Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:00

Algérie - Djezzy : Des appels gratuits de 18h à minuit

Djezzy.jpg

 

Durant le mois sacré de Ramadhan, tous les appels vers Djezzy et Allo OTA sont gratuits de 18h jusqu’à minuit. Cette promotion exclusive destinée  aux abonnés Djezzy Carte offre des minutes gratuites le soir pour permettre aux abonnés de profiter pleinement de leurs LAYALY ramadane. Ce n’est pas tout, ils peuvent aussi bénéficier de tarification avantageuse vers les autres réseaux nationaux, et communiquer à prix unique, à seulement 3,25 DA/30 sec. Avec Liberty LAYALY, les abonnés Djezzy Carte peuvent profiter de tous ces avantages de 18h jusqu’à minuit autant de fois qu’ils le souhaitent sans conditions ni limite ! C’est le moment de partager SAHARATES Ramadhane avec les proches et amis !

Cette promotion est simple et facile à utiliser : pour en bénéficier immédiatement, sans attendre, l’abonné doit simplement composer *720# depuis son mobile puis choisir
« Promotion Ramadhan » et sélectionner « Liberty LAYALY » à 99 DA/24H.

Source Horizons

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 07:42

Téléphonie – Les deux opérateurs ont abandonné leurs plaintes devant la justice

..orange.jpg. free.jpg

 

Orange (France Telecom) et Free enterrent la hache de guerre. Les deux opérateurs ont renoncé aux plaintes qui empoisonnaient leurs relations depuis des années, selon des informations publiées lundi par le quotidien La Tribune, et globalement confirmée par Orange.

«Les différends qui nous opposaient à Free ont été réglés au cours du premier semestre», a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe, tout en se refusant à préciser lesquels sous couvert de confidentialité. Contacté par l'AFP, Free s'est de son côté refusé à tout commentaire.

Plainte en 2006

L’affaire remonte à décembre 2006. Free avait assigné France Télécom en lui reprochant d’avoir mis en œuvre une stratégie pour l’empêcher de déployer l’ADSL entre 2000 et 2005. L’opérateur historique aurait ensuite retardé la progression de Free sur ce marché. Ce dernier demandait donc à la justice de condamner Orange à lui payer la somme provisionnelle de 500 millions d’euros. Le groupe avançait un préjudice théorique de 1,9 milliard d’euros.

Abandons

Mais le temps des querelles judiciaires semble révolu. Dans son rapport financier du premier semestre, France Telecom indique qu'un dossier lié au déploiement de l'ADSL a été réglé à l'amiable avec Free.

Selon La Tribune, l’opérateur a par ailleurs abandonné les plaintes pour diffamation déposées l'an dernier contre Free, après des déclarations de son patron Xavier Niel. Ce dernier l’avait notamment traité de «délinquant multirécidiviste».

Nouveau PDG

En signe d'apaisement, Free a de son côté retiré le 29 juin dernier sa plainte contre France Télécom devant la justice européenne, ajoute le quotidien économique. L’opérateur lui reprochait ses pratiques commerciales et tarifaires après l'ouverture à la concurrence du marché de l'Internet.

Il demandait notamment la scission de France Telecom, avec d'un côté son réseau, accessible à tous, et de l'autre son activité de services.

Cette pacification des relations intervient quelques mois après l'arrivée de Stéphane Richard à la tête de l’opérateur historique. Selon une source interne au groupe, «on sent qu'il y a un nouvel esprit, un esprit d'apaisement»  avec «un peu l'idée de faire table rase du passé».

Source 20minutes.fr E.M. avec AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 07:40

Les étrangers appelés à la rescousse

bouteflika code des marches

 

 

Les cadres du secteur bancaire ne sont plus dans la capacité de le gérer correctement: Bouteflika fera appel aux étrangers.

La modernisation du système bancaire et financier doit se poursuivre avec le concours de partenaires dans des fonds mixtes et même, le cas échéant, le recours à l’expertise étrangère à même de participer à l’amélioration de la gestion des banques et établissements financiers publics. C’est la teneur de l’ordre donné avant-hier par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au ministre des Finances Karim Djoudi. Ce dernier était le premier responsable du gouvernement à être reçu dans le cadre des auditions du président organisées chaque Ramadhan.

Ce rappel à l’ordre trouve sa genèse dans les performances calamiteuses des banques algériennes. Si le président décide d’appliquer ces consignes, il faut s’attendre à ce que des gestionnaires étrangers occupent des postes importants au sein de ces institutions. A coup sûr, le président est loin d’être satisfait de la méthode de fonctionnement des banques. Avant d’arriver à ces conclusions, le président a écouté l’exposé du ministre ayant fait état de «l’augmentation appréciable du niveau des crédits à l’économie» en 2009.

