Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 05:53

Une polémique commence à naître autour du nouveau film de Rachid Bouchareb "Hors la loi", qui représentera l'Algérie au festival de Cannes ce mois-ci.

rachid-bouchareb.jpg

Paris - "Les débats sur le drame de la guerre d'Algérie sont sains", a jugé mardi le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand

Une polémique commence à naître autour du nouveau film de Rachid Bouchareb "Hors la loi", qui représentera l'Algérie au festival de Cannes ce mois-ci. Alors que certaines voix commencent à s'inquiéter du récit de l'épisode des massacres de Sétif, le minis

PARIS (Reuters) - "Les débats sur le drame de la guerre d'Algérie sont sains", a jugé mardi le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, à propos d'une polémique naissante autour du film de Rachid Bouchareb "Hors la loi".

Sélectionné en compétition officielle pour représenter l'Algérie ce mois-ci au festival de Cannes, "Hors la loi" est la suite du film "Indigènes", qui rendait hommage aux tirailleurs algériens qui se sont battus pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le long métrage du Franco-Algérien Rachid Bouchareb raconte cette fois le parcours de trois frères dont la famille a survécu aux massacres de Sétif, répression sanglante d'émeutes nationalistes en 1945, sur fond de guerre d'Algérie (1954-1962).

Le récit de l'épisode de Sétif inquiète le député UMP Lionnel Luca, qui n'a toutefois pas vu le film coproduit par quatre pays (France, Algérie, Belgique et Tunisie).

Le député français s'appuie sur une interview donnée par Rachid Bouchareb au journal algérien El Watan en juin 2009, dans laquelle le cinéaste déclare que "Hors la loi va sans doute rétablir une vérité historique confinée dans les coffres".

Pour Lionnel Luca, "M. Bouchareb doit admettre qu'il puisse être contesté". "Rétablir la vérité historique ? Quelle prétention sur un sujet aussi délicat !", a dit l'élu à Reuters.

Lionnel Luca dit avoir reçu, dans sa démarche, le soutien du député-maire de Cannes Bernard Brochand et du député des Bouches-du-Rhône Christian Kert.

Dénonçant une "machination politique", un collectif proche de l'extrême droite nommé "Vérité Histoire - Cannes 2010" appelle par ailleurs sur un site internet à manifester à Cannes et à "pourrir" le festival, qui aura lieu du 12 au 23 mai.

"Ceux qui en parlent ne l'ont pas vu"

Interpellé à ce sujet lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale mardi, Frédéric Mitterrand a repoussé les "allégations" à propos d'un film qui n'a pas encore été montré au public.

"J'observe que la plupart de ceux qui en parlent ne l'ont pas vu", a-t-il dit. "Je le verrai moi-même très prochainement pour me forger une opinion. Les historiens feront aussi ce travail d'analyse, même s'il s'agit d'un film de fiction".

Citant notamment le film "La Rafle" relatant la rafle du Vel d'Hiv visant les juifs en juillet 1942, le ministre a rappelé que le cinéma contribuait "à sa façon au devoir de mémoire".

"Tout le reste n'est qu'allégations qui contribuent à entraver le climat d'un débat qui devrait être salutaire", a-t-il ajouté.

Pour Frédéric Mitterrand, lui-même cinéaste, "les débats sur le drame de la guerre d'Algérie sont sains, ils nous aident à reconstituer une trame essentielle de notre passé récent".

"Les événements tragiques de Sétif sont connus, de nombreux historiens les ont relatés à travers livres et documentaires de télévision", a souligné le ministre de la Culture.

Le secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants, Hubert Falco, a écrit à Lionnel Luca pour lui indiquer que le Service historique de la défense (SHD) avait été saisi en juin 2009 afin d'analyser le contenu historique du synopsis de "Hors la loi".

Dans son rapport rendu en septembre, le SHD a relevé des "inexactitudes pas conformes à l'Histoire" à propos de Sétif, a-t-on précisé dans l'entourage d'Hubert Falco.

"Entre le mois de juin et maintenant, le scénario a forcément évolué. Aujourd'hui, personne n'a vu le film ici, donc on ne peut pas de prononcer", a-t-on ajouté de même source.

