Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 23:33

La petite graine informatique


Un beau matin, un gamin demande à son père :

- 'Les abeilles, les fleurs, les choux, la p'tite graine... tout cela est bien dépassé. Soyons modernes, Papa !
Dis-moi comment suis-je né ?

- Très bien, mon fils, il fallait bien que l'on en parle un jour ! Voici donc, il faut que tu saches :

Papa et maman se sont 'copiés/collés' dans un Chat sur MSN.
Papa a fixé un rancard via E-mail à maman et ils se sont retrouvés dans les toilettes d'un cybercafé.
Après, maman a fait quelques Downloades du Memory stick de papa.
Lorsque papa fut prêt pour le téléchargement, nous avons découvert que nous n'avions pas mis de Firewall.
Comme il était trop tard pour faire Delete, Neuf mois plus tard. le satané virus apparaissait...

L'éducation sexuelle branchée !?!

 

De la part d’une Correspondante

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 23:17

Régate Marseille-Alger Cup 2008
L’autre façon de communiquer


A travers cette régate, les organisateurs veulent donner un autre sens aux relations qui lient les deux grandes métropoles de la Méditerranée.

Une nouvelle liaison se noue entre Alger et Marseille. La mer ne sera plus un handicap, mais plutôt un trait d’union. C’est dans cet esprit que s’inscrit la régate Marseille-Alger Cup 2008. Cette course au large, trace un sillage entre les deux métropoles qui se ressemblent. Première du genre, cette édition veut durer dans le temps. Les concurrents de Marseille-Alger 2008 s’affronteront sur deux parcours distincts. L’un, sur une distance de 1000 miles en double avec une escale à Alger pour les voiliers de la classe mini (monocoque de 6,50m) et l’autre de 410 miles en double ou en équipage pour une descente simple pour les voiliers monocoques de 10 à 15m. Du 29 juin au 10 juillet, le Bassin méditerranéen sera le lieu de la fiesta. Des voiliers de différentes nationalités s’élanceront à destination d’Alger. Une quarantaine de bateaux à voiles prendront en effet leur départ du célèbre Vieux Port de Marseille pour arriver le 2 juillet à Sidi Fredj d’où ils repartiront trois jours plus tard pour regagner la cité phocéenne, le 9 du même mois.
Organisé par l’association Méditerranée et Régate (Amer) en collaboration avec l’agence Méditerranée Europe Voyage et parrainé par le ministère du Tourisme, cet événement promet un spectacle inédit. Le public algérois en particulier, avec ses fans du sport nautique, aura l’opportunité d’assister en live à la compétition.
Des voiliers aux couleurs chatoyantes viendront remplacer les navires de marchandises pour égayer la rade d’Alger. Avec la régate, les organisateurs veulent enrichir les relations qui lient les deux grandes métropoles de la Méditerranée. Villes cousines des deux rives de la Méditerranée par les pans imbriqués de leur histoire, leur topographie et leur architecture, ses échanges humains, culturels et économiques, la Marseille- Alger Cup a l’ambition d’illustrer et de mettre en valeur cette dimension globale.
«Cette idée insolite, nous avons voulu la concrétiser en une véritable course au large. Une course importante pour le Bassin méditerranéen et plus particulièrement pour Marseille et pour Alger. Ces deux villes au symbolisme fort rêvent en secret à quelque chose de nouveau», a déclaré le président de l’association Amer, M.Jean-Pierre Averty. Pour lui, «c’est une course qui relie les différences, une course qui permet d’enrichir les échanges et favorise la circulation des mots et des idées. En mettant en avant les qualités humaines, le sens marin, la solidarité et la convivialité».
La réussite de cette régate ouvrira la voie aux deux villes pour se donner rendez-vous tous les deux ans.

Source l’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 06:34

Ahmed Ouyahia au 3e Congrès du RND
«Au boulot!»

Il fera remarquer que le pays est gravement dépendant des seules recettes du pétrole, y compris pour garantir notre alimentation importée.




