Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 23:57

Santé - Booster sa libido grâce à l'homéopathie

excuses.jpg

Baisse de désir, dysfonction érectile, absence de plaisir, sécheresse vaginale… L’homéopathie peut être un excellent stimulant sexuel. Les solutions qui marchent vraiment.

Contre la baisse de la libido

Parfois au top, parfois en berne, la libido est soumise aux aléas de la vie quotidienne. Trop fatigué(e), trop stressé(e), manque de temps... Tout cela peut entraîner un malaise au sein du couple. Heureusement l’homéopathie peut stimuler la libido.

Pour l'homme : Lycopodium 15CH 1 fois/semaine en alternance avec 1 dose de Kalium carbonicum 9CH jusqu'à amélioration.

Pour la femme : 1 dose de Graphites 15CH 1 fois/semaine en alternance avec 1 dose de Sepia 5CH jusqu'à amélioration. Ce sont les deux grands remèdes contre la baisse de libido féminine.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien

Contre les troubles érectiles

Des difficultés à obtenir et/ou à maintenir une érection ? L’homéopathie peut vous aider ! Qu’ils s’agissent de troubles érectiles ponctuels ou permanents, associés à des causes psychologiques ou vasculaires, il y a des solutions !

Si le trouble est lié à l'émotivité : Ignatia 5CH en alternance avec Conium Maculatum 9CH, 5 granules le soir au coucher pendant 3 mois.

Si le trouble est lié à un problème vasculaire: Moschus 7CH (pour les diabétiques), ou Camphora 5CH (pour les spasmophiles), 5 granules le soir au coucher pendant 3 mois.

Si le trouble est lié à l'âge : Cobaltum 7CH, 5 granules le soir au coucher pendant 3 mois.

Pour les personnes déprimées : Onosmodium 9CH, 5 granules le soir pendant 3 mois.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien.

Contre les troubles de l'éjaculation

Des difficultés à éjaculer malgré une excitation sexuelle intense ? Ce trouble concernerait un homme sur dix. Malheureusement, il entraîne souvent une démotivation sexuelle pour l’homme et une frustration pour sa partenaire qui se pense incapable de lui donner assez de plaisir. Heureusement, l’homéopathie est là !
-Si l’éjaculation tardive est associée à une libido "normale" : Agaricus 30CH, 10 granules 1 fois/semaine ou Caladium 15CH, 10 granules 1 fois/semaine jusqu'à amélioration (surtout pour les hommes n’ayant pas de plaisir lors de l'acte).

Si l’éjaculation tardive est associée à une faible libido : Lycopodium 15CH, 10 granules 1 fois/semaine jusqu'à amélioration.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien

Pour augmenter le plaisir

L’homéopathie peut augmenter le plaisir sexuel de l’homme et de la femme. Bien sûr, il ne s’agit pas ici de battre des records mais plutôt d’améliorer la satisfaction sexuelle au quotidien.

Pour l'homme : Lycopodium 15CH 1 dose 1 fois/semaine pendant 2 mois. Un remède très utile pour les hommes qui ont peu de plaisir pendant les rapports sexuels

Pour la femme : Kalium bromatum 15CH 1 dose 1 fois/semaine pendant 2 mois. Un traitement idéal pour toutes celles qui ont peu de sensibilité au niveau des muqueuses génitales, ce qui entraîne le manque de plaisir.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien

Pour en finir avec la frigidité

L'absence de désir et de plaisir sexuel chez la femme peut avoir des causes très diverses, notamment psychologiques comme le stress, le surmenage ou la mésentente dans le couple. L’homéopathie propose trois traitements possibles :

- Contre les troubles du désir : Sepia 15CH, 1 dose ou 10 granules 1 fois/semaine pendant 2 mois. A tenter en priorité.

- Contre le manque de désir et de plaisir dû à l'anxiété et aux soucis du quotidien : Ignatia 15CH, 1 dose ou 10 granules 1 fois/semaine pendant 2 mois

- En cas d’aversion pour les rapports sexuels : Natrum muriaticum 15CH, 1 dose ou 10 granules 1 fois/semaine pendant 2 mois.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien.

Pour faciliter l'orgasme

Chez l'homme, l'éjaculation (expulsion du sperme) et l'orgasme se produisent en général en même temps, mais il arrive que le plaisir ne soit pas au rendez-vous. Chez la femme, l'absence d'orgasme (anorgasmie) est plus fréquente et se rencontre notamment chez celles qui avouent "simuler" au cours de l’acte. L’homéopathie peut alors faciliter l’atteinte du plaisir.