Source 20minutes.fr Elizabeth Pineau

L e Pèlerin

Partager cet article
Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 05:25

Tipasa : Le RCD se retire des structures de l’Assemblée de wilayasaid-sadi.jpg

Dès l’entame de la première session de l’APW de Tipasa qui a débuté le 4 mai, le groupe RCD, après avoir lu un communiqué qui dénonce le « marasme » que vit cette institution, a pris la décision de se retirer des commissions de l’Assemblée populaire de wilaya. Selon le coordinateur RCD de la wilaya de Tipasa, «l’APW est otage d’une vision clanique et rétrograde» et son «fonctionnement (est) opaque». Dans un communiqué diffusé à ce sujet, les protestataires ajoutent que « l’ensemble des groupes politiques attendaient une redéfinition des structures et une nouvelle vision dans la gestion de l’APW. Malheureusement, l’actuel P/APW, élu après l’élection de son prédécesseur au Sénat, a opté pour la continuité », accuse le document.

Source El Watan M’Hamed

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 05:10

Rabah Saâdane défend ses choix et assume ses responsabilités

saadane 3 

Le sélectionneur national, Rabah Saâdane, a animé, hier matin, une conférence de presse au niveau de l’OCO Mohamed Boudiaf.

Une rencontre avec la presse où le sélectionneur national a annoncé la liste des 25 capés qui prendront part au prochain stage des Verts, qui débutera pour rappel le 13 du mois en cours à Crans-Montana, sur les montagnes suisses. Une liste pour laquelle le suspense n’était pas de mise, dans la mesure où les noms des futurs représentants de l’Algérie au Mondial sud-africain avaient déjà été annoncés, curieusement la veille au soir, sur Nessma TV, ce qui contredit quelque peu les déclarations de Rabah Saâdane qui expliquait pourtant au début de la conférence, qu’il a donné l’exclusivité à la presse nationale. « Je n’ai établi la liste qu’hier soir (Ndlr : lundi) et je l’ai remise au président de la FAF, Mohamed Raouraoua, ce matin même à 9h après les modifications que j’avais apportées la veille au soir. » Une réponse peu convaincante de Saâdane, comme l’était d’ailleurs le choix fait sur certains joueurs, dont nous avions annoncé les noms dans notre édition d’hier.

Saâdane défend ses choix

Des choix « mûrement réfléchis et pour lesquels je n’ai pas à donner des explications. J’ai la conscience tranquille et je ne travaille que dans l’intérêt national. C’est pour cette raison que je n’ai pas à commenter certaines remarques », lancera Saâdane à l’égard des journalistes, qui commentaient la liste des joueurs qui venait de leur être transmise par écrit, notamment en ce qui concerne la défection de certains joueurs à l’image de Ziaya, Bouazza et Chadli Lamri, et la convocation de sept nouveaux joueurs, sans oublier la présence de Meghni, inactif depuis la dernière CAN et qui poursuit toujours sa rééducation. Saâdane justifiera d’ailleurs tout cela en expliquant : « Je voulais maintenir l’équilibre au sein du groupe et garder l’ossature. Malheureusement, il y a quelques blessés, à l’image de Bougherra, Yebda, Belhadj, Bouazza et Lacen qui va beaucoup mieux, sans oublier Meghni. Ce sont des joueurs-clés. Malheureusement pour Bouazza, il souffre d’une pubalgie et il ne sera pas prêt pour le Mondial, alors qu’on sera plus édifié sur le cas Meghni à la fin du stage de Crans-Montana. »

Outre cet aspect, le coach national sera interpellé au sujet de certains sélectionnés lesquels sont blessés, alors que d’autres ne jouent plus dans leur club, à l’image de Ziani et Halliche, ce qui ne l’a pas empêché de les convoquer. Il dira à ce propos : « J’avais déjà dit que je prendrai les cadres de l’équipe même s’ils ne jouaient pas dans leur club. » Et d’ajouter : « J’ai fait des choix. » « C’est moi le premier responsable et j’assumerai mes responsabilités », lâchera Saâdane, histoire de justifier ses choix, sans pour autant donner des explications plausibles, se contentant de répéter que la liste a été faite sur la base de critères purement sportifs. Rabah Saâdane, qui évitera de trop commenter les raisons de la convocation des nouveaux, en expliquant juste que ces derniers sont jeunes et qu’ils jouent dans leurs clubs respectifs, il s’étalera toutefois sur le cas Ziaya, alors qu’il évitera de parler de Chadli Lamri et Lemmouchia « Ziaya n’a même pas daigné répondre à nos sollicitations et c’est par l’intermédiaire du Dr Boudiaf du Club de Djeddah qu’on a su qu’il n’était pas bien dans sa peau et qu’il ne pouvait répondre favorablement. J’estime d’ailleurs qu’il n’est pas encore mûr et qu’il manque de motivation », expliquera le sélectionneur national.

