Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 23:00

Comment faire pour consommer sain et pas cher ? Ce que mangent les Algériens

Bien qu'elles soient très nourrissantes, les céréales que les Algériens consomment en grandes quantités ne suffisent généralement pas à fournir la gamme des éléments nutritifs, et le régime alimentaire doit donc être complémenté par d'autres aliments pour prévenir la malnutrition.
Un aliment de base bon marché : les céréales. L'Algérien en raffole : pain, pâtes ou couscous, dérivés de la farine (tartes, pizzas, gâteaux, crêpes, potages). Les nutritionnistes, qui décortiquent les habitudes alimentaires des Algériens, font un constat des plus alarmants : les céréales étant des aliments bon marché, ils constituent l'essentiel de la ration journalière de la majorité des ménages à revenus modestes. Résultat : un déséquilibre alimentaire guette les consommateurs. Pain, couscous, pâtes... tous ses aliments contiennent essentiellement des glucides mais sont loin de couvrir les besoins en protéines, vitamines et sels minéraux indispensables à un équilibre alimentaire optimal. « La nutrition des Algériens est trop basée sur les céréales », a affirmé le docteur nutritionniste Hadj Lakhel Belkacem de l'Institut national de la santé publique (INSP). «Nous avons un modèle de consommation déséquilibré, basé essentiellement sur les céréales, ce qui n'est pas très bon pour la santé», constate ce nutritionniste. Les nutritionnistes suggèrent de ne pas abuser de céréales ni même d'ailleurs de viande rouge et de les substituer au maximum avec de la viande de poisson, de la volaille ou des oeufs. Néanmoins, ils ne l'ont jamais interdit mais ils conseillent d'en consommer modérément. Les légumes frais ou secs sont aussi très sollicités et ne connaissent aucune restriction de la part des médecins. Ils sont très riches en fibres, en vitamines et en fer. Le secret est de savoir alterner tous les aliments qui ont les mêmes apports. En résumé, pour un repas sain et équilibré, il faut manger quotidiennement 4 à 5 fruits et légumes, modérer la viande rouge et la remplacer par de la viande blanche ou par des oeufs, prendre 2 à 3 laitages, consommer des féculents ou du pain et surtout boire beaucoup d'eau minérale. Ainsi, vous ferez des économies grâce à votre volonté de cuisiner pour bien manger.
L'Algérie importe entre 60 et 80 millions de quintaux par an pour une consommation moyenne de 200 kilos par habitant annuellement. Le blé est d'abord un aliment énergétique. Sa teneur en protéines est d'environ 10 à 15 %. Toutefois, à la différence de l'oeuf, les céréales n'apportent pas les acides aminés essentiels (il existe 20 acides aminés qui constituent les protéines, dont 8 sont essentiels). Les acides aminés essentiels ne peuvent pas être synthétisés par l'organisme et doivent être apportés par l'alimentation. Si l'un d'eux manque, il y a non seulement carence, mais son absence peut s'opposer à une bonne assimilation des autres protéines. C'est ce qu'on appelle le facteur limitant. Dans le blé et les céréales, c'est la lysine qui manque.
C'est pour cela que dans le monde entier, la base de l'alimentation traditionnelle était constituée par l'association au même repas d'un plat de blé ou de céréales et d'une petite quantité de légumineuses (haricots, pois chiches, soja) qui fournissent de la lysine. Le blé peut aussi être complété par un apport de viande, d'oeufs ou de laitages. Mais les produits animaux contiennent des protéines grasses, tandis que les légumineuses ne procurent que peu de lipides. Les lipides constituent environ 2,7 % du grain de blé, principalement des graisses insaturées contenant tous les acides gras essentiels et situées principalement dans le germe de blé. Leur apport quantitatif est faible, mais joue un rôle pour une bonne assimilation du blé. On y trouve de nombreux micronutriments : des vitamines, principalement celles du groupe B (B1, B2, B6), essentielles pour le système nerveux mais aussi pour la digestion des glucides et un peu de vitamine E (présente dans le germe de blé). C'est une source intéressante de minéraux, notamment de magnésium, fer, zinc, phosphore, manganèse, cuivre et d'autres composants, notamment des polyphénols qui sont des protecteurs vasculaires et des antioxydants.
Les aliments issus du blé contribuent à la prévention contre les maladies à condition qu'ils soient de qualité, c'est-à-dire peu ou pas raffinés. Autre problème alimentaire : les nutritionnistes avertissent contre un phénomène qui prend de plus en plus de l'ampleur : l'accroissement du taux de prévalence de l'obésité en Algérie qui constitue un sérieux problème de santé publique. « C'est un facteur déclenchant du diabète, ce qui est favorisé par le changement des habitudes alimentaires ». Les nutritionnistes recommandent ainsi le recours à l'alimentation méditerranéenne, une alimentation qu'ils considèrent comme « saine ». La prévention est donc l'unique moyen pour freiner la progression de cette maladie aux complications très invalidantes.

