Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 23:43

La baie d’Alger, un joyau pollué – Quel remède ?

 
La baie d’Alger est l’une des plus belles du monde. Fondée au XIème siecle par les phéniciens, la capitale de l’Algérie a toujours regardé vers la mer. Les activités du port d’Alger ont pris une importance considérable. Mais ce trafic est source de bien desx maux
En plus des eaux usées de la ville déversées sans traitement, on assiste au dégazage des navires pétroliers peu scrupuleux de l’environnement
La plupart des magnifiques plages d’Alger sont interdites à la baignade.
Aujourd’hui la municipalité tente de réconcilier la ville et la mer afin de redonner à la cote sa splendeur d’antan.
Mais changer les habitudes est un tache considérable pour ces habitants dont 40% vivent sur une bande de littoral de 60 km
Ecologiquement parlant cela devient une priorité nationale.
Qu’en deviendra-t-il ?
Si vous désirez lire cet article de Yann Arthus Bertrand, je vous propose de cliquer sur le lien suivant :
 
http://imp.free.fr/horde/imp/message.php?index=1075976500
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 23:27

La polémique prend une dimension internationale

Ghoul, les lobbies et l’autoroute
 
Depuis le lancement d’une pétition nationale contre le tracé de l’autoroute à El-Kala, l’affaire a pris de l’ampleur, quand Al-Jazeera a repris l’information. Le ministre, de son côté, rassure et plaide  la création d’un observatoire de suivi des travaux associant notamment le ministère de l’Environnement.
Le ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul, a plaidé hier pour la création d’un observatoire de suivi de la réalisation du tronçon du parc d’El-Kala, qui veillera à la stricte application des mesures d’environnement préconisées par une étude de l’impact sur l’environnement. Le comité sera constitué d’experts et de cadres relevant des ministères des Travaux publics, de l’Agriculture et de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire.
Ce vœu intervient comme une assurance du ministre à ceux qui s’opposent au passage de l’autoroute par le parc.
Il précisera, par ailleurs, qu’il s’agit d’un projet du gouvernement, de l’Algérie, et non celui de son département qui fait face à des attaques ces derniers jours.
Il était obligé de faire la genèse du projet qui remonte aux premières années de l’Indépendance pour convaincre de ses bonnes intentions, mais surtout de l’utilité nationale et régionale de ce projet qui, par ailleurs, a suscité bien des convoitises de la part des grandes firmes internationales de réalisation. Au plus petit détail, Amar Ghoul énumérera toutes les mesures prises pour la préservation de l’environnement et le respect rigoureux des normes internationales. “Nous avons opté pour les normes européennes qui sont draconiennes”, a-t-il dit.
Mais l’affaire a pris de l’ampleur. Au tout début, comme par hasard, une pétition est initiée — par qui d’ailleurs ? — pour protester contre le tracé qui porterait atteinte à l’environnement dans le parc qui abrite déjà 11 communes d’El-Kala. Vite, l’affaire prend de l’ampleur, et le ministre est personnellement pris pour cible. Al-Jazeera, via sa succursale Maghreb basée au Maroc, s’empare du sujet et en fait une lecture assez tendancieuse. Lecture qui n’est pas innocente dans le contexte actuel où le Maroc en négociations directes avec le Front Polisario tente d’impliquer, dans une autre tentative de diversion et de fuite en avant, l’Algérie comme partie prenante du conflit sahraoui. Depuis quand Al-Jazeera fait dans l’écologie ? Elle n’est pas à une première de ce genre puisque depuis son installation au Maroc, elle n’a jamais raté une occasion de “tomber” sur l’Algérie.
Et que cette chaîne de télévision s’intéresse à ce dossier et en fasse l’objet d’une telle attention, c’est que Amar Ghoul dérange et dérange des intérêts. Cela depuis le lancement du projet. En effet, malgré la transparence de la procédure de soumission jusqu’à l’octroi du marché aux deux entreprises asiatiques, le ministre n’a pas échappé aux attaques. Ainsi, la société américaine Bechtel, éliminée de la course, a élaboré un rapport appuyé d’une étude pour démontrer qu’il y a eu surfacturation, une sorte de fraude de la part des deux entreprises retenues, avec implicitement la complicité du ministre en charge du projet. Les Américains se seraient plaints auprès du président de la République. Le ministre était-il alors contraint de prouver le contraire ?
Maintenant que les chantiers sont lancés, les critiques reprennent en usant du mobile de l’écologie. Il est alors poussé à répondre à la presse qui l’a accusé “d’entêtement” et de donner tous les détails concernant le choix du tracé, ses avantages avec un accent particulier sur les mesures pour éliminer les effets négatifs sur l’environnement, la faune et la flore dans le parc. D’ailleurs, a-t-il argué, à juste titre, plusieurs pays ont construit des autoroutes traversant des lacs et des sites protégés. Cela n’a pourtant pas soulevé autant de critiques. Détourner le tracé comme suggéré par certaines voix remettrait en cause toute la vision liée à cette autoroute, engendrerait des surcoûts, ne participerait pas au désenclavement de la région et éliminerait de facto toute possibilité d’investissement. En plus, il sera impossible, à moins d’une rallonge de 200 à 250 milliards de dinars, de la rattacher à l’autoroute tunisienne. Il a montré son étonnement devant “l’entêtement” des gens à le considérer anti-écologiste, alors que le tracé n’affecte que 0,2% de la superficie du parc, mais surtout à considérer le projet comme sien. “C’est un projet du gouvernement algérien, de l’État algérien”, n’a-t-il cessé de marteler. Aussi a-t-il invité tous ceux qui peuvent avoir une idée plus avantageuse à la proposer. “Nos portes sont ouvertes pour quiconque a une idée, une autre option à proposer”, dit-il.
N’ayant pas trouvé les véritables raisons de “ces coups”, Ghoul a mis cela sur le compte du manque de communication.
Soucieux du respect rigoureux des contrats, le ministre est souvent sur le terrain inspectant les chantiers. Jeudi, il a inspecté le chantier de la 2e rocade d’Alger. Point par point, il a fait tout le couloir déjà ouvert, entre 80 et 90%, de Zéralda jusqu’à Hammadi. Il a insisté particulièrement sur l’expropriation avec ses trois recommandations : équité, justice et souplesse de la loi, ainsi que le respect des délais de réalisation et la qualité de l’ouvrage. 
Source Liberté
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 23:07
Puisqu’il ne s’en est pas rendu compte…
 
