Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 00:17

Toulouse. La ville devrait être contrainte à baisser le prix de l'eau



 

Tribunal administratif. Les illégalités du contrat de concession à Véolia ont été examinées hier matin.
L'association Eau Secours 31 et le collectif d'usagers qui demandent depuis 2003 à la mairie de Toulouse de mettre fin aux illégalités du tarif de l'eau sont ressortis satisfaits hier en fin de matinée du tribunal administratif. Le commissaire du gouvernement, M. Mum a en effet estimé recevable leur requête en annulation de la décision du maire (à l'époque, en 2003, Philippe Douste-Blazy) de refuser de mettre fins à ces illégalités (lire notre édition d'hier). Illégalités qui courent depuis la signature en 1990 du contrat concédant la gestion de l'eau et de l'assainissement e Toulouse à la société Véolia eau (ex-CGE, ex-Vivendi). Implicitement, le commissaire du gouvernement a reconnu certaines irrégularités, voire illégalités qui plombent la facture d'eau des Toulousains de 30 % depuis 1990.

Décision d'ici deux à trois semaines
En revanche, une opportune loi de validation votée le 30 décembre 2006 brandie par Me Courrech, l'avocat de la mairie dans cette affaire, entérine le contrat de concession signé en 1990, fût-il illégal. Conséquence : Eau Secours 31, dont l'un des objectifs reste le retour à une gestion municipale directe de l'eau, n'obtiendra pas l'annulation du contrat entre la ville de Toulouse et Véolia.
M. Mum a proposé au tribunal d'« enjoindre la ville à renégocier les tarifs de l'eau et de l'assainissement avec le concessionnaire ». « Cela nous satisfait pleinement, a dit Patrick du Fau de Lamothe, le conseil d'Eau Secours 31 a sa sortie de la salle d'audience. La preuve a été apportée que les contrats signés en 1990 entre la CGE et la ville n'étaient pas valides. Si le commissaire du gouvernement ne nous a pas donné satisfaction sur tous les points, il a ouvert cette possibilité de renégocier les tarifs. Je regrette quand même qu'une loi votée il y a moins de six mois valide des contrats signés avant 1996 et pourtant illégaux sur la forme ».
Françoise Bouzinac, la présidente de l'association, a accueilli les conclusions du commissaire du gouvernement avec " une grande satisfaction de ne pas avoir été déboutés comme cela est souvent le cas pour les associations ".
Le tribunal a mis sa décision en délibéré. Il la rendra dans un délai de deux à trois semaines.

Source la Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Toulouse
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 00:10

Sommet de l'Eurogroupe: accord sur un plan de sauvetage

 Les dirigeants de la zone euro réunis pour un sommet extraordinaire le 12 octobre 2008.

Après le G4, le G7 puis le «G15». Les sommets internationaux se succèdent pour tenter d'enrayer la crise financière. Celui de dimanche, à Paris, a enfin permis à l'Europe d'adopter un plan de sauvetage. Le président en exercice de l'Union européenne, Nicolas Sarkozy, avait réuni en urgence à l'Elysée un sommet des 15 Etats membres de la zone euro.
Les pays européens vont ainsi fixer «d'ici à mercredi» le montant qu'ils vont chacun consacrer au plan de sauvetage, a déclaré le ministre belge des Finances, Didier Reynders, en marge de la réunion. Paris, Berlin et Rome présenteront le détail de leur plan de sauvetage, dès lundi.
Plusieurs dirigeants ont toutefois plaidé pour que soit fixé un montant global au plan, a affirmé de son côté le Premier ministre belge, Yves Leterme.
Une remarque qui n'a pas plu à Nicolas Sarkozy. Ce dernier a fait savoir, dimanche soir que «la déception du Premier ministre belge sera de courte durée. Mercredi, au conseil européen, nous ferons des propositions précises sur le sujet».

Recapitalisation des banques en difficulté

Pour ce qui est du plan décidé dimanche, les quinze Etats membres de l'Eurogroupe vont notamment garantir les crédits interbancaires pour une période temporaire, jusqu'au 31 décembre 2009, a précisé M. Sarkozy à l'issue d'un sommet de crise qui a duré plus de trois heures. Ils se sont également engagés à empêcher leurs banques importantes de faire faillite, notamment en procédant à des opérations de recapitalisation.
«Nous avons adopté une boite à outils à la disposition des Etats membres», a le président de l'Eurogroupe et Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker. «Nous n'avons pas le droit d'échouer et nous n'échouerons pas», a-t-il ajouté.