Source Le Quotidien d’Oran par Amine L.

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 05:54

Algérie :Etat riche, peuple pauvre

L'approche du ramadan, le gouvernement s’est penché sur la pauvreté en Algérie. Il a promis de débloquer 3 milliards de dinars (30 millions d’euros) pour assurer les besoins alimentaires de base pour les 1,2 million de familles démunies recensées.

Un récent rapport du PNUD fait état de l'augmentation du taux de pauvreté dans le pays, où un Algérien sur trois vivrait au-dessous du seuil de pauvreté, souligne El-Watan.

Selon la même source, il y aurait 10 millions de pauvres et 20 % de la population posséderait 50 % des richesses du pays.

"Etat riche, peuple pauvre" est le slogan le plus utilisé par l’opposition pour décrire une gestion opaque et inégalitaire des ressources du pays. http://www.courrierinternational.com...-peuple-pauvre

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 23:59

Toux - Tisane a la cannelle et au gingembre

En cas de toux, voici un remède de grand-mère à prendre au coin du feu pendant les longues soirées d’hiver : une tisane à la cannelle et au gingembre.

2 bâtons de cannelle

1/4 de cuillère à thé de muscade

1 morceau de gingembre râpé

1 clou de girofle

1 pincée de romarin, pour le goût.

On verse de l’eau bouillante sur ces ingrédients et on laisse infuser une dizaine de minutes. On sucre et on déguste ! Le gingembre et la cannelle sont utilisés dans la préparation de nombreux remèdes traditionnels. Les Amérindiens utilisaient également le gingembre sauvage, avec le miel, en cas d’affection respiratoire.

Source Le Soir d’Algérie M.M.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 23:43

Humour – Vite Docteur...

- Docteur! C’est terrible, mon bébé vient d’avaler un préservatif..!

- Calmez-vous madame, j’arrive tout de suite.

Le téléphone sonne chez le docteur alors qu'il est sur le point de quitter.

- Docteur! C’est encore moi. C’est pas la peine de vous déplacer... On a trouvé un autre préservatif...

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 23:03

 

 

Suite de la série d'interviews réalisés avec notre partenaire, Radio Montaillou Pyrénées.

Henri Nayrou répond aux questions des journalistes.
Henri Nayrou: «la neige pèse 6 milliards d'euros» en Ariège