Renforcement du staff médical

Outre l’aspect technique, le coach national ne manquera pas d’annoncer le renforcement du staff médical avec d’éminents professeurs et spécialistes. Un renfort qualitatif et quantitatif avec pas moins 7 nouveaux membres, à savoir l’arrivée du Dr Chalabi de la clinique d’Aspitar de Doha, qui sera désormais à la tête du staff médical, du Dr Christiano, ex-médecin au sein de la formation de l’Inter de Milan et actuellement chef du staff médical de la sélection du Qatar, du préparateur physique de la sélection du Qatar, en l’occurrence le Suisse Franck Brocherie, de deux kinésithérapeutes dont un ostéopathe, d’un masseur et enfin d’un médecin nutritionniste dont la mission s’étalera uniquement durant le premier stage qui se déroulera à Crans- Montana.

Un premier stage qui sera consacré, selon le sélectionneur national, « à faire l’évaluation la plus précise possible sur chaque joueur, avec d’abord une évaluation médicale et physique, une évaluation de l’état de fatigue des joueurs en cette fin de saison et enfin une évaluation de l’adaptation de chaque joueur à l’altitude. Lors des premières séances, les joueurs fatigués effectueront un travail de régénération », dira Saâdane. Et d’expliquer : « La fin de saison est toujours difficile, avec beaucoup de blessés, des joueurs qui ne jouent pas et d’autres sont saturés. On va donc travailler par groupes en fonction des cas qu’on aura à traiter, dans le but de remettre tout le monde à niveau et préparer la phase compétitive », précise Saâdane, qui conclut avec les objectifs assignés.

Objectif 2e tour

« Notre objectif, c’est une participation honorable et surtout un bon comportement, afin de représenter dignement l’Algérie, l’Afrique et le monde arabe, en retenant les leçons de notre participation à la dernière CAN. Sur le plan compétitif, on fera tout pour passer au deuxième tour, qui dépend par ailleurs de plusieurs paramètres et le plus important de tous, c’est l’effectif et sa composante », dira le coach national. Il est à noter que le sélectionneur national aura à compléter sa liste des 25 avec 5 autres joueurs réservistes qu’il devra transmettre à la FIFA avant le 11 de ce mois, même si pour l’heure, il n’a pas encore établi la liste additive, alors que la liste définitive des 23 joueurs qui prendront part à la phase finale de la Coupe du monde sera annoncée officiellement le 31 de ce mois.

Source El Watan / T.A.S.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 23:50

Humour et Mémoire

interdit

Une blonde belle à tomber par terre avec des pare-chocs à la Mae West vient consulter le médecin:

"Docteur, j'ai un très très gros problème de mémoire... Je ne parviens pas à me rappeler de ce que j'ai fait au-delà de cinq minutes!"

Le docteur prend un air sérieux et lui dit d'un ton autoritaire:

"Eh bien... Veuillez retirer tous vos vêtements et vous coucher sur la table d'examen mademoiselle..."

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 23:40

Airbus / EADS : l'A380 sera un succès, mais en 2012

_A380.jpg

 

Interviewé par le journal allemand Bild, Louis Gallois, président d'EADS, s'estime confiant sur l'arrivée de commandes de l'A380 d'ici deux ans mais aussi sur les chances du groupe de remporter le méga-contrat avec l'armée américaine.

Dans une interview au journal allemand Bild , le président exécutif d'EADS Louis Gallois juge que la reprise des commandes de l'A380 n'interviendra pas avant fin 2011 ou début 2012. «Les compagnies aériennes doivent d'abord se remettre de la crise. Pour cette raison, je ne compte pas encore sur beaucoup de nouvelles commandes en 2010» explique-t-il. Mais le patron du groupe européen reste persuadé que l'A380, dont 200 appareils ont déjà été vendus, sera un succès. Avec 500 à 800 passagers à bord, il permettrait de diminuer l'encombrement des voies aériennes et de réaliser des économises d'énergie.