 

Ahmed Ouyahia est réélu secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND). Sans surprise, le 3e congrès ordinaire du parti qui s’est ouvert hier à l’hôtel El Aurassi a conforté le nouveau chef du gouvernement dans son poste au niveau de la direction du parti pour les cinq prochaines années. Le scénario était prévisible. La thèse de la surprise, complètement bannie. Les rivaux internes d’Ouyahia ont fini par mettre un bémol à des divergences pour, dit-on, assurer la réussite de cet événement. Mieux, les fondateurs du parti dont certains sont connus pour leur humeur belliqueuse envers le secrétaire général, ont tenu à marquer officiellement leur soutien à Ouyahia. M.Chérif Mehdi a pris la parole pour réitérer aux plus sceptiques que les fondateurs apportent un appui indéfectible au chef du RND: «Nous sommes tenus de respecter les choix du parti et la ligne tracée par notre frère Ahmed Ouyahia», a-t-il soutenu. Hier, dans la salle du congrès, qui a accueilli les 1400 congressistes, les ministres du parti, les organisations patronales, plusieurs représentant d’associations, et Bouguerra Soltani, président du MSP, il manquait une personnalité, le chef de gouvernement sortant, et secrétaire général du FLN. M.Abdelaziz Belkhadem qui a décliné l’invitation de son successeur. Officiellement, il se trouve aux Lieux Saints pour une Omra, mais dans les coulisses, nombre de cadres du RND n’hésitent pas à faire le lien de cette défection avec le remaniement ministériel.
Le consensus obtenu autour de la personnalité du leader, le congrès du RND peut commencer tranquillement sans risque d’être perturbé. Ouyahia, qui a présidé le bureau du congrès, prend la parole sous un tonnerre d’applaudissements, devant une salle complètement acquise. Il commencera par défendre son bilan des cinq dernières années: «Le parti a confirmé au quotidien sa doctrine novembriste, patriotique, démocratique et républicaine, plaçant toujours l’intérêt national avant tout autre considération.»
Le secrétaire général du RND revient sur les résultats des dernières élections législatives et locales, où le Rassemblement a enregistré une nette progression dans le nombre de sièges gagnés.
Mais le message fort de ce discours était bien évidemment, celui adressé par le chef de l’Exécutif au président de la République: «Bouteflika, souligne Ouyahia, pourra toujours être assuré de notre soutien loyal, que ce soit au sein des institutions, que ce soit dans le cadre de l’Alliance présidentielle, ou que ce soit en tant que famille politique, notamment aux échéances politiques majeures qui s’annoncent pour bientôt.» Et pour bientôt, deux événements sont inscrits dans l’agenda politique national. Le premier est la révision de la Constitution, et le second les présidentielles d’avril 2008. L’éradicateur, comme se plaisent à le qualifier les observateurs, a fait les louanges de la Réconciliation nationale, un projet cher au président de la République. Malgré des actes terroristes isolés qui perdurent, «nul ne peut contester le succès de la Réconciliation nationale». L’hommage est rendu par Ouyahia à l’ancien président de la République M.Liamine Zeroual, très apprécié par les participants.
Ouyahia troque la casquette de SG du RND au profit de celle de chef du gouvernement quelques minutes, pour évoquer la situation économique. Il remarquera dans ce sens que le pays est gravement dépendant des seules recettes du pétrole, y compris pour garantir notre alimentation importée. «De jeunes Algériens, acculés par le désespoir, sont contraints au suicide à travers les mers. La criminalité et les maux sociaux se propagent à travers le pays, jusque dans nos villages les plus reculés, pendant que certains sont attelés à accumuler des richesses mal acquises», a-t-il fait remarquer. Il stigmatisera l’administration qui peine à s’adapter aux réformes pour se mettre efficacement au service du citoyen. Avant l’intervention d’Ouyahia, le porte-parole du FLN, M.Saïd Bouhadja, a pris la parole pour féliciter le chef du RND suite à sa nomination à la tête du gouvernement. Laquelle nomination «constitue un appui à l’Alliance présidentielle», selon lui. Le président du MSP lui, défend que la réussite d’un membre de l’Alliance constitue un appui fort pour cette entité politique. Les travaux de la session se sont poursuivis à huis clos. Le secrétaire général du RND tiendra demain une conférence de presse dans laquelle il abordera les principales questions qui animent la scène nationale, notamment la révision constitutionnelle.

Source l’Expression

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 00:52

L’Airbus A400M entre en piste


Le premier A400M issu de la chaîne d'assemblage de Séville a fait son apparition sur le tarmac à la mi-journée, lors d'une présentation officielle à laquelle participait notamment le Roi d'Espagne Juan-Carlos I. L'avion de transport militaire, qui a connu quelques déboires durant la phase ultime de son développement, a été commandé à 180 exemplaires par sept clients de lancement européens en 2003 (l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France, le Luxembourg, le Portugal, le Royaume-Uni et la Turquie), rejoints par la suite par la Malaisie et l'Afrique du Sud. 192 exemplaires sont actuellement en carnet.

D'une valeur globale d'environ 20 Milliards d'Euros, le contrat global a été signé avec une seule interface entre Airbus Military et l'OCCAR, (Organisation Conjointe de Coordination en matière d'ARmement), l'entité contractuelle représentant les sept nations clientes européennes.