Voici retranscrit dans nos colonnes, l'angle ariégeois de cet interview d'Henri Nayrou, qui sera diffusé aujourd'hui à 18 heures sur les ondes de notre partenaire, et demain entre 7 heures et 9 heures.
À propos de certaines réformes qui se préparent :
René Girma : Pour vous, le travail du dimanche, c'est non ?
H.N. Je ne vais pas dire non, car en tant que journaliste de sport je suis allé travailler durant 30 ans, alors que les autres prenaient du bon temps. Les matchs de rugby ne se sont jamais disputés en semaine ! Il y a déjà 7,5 millions de Français qui travaillent le dimanche, alors pourquoi faire une loi coercitive pour satisfaire quelques grands distributeurs ou élus de grandes métropoles !
DDM : Sur le plan territorial, que pensez-vous de ce qui se dessine ?
H.N. : Tout le monde s'accorde à constater qu'il y a trop de strates et qu'il faut réformer. Mais il n'aurait pas fallu faire en 2004, une grande réforme de la décentralisation pour 4 ans plus tard nous dire qu'il faut supprimer les départements, soyons sérieux ! Nous allons vers des binômes. Les communes, creuset de la démocratie et les communautés de communes qui sont des territoires de pertinence où les gens se sont choisis pour faire du développement. Le second binôme, c'est le département région. Là, il est question de supprimer les départements. Mais on leur a tellement chargé la barque au niveau social qu'il serait insensé de leur retirer leurs prérogatives. Nous avons connu la décentralisation qui a vu se rapprocher les points de décision, et nous n'avons pas envie de les voir repartir !
D.D.M. : Quels sont les enjeux pour le développement de l'Ariège ?
H.N. : Le développement passera par le désenclavement. On a vu l'aspect décisif de l'A66 pour la Basse-Ariège, et je pense qu'il en sera de même pour l'E9. Et ce n'est pas une vue de l'esprit, au regard par exemple du bilan carbone. Ce passage réduirait de 140 km le trajet Toulouse Barcelone. Et quand l'on sait le nombre de camions qui empruntent cet itinéraire quotidiennement. Alors on ne va pas casser la montagne et mettre des péages partout. D'abord, il faut se mettre autour de la table, et si l'on voit que ce n'est pas possible, alors nous ne le ferons pas. Puis il y a aussi le désenclavement numérique avec l'arrivée du très haut débit qui va changer la donne. L'Ariège offre qualité de vie et un cadre naturel, des valeurs montantes dans l'esprit de nos concitoyens. En ajoutant les moyens modernes, elle a un bel avenir devant elle.
R.G. : Les élus de la montagne sont heureux de ce début de saison ?
H.N. : Oui, nous avons la neige et le public, la saison s'annonce bien. Car dans les Pyrénées, les sports d'hivers, que l'on accuse de tous les maux, représentent tout de même 6 milliards d'euros, c'est énorme. Par quoi remplacerait-on cette activité dans nos fonds de vallées, pour créer de l'emploi ? Il n'y a pas que des fonctionnaires en Ariège, ou des gens qui sont sûrs d'avoir leur fin de mois, il y a des gens qui ont besoin de travailler.
Henru Nayrou a terminé en souhaitant ses vœux pour 2009 «Des vœux de mémoire, pour se souvenir de ce que nous venons de traverser en 2008 afin que cela ne se renouvelle pas en 2009 !»
Perspectives sur fond de crise
R.G.La crise est là, que pensez-vous duplan de relance du gouvernement ?
H.N. Le gouvernement a annoncé qu'il injectait 26 milliards d'euros,mais 11 milliards étaient déjà dûs par l'Etat, 10 milliards étaient programmés, leur versement a seulement été avancé. En fait le plan de relance se résume à 5 milliards. Je regrette que rien ne soit fait pour le pouvoir d'achat, afin de relancer la croissance. J'ai proposé deux choses. D'inclure les équipements sportifs dont43% ont plus de 30 ans, dans le cadre du plan de relance par l'investissement. D'injecter 4 milliards d'euros avec des prêts bonifiés par la Caisse des Dépôts et Consignations, afin de donner du travail aux entreprises locales. J'ai demandé égalementaux autorités de tutelle, d'avancer des décisions comme la dotation globale de l'équipement.

Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 21:15

Toulouse  un bon début en Europa league chez les Turcs où il est toujours difficile de gagner

Toulouse a réalisé une excellente opération en vue de la qualification pour la phase de groupes de l'EuropaLeague, en battant, jeudi soir 20 août, les Turcs de Trabzonspor (3-1), pendant que Guingamp a laissé filer sa chance en s'inclinant lourdement face à Hambourg (1-5)

Avec son équipe-type, le TFC s'en est remis une nouvelle fois à son buteur André-Pierre Gignac, déchaîné en ce début de saison et auteur d'un doublé en Turquie. Très vite, Gignac ouvrait la marque, d'une volée du plat du pied droit (12e minute), et enfonçait le clou à l'heure de jeu à la suite d'un corner de Machado (59e), avant que Mansaré ne parachève la mission accomplie sur une contre-attaque en fin de partie (91e). Le défenseur camerounais Rigobert Song avait égalisé à la 16e minute.

Deux autres Toulousains se sont montrés particulièrement à la hauteur de l'enjeu : Sissoko, appelé dans le groupe de l'équipe de France qui s'est déplacé aux Féroé, a offert deux passes décisives, et même trouvé un poteau (22e), tandis que le gardien Blondel (doublure de Pelé qui profite de la blessure à une main de ce dernier) a écœuré les Turcs, en témoigne cette claquette déviant sur la barre une frappe de Cora (30e).

Source  Le Monde.fr

Le  Pèlerin

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 05:52

Turkish Airlines annonce la signature d'un contrat portant sur l'acquisition de sept A330-300 d'Airbus
un avion similaire à celui-ci

Malgré la crise économique, Turkish Airlines annonce la signature d'un contrat portant sur l'acquisition de sept A330-300 d'Airbus 
Airbus confirme ainsi un Protocole d'Accord signé lors du Salon Aéronautique du Bourget en juin dernier. Les appareils, livrables dès septembre 2010, seront équipés de réacteurs Rolls-Royce. Ces A330, qui pourront transporter 289 passagers dans une configuration bi-classe, desserviront les destinations moyen-courriers à forte densité de trafic de la compagnie.