«Un plan ambitieux, coordonné»

Le Premier ministre britannique Gordon Brown a ainsi déclaré à l'issue du sommet qu'il croyait en un retour de la confiance dans le système financier «dans les prochains jours».
Avant le début de la réunion, le chef de l'Etat français avait souhaité que les pays européens adoptent «un plan ambitieux, coordonné, qui apporte des solutions». De son côté, la ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, avait assuré que la communauté financière ne serait «pas déçue».

Un plan de sauvetage à l'anglaise

Mis sous pression par l'effondrement des grandes places boursières et les premiers indices d'une contagion de la crise à l'économie réelle, les sept grands pays industrialisés avaient annoncé vendredi un plan en cinq points, promettant d'éviter toute nouvelle faillite de banques importantes.
L'Eurogroupe s'est inspiré
du plan de sauvetage du secteur bancaire britannique présenté mercredi, dont la mesure-phare est la mise à disposition des banques d'un total de 25, voire 50 milliards de livres (62,5 milliards d'euros) pour se recapitaliser.

Un plan salué par le FMI
Aussitôt le plan de sauvetage européen annoncé, le FMI par la voix de son président s'est félicité.
Le FMI «a demandé des actions concertées et le fait que les pays de la zone euro viennent de s'entendre sur un tel plan est très bien», a souligné Dominique Strauss-kahn, au cours d'une conférence de presse à Washington

Source 20Minutes.fr

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Economie
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 00:05

Algérie - Le politique doit s’occuper de la politique et le religieux de la religion.

 

 C’est bien la première fois que M. Ouyahia fait une telle incursion, voire immersion dans le registre religieux

 

Dans le prêche de ce vendredi prononcé dans une mosquée de Médéa, le ministre des Affaires religieuses, Bouabdellah Ghlamallah, a justifié la tragédie vécue par la population de Ghardaïa, suite aux dernières inondations qui ont affecté la région par des considérations religieuses et mystiques. « Dieu a voulu tester la foi des citoyens de Ghardaïa et leur capacité d’endurance face à l’adversité », a-t-il observé. Cette propension des autorités à puiser dans le registre temporel des arguments pour masquer et fuir leur responsabilité civile, qui est pleine et entière dans des affaires qui relèvent d’un problème de gestion mal assumée, rappellent les propos qu’avait tenus le président Bouteflika aux sinistrés des inondations de Bab El Oued.
« Vous voulez vous mettre en colère contre Dieu, c’est le Créateur qui a voulu cela », avait-il tempêté devant les sinistrés qui l’avaient apostrophé sur les carences des pouvoirs publics dans la prise en charge des conséquences des inondations. L’image du chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, lors de son déplacement à Ghardaïa, clôturant son intervention devant les représentants de la société civile par un chapelet de prières, les bras levés au ciel, ponctué de la récitation de versets du Coran, était presque surréaliste. Passe encore que le ministre des Affaires religieuses s’essayât à cet exercice ; il est dans son rôle jusqu’à certaines limites, toutefois.
Le politique doit s’occuper de la politique et le religieux de la religion. C’est bien la première fois que M. Ouyahia fait une telle incursion, voire immersion dans le registre religieux. Cette facilité avec laquelle les responsables jouent sur les sentiments religieux des citoyens pour tenter d’apaiser les esprits devant une tragédie et une situation de désarroi profond, lorsqu’on a perdu des proches et tous ses biens, en un mot pour contenir une colère légitime qui peut déraper, est à la fois immonde et immorale. Le peuple algérien est suffisamment pieux et croyant pour le convaincre de la toute puissance divine par des incantations religieuses émanant d’hommes politiques autoproclamés imams.
Ce genre de raccourci par lequel on cherche à tout expliquer et justifier par la fatalité et le destin n’est pas nouveau. On a tous en mémoire ce mot d’ordre sur lequel l’ex-parti dissous avait bâti sa campagne électorale en martelant que « voter contre ce parti, c’est voter contre Dieu ».