Louis Gallois a également évoqué la course qui l'oppose à Boeing pour décrocher le contrat de 179 avions ravitailleurs de l'armée américaine. «Nous avons vraiment nos chances, répète-t-il, nous avons clairement le meilleur avion. Même des représentants de l'armée de l'air américaine nous l'ont affirmé. Je serais même prêt à parier que nous remporterons le contrat».

Règles standardisées

Concernant la fermeture de l'espace aérien européen suite au nuage de cendres volcaniques, Louis Gallois a rappelé que la sécurité primait, tout en jugeant «surprenant» que les Etats européens aient réagi différemment aux risques liés au nuage. «Nous avons désormais besoin de règles standardisées pour le futur».

Le dirigeant d'EADS conclut en affirmant que l'avion du futur devra relever deux défis : celui de la communication, pour permettre aux passagers d'accéder à Internet et de téléphoner en vol, et celui de l'environnement. Si le premier est envisageable dans un «futur proche», le second ressemble davantage à un «puzzle complexe» qui concerne aussi bien la construction des appareils que la gestion du trafic aérien.

Source Le Figaro

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 23:39

Santé - Petits remèdes quotidiens contre le stress

Cellulite.jpg

 

 Aujourd’hui, plus que jamais, le stress envahit notre quotidien. Stress au travail, stress à l’école, stress de la femme, nous avons même entendu parler de stress des animaux… Les études sur le sujet sont innombrables et les méthodes et produits anti-stress fleurissent. Nous sommes tous à l’affut de petits miracles qui feront disparaître en quelques minutes ce nœud dans le ventre ou la migraine du dimanche matin.
- Diminuer autant que possible les sources du stress
- Un plaisir par jour chasse le stress
- L’activité physique
- Manger moins gras, moins sucré et moins salé
- Pratiquer l’altruisme égoïste !
- Cultiver cet optimisme qui permet de transformer les soucis en défis.
Finalement, se débarrasser du stress, n’est pas forcement compliqué ou coûteux…
- Diminuer autant que possible les sources du stress. Plus simple à dire qu'à faire ? Pas forcement ! Avec un peu de bonne volonté, c'est facile. Nous sommes soumis à un nombre de sources de stress colossal. Notre organisme est programmé pour résister à, environ, 5 à 7 sources de stress par semaine, or, nous en subissons en moyenne 50 par jour ! Dans la vie de tous les jours nous subissons constamment des sources de stress. Et les mamans, par exemple, en accumulent encore plus que la moyenne (organisation quotidienne, enfants, travail...). L'idéal serait d'essayer de diminuer progressivement certaines sources de stress, celles que l'on peut maîtriser. Il est par exemple préférable de se lever dix minutes plus tôt que de commencer la journée en courant.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 23:34

Santé – Quatre bonnes raisons de muscler ses abdosabdos.jpg

 

Plus on prend soin de ses muscles abdominaux, mieux on se porte : mal au dos, problèmes de digestion et autres petits maux disparaissent.

Ça facilite la digestion

Solliciter souvent ces muscles revient à pratiquer une sorte de massage digestif. Les contractions abdominales stimulent la motricité du tube digestif, ce qui favorise le transit intestinal.

Ça garantit un dos en forme

Une bonne sangle abdominale soulage les maux de dos en évitant que tout le poids du corps ne pèse sur les vertèbres et les disques. C'est un véritable corset naturel qui soutient la colonne vertébrale. Développer ses abdominaux est particulièrement important si vous êtes sans cesse juchée sur des talons hauts : en effet, en prenant un peu de hauteur, on cambre davantage le bas du dos, ce qui se traduit au bout de quelque temps par de sévères douleurs.

Ça améliore les performances sportives

Dans la pratique d'un sport, avoir de bons abdominaux évite de se blesser car le dos est protégé. Par exemple quand on nage le crawl ou le dos crawlé, des abdos toniques gainent le corps et optimisent le travail des bras et des jambes. Dans les sports de combat, ils permettent d'effectuer une rotation du buste en toute sécurité pour le bas du dos qui reste stable. Enfin, au tennis les coups ont plus de force quand les appuis sont solides.

Ça fait une jolie silhouette

Les abdos sont fermes le ventre bien plat, le buste se redresse, on se tient droit, bref, la silhouette y gagne sacrément. Pour lutter contre un petit ventre rond, il faut développer les muscles du ventre par un travail régulier.