Pour l'homme : 1 dose d'Agnus Castus 30CH et 1 dose de Natrum Muriaticum 30CH en alternance 1 fois/semaine pendant 2 mois.

Pour la femme : 1 dose d'Actea Racemosa 15CH indiqué, en alternance 1 fois/semaine avec 1 dose de Natrum Muriaticum 30CH pendant 2 mois.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien

Contre la sécheresse vaginale

Passagère ou permanente, la sécheresse vaginale est toujours difficile à vivre. Elle touche plus d'une femme sur six au cours de leur vie et est notamment très courante pendant la ménopause avec la diminution des sécrétions hormonales féminines. L’homéopathie propose deux solutions :

-Sécheresse vaginale augmentée en cas de ménopause ou après les règles : Natrum Muriaticum, 5 granules à prendre au coucher pendant 3 mois.

-Sécheresse vaginale associée à des troubles du cycle menstruel (règles irrégulières…) : Sepia 9 CH, 5 granules à prendre au coucher pendant 3 mois.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien.

Pour soulager les douleurs

Les rapports sexuels peuvent parfois être douloureux. Pour l’homme, il peut s’agir de douleurs chroniques intervenant lors de l’éjaculation (souvent en lien à une infection ancienne de la sphère génito-urinaire (voies urinaires, prostate...). Pour la femme, de vaginisme (contraction involontaire des muscles du vagin rendant douloureuse la pénétration du pénis). Dans ces cas, l’homéopathie peut être efficace.Pour l'homme : Agaricus 9CH 10 granules 1 fois/semaine pendant 2 mois.Pour la femme : Platina 7CH ou Cactus Grandiflorus 9CH (si souvent angoissée) 3 granules/soir + 3 granules 30min avant l'acte pendant 3 mois.

En cas de douleurs pendant l’acte, il faut consulter un médecin et/ou un gynécologue pour écarter tout problème physique.

Le traitement peut être renouvelé sans risque. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien.

L'homéopahie, ça marche vraiment sur la sexualité ?

Selon le Dr Dominique-Jean Sayous, homéopathe, "oui, l'homéopathie est efficace dans de nombreux troubles sexuels (manque de désir, 'impuissance…). C'est une aide précieuse car en allopathie, à part des médicaments comme le Viagra qui marchent très bien, peu de solutions sont proposées pour les problèmes sexuels. L'homéopathie a également un autre intérêt : elle ne présente aucun effet secondaire et est donc possible en auto-médication."

Attention quand même à toujours respecter les posologies indiquées !

A savoir : les études démontrant son efficacité manquent toujours, mais l’homéopathie est remboursée sur ordonnance à hauteur de 35%. Un tube de granules ne dépasse pas les 2 à 3 euros en pharmacies

Sources

Medisite

Remerciements au Dr Dominique-Jean Sayous, médecin homéopathe, phytothérapeute et acupuncteur, auteur de l'ouvrage Homéopathie et sexualité aux éditions Eyrolles

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 23:46

Algérie – Jijel / Djidjélli - Virée estivale sur la Corniche

jijel corniche 

Poussés par la curiosité d’aller prendre le pouls du mouvement vacancier sur la Corniche que par l’envie de se rafraîchir en bord de mer – ce qui ne serait que légitime en ces jours d’extrême canicule – nous avons effectué une virée sur la côte ouest de la ville de Jijel.

Celle-ci a été une véritable découverte d’une saison estivale qui semble tourner à plein régime. Contrairement à ce qui se chuchote, notamment sur le fléchissement de l’engouement des estivants pour la célèbre Corniche, lequel serait lié, cette saison, à la fermeture de la RN43, entre Jijel et Béjaïa et à l’intensification de l’activité du port de Djendjen qui a rendu le trafic routier difficile entre Jijel et Constantine, le mouvement des estivants ne semble nullement connaître une quelconque baisse. Cela dit, la circulation très dense entre la ville du Vieux Rocher et celle de la célèbre Corniche est devenue une véritable épreuve de nerfs pour les automobilistes qui doivent prendre leur mal en patience, sachant que pour rallier la mer, ils doivent compter avec une heure de temps de plus que par le passé. Nullement découragés par le rythme infernal de cette circulation ni même par les travaux en cours pour le dédoublement de la voie express entre El Kennar et El Milia, les mordus de la plage ne cessent d’envahir le littoral jijelien. La côte ouest demeure de loin la plus animée comparativement aux plages de Beni Belaïd, Sidi Abdelaziz, Lemzaïr et Tassoust, à l’est. Le véritable pouls du rythme estival est à prendre, d’abord, au niveau de la plage du Grand Phare, ou une nuée de vacanciers apparaît dès qu’on s’approche de cette bande du littoral jijelien au sable fin et rougeâtre. Sur une route encombrée, les gendarmes veillent à la régulation de la circulation sous un soleil de plomb. Plus loin du barrage, celle-ci devient plus fluide sur une corniche de plus en plus animée.