Après une longue nuit d'amour, le mec se tourne sur le côté et aperçoit la
photo d'un autre homme sur la table de nuit.
Bien sûr le mec est un peu inquiet :
"c'est ton mari ?" demande-t-il un tantinet nerveux.
"Mais non, idiot !" lui répond-t-elle en se blottissant contre lui.
Il insiste :
"Ton petit ami ?"
"Mais non ! Pas du tout ..." dit elle en lui mordillant l'oreille.
"Bon, mais alors c'est qui ?" fait le gars un peu déconcerté
Calmement et très doucement, elle lui murmure :
"c'était moi avant l'opération".
 
De la part d’une Correspondante
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 23:06

Cancers: du ginseng contre la fatigue ?

 
 
Le ginseng est souvent présenté comme un tonique intellectuel, psychique, physique et même sexuel de premier ordre. Oui mais… tout cela, c'est de la pub ! Qu'en est-il vraiment, et surtout chez des personnes qui auraient vraiment besoin d'être remontées ? Des malades atteints de cancers par exemple…

Une équipe américaine de la Mayo Clinic à Rochester, s'est posée la question. Et elle vient d'apporter ses premières réponses au 43ème congrès de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) de Chicago. « L'utilisation de ginseng paraît certes prometteuse dans certaines conditions », a expliqué le Pr Debra Barton. Mais des recherches complémentaires sont encore nécessaires pour éclaircir certains points. Par ailleurs, le public doit être mis en garde contre les risques qu'il y aurait à consommer du ginseng acheté dans des magasins, et non dans le circuit pharmaceutique ».

Explications.