Source Le Soir d’Algérie LSR

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 15:07

Algérie - Le gouvernement n’a pas répondu à l’initiative du FLN : Pas de loi sur la criminalisation du colonialisme

emir-abel-kader.jpg 

La proposition de loi incriminant le colonialisme français (1830-1962) n’aboutira pas. Son sort serait définitivement scellé. Soumis au gouvernement pour examen et adoption, le projet, initié par 150 députés (de différentes tendances), est carrément ignoré. Ce n’est finalement qu’un coup d’épée dans l’eau. L’Exécutif n’a réservé aucune réponse à ce projet, alors que le délai réglementaire (deux mois après l’envoi de la mouture finale par le bureau de l’APN) a expiré à la fin du mois d’avril dernier. Il jette ainsi la balle au bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) qui, conformément à la loi, devrait déférer systématiquement la proposition à la commission juridique pour examen.

De son côté, le bureau de l’APN n’a rien entrepris. Ce qui fait croire aux initiateurs de cette proposition et aux députés de l’APN qu’il y a une volonté d’enterrer définitivement le projet. « Le ministre français des Affaires étrangères avait affirmé que le Parlement algérien n’adoptera pas cette loi. Ses dires sont en train de se concrétiser », déclare Mohamed Hadibi, député du mouvement Ennahda à l’APN et un des initiateurs du projet. Ce dernier s’en prend d’abord au gouvernement qui, dit-il, refuse « de prendre ses responsabilités de défendre l’Algérie et la mémoire de ses martyrs ». « La réponse de l’Exécutif n’aura aucun effet car le délai réglementaire est dépassé. Cela confirme que le gouvernement ne veut pas d’un affrontement direct avec son homologue français », soutient-il. Pour Boubekeur Darguini, chef du groupe parlementaire du RCD à l’APN, « il est clair que les tenants du pouvoir ne veulent pas d’une telle loi ». Dans le même sens, Moussa Abdi, député FLN, un des initiateurs de la proposition, déplore la frilosité de l’Exécutif par rapport « à une initiative capitale pour la défense de la mémoire du peuple algérien souillée par la loi française du 23 février 2005 ».

Humiliation supplémentaire pour les députés

Mais, dit-il, le silence du gouvernement « est, en soi, une réponse positive ». « Maintenant, le bureau de l’APN devra prendre ses responsabilités », lance-t-il. Pourquoi ne le fera-t-il pas, alors ? « Je crois que l’APN convoquera prochainement une réunion spéciale pour débattre de ce projet », rétorque-t-il. Ce n’est pas acquis. Car, estime Mohamed Hadibi, la majorité présidentielle, composée du FLN, du RND et du MSP, bloque le projet. « Ils ont reçu des instructions de leurs chefs hiérarchiques, qui sont également des membres du gouvernement, pour bloquer l’initiative », dit-il. C’est l’avis de Boubekeur Darguini. « La tendance majoritaire au Parlement qui est issue de la fraude électorale ne veut pas ou n’osera pas prendre ses responsabilités », ajoute-t-il. Mais avant de signer la mort de l’unique initiative parlementaire, les initiateurs du projet tentent de sauver l’honneur. « Nous n’allons pas nous taire et nous ne resterons pas les bras croisés. Nous allons saisir officiellement le président de l’APN pour lui rappeler les dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée », soutient encore Mohamed Hadibi. C’est en tout cas la dernière chance pour les parlementaires de sauvegarder le peu de crédibilité dont ils disposent actuellement. Car un rejet de cette proposition serait synonyme d’une humiliation de trop…

Source El Watan Madjid Makedhi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:09

Ils feront les deux stages de préparation

Saadane.jpg

 