Suprême bonheur

Le mouvement des voitures suit le même rythme jusqu’au tunnel de Dar El Oued, un chef-d’œuvre réalisé à proximité des Grottes merveilleuses, au lieudit Dar El Oued. La grotte de Ghar El Bez vous accueille par sa fraîcheur. Suprême bonheur ! En pleine canicule, l’air froid de cette merveille de la nature, à l’intérieur de laquelle la température se maintient à 16° à longueur d’année, est une aubaine pour les estivants. Pour fuir la chaleur suffocante de l’extérieur, la fraîcheur de cette grotte vous est permise contre paiement de la modique somme de 30 DA pour les adultes et 15 DA pour les enfants. Quelques centaines de mètres plus loin, la deuxième grotte, la plus merveilleuse avec ses formes que Dame nature a reproduites, comme celle qui fait penser à un homme en position de prière, ou cet autre portant un sombrero, pour ne citer que ces deux chefs-d’œuvre naturels, est ouverte au public. Ici, la température est également constante et se maintient à 18° à longueur d’année. Ces grottes demeurent, avec les plages de la Corniche, de véritables curiosités pour les estivants. Ces derniers ne se privent d’ailleurs pas de découvrir l’autre attraction touristique de la région, à savoir le parc zoologique de Taza. Avec ses 45 espèces animales, son lac et ses espaces verts, sur une superficie de 24 ha, celui-ci demeure un haut lieu de rencontres pour les visiteurs venus chercher un brin de repos sur la Corniche.

Source El Watan Zouikri A.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 23:39

Site Internet : combien de bises faites-vous ?

combien-de-bises.jpg

 

Qui n'a pas, un jour, tenté de faire une troisième bise à quelqu'un qui n'en fait que deux, ou à l'inverse allait s'arrêter à trois quand la personne en face a voulu en faire une quatrième ? http://combiendebises.free.fr est là pour nous sauver la mise et nous éviter quelques instants de solitude. Le site est simple, une carte de France où les départements apparaissent sous différents codes couleurs, selon que les internautes déclarent y faire entre 1 et 5 bises. Les plus radins en bisous sont dans le Finistère (55 % n'y font qu'une bise), alors que les plus prolixes en la matière sont les Corses et les Creusois (près d'un quart y font 5 bises). A noter que le Grand Sud tourne à 2 bises, sauf l'Aveyron et l'Hérault (3 !).

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 23:26

Humour – Toto à l’école

Histoire de l-humanit-

La maitresse demande à ses élèves de faire une phrase avec  " et pourtant "

- Vas-y Gérard...

- Hier, j'ai été à la pêche avec mon papa, et pourtant il pleuvait !

La maitresse : oui, ce n'est pas trop mal. A toi Isabelle...

- le chat a attrape une souris, et pourtant elle courait vite!

La maitresse: voila, c'est très bien. A toi toto...

Toto réfléchit un instant et se lance

- Les filles mouillent entre les jambes, et pourtant elles ne rouillent pas !!!

La maitresse très mecontente :

- tu me copieras 100 fois " je ne raconte pas de grossièreté en classe "

Pour demain et tu prépareras une phrase correcte avec " et pourtant "

Le lendemain, toto remet sa punition à la maitresse.

- J'espère que tu as compris. Vas-y, dis-nous ta nouvelle phrase...

Toto : - La terre est ronde...

(La maitresse se dit: pour l'instant ça commence bien)

... et pourtant ca baise dans tout les coins !!!