En effet, a-t-il dit, de 2615,5 milliards de DA en 2008, les crédits à l’économie sont passés à 3045,2 milliards de DA en 2009, soit une augmentation de 16,4%. Le ministre continue à aligner d’autres chiffres pour attester de la bonne santé de l’économie nationale. La valeur des importations a enregistré une baisse de 1% en 2009.
Les exportations ont reculé de plus de 40% du fait d’un recul équivalent enregistré par le prix des hydrocarbures. Le président et le ministre se sont félicités du fait que malgré le choc externe induit par la crise financière et économique internationale à travers le comportement du prix du baril de pétrole brut sur le marché mondial, la balance des paiements a affiché un solde des paiements courants de 520 millions de dollars US pour l’année 2009. Dans ce contexte, les réserves de change étaient de 147,2 milliards de dollars US à la fin de la même année 2009.

Durant la même audition, d’autres sujets ont été évoqués. C’est le cas pour le programme d’action de l’Administration des domaines visant le parachèvement des opérations d’établissement du cadastre général pour l’ensemble du territoire national ainsi que le soutien et l’accompagnement des opérations d’envergure nationale prévues par le programme quinquennal 2010-2014. Les Douanes sont aussi sous la tutelle du ministre, ce qui le conduit à évoquer leur modernisation.

A l’issue du débat consacré à ce dossier, le président de la République a relevé quelques satisfactions. Il indique que grâce à la mise sur pied du Fonds de régulation des recettes, le paiement anticipé de la dette extérieure et le renoncement à tout emprunt de l’étranger, l’Algérie a pu faire face aux effets des crises financière et économique mondiales. Le chef de l’Etat a, cependant, relevé que cette situation invite à la prudence et à l’action prospective.

Le chef de l’Etat a rappelé que la conduite du programme quinquennal d’investissements 2010-2014 fera l’objet d’une évaluation annuelle pour tenir compte de la situation de nos finances publiques.

Il a également ordonné au gouvernement de veiller, grâce à l’ensemble des mesures arrêtées en matière de dépenses publiques, à prévenir les réévaluations coûteuses des projets et à prohiber toutes formes de gaspillage.

D’autres instructions sont données par le président pour dynamiser la diversification de la production économique du pays pour réduire la dépendance nationale excessive envers les hydrocarbures. C’est dans ce contexte que le président de la République a relevé les mesures mises en place pour encourager et soutenir les entreprises nationales publiques et privées. Ce dossier pousse le président à revenir sur les instructions données par le gouvernement pour dynamiser l’accès des entreprises au financement par les banques et le marché financier. Il insiste sur la transparence et le respect des critères universels.

Source L’Expression Ahmed Mesbah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 07:32

Comment calmer les nerfs de sa femme…

  coquine

 

C'est l'histoire d'un homme qui discute avec un ami dans un bar. Il commence à se faire tard. L’homme dit à son ami :

- Ah non! Il est tard! Ma femme va me faire une scène en rentrant à la maison !

Son ami lui répond:

- Moi, j'ai un truc. J'entre dans la maison sans faire de bruit. Puis, dans la chambre, sous les couvertures, je lui fais un gros câlin pour la calmer.

L’homme lui demande:

- Hein ? T'es sûr ?

Après que son copain l'ait rassuré, l’homme part chez lui. Il entre dans la maison, dans la chambre à coucher puis se glisse sous les couvertures. Là, c'est la folie. Les ébats terminés, l'homme, content de lui, se lève pour aller aux toilettes. En ouvrant la porte, il tombe nez à nez avec sa femme. Sa femme lui dit en chuchotant :

- Fais pas de bruit ma mère dort dans notre lit.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 05:45

Conséquences de la chute de la production, les recettes aurifères de l’Algérie en net recul

or algerien 

En nette régression, les recettes d’exportation aurifère de l’Algérie sont passées à 2,4 millions de dollars au premier semestre de l’année, contre 14,07 millions de dollars générés à la même période de 2009, avons-nous appris auprès du Centre national de l’informatique et des statistiques relevant des douanes.

Cette dégringolade s’explique principalement par la baisse de la production aurifère en Algérie due à la crise financière de la société Gold Mining Algeria (GMA), la filiale du groupe australien GMA, qui exploite la mine d’or d’Amesmessa, à Tamanrasset, en partenariat avec Sonatrach.