"La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l'A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. Cet appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700 nm (8.700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés dans le cahier des charges européen ESR (European Staff Requirement). En outre, l'A400M peut servir à la fois de moyen de transport aérien et de plate-forme de ravitaillement en vol aussi bien pour des avions de chasse rapide que pour des hélicoptères", explique EADS, qui précise que l'appareil offre deux fois plus de performances et de capacités d'emport que les avions actuels qu'il remplacera.

Le Pèlerin

Source Finance  Plus
Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 00:28
Réunion au sommet hier à Toulouse sur la poursuite du plan ours.





L’État peut-il arrêter la guerre de l'ours dans les Pyrénées ? La secrétaire d'État chargée de l'Écologie, Nathalie Kociusko-Morizet, est venue hier à Toulouse lancer un Groupe National Ours sur le modèle du Groupe national Loup qui fonctionne plutôt bien. Objectif : instaurer un modus vivendi entre pro-ours et anti-ours, réussir une cohabitation harmonieuse entre présence du plantigrade et activités pastorales.

C'est mal parti : les élus et éleveurs hostiles à l'ours, regroupés dans l'association ADDIP boycotteront ce sommet pour la paix des alpages. Ils ont néanmoins prévu de se rassembler devant la préfecture.

La ministre a pourtant invité toutes les parties concernées, des chasseurs aux accompagnateurs en montagne en passant par les bergers et les élus de la montagne.

Ils prendront connaissance des résultats des quatre missions commandées en juillet dernier par la ministre : l'évaluation à mi-parcours du plan de restauration et de conservation de l'ours brun dans les Pyrénées, la comparaison entre les situations rencontrées dans les différents pays, les propositions pour conforter le pastoralisme, le bilan de l'expertise menée sur le comportement de Franska, auteur de plusieurs attaques de troupeaux avant sa mort.

Mais une seule question domine ce débat : L'État poursuivra-t-il son plan ours ? La lettre envoyée par le préfet aux invités ne laisse pas planer le doute : L'État tiendra ses engagements internationaux de réintroduire l'ours dans les Pyrénées. Le Grenelle de l'Environnement a d'ailleurs confirmé la poursuite du programme. Mais une autre lettre signée du secrétaire général de l'Élysée Claude Guéant et adressée au maire de Saint-Lary en Ariège sème le doute : « Pas question d'envisager de nouvelles réintroductions. Aucune politique ne peut être menée sans l'adhésion de la population locale ».

Cela peut ressembler à un couac gouvernemental. Mais cela prépare à une certaine prudence pour dissiper les antagonismes entre pro et anti-ours. La bonne acclimatation de deux jeunes femelles de 18 mois, l'accouplement annoncé de Hvala ce printemps, n'obligent pas à des lâchers immédiats pour compenser les pertes de deux ourses (Palouma et Franska) tuées accidentellement. Cela donne du temps pour laisser la population se renforcer naturellement, améliorer les dispositifs de repérage des ours et de protection des troupeaux, aider l'élevage. Au plus, N.K-M peut décider de remplacer les deux ourses mortes. Mais avec les opposants sous les fenêtres, une telle décision remettrait le feu aux Pyrénées.

 

Pour / contre: leurs arguments
Alain Reynes, Pays de l'ours Attendez-vous de nouveaux lâchers?

On peut l'espérer car deux des cinq ours lâchés en 2006 sont morts accidentellement. L'introduction de nouveaux ours est inéluctable si l'on veut restaurer la population d'ours à long terme.On a commis une erreur par le passé en faisant disparaître cette espèce. La décision est prise par l'Etat français de la réparer. Autant y travailler. On attend donc une feuille de route pour avancer vers un objectif clair: préserver une espèce, un environnement et une activité d'élevage dynamique.

Localement, cette vision suscite une forte opposition?

Les masques tombent: ceux qui réclament la concertation depuis des années annoncent qu'ils n'y participeront pas quand elle se met en place.Ils ont déjà boycotté en 2005. J'en conclus que s'ils sont absents, c'est qu'ils n'ont rien à dire. Cela dit, c'est la minorité la plus radicale qui s'oppose et point barre alors qu'une majorité des éleveurs est favorable à une cohabitation et accepte le programme d'accompagnement à la présence de l'ours.

Philippe Lacube, éleveur Pourquoi boycottez-vous la réunion ?