Le travail dirigé par Barton a été mené selon les critères de la bonne pratique scientifique : étude pilote randomisée sur 282 patients suivis pendant 8 semaines. Ces derniers, atteints de divers cancers et tous affectés d'un état de fatigue persistant, on été répartis en 4 groupes : placebo, 750 mg, 1 000 mg ou 2 000 mg de ginseng par jour. Le principe actif aussi a fait l'objet d'une sélection rigoureuse : il provenait d'une seule récolte de « Wisconsin ginseng », réduite en poudre et conditionnée en gélules.

Résultat ? Les malades qui ont consommé du ginseng pendant ces 8 semaines, et qui ont été interrogés sur la base d'un questionnaire normalisé, ont vraiment vu leur état de fatigue s'améliorer. Le bénéfice éprouvé a également été dose dépendant, les meilleurs résultats étant obtenus chez les patients dont le régime comportait les plus fortes doses quotidiennes. Il est cependant encore « trop tôt pour recommander l'utilisation en routine de ginseng » a souligné Debra Barton. D'une part, aux Etats-Unis plus encore qu'en Europe le manque de régulation dans les circuits de fabrication et de distribution doit inciter à la plus grande prudence. D'autre part, il reste encore un certain nombre de points à élucider pour identifier les tenants et aboutissants de l'effet apparent du ginseng.

Source : American Society of Clinical Oncology
Le Pèlerin
 
 
Partager cet article
Repost0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 23:55
Multimédias
Vous connaissez tous les numéros surtaxés en 0800, 0820, etc
 
Vous connaissez tous les numéros surtaxés en 0800, 0820, etc... qui permettent de joindre votre banque, assurance, etc...

Et bien chacun de ces numéros possède son équivalent en numero de téléphone "normal", c'est à dire non surtaxé.

En plus pour ceux qui ont une livebox, freebox, etc le numéro "normal" appelé est carrément gratuit !

J'ai essayé ce matin et j'ai appelé mon assurance gratos au lieu de payer un numéro surtaxé...

le numéro de direct assurance surtaxé est 0820000666 et le numéro normal correspondant est 0146144400

Rendez-vous sur ce site
http://www.geonumbers.com/fr/search.php  et entrez un numéro surtaxé puis cliquez sur "envoyer" et vous obtiendrez le numéro normal.

Voilà, vous pourrez dorénavant parler des heures et emmerder votre banquier ou votre assureur sans que ça vous coûte un centime.
 
 
De la ‘une Correspondante
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 23:39
Grand prix du Président de la République
L’hippodrome du Caroubier / Hussein-Dey en fête
L’hippodrome du Caroubier, après 23 longues années de cessation d’activité, a renoué avec l’ambiance des grands jours, en abritant exceptionnellement, cette saison, le rendez-vous annuel tant attendu par les amis du cheval, et les turfistes, notamment le 41e Grand Prix du président de la République.
Inscrite dans la 4e course d’un passionnant et riche programme avec tout d’abord, le prix le Caroubier pour chevaux de 32 ans et plus, arabe pur, suivie ainsi du Grand Prix de l’UMA pour chevaux entiers et juments de 3 ans et plus, et de la finale du championnat méditerranéen des jockeys auquel ont pris part 4 autres pays, à savoir la France, l’Italie, la Tunisie et le Maroc, (un critérium de création récente qu’abrite notre pays pour la première fois). Le Grand Prix du président de la République « réservé aux chevaux entiers et juments de 4 ans et plus, qui devaient parcourir 1800 m, est doté d’une cagnotte de 80 millions de centimes. Et c’est finalement, le jockey Gacem, monté sur Zamango, qui, a priori sans surprise, s’est imposé sans coup férir, avec une autorité et une supériorité dans une course, où les concurrents ne manquaient pas, à l’exemple de Aïssane monté par Sanchez et Malik du Pouy monté par Benkolli, offrant ainsi un spectacle de qualité. Cet événement hippique annuel, organisé d’une main de maître par la société des courses SCHPM, qui auparavant avait lieu à Zemmouri, a été rehaussé par la présence d’importantes personnalités politiques, à leur tête le nouveau président de l’APN, Abdelaziz Ziari, accompagné des ministres, Barkat, de l’Agriculture, Benaïssa, du Développement rural, Ghlamallah, des Affaires religieuses et des Wakfs, de Djiar, de la Jeunesse et des Sports, du président de la FEA, Aouchiche, et de Tahar Zbiri, invité à remettre les prix aux heureux lauréats. Soulignons, par ailleurs, que les amis du cheval et les turfistes devront vite déchanter dans la mesure où ce superbe hippodrome (qui a subi un lifting à la va-vite pour la circonstance) fermera ses portes ! L’OPLA, qui en est le propriétaire, refuse, selon les responsables de la SCHPM, de leur céder l’exploitation et la gestion. C’est bien dommage pour un monument pareil qui rebondira de l’oubli alors que c’est un superbe hippodrome en pleine ville et qui pourrait être utilisé certes pour les courses mais aussi pour la détente avec un peu plus de travaux, souligne le directeur de l’hippodrome de Gagnes-sur-Mer, François Conti, invité par la SCHPM. 
 