Durant le premier trimestre de l’année 2010, la production aurifère a baissé à 5 731 onces, contre 9 829 onces produites à la même période de 2009. Pour augmenter la production, la GMA a affirmé que l’entreprise est conditionnée par la mobilisation de moyens financiers supplémentaires nécessaires à augmenter la production aurifère, d’autant que les niveaux actuels de production d’or n’ont pas été suffisants pour couvrir les coûts d’exploitation.
Pour combler ce déficit financier et garantir un fonds de roulement pour l’entreprise, les Australiens veulent associer des investisseurs potentiels leur permettant de lever des fonds.

En 2009, les revenus de l’Algérie générés par l’exportation de l’or ont atteint 26,54 millions de dollars, contre 15,76 millions en 2008. Ces recettes proviennent exclusivement de la Suisse qui reste notre seul client étranger en or, y compris l’or platiné. Le reste de ce métal précieux est acheté par l’Agence nationale des métaux précieux (Agenor) qui se charge de son affinage et de sa commercialisation pour les bijoutiers et artisans nationaux. Quant à la production aurifère réalisée par l’Enor durant l’exercice 2009, elle a augmenté à 1,16 tonne, contre 600 kilos pour toute l’année 2008.

En termes de réserves en or, l’Algérie est classée à la 22e place par le Conseil mondial de l’or, avec un volume de stock estimé à 173,6 tonnes. Le dernier rapport de cet organisme basé à Londres indique également que les réserves officielles en or de l’Algérie représentent 4,3 % de l’ensemble de ses réserves internationales.

Les réserves internationales d’un pays sont, généralement, l’ensemble des disponibilités composant le portefeuille des actifs que sa Banque centrale détient (devises, or, droits de tirages spéciaux ou DTS et positions de réserves au FMI).

Les stocks officiels en or possèdent deux fonctions : c’est à la fois un instrument d’échange et une réserve de valeur, souligne-t-on.

Les réserves officielles en or détenues à travers le monde se sont établies à près de 26 700 tonnes à la fin de 2008 et les cinq premiers détenteurs sont les Etats-Unis (8 133,5 tonnes), l’Allemagne (3 406,8 tonnes), le Fonds monétaire international (2966,8 tonnes), l’Italie (2 451,8 tonnes) et la France (2435,4 tonnes), selon le même rapport.

A l’échelle africaine, l’Algérie occupe le premier rang devançant la Libye et l’Afrique du Sud, classées respectivement aux 24e et 27e places mondiales. Dans la région arabe, le pays est classé troisième après l’Arabie saoudite (16e rang avec 322,9 tonnes d’or) et le Liban (18e avec 281,6 tonnes).

Source Le Jeune indépendant Z.M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 08:36

Algérie - L'anniversaire du repos

jeunesse kabyle

 

 

Il paraît qu'avant-hier, c'était le premier anniversaire du nouveau week-end. Il paraît qu'un docte monsieur est passé sur l'écran Unique pour dire tous les bienfaits de cette adaptation à la finance. Excusez l'expression, c'est du pipeau.

Les banques et établissements financiers ont toujours bossé le jeudi, pour se reposer le vendredi-samedi. Ils ont été les précurseurs de la formule. Le nouveau week-end ne leur apporte rien. Au plan des transactions internationales, le vendredi demeure pour eux une journée morte, comme le dimanche où il travaille.

Mais bon, il faut bien se reposer, même s'il y a des nuisances - pour ne dire que cela - à l'économie nationale. Alors reposons-nous. C'est le mot que s'est donné la majorité des autochtones de la multitude. Avant, il n'y avait qu'une journée et demie de repos hebdomadaire. Aujourd'hui, nous croulons sous les biens que nous produisons, nous sommes tellement riches qu'on s'offre deux jours. Vendredi et samedi.

Il y a, bien sûr, cette pauvre minorité d'autochtones soumis au travail posté, dans la Protection civile et les différents autres services publics qui fonctionnent H-24, dont les hôpitaux.

 Encore que, hier dimanche premier jour de la semaine nationale, à 13h30, j'étais à l'hôpital de Beni-Messous (Alger) : c'était le service minimum. De nombreux employés étaient partis pour cause « d'astreinte ramadanesque », c'est-à-dire faire les courses, flâner, etc., m'a-t-on sérieusement expliqué, mais sous couvert d'anonymat.

Au-delà de l'aspect anecdotique, il est admis qu'en temps normal, le temps de travail - ici - n'est pas respecté. Alors, avec ce nouveau week-end, on n'y comprend rien. On ne comprend pas pourquoi les services de la Poste travaillent le samedi et pas ceux de la commune. On ne comprend pas que les enseignants universitaires bossent le samedi. Il paraît que c'est pour compenser la demi-journée de l'ancien week-end (mi-journée de jeudi et vendredi). Et donc ces enseignants et d'autres dans le secondaire, eux, n'auraient qu'une journée et demie (fractionnée) de repos hebdomadaire, tandis que la majorité des autochtones de la multitude jouiraient eux de deux jours. Injuste ! On ne comprend rien à la logique de ce système. Il est désorientant.