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 12:34

Algérie Télécom généralise l’internet haut débit

 

TVGoogle.jpg

 

 

400 000 accès Internet haut débit sont disponibles dans 5 wilayas (Alger, Constantine, Sétif, Chlef et Oran), 500 000 autres suivront l L’opérateur historique propose aux particuliers une offre qui va de 512 kbps pour 1500 DA à 8 mégas à partir de 9200 DA
C’est un Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et TIC, visiblement satisfait du travail des équipes d’Algérie Télécom qui a procédé, jeudi soir, au lancement commercial de la nouvelle offre Internet haut débit, Anis+, de l’opérateur historique en présence du directeur général par intérim de ce dernier, M’hamed Dabouz, dont c’était la première participation à un événement public. Cette mise sur le marché est le résultat de l’actuelle transformation du réseau d’Algérie Télécom en un réseau de nouvelle génération (NGN) où tous les services (téléphone, données et internet) passent par la même infrastructure.
L’introduction des équipements d’accès de type MSAN permet de faire bénéficier l’utilisateur final de tous les services offerts dont l’internet haut débit, la télévision sur Internet, la téléphonie et la vidéo sur demande. 400 000 points d’accès, donc autant d’abonnés potentiels, ont été greffés au réseau d’AT dans 5 wilayas (Alger, Constantine, Sétif, Chlef et Oran). 25% de ces lignes iront à la modernisation et 75% au développement des zones non-desservies. L’opérateur historique a fait appel à plusieurs équipementiers (les chinois Huawei et ZTE, le suédois Ericsson et le français Alcatel Lucent).
Environ 130 ingénieurs ont été formés en Chine pour la mise en place de ce réseau. Une dizaine d’entre eux sont certifiés Expert MSAN. L’intérêt de ce type d’équipement, MSAN, est qu’il est installé dans un rayon proche des abonnés, environ 800 mètres, ce qui permet une très bonne qualité de service. «L’investissement qui a atteint les 20 millions de dollars s’est fait sur les fonds propres d’Algérie Télécom», a souligné le ministre lors de la soirée de lancement. «Un appel d’offres a été lancé pour 500 000 autres points d’accès. Les offres techniques ont été validées. Il ne reste que les offres financières», a affirmé à El Watan, M’hamed Dabouz, DG par intérim d’Algérie Télécom. Les entreprises retenues seraient les mêmes que celles pour le premier projet. Pour cette deuxième phase, 18 wilayas seront concernées.
La vente commencera en janvier 2011. Sur le plan commercial, Algérie Télécom a segmenté sa clientèle en trois catégories : grand public, profession libérale et professionnels.
Pour le grand public, l’offre commence avec un débit de 512 Kbps pour 1500 DA en hors taxes. A noter ici que la TVA a été supprimée pour l’accès internet. Le 1 méga pour l’offre Anis + est à 2000 DA. Le 8 mégas, quant à lui, est offert à partir de 9200 DA, indépendamment de la durée de l’abonnement. Pour les professions libérales, AT propose les 512 Kbps à partir de 3100 DA. Le 1 méga à partir de 3900 DA et les 8 mégas à partir de 17700 DA. La catégorie supérieure, celle des professionnels, peut avoir même des débits de 20 mégas.
Actuellement, l’Algérie compte près de 700 000 abonnés internet haut débit par ADSL.
 

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 12:00

 Algérie - Rachat de Djezzy - L'Etat algérien se porte acquéreur à 100%

 

 

Djezzy.jpg

 

 

 

L'Etat algérien va acheter Djezzy. Mais pour l'heure, le gouvernement ne peut anticiper sur le coût de son rachat», a affirmé le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Moussa Benhamadi jeudi en marge de la cérémonie d'ouverture de la session d'automne du Conseil de la nation.  

En évoquant avec insistance le rachat par l'Etat algérien de Djezzy, le ministre met ainsi un terme aux rumeurs qui ont circulé ces derniers jours à propos de ce dossier. M. Benhamadi a précisé de prime abord que l'évaluation du rachat de l'opérateur privé de téléphonie mobile Djezzy-Orascom doit être finalisée avant la fin de l'année en cours.
Dans ce sens, une commission mixte a été installée au niveau du ministère des Finances pour étudier la question de l'évaluation du rachat de Djezzy. Actuellement, explique le membre du gouvernement, un bureau d'études algérien est en train de travailler avec des bureaux d'études étrangers sur cette question. Il ont un délai avant la fin de l'année 2010 pour conclure leurs travaux.