Source ElWatan
Le Pèlerin 
Partager cet article
Repost0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 23:30

Projet d’Union Méditerranéenne

La tournée maghrébine de Sarkozy
 
Après ses entretiens avec le président du conseil italien, Romano Prodi, qu’il a reçu à Paris le 28 mai, puis avec le président du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero en Espagne le 31 mai, Nicolas Sarkozy escompte l’accord des chefs d’Etat maghrébins à son projet.
Un accord et une association sont indispensables pour que l’Union méditerranéenne puisse s’esquisser. Parmi les pays maghrébins, l’Algérie est considérée comme un partenaire de premier plan. Qu’est-ce que ce projet d’Union méditerranéenne ? C’est à Toulon, le 17 février, que le candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy annonce le projet d’Union méditerranéenne. « Cette union aurait vocation à travailler étroitement avec l’Union européenne et à avoir un jour avec elle des institutions communes. Elle pourrait s’organiser autour de rencontres périodiques de ses chefs d’Etat et de gouvernement comme les grands pays industrialisés ont leur G8. Elle aurait un Conseil de la Méditerranée comme l’Europe a le Conseil de l’Europe. Les piliers de cet espace de solidarité et de coopération seraient une politique commune d’immigration concertée, le développement économique et commercial, la promotion de l’Etat de droit dans la région, la protection de l’environnement et le codéveloppement avec, par exemple, la création d’une Banque méditerranéenne d’investissement sur le modèle de la Banque européenne d’investissement », avait-il indiqué. Dix jours plus tard, lors de sa conférence de presse sur son programme de politique étrangère, le 28 février, le candidat Nicolas Sarkozy affirme que ce projet d’Union de la Méditerranée est à la fois « une méthode » pour atteindre les objectifs de politique étrangère qu’il assigne à sa présidence, en même temps que c’est « un objectif ». Une méthode comme l’a été la construction européenne après la Seconde Guerre mondiale. Faisant le constat de l’échec du processus de Barcelone, il a proposé de « prendre le problème autrement ». « C’est d’abord aux pays méditerranéens eux-mêmes de prendre en main la destinée que la géographie et l’histoire leur ont préparée. C’est à la France européenne et méditerranéenne à la fois de prendre l’initiative avec ses partenaires du sud de l’Europe, d’une Union méditerranéenne comme elle prit jadis l’initiative de construire l’Union européenne. »
Quel rôle pour les pays du Sud ?
Dans cette Union de la Méditerranée, la Turquie — dont il s’oppose à l’entrée dans l’UE, parce que, selon lui, non européenne — « trouverait tout naturellement sa place ». « La Turquie est un grand pays méditerranéen avec lequel l’Europe méditerranéenne peut faire avancer l’unité de la Méditerranée. » La tournée au Maghreb de Nicolas Sarkozy donnera des clés à ces interrogations. De même que les dirigeants maghrébins auront à se prononcer sur ce projet, sur ses mécanismes, ses modalités de fonctionnement et son contenu. « Pour nous, ce qui compte, c’est que l’ensemble des pays de la Méditerranée prennent conscience que leur destin est lié. C’est cela qui compte. Ensuite, que l’ensemble des pays du nord et du sud de la Méditerranée se mettent d’accord sur une méthode pour se parler et après, pour décider. Troisièmement, mais troisièmement après, il faudra choisir les thèmes », a souligné Nicolas Sarkozy dans une conférence conjointe avec le président