Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 00:27

 

Le très haut débit oui, mais à quel prix ?
« Le marché de l'ADSL en France va connaître son déclin dès 2010 ». Telle est la prévision du cabinet Sia Conseil qui impute cet affaiblissement au déploiement de réseaux en fibre optique.
Dès cette année, la part des accès internet liés à cette technologie atteindra 3% du marché, 10% en 2009 et 37% en 2012, selon une étude du cabinet. Dans quatre ans, le nombre d'abonnés devrait se chiffrer à 5 millions.
Parmi les principales raisons du démarrage rapide de la fibre optique en France, Sia Conseil souligne la volonté des pouvoirs publics de faciliter son intégration par une politique d'aménagement du territoire, qui prévoit notamment une forte implication des collectivités locales. Bercy a fixé l'objectif de quatre millions de foyers connectés au très haut débit d'ici à 2012.
Autre « facteur structurant »: les tarifs ne seront pas régulés au contraire de l'ADSL. Du coup, la fibre optique doit permettre aux opérateurs d'accroître le revenu moyen par utilisateur (Arpu). « C'est le moyen d'augmenter les tarifs d'un abonnement du fait d'une meilleure qualité de service et de proposer des services adjacents. »
Le cabinet estime que l'Arpu d'un abonné au très haut débit (THD) sera compris entre 45 et 65 euros suivant l'opérateur, soit de 10 à 15 euros de plus qu'aujourd'hui. « Bien que Free ait pour des raisons stratégiques annoncé le maintien des tarifs actuels (29,90 euros), cette position ne semble guère tenable tant le niveau d'investissement est fort, soit 1 milliard  d'ici 2012 pour Free», souligne l'étude.
Deux fournisseurs d'accès en moins
Conséquence du développement du très haut débit, le cabinet table sur une restructuration du secteur. Pour garder un attrait vis-à-vis de la fibre, les offres ADSL verront leur prix baisser. «Cette nouvelle guerre des prix pèsera de manière significative sur les marges des acteurs entraînant une consolidation du secteur et réduisant de six à quatre le nombre d'acteurs FAI en France.»
Seuls les plus gros survivront. «Les acteurs n'ayant pas atteint la taille critique nécessaire ne pourront résister sur un marché arrivé à saturation et commençant son déclin au profit du THD.»
Paradoxe de cette course, « les opérateurs n'ont pas clairement identifié à ce stade des besoins clients et une nécessité réelle », souligne Sia Conseil. « Le marché sera donc tiré par l'offre et la capacité des opérateurs à créer les services de demain. »
De nombreuses pistes sont à explorer : la télévision haute définition, la vidéo à la demande, les mondes virtuels 3D, la visioconférence et le peer-to-peer (échange entre particuliers), sont autant d'applications qui tireront parti de débits atteignant les 100 mégabits par seconde.
La France se place dans le trio de tête mondial avec le Japon et la Corée, précurseurs dans le déploiement de cette technologie, et rattrape ainsi son retard sur certains pays européens comme la Suède, l'Italie, conclut l'étude
Source News.fr; information relayée par:
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 00:24

Algérie - La carte bancaire en rodage

 

 

 

La monétique arrive ! A Alger, la carte interbancaire de paiement et de retrait, les distributeurs automatiques de billets (DAB) et les terminaux de paiement électronique (TPE) dans les commerces commencent à se populariser.

Après la capitale, ce sera au tour d’Oran et d’autres grandes villes du pays. « C’est une question de mois », assure au « Quotidien d’Oran » le PDG de la Satim (Société d’automatisation et des transactions interbancaires et des monétiques), Hadj Alouane.

Chargée de développer la carte interbancaire domestique, la Satim veut accélérer la mise en place de la monétique dans notre pays. Une bonne partie du chemin devra être parcourue cette année qui semble cruciale pour la modernisation des moyens de paiement en Algérie. « Il y a actuellement 600 DAB à travers le pays. Il y en aura 1.000 à la fin de l’année », affirme Hadj Alouane. Les DAB installés dans plusieurs agences bancaires du pays sont souvent hors service. Les raisons sont nombreuses: manque d’argent, défaut d’entretien... « La Satim n’est pas responsable des pannes sur le DAB.