Une fois l'évaluation faite, le gouvernement à travers ladite commission entamera des négociations avec les responsables de Djezzy. A la question de savoir si le droit de préemption ne va pas inciter Djezzy à monter la barre plus haut, le ministre répond par la négation, «des bureaux d'études de renommée internationale vont procéder à l'évaluation de Djezzy et les responsables de cette dernière ne peuvent pas aller au-delà de cette évaluation. La vente de Djezzy interviendra juste après les négociations», a fait remarquer Benhamadi.
Interrogé, quant aux menaces prônées par Orascom notamment celles d'attaquer en justice l'Etat algérien s'il n'est pas satisfait, le ministre fera remarquer qu'il s'agit là d'une opération de vente et d'achat et qu’Orascom n'a pas le droit d'attaquer en justice le gouvernement algérien auprès des instances internationales, car il a affiché sa volonté de lui vendre son entreprise. «Une fois la transaction terminée, Orascom ne peut pas se plaindre auprès des instances internationales. Il ne faut pas se fier aux rumeurs, mais à la pratique internationale», a expliqué le ministre.

A la question de savoir si réellement un opérateur russe a émis le vœu de reprendre les 44% des parts de Djezzy, M. Benhamadi réplique : «Nous nous intéressons à Orascom Telecom Algérie qui est une entreprise de droit algérien. Le propriétaire de celle-ci veut vendre l'entreprise et l'Etat, conformément à la loi, a le droit de préemption et c'est ce droit qu'elle envisage d'appliquer», note le ministre, en insistant sur l'acquisition de Djezzy à 100% par l'Etat algérien.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 11:42

  L’Algérie neutralisée par la Tanzanie

(1-1)- Un échec dur à avaler

 

algerie-tanzanie.jpg

 

  

Un ratage qui confirme le malaise que traverse cette équipe algérienne qui n'a convaincu personne sur tous les plans, physique, technique et tactique. A l'exception de la majestueuse frappe de Guedioura à la dernière minute de la première mi-temps qui a permis à l'Algérie de rejoindre les vestiaires à égalité avec les Taifa Stars, il faut dire que les Verts n'ont pratiquement rien montré.   

Les hommes de Saâdane ont confirmé leur régression depuis la dernière CAN 2010. Dès l'entame de la partie, les coéquipiers de Ziani n'ont pu imposer leur jeu à une équipe tanzanienne dont l'occupation du terrain était irréprochable. Mais cela n'a pas empêché les Verts de s'offrir la première occasion de but quand Ghezzal, converti dans un rôle de défenseur, rate son tir à quelques mètres des bois de Shabaâne (4'). Après cette alerte, nos mondialistes vont sombrer dans un jeu décousu, laissant même les espaces à leurs adversaires qui domineront littéralement les débats. Et c'est dans la logique des choses que Abdi Kassim parviendra à traduire la suprématie tanzanienne à la 32e minute de jeu.

Abdi Kassim trompe la vigilance de M'Bolhi, suite à un coup franc direct des 30 mètres. Une réalisation qui a semé davantage le doute chez les Verts qui ont failli encaisser un deuxième but quelques minutes plus tard, n'était la maladresse des attaquants tanzaniens. Touchés dans leur amour-propre, les locaux réagiront par l'entremise de Yebda qui n'a pas su profiter de la sortie hasardeuse du portier adverse (44'). Une minute plus tard, Guedioura se distingue par une belle égalisation suite à un tir puissant des 30 mètres, ne laissant aucune chance à Shabaâne.

Les deux équipes quitteront ainsi le terrain dos à dos. Après la pause-citron, les Verts reviennent avec de meilleures intentions offensives en multipliant les attaques par les couloirs. Mais la défense tanzanienne n'est que rarement mise en péril. Les Tanzaniens, quant à eux, ont procédé par des contres rapides. Il fallut donc attendre la 66e minute pour voir Djebbour mettre en difficulté le gardien tanzanien suite à un tir écrasé à l'intérieur de la surface. Six minutes plus tard, c'est au tour de Abdoun, fraîchement aligné à la place de Boudebouz, de rater le but libérateur. D'un tir puissant, la nouvelle recrue du club grec de Kavala rate de peu le deuxième but. Les Algériens continuent à presser, mais l'efficacité leur fait terriblement défaut. Les attaquants algériens n'ont pu, en effet, transpercer la défense tanzanienne à cause de leur excès de précipitation. L'arbitre togolais accorde cinq minutes de temps additionnel. Les Verts n'ont pu exploiter ce précieux laps de temps pour marquer le but de la victoire. L'arbitre siffle la fin sur ce score de parité qui n'arrange point les affaires de l'EN dans cette nouvelle campagne qualificative à la CAN 2012.