C’est un sélectionneur national visiblement sous pression que nous avons rencontré hier à la salle des conférences de l’OCO à l’occasion de l’annonce de la liste des 25 heureux élus pour les deux prochains stages des Verts en Suisse et en Allemagne, ponctués par deux matches tests respectivement face à l’Irlande et aux Émirats arabes unis. Sans détour, Saâdane est entré directement dans le vif du sujet. D’emblée, il a révélé le programme détaillé de l’EN qui s’étalera du 13 mai au 6 juin, date du départ de la délégation algérienne en Afrique du Sud. “Tous les moyens ont été mis à la disposition de l’équipe nationale, par le MJS (ministère de la Jeunesse et des sports) et la fédération, afin de lui donner le maximum d'atouts qui lui permettent d'être au diapason des grandes nations du football”, a indiqué Saâdane, lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a dévoilé une première liste de 25 joueurs en prévision du stage de préparation de Crans-Montana (Suisse) prévu du 13 au 26 mai. “Comme tout entraîneur, je souhaite aller au deuxième tour, mais cela dépend de beaucoup de paramètres, notamment de l’état de santé et la forme des joueurs dont plusieurs d’entre eux sont actuellement convalescents.” C’est dans cette optique que s’inscrit le stage de Crans-Montana qui va “nous permettre de faire une évaluation médicale et physique précise sur l’état de forme de chaque joueur. Un travail spécifique sera effectué notamment en matière de régénération pour les joueurs saturés”, fait-il savoir. En vue d’offrir tous les moyens inéluctables, l’équipe nationale s’est dotée des services d’un grand médecin en la personne du Dr Chalabi. “Le staff médical déjà en place a été renforcé par d'éminents spécialistes en plus du Dr Chalabi qui aura la charge de diriger l'équipe médicale, la sélection bénéficiera de la présence de l'ex-médecin de l'Inter de Milan et de l'équipe du Qatar actuellement, un nutritionniste, deux kinésithérapeutes et un masseur”, a précisé le sélectionneur. Ouvrant une parenthèse pour dire que le Suisse Franck Brocherie s’occupera du volet physique lors du premier stage en altitude ponctué par une rencontre amicale contre l'Eire le 28 mai à Dublin. Un second stage est prévu pour les Verts du 31 mai au 5 juin a Nuremberg (Allemagne) qui s'achèvera par un match contre les Émirats arabes unis. “on commence le 13 mai par un stage en Suisse, le 27 on ralliera Dublin par avion spécial pour disputer le lendemain à 18h le match amical contre l’Irlande, juste après on rejoindra Paris, les joueurs bénéficieront d’un repos de deux jours, du 29 au 31 mai. Puis on rejoindra Nuremberg par avion spécial d’Aigle Azur, pour un stage qui s’étalera du 31 au 6 juin ponctué par l’ultime match amical face aux émirats arabes unis le 5 juin à 18h à Nuremberg.” il s’est longuement attardé par la suite sur les objectifs de l’équipe en coupe du monde, les blessures des joueurs, ses relations avec la presse, son avenir en équipe nationale, avant de révéler la liste des 25 joueurs retenus pour le stage de crans-Montana, où il y avait des surprises, à l’instar du gardien de but M’Bohi Raïs Ouahab de Slavia Sofia (Bulgarie) que personne n’attendait. Saâdane, qui dira qu’“on a supervisé huit gardiens de but, finalement, on a pris les meilleurs, cela ne veut pas dire que les portes sont fermées pour les autres, ils sont toujours dans mes plans. Je vous assure que ce n’est pas facile d’élaborer cette liste qui a été tapée par mes soins ce matin à 9h. Il n’y avait que moi et le président de la FAF qui étions au courant des noms des joueurs retenus pour ce stage”. Un débat s’est engagé par la suite sur les joueurs retenus et ceux qui ne l’ont pas été, Saâdane était souvent très mal à l’aise pour répliquer à des questions parfois très sèches et directes. “J’ai élaboré la liste en mon âme et conscience. Je n’ai de compte à rendre à personne, et je ne veux pas que les gens spéculent sur des choses qu’ils ignorent, je ne dis pas que la presse ne connaît pas le football, loin de là, mais nos visions sur certains choses ne se ressemblent pas. Prendre 30 joueurs en stage, c’est très délicat, surtout qu’il faut enlever par la suite sept joueurs, je ne veux pas revivre les scénarios du passé. Je le dis et je le répète, j’ai fait mes choix, je les assume pleinement. Sans les professionnels, on ne se serait jamais qualifié pour le mondial, à la CAN peut-être, mais pas en coupe du monde. J’ai vu la dernière fois deux matches des locaux, j’ai une idée assez large du niveau, sur le plan tactique, ils sont loin du niveau mondial, ils doivent travailler pour améliorer ce côté-là, je ne vais pas m’amuser à ramener un joueur pour lui montrer comment se placer sur un terrain ; l’équipe nationale, c’est pour les meilleurs et ceux qui sont prêts.” Saâdane a indiqué, en outre, qu'il disposait de “toute la latitude pour puiser dans une liste des cinq réservistes, et ce, avant le 11 mai prochain”. Tout comme il a précisé que “plusieurs jeunes joueurs prometteurs”, à l’image de Feghouli (Grenoble/France) et Chakouri (Charleroi Belgique), ont retenu son attention et que les portes de la sélection nationale leur seront ouvertes après le Mondial, soit avec le début, en septembre, des qualifications à la Coupe d'Afrique des nations 2012. Sept nouveaux joueurs ont été, rappelle-t-on, retenus dans la liste des 25. Il s’agit du gardien de but Mbolhi Raïs Wahab (Slavia Sofia/Bulgarie), des défenseurs Medjani Carl (Ajaccio/France) et Belaïd Habib (Boulogne-sur-Mer/France), des milieux de terrain Mesbah Djamel (Lecce/Italie), Adlane Guedioura (Wolverhampton-Angleterre), Ryad Boudebouz (FC Sochaux/France) et Kadir Fouad (Valenciennes/France).