C’est la banque qui doit en assurer l’entretien, l’alimenter en billets. La Satim doit seulement assurer son fonctionnement lorsqu’il est en bon état », ajoute le PDG de la Satim.

A la fin de l’année, les distributeurs automatiques de billets de Satim devront accepter aussi des cartes Visa et Mastercard. Il y a quelques jours, BNP Paribas a mis en service à Alger le premier DAB Visa. « Notre objectif est de développer la carte de paiement et/ou de retrait domestique. Dans les pays développés, le plus grand nombre de retraits, plus de 95%, se fait par la carte domestique. En Algérie, les retraits se feront à 99% avec la carte domestique. Les cartes Visa et Mastercard ne fonctionnent pas sur nos DAB parce que ces derniers ne sont pas connectés aux réseaux de ces deux groupes. Nous allons le faire d’ici la fin de l’année. Il y a des règles de certification de Visa et Mastercard. Le traitement du dossier d’adhésion aux réseaux de ces deux groupes prend en général 10 à 12 mois », explique Hadj Alouane.

L’objectif principal de la Satim demeure donc la carte interbancaire domestique, valable dans les DAB du pays. Pour chaque retrait, l’utilisateur paiera une commission fixe de 15 dinars, quel que soit le montant retiré.

Les détenteurs de cartes de retrait ne sont pas libres de retirer les sommes qu’ils souhaitent ou de vider leurs comptes à partir d’un DAB. Des plafonds de retrait existent dans tous les pays. L’Algérie compte actuellement 350.000 détenteurs de cartes de retrait et 70.000 cartes de paiement et de retrait.

Ces dernières ont été délivrées uniquement à Alger. Selon les prévisions de la Satim, le nombre de cartes bancaires devra augmenter rapidement dans les prochaines années pour atteindre 2,5 millions d’unités fin 2008. Le nombre de DAB passera à 1.500. En 2010, le nombre de porteurs de cartes bancaires devrait atteindre 8 millions, celui des DAB 3.000 et le pays comptera plus de 40.000 terminaux de paiement électronique (TPE).

La généralisation de la monétique va réduire l’utilisation du cash dans les transactions commerciales. Le recul du cash va réduire le poids de l’économie informelle dans notre pays. L’arrivée de nouveaux services bancaires et le développement de la banque de services va contribuer à la généralisation des moyens de paiement modernes. Le développement de la monétique permettra aux détenteurs de comptes bancaires de retirer de l’argent partout en Algérie. Les gens ne seront plus obligés de voyager avec des liasses de billets pour payer l’avion, l’hôtel, le taxi, le restaurant, faire des courses dans les magasins...

 

Source le Quotidien d’Oran

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 00:23

Ariège Pyrénées - Mijanès- Une fabrique de chalets relance la filière bois

 

Mijanes village 

 

Une des images du Donezan que l'on retient, c'est l'espace occupé par une forêt aux essences variées représentatives des Pyrénées. La seule forêt des Hares couvre plus de 7.000 ha sur les 12.500 ha du canton. Il y a aussi des bois sur le « bac d'Aude », la forêt de Salvanières… Ce n'est pas non plus innocent si on fait parfois le parallèle avec le Québec. Bref, il y a beaucoup de bois. Et sur place on ne s'en sert qu'en bois de chauffage. Disposant d'un bâtiment conséquent inutilisé, la mairie de Mijanès a cherché à le valoriser. Il fallait un porteur de projet, qui s'est présenté. Connaissant le Donezan, bien qu'habitant les Alpes mais originaire du Grand Sud, M. Saragoza avait repéré le bâtiment. Son projet était de mettre en place un atelier de fabrication de chalets en fuste. Du bois travaillé à la main… Aidés par la communauté de communes, qui souhaite valoriser toutes les ressources du Donezan, la mairie de Mijanès et son maire C. Dubuc ont donc monté un projet de relance de l'activité bois : plusieurs rencontres avec M. Saragoza, expérimenté dans le métier du bois, ont permis de bâtir le projet d'aménagement du bâtiment. La préfecture (pour le FEDER, fonds européens), le conseil général de l'Ariège et la région ont apporté leur soutien financier. Il a alors fallu toute la ténacité de J.-F. Saragoza pour arriver enfin à monter son entreprise (deux ans). 