Source El Watan  

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 23:28

Humour – L’habit fait-il le moine ?

tenue soubrette

Un type est convoque au centre des impôts pour répondre à des questions concernant sa situation fiscale. Sa femme lui conseille de porter des vêtements troues et des chaussures usées.

- Laisse-leur penser que tu es pauvre !

Fort de ce conseil, il demande ensuite a son avocat comment il doit se vêtir :

- Ne vous laissez pas intimider ! Portez votre meilleur costume et votre plus élégante cravate.

Notre homme est bien embarrasse. Avec tous ces conseils, il ne sait toujours pas comment s'habiller.

En désespoir de cause, il Va voir son rabbin. Il lui expose son cas, les 2 avis contradictoires et lui demande ce qu'il doit faire.

Le rabbin lui répond :

  - Une femme, sur le point de se marier, demande à sa mère ce qu'elle doit porter pour sa nuit de noce.

'Porte une longue chemise de nuit de flanelle qui ferme jusqu'au cou, lui répond-elle'.

Mais lorsque la future mariée pose la même question à sa meilleure amie, celle-ci   lui répond :

'Porte ta nuisette la plus sexy, celle avec un décolleté jusqu’au nombril'.

L'homme interrompt le rabbin :

- Qu'est-ce que tout ca a à voir avec les impôts ?

- Le  rabbin hoche la tête :

  - Quels que soient les vêtements qu'elle porte, elle se fait baiser....

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 23:24

Santé – Buvez de l’eau…Et à votre santé…. !!!!

eau-robinet.jpg 

Un verre d'eau enlève la sensation de faim pendant la nuit pour presque 100% des personnes au régime comme le démontre l'université de Washington.

Le manque d'eau est le facteur N° 1 de la cause de fatigue pendant la journée.

Des études préalables indiquent que de 8 à 10 verres d'eau par jour pourraient soulager significativement les douleurs de dos et d'articulations pour 80% des personnes qui souffrent de ces maux.

Une simple réduction de 2% d'eau dans le corps humain peut provoquer une incohérence de la mémoire à court terme, des problèmes avec les mathématiques et une difficulté de concentration  devant un ordinateur ou une page imprimée.

Boire 5 verres d'eau par jour diminue le risque de cancer du colon de 45 % et peut diminuer le risque de cancer du sein de 79% et de 50% la probabilité de cancer à la vessie.

Ces informations émanent de:

L’Institut Pasteur

Unité de Génétique Mycobactérienne

25-28, rue du Dr. Roux

75724 Paris Cedex 15

France

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 23:08

Lors d'un dernier Conseil des ministres, le président Bouteflika s’est essayé à une définition de l’économie de marché... version algériennebouteflika 8 mars 2010