“Ziaya n’est pas encore mûr”
L’absence de Ziaya Abdelmalek de la liste des 25 joueurs dévoilée hier par Saâdane a été la grande surprise ; tout le monde s’est interrogé sur les raisons de cette énigmatique absence. Interpellé par les journalistes, le sélectionneur national avouera que “depuis qu’il est parti en Arabie Saoudite, Ziaya a refusé de me parler au téléphone, il ne voulait avoir aucun contact, j’avoue que cela m’a vraiment surpris. Malgré mes maintes tentatives de le joindre, j’ai même parlé au médecin Boudiaf, qui est avec lui, en lui disant de me répondre au téléphone, en vain. Finalement, Raouraoua a saisi sa présence la semaine passée en Arabie saoudite, où il s’est longuement entretenu avec lui, il m’a dit qu’il n’est pas bien et ne peut donc faire partie des joueurs susceptibles de disputer le mondial. Ziaya a besoin d’être guidé dans sa vie, il n’est pas encore mûr, c’est lui qui a demandé d’être exempté de ce stage. Moi, en revanche, j’ai besoin de joueurs motivés et non ceux qui ont l’esprit ailleurs”. Par ailleurs, selon une source proche du joueur, Ziaya avait demandé des garanties pour venir au stage de Crans-Montana. “je n’aimerais pas faire le stage pour ensuite être congédié comme un débutant, je veux des garanties sur ma participation au mondial”, lui aurait-il dit, il y a deux jours, d’où la colère de Saâdane sur ce cas de joueur.

“Le cas Belhadj sera traité le 18 mai”
Le cas de Nadir Belhadj sera traité le 18 mai par la commission de recours de la CAF qui siégera pour traiter les affaires liées aux cas disciplinaires. Expulsé par l’arbitre Béninois M. Coffi Kodjia lors du match contre l’Égypte à Benguela lors de la CAN-2010 sur tacle dangereux, le joueur de Portsmouth avait écopé de deux matches fermes qu’il n’a pas encore purgés. Si la commission de recours ne verra pas à la baisse cette suspension, Nadir Belhadj ratera les deux premiers matches du mondial face respectivement à la Slovénie et à l’Angleterre.

Liste des 25 joueurs
Gardiens de but
Lounes Gaouaoui - Faouzi Chaouchi - Mohamed-Lamine Zemmamouche  -  M’Bohi Raïs Ouheb (Slavia Sofia)

Défenseurs
Laïfaoui Abdelkader  - Bougherra Madjid -Medjani Carl (Ajaccio) - Halliche Rafik - Anther Yahia - Belaïd Habib        (Boulogne-sur-Mer) - Belhadj Nadir - Mesbah Djamel (Lecce)

Milieux de terrain
Yebda Hassen – Medhi Lahcen - Mansouri Yazid - Guedioura Adlane (Wolverhampton)

Milieux offensifs
 Boudebouz Riad  (Sochaux) - Abdoun Djamel - Kadir Fouad (Valencienne) - Meghni Mourad - Ziani Karim - Matmour Karim  
   
Attaquants
Ghezzal Abdelkader  - Djebbour Rafik  - Saïfi Rafik

Source Liberté Rachid A.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 08:42

Essai 4X4 : Un gros bébé pas cher d tout4543750686_fe0e98ea36.jpg

 

Bien qu’il soit préalablement préparé, ce parcours nous a permis de constater que le Duster, sans technologie high-tech, colle au sol et roule même en verticale.