Source El Watan

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 00:01

Moussa Benhamadi, PDG d’Algérie Télécom
«Le téléphone fixe sera gratuit»



Six millions de lignes fixes vacantes attendent toujours preneurs.

D’ici trois ou quatre années, les appels locaux fixes seront gratuits. C’est ce qu’a déclaré, hier, le président-directeur général d’Algérie Télécom, (AT), Moussa Benhamadi. «Tous les foyers algériens devront bénéficier de la gratuité des communications locales effectuées. Tel est l’objectif assigné au groupe», a affirmé M.Benhamadi, invité du forum Fi El Wadjiha de la Radio nationale Chaîne I. Cette nouvelle offre fera le bonheur de plus de trois millions d’abonnés à la téléphonie fixe que compte actuellement l’opérateur. Il s’agit, pour Algérie Télécom, de sauvegarder le nombre d’abonnés et d’en gagner d’autres.
Le P-DG du groupe a avoué que l’augmentation du volume d’utilisation de la téléphonie mobile a eu un impact direct sur le chiffre d’affaires du groupe avec, notamment, le recul de l’utilisation du téléphone fixe et ce, malgré l’arrivée de près de 500.000 nouveaux abonnés entre 2005 et 2008. «6 millions de lignes fixes vacantes attendent toujours preneur», a indiqué l’invité du forum.
Cette mesure suscitera l’intérêt des citoyens à s’abonner au fixe. En contrepartie, le client payera d’autres nouveaux services pour le fixe (Internet...) qui seront introduits dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement du Groupe en matière de technologies de communication, explique-t-il. Moussa Benhamadi a dévoilé, en effet, quelques axes de cette stratégie engagée à moyen terme (3 années). Il s’agit, notamment, de l’introduction de nouvelles techniques de fibre optique (Ftth) et l’amélioration de la qualité des prestations aux citoyens et des technologies de communication.
Le premier responsable a considéré que la qualité des services fournis «ne répond pas aux objectifs escomptés» tout en relevant des «carences» aussi bien au niveau de la fourniture des services, de la communication, de la réactivité que sur le plan de la qualité. «Je ne dis pas que les projets déjà engagés sont défaillants. Actuellement, nous travaillons pour l’élaboration d’un nouveau cahier des charges concernant les entreprises avec lesquelles nous avons des relations de travail. Parmi les conditions exigées, figure l’introduction de technologies nouvelles à travers la mise en place de nouveaux câbles pour améliorer le service», a-t-il fait savoir. En revanche, les créances détenues par AT auprès d’administrations et de particuliers de l’ordre de 70 milliards de dinars pèsent lourdement sur sa trésorerie. Une équipe d’AT, ajoute-t-il, est mise en place pour identifier les particuliers endettés et son travail sera évalué dans deux jours.
M.Benhamadi a déploré les difficultés qu’éprouve AT à suivre le «rythme d’expansion», notamment la naissance de nouvelles villes qui nécessite, a-t-il dit, beaucoup d’investissements et des enveloppes financières consistantes. Il a tenu toutefois à préciser que «le groupe n’a pas fait faillite».
En outre, le P-DG d’AT a estimé que la décision de baisser le coût d’accès à Internet a considérablement affecté le groupe, considérant qu’il fallait aller dans ce sens «progressivement».
Concernant le lancement de la téléphonie de troisième génération 3G, comprenant, à la fois, le son, l’image et le data, le P-DG d’AT a indiqué que dès que le gouvernement et l’Arpt donneront le feu vert pour son exploitation, «nous ferons notre demande pour obtenir cette licence». S’agissant de l’ouverture du capital d’AT, il avance que la décision relève directement des prérogatives du gouvernement. «Nous voulons y aller en position de force après, bien évidemment, l’application de notre plan de développement à moyen terme, chose qui veut dire que d’ici à trois ans, l’opération aurait probablement lieu.» Pour ce qui est du vol des câbles, M.Benhamadi a avancé le chiffre de 30 milliards de centimes de pertes causées annuellement par ce phénomène, ajoutant que le groupe travaille actuellement sur un projet d’installation d’appareil de prévention contre ces vols et la possibilité de changement des câbles.
Concernant les puces anonymes, il révélera qu’une évaluation sera faite la semaine prochaine dans ce sens. Enfin, concernant les dégâts causés au groupe par les inondations de Ghardaïa, M.Benhamadi affirmera que les lignes ont été réparées à 100% et que 2000 appareils WLL ont été distribués aux citoyens de la wilaya