L'exercice n’est pas sans intérêt pour les analystes de l’économie algérienne qui n’arrêtent pas de tenter quelque lecture de l’orientation économique du pays. «L’économie de marché... ne saurait être un libéralisme sauvage ou une économie de spéculation et de rente», commence par dire Bouteflika. L’économie de marché que veut donc le président pour l’Algérie, doit être une économie de production et non une économie de rente et de spéculation. Bonne orientation mais jusqu’à maintenant, force est de constater, hélas, que notre économie est bien une économie de rente et que la production, l'effort productif, la productivité ne sont pas encore les mots d’ordre, et encore moins les faits réels, des acteurs de l'économie. Bouteflika précise «elle (l’économie de marché) ne saurait être un libéralisme sauvage». Pour le président`, l’économie de marché a ses règles, ses règlements : c’est une économie régulée où l’Etat doit constamment veiller à corriger les imperfections du marché et surtout à pallier la myopie de celui-ci. Sur ce plan-là, nous assistons plutôt à un excès d’interventionnisme de l’Etat qui fausse les mécanismes de marché et qui empêche celui-ci d’assurer une allocation efficace des ressources. Cette observation est d’ailleurs confirmée par Bouteflika lorsqu’il dit : «L’économie de marché se bâtit avec le concours de toutes les énergies nationales, qu’il s’agisse de l’Etat qui doit inciter, soutenir et favoriser l’outil national...». Arrêtons-nous là un instant. Le président précise ici que l’économie de marché (en Algérie) est une économie où l’Etat incite, soutient, favorise l’outil de production national. Si l’Etat favorise l’outil de production national et le soutient, il fausse la concurrence qui est l’âme de l’économie de marché. L’Etat supprime, en agissant de la sorte, ce que les économistes appellent les contraintes d’efficacité, c’est-à-dire toutes ces contraintes qui pèsent sur l’entreprise et qui l’obligent à être efficace, performante, compétitive au risque de périr. Quand l’Etat protège l’entreprise, il la couve et lui évite tout calcul économique, tout effort de performance, toute prise de risque calculé de gestion. Si l’Etat doit soutenir et favoriser l’entreprise nationale, c’est son droit et c’est même utile dans le cas de l’économie algérienne qui en est encore, hélas, à la phase d’apprentissage, mais alors qu’il déclare ajourner pour un temps, reporter à plus tard, la mise en place de l’économie de marché, jusqu’à consolidation de l’outil de production national. Bouteflika poursuit «(...) les opérateurs ne sauraient prétendre à la protection de la médiocrité (dans notre économie de marché) ». Nous sommes là en pleine ambivalence : l’Etat favorise l’outil de production national et le soutient mais dans le même temps il «ne saurait protéger la médiocrité ». Comment diable pourrait-il faire les deux ? Les entreprises qui ne sont pas médiocres n’ont aucunement besoin de protection. Celles qui le sont, n’ont pas droit à la protection de l’Etat ! Ici aussi, ceux qui font parler le président ne semblent pas comprendre que seules la concurrence, la compétition, la sanction du marché rendent les entreprises performantes et «non médiocres». Ou bien alors, il faut affirmer que nous ne voulons pas pour l’instant d’une économie de marché... «dans les règles de l’art», car l’économie de marché est ou n’est pas, tout comme on ne peut dire d’une femme qu’elle est plus ou moins enceinte. Elle l’est ou ne l’est pas ! Dans le communiqué du Conseil des ministres, le président poursuit à propos de la conception algérienne de l’économie de marché : (dans l’économie de marché) «les travailleurs doivent réaliser que leur bien-être social et la pérennité de leurs emplois passent par les gains de productivité, dans le respect de leurs droits sociaux légitimes». Cette affirmation soulève deux gros problèmes : les gains de productivité ne se décrètent pas : ils se construisent. Comment les réaliser, par quels mécanismes, dans le cadre de quelle organisation efficace du travail ? Apparaît ici le rôle de l’entrepreneur et surtout le rôle du système économique en place. Ce ne sont pas les travailleurs, seuls, par eux-mêmes, qui décident d’obtenir une meilleure productivité. Ils sont, bien sûr, concernés mais il y a aussi ce que les économistes appellent «les facteurs coopérants», et ce qu’ici en Algérie, on appelle «l’environnement de l’entreprise», qui jouent un rôle important dans la détermination de la productivité. Le second problème soulevé par cette affirmation a trait aux «droits sociaux légitimes des travailleurs ». Quels sont ces droits sociaux légitimes ? Comment les lister ? Où placer le curseur ? Ces droits sont-ils à historiques valables en tout temps et quelle que soit la situation de l’économie nationale ?... Finalement, ce passage du communiqué du Conseil des ministres relatif à l’approche officielle de l’économie de marché en Algérie est révélateur du bien-fondé et de la pertinence du débat qu’il y a lieu de tenir chez nous sur le projet économique national. Où en est aujourd’hui l’économie de notre pays ? Quelle organisation économique doit-on mettre en place ? Quels objectifs doit-on poursuivre sur les dix années à venir ? Quel doit être le rôle de chacun des acteurs ? Des questions qui doivent certainement tarauder aussi ceux qui sont aux affaires et qui ne doivent pas être mises sous le tapis. On ne peut pas progresser dans la construction de notre nouveau régime de croissance si on ne définit pas clairement le système économique dont on veut doter le pays. Cette observation, qu’on répète jusqu’à lassitude, et que certains peuvent considérer comme banale et sans grand intérêt, est pourtant à prendre en considération si l’on veut vraiment progresser. Le pragmatisme, l’esprit pratique ne doivent pas être confondus avec l’empirisme, le tâtonnement, les va-et-vient car «quand on ne sait vers quel port on se dirige, aucun vent n’est le bon».

Source Le Soir d’Algérie – Abdelmadjid Bouzidi

abdelmadjidbouzidi@yahoo.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0