du Conseil italien. « Peut-être faudra-t-il prendre les thèmes les plus consensuels. Je m’explique : si on veut vraiment l’Union de la Méditerranée… il vaut mieux commencer par l’ambition de l’environnement et de la sauvegarde de la mer Méditerranée. Aucun pays riverain de la Méditerranée ne peut être contre ce thème, et il vaut mieux cela que de commencer par des thèmes qui peuvent être aussi nécessaires, mais plus difficiles comme l’immigration, la sécurité, la lutte contre le terrorisme. » Pour Nicolas Sarkozy, c’est aussi dans le cadre de l’Union méditerranéenne qu’il faudrait concevoir une « politique commune d’immigration choisie ». Chaque pays fixerait chaque année le nombre d’étrangers qu’il peut accueillir et une « charte » définirait « clairement les principes de l’entrée et du séjour des étrangers dans les pays d’accueil ». L’Union européenne remplacera-t-elle la politique européenne de voisinage par l’Union méditerranéenne pour les pays sud-méditerranéens ? L’Union méditerranéenne sera-t-elle une institution parallèle à l’UE ? Que faire du processus de Barcelone ? Que faire des questions d’histoire qui divisent ? Des questions politiques fondamentales à régler comme la paix au Proche-Orient ? Ce projet ne vise-t-il pas à régler le cas de la Turquie en lui signifiant que, si elle n’a pas sa place en Europe, elle pourrait être l’un des « pivots » de l’Union méditerranéenne ? Le délégué général de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen, Jean-Louis Guigou, part du constat que la géopolitique moderne, depuis la chute du mur de Berlin, se fait sur de grands blocs régionaux, « des blocs très intégrés fondés sur la proximité et la complémentarité ». Pour les pays des deux rives de la Méditerranée, « c’est une question de survie », a soutenu le délégué général de l’IPEMed, lors d’une conférence au centre d’accueil de la presse étrangère. Il rappelle la déclaration du président Bouteflika, le 14 novembre, au ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy qu’il venait de recevoir : « Notre destin est lié, on ne peut rien contre les lois de la géographie. » Et d’affirmer : « Comme en réponse au président Bouteflika, le candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy, a répondu par son projet d’Union de la Méditerranée. » « L’économie prime sur le politique, je crois que l’économie est une condition nécessaire, mais non suffisante », soutient Jean-Louis Guigou. « Il faut qu’on s’associe, sinon ce sera le déclin au Nord et la pagaille au Sud. » « Il faut investir avec une sécurité législative. Au lieu de faire, par exemple, de la pétrochimie en France, on pourrait développer cette activité en Algérie, je crois à ces investissements croisés. »
Source El Watan
Le Pèlerin
 
 
Partager cet article
Repost0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 23:06
Rosse et Mignonne à la fois…
 
Un jeune homme faisait un jour son marché, et une vielle dame le suivait pas à pas toujours en le surveillant.
Finalement elle l’aborda près de la caisse et lui dit : « j’espère que je ne vous ai pas mis mal à l’aise, c’est que vous ressembler tellement au plus âgé de mes fils. » 
Il répondit que ça ne le dérangeait pas.
La vieille dame rétorqua : « je sais que ça va paraître un peu fou, mais si vous pouviez me dire ‘Au revoir maman’ lorsque je sortirai du magasin ça me rendrait tellement heureuse ».  Alors elle passa à la caisse et elle s’apprêtait à quitter l’épicerie lorsque le jeune homme lui dit « Au revoir Maman ». 
 