 

Source l’Expression

 

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:54

Nouvelle offre promotionnelle d’OTA

«L’infini de Djezzy carte»




Le leader du marché de la téléphonie mobile en Algérie, Djezzy, lance une nouvelle offre promotionnelle à destination de ses abonnés : il s’agit d’appels gratuits et illimités vers un numéro préférentiel de 1h du matin à 12h. Baptisée «l’infini de Djezzy carte», cette offre, valable tous les jours de la semaine, est accessible moyennant seulement 150 DA, indique un communiqué de l’opérateur Orascom Télécoms Algérie (OTA). La série, précise la même source, étant limitée, elle ne profitera qu’aux premiers clients de Djezzy détenteurs de cartes prépayées. Autrement dit, ce sont les premiers arrivés qui seront les premiers servis. Pour en bénéficier, ces derniers doivent composer la formule suivante : * 100 dièse puis choisir infini. Ils seront ensuite automatiquement déités de 150 DA pour bénéficier toute la semaine d’un numéro gratuit et illimité (Djezzy ou Allo OTA). Ils devront, par ailleurs, appeler gratuitement le 720 pour introduire leur numéro préféré pour la semaine, ajoute le même texte. Il s’agit de la seconde offre pour cette semaine seulement.
La première étant celle lancée samedi dernier et qui consiste en un crédit gratuit de 50% sur tous les rechargements à partir de 500 DA. Les clients d’Allo OTA peuvent profiter de cette promotion vers tous les appels locaux et ce, pendant toute sa durée limitée dans le temps. Et ils peuvent recharger autant de fois qu’ils le souhaitent. Ce bonus, faut-il le rappeler, est disponible immédiatement sur les cartes de recharge de 500 et
1 000 DA ainsi que tous les rechargements Flexy de 500 DA et plus (bonus reçu dans un délai de 48h). Le leader de la téléphonie mobile poursuit ainsi sa stratégie de gratuité dans ses différentes offres commerciales et ce, en se basant sur une offensive de marketing qui atteste son rang. A rappeler enfin qu’aujourd’hui, Orascom Télécoms Algérie compte pas moins de 14 millions d’abonnés sur un total de 28 millions d’usagers du téléphone portable, selon les statistiques les plus récentes de l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARPT). 

Source  Liberté

Le Pèlerin

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:50

L’Euro et le Dollar en baisse au cours parallèle : Le marché noir de la devise se grippe



Au marché Clauzel, à Alger-centre, la devise se vend au compte-gouttes. Le change s’effectue uniquement pour les petites sommes. « Nous ne vendons pas ces jours-ci, revenez dans trois ou quatre jours », nous dit un cambiste clandestin, les yeux rivés sur l’écran de son micro-ordinateur portatif. Comme explication, il parle de « perturbations » que connaît, ces derniers jours, le circuit parallèle de la devise. Ces perturbations, dues essentiellement à la crise financière internationale qui a entraîné une baisse de la valeur de la monnaie européenne et du billet vert, sont accentuées par les dernières rumeurs et spéculations sur la chute de la Bourse parallèle d’Alger.