Nous ne participerons pas aux travaux. Le Groupe ours tel qu'il est défini est là pour nous apprendre à gérer les ours. Or, on n'a rien à gérer. La question de fond, c'est de savoir ce qu'on veut faire du massif pyrénéen: une réserve naturelle comme la Slovénie, le Montana ou les Asturies, ou bien un lieu de vie avec une vraie culture pastorale ? Ce matin, nous remettrons au ministre notre propre rapport d'évaluation sur ce programme de réintroduction . En plus, cette réunion de lancement n'est qu'une pantalonnade dans sa composition. N'y figurent que trois élus invités « intuiti personae » et non pour leur mandat.

Dans quel état d'esprit sont les opposants?

Les bergers ont le couteau entre les dents et la gâchette qui les démange. Cette année, ça peut mal finir. Les responsables d'associations que nous sommes doivent calmer le jeu en permanence. Je suis très inquiet. Conforter le pastoralisme pyrénéen et préserver la population d'ours dans le massif, ce n'est pas compatible.

Repères
Combien d'ours dans les Pyrénées?

Entre 15 et 20 répartis sur l'Ariège, les Hautes-Pyrénées, l'Espagne, la Haute-Garonne et même l'Aude (le mâle Balou) . L'introduction de femelles et la naissance de Pollen et Bambou, deux femelles a permis de rééquilibrer la répartition par sexe. Il ne reste que deux ours de souche. Sans la réintroduciton, il ne resterait plus d'ours.

Combien ça coûte?

Selon un rapport parlementaire, 12 M€ en dix ans. Plus de la moitié des crédits sont affectés au soutien du pastoralisme. Ces crédits financent 110 emplois à temps plein ou saisonniers.

Quel s dégâts commet l'ours?

L'ours est à l'origine de moins de 2% des décès dans le cheptel ovin en estives (300 sur 25 000). C'est six fois moins que les prédations des chiens par exemple.

Est-il dangereux pour l'homme?

En principe, l'ours fuit les hommes. Mais une femelle suivie de ses petits ou qui se sent poursuivie peut devenir dangereuse.

Source La Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 00:26

Le retour de Toulouse Plage

 

 

L'édition 2008 de Toulouse Plage aura lieu du 4 juillet au 17 août. Les animations de l'île du Ramier seront ouvertes tous les jours de 11 h à 21 h. La formule ne change pas : le rocher d'escalade, les jeux gonflables, les numéros de cirque et la cyber-base sont annoncés. La mairie prévoit aussi d'organiser deux grandes soirées festives sur le site. L'an dernier, l'opération avait accueilli avec succès 75 000 plagistes


Source 20Minutes.fr

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 00:24

Et à la fin, c’est toujours Longo qui gagne

 

 

Elle le répète depuis des années. Jeannie Longo ne rangera son vélo que lorsque son corps de 49 ans ne lui permettra plus d’avancer. Ce jour-là, ses résultats lui feront comprendre qu’elle n’a plus sa place dans le peloton. Autant dire que ce n’est pas pour demain. Jeudi matin, la doyenne du sport français a conquis un nouveau maillot tricolore lors du contre-la-montre de Semur-en-Auxois; le 8e dans cette spécialité.

Ses deux poursuivantes, Maryline Salvetat et Edwige Pitel, lui rendent peut-être seize et dix années, mais elles ont une nouvelle fois dû s’incliner devant celle qui se dirige désormais vers ses sixièmes Jeux Olympique. Même si elle fonctionne seule et s’entraîne à l’écart de l’équipe nationale, sur les trois Françaises qui iront à Pékin, on imagine mal les sélectionneurs nationaux se priver de leur meilleure cartouche dans l’épreuve chronométrée.

Mystère de longévité

Cela fait très longtemps que les victoires de la championne ne surprennent plus. Mais au moment de s’élancer sur un circuit très technique de 22 km, Longo traînait encore les séquelles d’une mauvaises chute, essuyée il y a trois semaines au Canada. «Je ne pensais pas que je ferais une telle différence sur ce parcours, notait la championne à sa descente de vélo. J’étais pessimiste.»

Face à des adversaires qui pourraient – pour la plupart – être ses filles, la championne la plus titrée du sport français reste pour beaucoup un mystère de longévité. La Grenobloise l’explique en mettant en avant son hygiène de vie irréprochable, (elle ne se nourrit que de produits naturels), et son inoxydable soif de victoire. Depuis 1979, Longo a ainsi revêtu 13 maillots arc-en-ciel de championne du monde et a remporté 53 sacres nationaux. En attendant le 54e, samedi lors de l’épreuve en ligne?


Source 20Minutes.fr

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 00:13

Il n’a jamais encaissé de ne pas avoir été , lui, champion du monde…..