Turkish Airlines, qui exploite des avions Airbus depuis 1985, est actuellement dotée d'une flotte de 67 Airbus, dont cinq A310, 46 appareils de la famille A320, sept A330 et neuf A340. C'est la première fois que la compagnie commande des A330-300.

"Notre expérience en service avec l'A330 d'Airbus a démontré les faibles coûts d'exploitation et le confort hors pair de cet appareil", a déclaré Candan Karlitekin, Président de Turkish Airlines. "Cette commande d'A330 supplémentaires est donc un choix logique qui nous permettra d'atteindre nos objectifs de croissance de manière rentable."

"Nous sommes très heureux que Turkish Airlines ait opté pour les A330 d'Airbus, les appareils les plus rentables de leur catégorie, pour accompagner le développement de sa flotte", a déclaré John Leahy, Chief Operating Officer Customers d'Airbus. "Un partenariat de longue date nous lie à Turkish Airlines, et nous sommes impatients de participer à leurs projets d'expansion."

Source Yahoo finance.fri

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 05:34

Algérie - Ciment importé - Bientôt le 1er arrivage – 1 million de tonnes

La concrétisation du programme d’importation d’un million de tonnes de ciment, décidé par les pouvoirs publics pour faire face à la demande sans cesse croissante et mettre fin à la spéculation, débutera incessamment avec la livraison du premier quota «dans les prochaines semaines», a annoncé le ministre de l’Habitat depuis Mostaganem.

Le premier quota du programme d’un million de tonnes de ciment importé décidé par les pouvoirs publics pour faire face à la demande sans cesse croissante, sera bientôt livré. L’annonce en a été faite, hier, par le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Noureddine Moussa, en marge de la visite d’inspection qu’il a effectuée dans la wilaya de Mostaganem. Il sera disponible «dans les prochaines semaines», a-t-il déclaré, cité par l’Agence Algérie presse service (APS). Sans donner plus de précisions, le premier responsable du secteur de l’habitat a expliqué la flambée des prix du ciment par la forte demande exprimée par les entrepreneurs et les particuliers.
Une situation somme toute habituelle, selon lui, puisque les chantiers sont généralement lancés durant la période s’étalant d’avril à septembre. Ceci étant, l’importation n’est pas synonyme de fin de crise, selon l’Association générale des entrepreneurs algériens (Agea). De l’avis de son premier responsable, Mouloud Kheloufi, qui s’exprimait en juillet dernier au cours d’une conférence de presse, les besoins nationaux en ciment sont estimés à quelque 22 millions de tonnes par an, alors que la production nationale ne dépasse pas les 20 millions de tonnes.
Ce qui revient à dire que même avec l’importation d’un million de tonnes, il subsistera un déficit, selon M. Kheloufi qui a néanmoins reconnu que le recours à l’importation contribuera à lutter contre la spéculation.
Sur ce registre, il a indiqué que L’Etat doit procéder en urgence à une régulation du marché. Une chose est certaine en tout cas : l’augmentation sensible des prix du ciment s’est répercutée négativement sur l’état d’avancement des travaux de nombreux projets. Dans certains cas, les entrepreneurs ont été tout carrément contraints d’arrêter les chantiers car ne pouvant pas acquérir les quantités nécessaires de ciment au marché parallèle et au prix fort, bien évidemment.

Source Info Soir Synthèse K. I.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 04:46

Nouveau calendrier scolaire
La réaction mitigée des syndicats de l’éducation

Ni tout à fait “pour”, ni tout à fait “contre”, les représentants syndicaux déplorent, par ailleurs, l’évacuation de l’aspect financier
Les nouvelles dispositions qui seront appliquées dès septembre prochain, et qui visent à prolonger la durée des cours dans les différents cycles, ne font pas consensus chez les syndicats de l’éducation nationale. Ces mesures sont qualifiées par certains syndicalistes de “mesures antipédagogiques”. Les partenaires sociaux vont soumettre leurs réponses dimanche prochain lors d’une autre rencontre avec le premier responsable de l’éducation nationale, M. Boubeker Benbouzid. “En réalité, rien n’a vraiment changé à part la surcharge des heures de travail. Ils n’ont fait que condenser l’emploi du temps des enseignants. Même avec le passage à 45 minutes la séance de cours, nous n’allons pas nous en sortir”, a déclaré M. Larbi Nouar, premier responsable du Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest).