Le marché informel de la devise est aussi sensible aux fluctuations du marché officiel qu’à la spéculation distillée par les gens de la rue et les médias », a fait remarquer le même cambiste. Les « courtiers » décrètent ainsi une sorte d’embargo sur la vente de la devise pour éviter l’effondrement du marché. « Vous savez, l’euro a perdu 30 points de sa valeur en l’espace de 5 jours. Le dollar réussit à se maintenir, car il est moins demandé. Cette chute de la valeur de la monnaie européenne n’est pas due au principe de l’offre et la demande, car l’euro ainsi que le dollar sont disponibles en abondance sur le marché. Il s’agit plutôt des conséquences d’une bulle spéculative passagère. Les revendeurs attendent donc que cesse cette frénésie spéculative qui tire le taux de change vers le bas », nous livre en grand connaisseur du marché un cambiste à la « place boursière informelle » du square Port Saïd, à Alger. Selon lui, arrêter momentanément la vente des grosses sommes en euro ou en dollar vise à maintenir au moins le taux de change à son stade actuel. L’euro, monnaie vedette au square et à Clauzel, s’inscrit depuis quelques jours une tendance baissière. Un euro se vendait, il y a un mois, sur le marché parallèle à 128 DA algériens. Aujourd’hui, il se vend à 110 DA. A l’achat, un euro vaut 100 DA. Quant au billet vert, le dollar américain, il se porte un peu mieux. 100 dollars se vendent actuellement à 8200 DA et s’achètent à 7200 DA. « Mais la vente est momentanément gelée, sauf pour les petites sommes de 100 et 200 euros, par exemple », nous précise un « courtier » au marché du square Port Saïd. Ces restrictions sur la vente de la devise maintiennent le taux de change à un seuil plus ou moins acceptable aux yeux des revendeurs. « Vous savez, sur la marché officiel, un euro revient à 83 DA à l’achat et à 87 DA à la vente, alors qu’il y a un mois, un euro s’achetait à plus de 90 DA et se vendait à près de 100 DA à la banque », ajoute le même courtier qui semble très au fait des fluctuations du marché officiel de la devise. En effet, un dollar américain s’achète à 60,31 DA et se vend à 64 DA sur le marché bancaire. Un euro vaut actuellement 82,25 DA à l’achat et 87,2 DA à la vente. Il s’agit là des taux les plus bas depuis au moins une année. En gelant la vente de la devise, les « gestionnaires » du marché parallèle veulent se protéger des méfaits de la crise financière et, surtout, de la bulle spéculative qui fait ravage.

Source  El Watan

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:22

Clafoutis de Mozzarella


Ingrédients

 

Ingrédients pour 4 personnes

2 tranches de jambon de Parme
100 g de jambon blanc
300 g de mozzarella
4 œufs
16 petites olives noires à l’huile dénoyautées
4 feuilles de basilic ciselées
125 g de farine tamisée + 1 poignée pour fariner le moule
10 g de beurre
3 dl de lait
Sel et poivre du moulin

Préparation

1) Détailler 300 g de mozzarella en cube d’1cm, 100 g de jambon blanc en petits dés d’1/2 cm et 2 tranches de jambon de Parme en fines lanières.

Préchauffer le four à 200°C.

2) Disposer en fontaine 125 g de farine tamisée. Verser dans le puits 5 cl de lait et 4 œufs, mélanger ces ingrédients à l’aide d’un fouet tout en les incorporant progressivement à la farine. Verser ensuite 2,5 dl de lait supplémentaire et bien mélanger afin d’éviter la formation de grumeaux.
Puis ajouter, dans cet appareil, les cubes de mozzarella, les dés de jambon blanc, les lanières de jambon de Parme, 16 petites olives noires dénoyautées et 4 feuilles de basilic ciselées. Saler légèrement et poivrer.

3) Beurrer et fariner un moule à manqué antiadhésif de 20 cm de diamètre et 4 cm de hauteur. Verser soigneusement l’appareil à clafoutis dans le moule. Glisser ensuite le moule dans le four préchauffé, sur la grille, et compter 40 minutes de cuisson à 200°C.

4) La cuisson terminée, laisser le clafoutis tiédir avant de le démouler délicatement.

Servir et déguster ce clafoutis à la mozzarella tiède avec une salade mesclun ou une salade de tomate et un vin rosé de Provence par exemple
.

Source http://bonappetitbiensur.france3.fr

Le Pèlerin

Repost 0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:19

Prise en charge de l’oued El Harrach : Opérations de curage en cours



L’oued El Harrach est pris en charge par plusieurs services tels que l’hydraulique et Seaal. De gros travaux ont été ainsi achevés, d’autres sont en cours actuellement. Les travaux se font en trois temps, relève M. Abzar le président de l’APC d’El Harrach.

