour un montant de 5,4 milliards de dollars, et à +3,6% en 2011 pour 6,2 milliards de dollars. En 2009, il avait été de +0,3% en 2009 avec 0,4 milliard de dollars.

Source El Watan Liès Sahar

Le  Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 17:04

Le FMI prévoit une évolution positive des indicateurs économiques de l'Algérie

FMI.jpg

 

Le FMI prévoit une évolution favorable de la  majorité des indicateurs économiques de l'Algérie pour 2010 et 2011 à l'exception du solde budgétaire qui demeurera négatif.

Le PIB nominal du pays devra augmenter à159 milliards de dollars en 2010 (contre 139,8 milliards de dollars en 2009) pour s'accroître encore à 171,6 milliards de dollars en 2011, souligne le FMI dans son rapport publié dimanche sur les perspectives économiques de la région Moyen-Orient et Afrique du nord (MENA).

Sur les 12 pays exportateurs de pétrole de la région, l'Algérie vient en quatrième position en termes de PIB nominal, devancée par l'Arabie saoudite (434,4 milliards de dollars), l'Iran (337,9 milliards de dollars) et les Emirats arabes unis (239,6 milliards de dollars).

Quant au taux de croissance du pays, il devrait s'établir à 3,8% en 2010 et à 4% en 2011 contre 2,4 % en 2009.

Concernant la dette extérieure brute, les statistiques du FMI montrent que l'Algérie est, de loin, la moins endettée de la région avec une dette extérieure représentant seulement 2,9% du PIB en 2010 avant de décroître encore à 2,2% du PIB en 2011 contre 34,1% sur la période 2000-2005. 

Par ailleurs, le FMI indique que l'inflation de l'Algérie suit une tendance baissière pour s'établir à 5,5% en 2010 et à 5,2% en 2011 contre 5,7% en 2009.

Le solde des transactions extérieures courantes du pays demeurera positif puisqu'il devra se chiffrer à +3,4% du PIB en 2010 pour un montant de 5,4  milliards de dollars, et à +3,6% en 2011 pour 6,2 milliards de dollars (contre  +0,3% en 2009 avec 0,4 milliard de dollars).

Par ailleurs, le FMI table sur des exportations algériennes de 61,8 milliards de dollars sur l'année 2010 et des importations de 54 milliards de dollars, soit un excèdent commercial de 7,8 milliards de dollars pour l'exercice en cours.

Pour 2011, l'institution de Bretton Woods prévoit pour l'Algérie des exportations encore en hausse avec 67,1 milliards de dollars et des importations de 57,6 milliards de dollars, donnant un excèdent commercial de 9,5 milliards de dollars.

Cependant, le FMI note que le solde budgétaire du pays devrait être négatif  avec -9,9% du PIB en 2010 avant de diminuer légèrement à -8,4% en 2011 (contre  -6,7% en 2009).

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 16:50

Le patronat est loin d’être rassuré par la Politique économique du gouvernement

banque badr alger

La dévaluation du dinar et l’expansion tentaculaire de l’informel sont venues achever le peu qui reste du tissu industriel, selon la CIPA.
Déclinée jeudi dernier à l’APN, la déclaration de politique générale du Premier ministre ne semble pas rassurer le patronat. Du moins dans son volet consacré à l’entreprise privée. Réticence, exclusion, discrimination : les chefs d’entreprise se sentent lésés. «Il existe toujours des distinctions entre l’entreprise publique et la privée. Malgré la volonté affichée par le gouvernement d’aplanir les choses, les réticences à l’égard du secteur privé persistent. La réalité du terrain le prouve», déplore Mohamed Naït Abdelaziz, président de la Confédération nationale du patronat algérien (CNPA), joint hier par téléphone.

Les contraintes auxquelles sont soumises les sociétés privées, particulièrement l’accès au foncier et au financement par les banques, restent sans solution, a-t-il rappelé. «Le gouvernement est conscient de ces problèmes. Le Premier ministre a lui-même reconnu ces contraintes», dira-t-il comme pour mettre dos au mur Ahmed Ouyahia. Selon lui, il est temps de «préparer» le rapprochement entre les sociétés issues des deux secteurs et de favoriser le partenariat algéro-algérien. En clair : permettre aux patrons privés de contribuer à la croissance économique du pays. Un objectif qui passe, pour M. Naït Abdelaziz, par la réforme «d’une administration incompétente» et la mise en place de «conditions adéquates pour relancer l’outil de production national». C’est là l’éternelle rengaine patronale restée sans écho. «La balle est dans le camp du gouvernement. Ce dernier doit créer un environnement des affaires transparent», exige le patron du CNPA.

Même son de cloche auprès de Boualem M’rakech, président de la Confédération algérienne du patronat (CAP). Lui reste affligé quant au sort réservé au secteur privé : «Ouyahia, dans sa déclaration de politique générale, dit qu’il va renforcer les entreprises publiques et aider les entreprises privées. Il y a une sacrée différence dans la démarche», proteste-t-il, estimant que les entreprises privées ont toujours été reléguées au second rôle. Alors que, dans tous les pays du monde, l’économie est tirée grâce à l’apport du secteur privé. Ce qui n’est pas le cas de l’Algérie, dont la machine économique est alimentée par la rente pétrolière. D’ailleurs, explique-t-il, le gouvernement recourt au Trésor public pour faire tourner l’économie. Une option fort préjudiciable aux opérateurs privés. «Nous voulons que l’entreprise privée puisse jouer réellement son rôle dans la création d’emplois et de richesses. L’entreprise ne demande pas d’argent. Juste un environnement adéquat», réclame M. M’rakech.

La Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA) est plus incisive : «L’on remarque au passage que l’on ne raisonne plus «entreprises économiques algériennesî s’entend par là public et privé (Ö). Le secteur privé est cité à travers trois maigres articles. Par contre, le secteur public se voit gratifié de 11 articles si consistants qu’ils font pâlir d’envie tout nouveau promoteur désireux d’investir dans ce pays», a déploré la CIPA dans un communiqué parvenu à notre rédaction. La CIPA souligne que les actions menées par le gouvernement, par le passé, en direction des PME-PMI, se sont avérées infructueuses : «Les mises à niveau Meda 1 et Meda 2 n’ont nullement atténué les goulots d’étranglement subis par les PME (Ö), les zones industrielles édifiées depuis l’indépendance sont devenues des cimetières, les promoteurs de l’industrie algérienne ne disposant d’aucune base juridique de leur foncier subissent le mépris et l’indifférence des banques d’accompagnement», dénoncent les rédacteurs du communiqué.

Autre scories relevées : la dévaluation du dinar et l’expansion tentaculaire de l’informel, «adjuvants de l’offensive mise en place pour casser l’Algérie», sont venues achever le peu qui reste du tissu industriel, déplore la CIPA. «Le corps que composent les PME postindépendance se trouve très meurtri et son état comateux très avancé», conclut cette organisation patronale.
L’état d’esprit au niveau du Forum des chefs d’entreprises (FCE) est tout aussi morose.
L’indice de confiance des patrons pour le mois de septembre 2010 affiche une valeur négative (-10), selon l’organisation de Rédha Hamiani

Source El Watan Hocine Lamriben

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0