Le segment Low-Cost de Renault vient d’être enrichi par l’arrivée de son 6e nouveau-né, un gros bébé nommé Dacia Duster. C’est un tout-terrain robuste, habitable et facile à conduire. C’est du moins l’impression retenue après son essai en version essence et diesel sur les sentiers déserts de Marrakech, l’une des plus belles villes du royaume chérifien. Le Duster, dont la signification est « dépoussiéreur », assume convenablement son titre, notamment en zone de « turbulences ». Ses concepteurs l’ont créé pour qu’il morde la poussière en assumant tous types de routes et chemins de par le monde. Il sera prochainement disponible en Algérie en version 4x4, mais également en 4x2.

Le soubassement renforcé de Dacia Duster est adapté à un usage tout chemin et tout-terrain. Abordable, cédé d’entrée à partir de 1 199 000 DA, le Duster a été conçu en limitant autant que faire se peut le type de ses blocs moteurs : essence 1.6 16 V de 105 ch et deux diesels 1.5 dCi de, respectivement, 85 et 110 ch, avec un poids plume de 1160 à 1294 kg selon les versions.

Sa prochaine commercialisation en Algérie connaîtra certainement un succès, comme c’est le cas de ses aînés. D’autant plus qu’il offre un rapport qualité/prix. « Les tarifs de Dacia Duster sont ceux des citadines, ses dimensions extérieures et intérieures relèvent de la catégorie supérieure des compactes. Economique à l’usage, le Dacia Duster est équipé de motorisations peu consommatrices de carburant (5.1 l/100 km en cycle mixte pour la version diesel dci 85 4x2) et bénéficie de coûts d’entretien réduits », ont affirmé les responsables de Dacia Maroc lors d’un point de presse dédié à sa présentation au grand public à Marrakech et d’ajouter : « Avec Duster, Dacia montre qu’il est possible de proposer un véhicule tout-terrain fonctionnel, abordable et plus respectueux de l’environnement. Notre marque, qui a lancé un nouveau mode de consommation automobile avec Logan en 2004, illustre avec le Duster sa capacité à bousculer une fois de plus les codes établis. »

Comme nous l’avons constaté sur notre itinéraire du test-drive semé d’embûches autour de Marrakech, le dépoussiéreur roumain — construit en Roumanie — est plus que rassurant, notamment sa version dCi 110 4x4. Il nous a été permis de le conduire à moins de 20 km/h, soit en première vitesse sur une boîte de 6 et sur un sentier accidenté et sablonneux. Cela a été suffisamment assez pour réaliser ses qualités intrinsèques. Bien qu’il soit préalablement préparé, ce parcours nous a permis de constater que le Duster, sans technologie high-tech, colle au sol et roule même en verticale. Suffisamment sécurisé pour ses occupants, il respecte le principe de joindre l’utile à l’agréable. Ses futurs acquéreurs s’afficheront avec fierté sur le Duster puisqu’il n’a rien à envier à sa gamme, bien qu’elle soit plus chère.

D’ailleurs, c’est le leitmotiv de Dacia qui explique son expansion en pleine crise. Ses concepteurs visent une clientèle ayant besoin, au quotidien, d’un véhicule offrant de vraies capacités tout-terrain. Sa version 4x2 répond aux besoins des clients en quête de garde au sol, de position de conduite haute et sécurisante, ainsi que d’une polyvalence tout chemin, mais sans réel besoin de quatre roues motrices. Il est beau et se distingue par des ailes larges et galbées, d’enjoliveurs, de calandre chromée, des optiques doubles, d’imposantes barres de toit, ainsi que de bouclier protecteur qui ne laissent aucun doute sur les gènes 4x4 de Dacia Duster. De profil, la garde au sol élevée, les roues de 16’’, les passages de roue marqués et les protections de carrosserie invitent le conducteur à se lancer à l’assaut des routes et des chemins les plus difficiles, voire glissants.

 Source El Watan M.F. Gaïdi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0