Il s’agit en premier lieu de « la reprise totale » de la station de relevage située à hauteur du marché à bestiaux de la commune. « Cette station, endommagée en 1995, a été réhabilitée et est devenue opérationnelle depuis juillet dernier », a-t-il assuré en faisant remarquer que les eaux usées des gros collecteurs ne se déverseront plus dans l’oued mais seront drainées vers ladite station ; de là, elles sont transférées vers la station d’épuration (Step) de Baraki, à l’essai.
Il existe plusieurs collecteurs, « comme celui situé à hauteur de la prison d’El Harrach, ou ceux qui viennent d’encore plus loin, Baba Ali, plus en amont », poursuit-il. La Société des eaux et de l’assainissement (Seaal) prend en charge une partie des travaux. M. Boudab, chef de service assainissement, affirme que l’entreprise concourt à la réussite du schéma directeur d’assainissement en prévision de la réhabilitation de la Step de Baraki. L’opération confiée à Seaal concerne pas moins de 20 km de réseau d’assainissement dans le Tout-Alger. « A oued El Harrach plus particulièrement, on a pris en charge totalement le collecteur sud, de même que celui de la rive gauche dans sa première partie, alors que dans sa deuxième partie, les travaux ne sont toujours pas entamés. Ces opérations de curage concernent également deux siphons, l’un deux est situé non loin du pont de Mohammdia et l’autre se trouve à hauteur de la briqueterie », indique M. Boudab.
Des opérations, « plus soutenues », assure M. Abzar, concerneront, dans un deuxième temps, le lit de l’oued. Il s’agit en effet du dragage de l’oued El Harrach, de son embouchure jusqu’à la zone située plus loin de Trois Caves. « La société engagée par la direction de l’hydraulique mènera de pied ferme les travaux de dragage de tout le lit de l’oued. On en extraira tous les déchets. S’y ajoutent le traitement des berges et le gabionnage de toute la surface », signale-t-il. Les digues situées à Trois Caves, une zone inondable, seront également prises en compte dans ces travaux. Un appel d’offres a été lancé à cet effet le 21 août dernier par la direction de l’hydraulique de la wilaya portant travaux de protection dudit quartier. « Nous sauverons ce qui peut l’être dans cette zone urbanisée en 1989. Des digues de protection y seront installées, en plus d’un gros collecteur dont les travaux de réalisation ne sauront excéder les 6 mois », conclut notre interlocuteur.

Plus d’inondation cette année ?

Des opérations de curage sont menées au niveau de l’ancien collecteur de l’oued M’kecel et dans d’autres collecteurs de la partie basse de la capitale. « Ce sera l’année de l’assainissement », relève M. Boudab, chef du service assainissement à la Seaal, qui assure que la capitale ne connaîtra pas d’inondations cette année. Ces travaux concerneront aussi le collecteur qui va du siège de DGSN à Bab El Oued jusqu’à la Grande-Poste, sur 2 km. « Cette partie, appelée collecteur nord, est à moitié réalisée, soit sur une distance de 1100 mètres. » Le gros problème sur lequel butent les services de l’hydraulique se situe au niveau de l’exutoire de la place du 2 Mai. « Des opération de curage sont menés au niveau du collecteur intercommunal, le CIC. Qui constitue un goulot d’étranglement. » Pareils travaux sont par ailleurs mené à Bab Ezzouar ou encore au niveau du collecteur qui va de l’hôtel Sofitel à la Maison de la presse.

Source El Watan

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:10

Une manne pétrolière nommée Arctique


 

L'Arctique pourrait recéler près de 100 milliards de barils de pétrole. Cette information, relayée par le journal Le Figaro, émane du géologue américain Donald Gautier.

Une affirmation de bon augure vue la flambée du prix du baril de pétrole qui dépasse actuellement 140 dollars. Seul bémol : l'exploitation de cet or noir. L'Arctique est une région regroupant le Groenland, l'Alaska, la Laponie, une partie du Canada et de la Russie, ainsi que l'Océan Arctique. Plusieurs pays revendiquent le droit de mettre main basse sur cette région riche en ressources hydrocarbures. La Russie avait lancé les hostilités en 2007 en plantant un drapeau à 4 000 mètres de profondeur lors d'une mission océanographique, unique moyen de s'approprier le site.
Donald Gautier soutient également qu'il y a « 50% de chances qu'il y ait plus de 500 milliards de barils de pétrole conventionnels dans les gisements qui n'ont pas encore été découverts

Source Journal du Net

Le Pèlerin

 

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Economie
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:01

Humour - La petite dame, l’amour le Pêché et la guerre

 




C'est la petite dame de 87 ans qui va au confessionnal et dit au prêtre :
- Monsieur le curé, j'ai pêché. Pensez-vous que Dieu m'acceptera en son paradis ?

 
Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article