Elle se retourna et lui esquissa un sourire.  
 Content de lui d’avoir pu mettre un peu de soleil dans le Coeur de quelqu’un puis passa à la caisse pour payer son épicerie. 
Le caissier lui dit « ça fait 121,85$ »
- comment 121,85$ je n’ai que 5 items.
Et le caissier lui dit : « oui mais votre mère m’a dit que c’est vous qui paierait la sienne.
 
Conclusion :  Ne faites jamais confiance aux vieilles dames.
De la part d’une Correspondante
 
Le Pèlerin
 
 
Partager cet article
Repost0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 23:05
Toulouse - France 3 Sud prend le métro
 
A l'occasion de la mise en service de la Ligne B du métro Toulousain le samedi 30 juin (15km, 20 stations du nord au sud de Toulouse, 1.1 milliard d'euros de coût) France 3 Sud mobilise ses équipes pour vous faire vivre l'événement.
 
Un dispositif exceptionnel en 3 temps :
 
- du lundi 25 au jeudi 28 juin : des reportages et des plateaux sur les endroits stratégiques de la Ligne, sur l'histoire du métro à Toulouse, sur le rappel des 5 années de travaux, sur le développement des quartiers de la ville autour de la ligne... Le tout diffusé dans une version spéciale de l'Edition Locale de Toulouse (18h50 et 19h57) ainsi que dans les éditions régionales du Midi Pile et du 19h.
 
- le vendredi 29 juin : une émission spéciale en direct de la station Carmes de 18h40 à 19h (à 18h50 décrochage des éditions locales Tarn et Quercy-Rouergue) présentée par Fabrice Valéry et réalisée par les équipes de l'Edition Locale Toulouse. Invités, reportages pour faire découvrir le métro aux Toulousains à la veille de son ouverture au public.
 
- le samedi 30 juin : édition spéciale du Midi-Pile en direct de la station Jean-Jaurès. Viviez l'inauguration officielle du métro en direct sur France 3.
Le soir à 19h, Journal régional en direct du même endroit, reportages sur l'inauguration, les premiers passagers, invités, etc...
 
Source FR3 – Toulouse
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 23:01

L’Administration algérienne, une catastrophe nationale

 
Au cours des 10 derniers mois, je me suis rendu 4 fois en Algérie où j’y ai séjourné près de cinq mois…cela me permet de porter un jugement non pas pour le plaisir de critiquer, mais pour essayer de faire bouger les choses.
Le citoyen est en effet perdu devant l’inertie de ceux d’en haut …résultat 65% d’abstention aux dernières élections….
Les gens n’osent plus demander ; ils savent que leur requête ira au panier et entre deux requêtes si l’on insiste vraiment, on a le temps de voir pousser les arbres
Les textes administratifs sont paraît il issus de l’administration française ( ce qui n’est pas forcément une référence )
Mais sécurité et rigueur obligent, l’administration en a rajouté plusieurs couches ce qui rend difficile sa mise en œuvre.
Là où l’administration devrait faciliter la tâche de ses administrés, elle les complique à dessein et je suis de plus en plus pessimiste sur le devenir de ce pays qui m’est si cher
Il est possible que certains mettent à profit cette semi obscurité pour apporter une aide qui n’est peut être pas désintéressée.
J’ai formulé une requête auprès de la Wilaya de Tipaza….Un dossier ficelé le 16 décembre pour lequel le Wali me devait réponse sous deux mois
Une lettre de rappel a été effectuée en mars 2007
Je me suis déplacé ensuite par deux fois à la Wilaya :
Une fois avant les élections…..Naturellement c’était la période des élections… alors…
Une seconde fois Samedi dernier ; j’ai compris que ce n’était pas un jour propice car tout le monde se reposait du vendredi et mon intervention n’était pas la bienvenue
 
Si l’on ajoute à cela la ponctualité légendaire de la culture locale, je ne vous fais plus un dessin
 
Voilà comment va l’Algérie minée par son pétrole qui a fait de nombre de ces gens là si chaleureux des assistés assez peu dynamiques
Bon la situation n’est pas désespérée mais elle est critique
 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0