Aimé Jacquet avait bien fait de l’ecarter ainsi qu’à Ginola …en 1998….et depuis lorsqu’il parle de l’équipe de France, c’est pour n’en dire que du mépris et cracher dans la soupe….Je ne vous salue pas Monsieur Cantona

 

Quand Eric Cantona l’ouvre, ça s’entend. La campagne ratée des Bleus en Suisse ne pouvait pas le laisser insensible. «Ce que je vois de l'équipe de France, c'est tout ce que je déteste dans le foot, déclare-t-il. Les Bleus ayant gagné une Coupe du monde en pratiquant du jeu ennuyeux, on a fini par penser qu'il était impossible de jouer autrement. Mais rien ne dit qu'ils n'auraient pas gagné en pratiquant du beau football.» Voila pour Raymond Domenech.

Canto n’est pas beaucoup moins tendre
sur son remplaçant possible, Didier Deschamps: «Sur le plan du jeu, nommer Didier Deschamps, ce serait, à mon sens, s'inscrire dans la continuité de Domenech.» L’ex-star de Manchester, qui entraîne l’Equipe de France de Beach-Soccer, se voit déjà comme l’égal des plus grands: «Je veux être le plus grand entraîneur du monde de foot à onze. Et je le deviendrai! Mais je ne ferai ce métier qu'en tant que créateur, qu'artiste. Je veux inventer quelque chose de nouveau dans le football.» Rien que ça.

Où pourrait-il exercer? «A Manchester United ou à la tête de l'équipe d'Angleterre», répond l'ancien numéro 7 de MU.

 

Source 20Minutes.fr

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 23:59

Finale du Top 14
Ecran géant, place du Capitole


Samedi 28 juin à 21h le Stade Toulousain rencontre l’ASM Clermont Auvergne en finale du championnat de France au stade de France. Tous les Toulousains sont invités à suivre la retransmission du match sur écran géant, place du Capitole.

Des bandas et des animations sont prévues. Les secteurs des rues Jean-Jaurès et Alsace-Lorraine ainsi que les places du Capitole et Saint-Pierre seront pavoisés aux couleurs du Stade toulousain. La place et le parking du Capitole seront fermés à la circulation à partir de 19 heures.

Quelque soit le résultat du match, l’équipe sera reçue au Capitole le dimanche 29 juin à 17 heures par le député-maire, Pierre Cohen. Les joueurs salueront leurs supporters du balcon de la Salle des Illustres

 

Source Toulouse.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 23:54

Football. Alors que Bolton se positionne fortement sur Elmander.
TFC : Braaten et Carrasso arrivent

 

Les bruits circulent, les rumeurs grouillent, la caravane passe et les chiens aboient… Bref la foire aux bestiaux chouchoutés du ballon rond bat son plein en coulisse, en sourdine, agents et présidents de clubs jouant aux échecs sur un double damier (Un sur la table, l'autre dessous) en prenant parfois le journaliste pour levier.

Dans cette ronde infernale, le TFC tente de conserver la tête froide, de récupérer un peu d'argent tout en bâtissant un groupe qui se tienne. Quadrature du cercle ? Après Dieuze (400.000), Douchez a officiellement signé à Rennes, hier (1,7M ; trois ans), Emana voit aujourd'hui sa boussole indiquer Kiev (9,5M), Bergougnoux, Battles et Santos intéressent Grenoble. Reste Elmander, le morceau de choix, qui continue de susciter pas mal de fantasmes. Après Panathinaïkos, le PSG, l'OM, Seville, Valence, voilà Saint-Etienne et surtout Bolton qui seraient prêts à casser la tirelire pour notre Suédois préféré. Mais les « verts » n'ont toujours rien proposé de concret tandis que les Anglais sont en position de force. Parce qu'ils seraient prêts à débourser entre 12 et 15 millions pour remplacer Anelka et parce que l'attaquant Norvégien Daniel Braaten (Voir notre édition de lundi) se trouverait dans le « paquet ». Celui-ci (26 ans, 1m84-84kg) serait donc tout proche du Tef (3 ans). Il constituerait la deuxième recrue après le « Rennais » Didot.La troisième sera probablement le gardien marseillais Cédric Carrasso dont nous annoncions la venue il y a déjà trois semaines et dont le transfert aurait été finalisé hier. En revanche, le buteur valenciennois Steve Savidan dont le nom avait également été murmuré ne viendra pas. Il signe aujourd'hui avec Caen. Et Elie Baup ne sera pas coach à Blackburn puisque c'est Paul Ince qui prend le poste et devient ainsi le premier manager de couleur d'un club de Premier League.

Source La  Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0