Faut-il s'étaler sur les cinq jours de la semaine censés être travaillés par ceux qui ont la chance d'avoir un emploi ? De vieilles statistiques des années 80, dans le secteur public, disaient que sur les 44 h, on bossait un peu plus de 10%. Cela aurait légèrement évolué. Mais dans l'ensemble, par rapport au temps travail hebdomadaire, on se repose beaucoup. C'est l'anniversaire du repos presque tous les jours. Gratter les heures de travail dans le secteur public, le premier employeur du pays, c'est un autre sport national.

Ce nouveau week-end de 48 h s'ajoute aux autres moments de repos volés par-ci par là. Finalement, tous ceux qui ont un salaire ignorent leur bonheur puisque, tout le temps, ils célèbrent l'anniversaire du repos.

Source Le Quotidien d’Oran Oualid Ammar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 08:33

Humour - Cherche jeu coquin désespérément

banane

Une dame rentre dans une boutique à Pigalle et demande au vendeur :

- Bonjour madame, vous désirez ?

- Vous avez des jeux pour adultes?

- Un grand choix madame, tout le rayon derrière moi !

La dame réfléchie...

- Je prendrais celui là, le rouge...

- Ah non madame, ce n'est pas possible celui-ci c'est l'extincteur !

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 08:25

Algérie - NAHD: Doucement mais sûrement

snella1.jpg

 

Souvenez vous de Monsieur Jean Snella ex entraineur du NAHD

 

Le NAHD a déjà bouclé une grande partie de sa préparation d'avant saison. Le retard accumulé dans le domaine a été vite rattrapé, puisque les «sang et or» ont achevé la première phase avant d'enchaîner avec celle du domaine technico-tactique au cours du stage que vient d'effectuer l'équipe à Tébessa d'où est originaire le nouveau entraîneur Majdi Kourdi, un jeune technicien qui a drivé des équipes en Tunisie, en Libye, en Algérie et travaillé en France dans des centres de formation. Il a derrière lui une expérience qu'il veut mettre au profit de l'équipe de Hussein Dey. Kourdi tente d'inculquer à ses joueurs l'esprit du groupe sur lequel il veut bâtir sa tactique de jeu, chose qu'il a confirmé lors d'un point de presse dernièrement. «J'espère qu'on me fera confiance pour former une excellente équipe avec la bonne pâte existante. Les jeunes joueurs recrutés comme Ali Rached, Bessaïd, El Far, Belarbi et Aoudia sont en mesure de donner un nouveau souffle au NAHD. Ils se sont très vite intégrés dans le groupe et ce grâce aux anciens Derraredja, Moundji, Allag… qui n'ont ménagé aucun effort pour leur faciliter l'intégration».

Pour le nouvel entraîneur du NAHD, l'équipe se trouve dans une phase ascendante. «En matière de préparation et il n'y a pas lieu de s'inquiéter, mes joueurs ont bien supporté la charge de travail durant le stage de Tébessa ce qui leur a permis de bien travailler le jeu collectif et tactique. Mais ce qui m'a réconforté le plus c'est l'esprit familial dans lequel s'est déroulé le stage et je m'en réjouis». Côté dirigeants, c'est l'anxiété en ce qui concerne la situation financière du club. Les subventions promises par l'autorité locale et les sponsors tardent à renflouer les caisses du club, ce qui pourrait engendrer beaucoup de problèmes qui risquent d'entamer le moral des joueurs, lesquels veulent une garantie pour le payement de leurs arriérés.

Source Le Soir d’Algérie Ali El-Mahi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 08:17

Algérie - Souk Ahras / Céréales La bonne récolte !

 cereales-souk-ahras.jpg

 

Le lancement de la campagne moissons-battage avait pourtant enregistré un certain retard attribué aux conditions climatiques ayant prévalu dans le sud de la wilaya.

Une récolte céréalière de 1,6 million de quintaux a été obtenue dans la wilaya de Souk Ahras au terme de la campagne moissons-battage, apprend-on auprès de la Direction des services agricoles (DSA).