La disposition de passage à trente-cinq semaines de travail, alors que l’année scolaire s’achevait après vingt-sept semaines, a également fait hurler plusieurs syndicalistes notamment le premier responsable du Cnapest, qui estime que même si les enseignants gagnaient un peu de temps avec le passage à 45 minutes, ce dernier serait perdu en changement de classes. “L’intérêt de l’enseignant n’est pas pris en charge avec ces mesures. La surcharge des heures de travail va réduire l’efficacité du professeur et ne lui apporterait rien sur le plan pécuniaire, car au niveau de la Fonction publique, nos séances de cours seront toujours comptabilisées comme une heure de travail, alors qu’elles sont de 45 minutes”, a-t-il expliqué. À ce propos, le Cnapest propose au ministre de comptabiliser les heures de travail ajoutées comme des heures supplémentaires. “La loi des paiements des heures supplémentaires a toujours existé, ils n’ont qu’à l’appliquer”, tranche-t-il.

Un avis partagé par M. Basti, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’enseignement et de la formation (Satef), qui considère que le passage à 35 semaines de travail est antipédagogique ; d’ailleurs, précise-t-il, le Satef a fait appel à deux inspecteurs de l’éducation pour étudier les propositions faites par Benbouzid. “Nous proposons de garder le même rythme des années précédentes, avec l’application du nouveau week-end, à savoir travailler de dimanche jusqu’à vendredi à 12h00 et l’après-midi du mardi libre”, a-il-suggéré. Même si ces dispositions ont été critiquées par les syndicalistes, elles ont apporté, selon les syndicalistes, quelques satisfactions. “En ce qui concerne le planning examens et vacances, nous n’avons rien à dire et le problème de l’absentéisme des élèves en fin d’année a été également pris en charge”, a déclaré le responsable du Cnapest.
Pour ce qui est des revendications syndicales, M. Meriane, SG du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), a évoqué le problème de logement dans les wilayas du Sud.

“Nous n’avons pas oublié nos doléances socioprofessionnelles ; d’ailleurs, nous avons décroché notre revendication d’attribution de logements dans les wilayas du Sud et, prochainement, nous allons relancer le dossier du régime indemnitaire

Source Liberté Nabila Afroun

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 04:39

La Omra déconseillée aux musulmans de France

Entre 25 000 et 30 000 pèlerins partent chaque année de France. Si les avancées scientifiques (vaccins) ne sont pas probantes, le hadj pourrait également être déconseillé.

Les représentants officiels des musulmans de France ont «déconseillé» hier à leurs coreligionnaires de se rendre cette année en Arabie Saoudite pour la omra (petit pèlerinage) à l’occasion du Ramadhan face à l’extension de la pandémie de grippe A(H1N1). « Etant donné les risques sanitaires, nous déconseillons d’y aller », a déclaré à l’AFP Mohamed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui doit tenir en fin de semaine une réunion sur le sujet avec d’autres responsables de l’Islam de France. Il y a déjà eu 14 décès en Arabie Saoudite dus à la grippe A(H1N1). L’Iran et la Tunisie ont annoncé, il y a quelques jours, avoir purement et simplement annulé cette année la omra, à l’occasion du Ramadhan qui devrait débuter en fin de semaine. Contrairement au grand pèlerinage (le hadj ), qui dans la jurisprudence musulmane est une obligation pour tous les croyants qui en ont les capacités, l’omra « n’est pas une prescription religieuse, mais une recommandation », a expliqué Mohamed Moussaoui.

« Raison de plus, ajoute-t-il, pour remettre la omra à une année suivante s’il y a risque pour soi et les autres. D’autant qu’il n’y a pas encore de vaccins disponibles. » « Si aucun vaccin n’est trouvé », Mohamed Moussaoui déconseille également aux fidèles d’effectuer cette année le grand pèlerinage qui se déroulera deux mois et dix jours après la fin du Ramadhan, donc fin novembre. « Si le risque sanitaire est avéré, souligne-t-il, il est du devoir du musulman de remettre son pèlerinage à une autre année. » « En tout état de cause, ajoute-t-il, nous suivrons les consignes que les autorités donneront, le moment voulu. » Si les avancées scientifiques (vaccins) ne sont pas probantes, le hadj (grand pèlerinage) pourrait également être déconseillé. Le Quai d’Orsay avait indiqué, la semaine dernière, qu’ « en fonction de l’évolution du risque sanitaire, les autorités françaises prendraient, si nécessaire, en liaison avec nos partenaires saoudiens, les mesures adaptées pour garantir l’accomplissement du pèlerinage à La Mecque ». Un casse-tête en vue pour toutes les agences de voyages qui se partagent un marché estimé entre 25 000 et 30 000 pèlerins, qui partent chaque année de France pour accomplir le hadj à La Mecque.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0