Cette production, dont 515 730 quintaux ont été livrés à la Coopérative des céréales et des légumes secs (Ccls), a été réalisée sur 134 380 hectares. Elle se compose de 877 960 quintaux de blé dur, 345 800 q de blé tendre, 344 240 q d’orge et de 32 000 q d’avoine. Plus de 93 000 quintaux de semences ont également été produits cette saison et livrés à la Ccls pour être utilisés lors des prochaines semailles, affirme la même source qui souligne que les résultats de cette récolte ont «dépassé les prévisions du début de saison».

La Ccls a également ensilé 326 quintaux de pois chiches, 51 quintaux de lentilles et 57 quintaux de haricots, indique le secrétaire général de la Chambre de l’agriculture qui note que cette première expérience de réception des récoltes de légumes secs s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du ministère de l’Agriculture visant le développement de la filière des légumes secs. Les capacités de stockage de la Ccls de Souk Ahras restent limitées avec 992 000 quintaux, dont 550 000 encore occupés par la récolte 2009. Cette situation a fait qu’une partie de la récolte livrée est entreposée en plein air alors que les quantités de céréales continuent encore d’être remises aux points de collecte de la Ccls, est-il noté. Les opérations de paiement de récoltes livrées se déroulent normalement, selon le responsable de la Chambre de l’agriculture qui précise qu’à ce jour, 2 427 agriculteurs ont reçu 1,362 milliard de dinars. Le lancement de la campagne moissons-battage avait enregistré pourtant un certain retard attribué aux conditions climatiques ayant prévalu dans le sud de la wilaya, notamment à Targalet, Oum Laâdhaïm, Oued Lekebrit et Sidi Fradj. Les incendies qui ont affecté les champs céréaliers, ont, par ailleurs, ravagé 44 hectares alors que 3 575 hectares ont été détruits par les chutes de grêle.

Source Infosoir R.L. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 08:12

Algérie - Instruction ministérielle applicable aux hôpitaux - Le foulard devra remplacer le hidjab

algerie-hopitaux-foulard.jpg

 

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière interdira le port du hidjab par le personnel féminin du corps médical dans l’ensemble des établissements hospitaliers du pays.

C’est ce que nous avons appris d’une source sûre au niveau du ministère. «Dans les tout prochains jours, cette mesure fera l’objet d’une circulaire du ministre qui sera adressée à l’ensemble des établissements et des DSP (Direction de la santé publique) dans les 48 wilayas», précise notre source. D’ailleurs, le ministre de la Santé lui-même l’avait annoncé, samedi dernier, à Blida où il effectuait une visite inopinée dans un hôpital qui n’a d’hôpital que le nom ! Le laisser-aller, la négligence et l’insalubrité ont rendu ce lieu repoussant, pour le moins. Djamel Ould Abbès a d’ailleurs sérieusement malmené le personnel et les responsables de cet établissement qu’il sommait de remédier, dans l’immédiat, à la situation. Le JT du 20h de l’ENTV de samedi dernier en a fait un large écho. Cependant qu’il passera les ciseaux sur la séquence la plus importante : lorsque le ministre évoquera l’affaire du hidjab ! S’adressant ainsi aux femmes médecins et autres infirmières, Ould Abbès a clairement fait savoir à ses interlocutrices que, «dorénavant, le port du hidjab ne sera plus admis dans les établissements hospitaliers. Seul le port d’un foulard blanc sera désormais permis. En-dehors de l’hôpital, vous portez ce que vous voulez mais, ici, c’est foulard blanc et rien d’autre !» Et pour couper d’emblée court à toute interprétation politicienne à venir, il précisera : «C’est le médecin qui parle. Cette mesure a des motivations strictement scientifiques et médicales. Vous savez très bien, comme moi, que cette discipline vestimentaire imposant la couleur blanche pour le médecin est une obligation scientifique pour éviter les maladies nosocomiales (une maladie qui touche généralement les milieux médicaux, ndlr).» Ce phénomène du hidjab venu avec la vague intégriste des années 1980 a fini par s’imposer en Algérie, au point de constituer un véritable tabou que de s’y opposer. Même lorsque le simple bon sens l’exige, comme c’est le cas en milieu hospitalier. Au même titre que le «qamis» et la «barbe politique » introduits en Algérie par les promoteurs de la «sahwa» et de l’islamisme politique égyptiens qui ont trouvé refuge chez nous après avoir été pourchassés par Abdenasser et Anouar El- Sadate. Le déluge terroriste aidant, les gouvernements algériens successifs ont fini par carrément céder au fait accompli. D’où, donc, l’importance de cette mesure qui, même si elle n’est motivée que par de strictes nécessités médicales, peut avoir des répercussions psychologiques notables sur la communauté. Pour une fois que le processus s’inverse...

Source Le Soir d’Algérie Kamel Amarni

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0