LA SCOP EST NÉE 

Mais depuis quelques mois, ça y est, la SCOP (Société coopérative ouvrière de production) Chalets de So-Donezan est créée. Spécialité : le madrier fait main et la fuste (il est aussi possible d'avoir d'autres types de chalets). Il faut être précis et habile à la tronçonneuse, eh oui ! Allez donc voir. Ici, à Mijanès, on ne travaille pas les allumettes : un chalet en douglas de 140 m 2 est en train d'être taillé et assemblé dans le bâtiment (900 m2). Il sera ensuite démonté et remonté chez son heureux propriétaire qui pourra alors apprécier l'esthétique et le confort du bois. Celui en cours de fabrication utilise des troncs qui font jusqu'à 50 cm de diamètre et 14 m de long. 

Associé de J.-F. Saragoza, Fabrice Olivier est compagnon charpentier. L'équipe comprend sept personnes. Parmi elles, Dimitri a fait l'école du bois au Kazakhstan, il est fustier, menuisier, ébéniste. Pierre a fait l'école du bois de la Combe-Noire et un stage de quatre mois au Québec (eh oui !). 

Un autre est sculpteur… Tous des passionnés du bois. Ajoutez à cela qu'ils suivront en juin sur leur lieu de travail un stage dispensé par l'école norvégienne de taille…Les chalets sur mesure qui sortiront de l'atelier Chalets de So-Donezan pourront aller en Ariège, bien sûr, où le bois doit retrouver toute sa place mais aussi, espérons-le, partout en France. Vous êtes intéressés, tél. 06.71.90.08.04. Pourquoi Chalets de So ? Parce que la rivière qui passe à côté de l'atelier s'appelle aujourd'hui la Bruyante. Avant elle s'est appelée rivière de So puis Sone. Elle a aussi donné son nom au château d'Usson. 

Avec cette entreprise à laquelle on souhaite aussi longue vie qu'aux arbres qu'elle utilise, le Donezan diversifie ses axes de développement et complète aussi les volets touristique et agricole… 

Source – La Dépêche du Midi 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 00:01

Rions ensemble - Jouer le jeu

Un prêtre et une nonne sont dans une tempête de neige. Après un moment, ils trouvent une petite cabane. Exténués, ils se préparent à dormir. Il y a une pile de couvertures et un duvet sur le sol, mais seulement un lit.
Gentleman, le prêtre dit :
"Ma soeur, vous dormirez dans le lit, et je dormirai sur le sol, dans le duvet".

Alors qu'il vient juste de fermer son duvet, et commence à s'endormir, la nonne dit :
"Mon père, j'ai froid".

Il ouvre la fermeture de son duvet, se lève, prend une couverture et la pose sur elle. De nouveau, il s'installe dans le duvet, le ferme et se laisse sombrer dans le sommeil, quand la nonne dit encore :
"Mon père, j'ai toujours très froid".

Il se lève à nouveau, met une autre couverture sur elle et retourne se coucher. Juste au moment où il ferme les yeux, elle dit :
"Mon père, j'ai siiiiii froid ".

Cette fois, il reste couché et dit :
"Ma soeur, j'ai une idée : nous sommes ici au milieu de nulle part, et personne ne saura jamais ce qui s'est passé. Faisons comme si nous étions mariés".

Enfin exaucée, la nonne répond :
"Oui mon père, c'est d'accord."
Et le prêtre crie :
"Alors tu lèves ton cul et tu prends toi même ta putain de couverture, connasse"

 

 

 

 

 

De la part d’une Correspondante; blaguounette relayée par :

 

 

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:26

Cuisine Pied Noir -  Dos de julienne aux moules et à la crème d'ail

 

 

 

ingrédients : 500g de dos de julienne, de lieu jaune, de merlu, de cabillaud ou de morue dessalée,
la crème d'ail : 400g de crème fraîche, 4 gousses d'ail, 1 branche de thym, 1 feuille de laurier, 1 piment de Cayenne, sel, poivre blanc, 1 filet de vinaigre
court-bouillon : le vert de 2 poireaux, 1 branche de céleri, 1 carotte coupée en 4 dans la longueur, thym, laurier, 1/2 verre de vinaigre ou un verre de vin blanc sec,1 piment de Cayenne, sel
3 à 4 pommes de terre par personne de taille moyenne et de grosseur identique, 500g de moules, 1 C.A.S. de gros sel

 

 

 

Faites un bouquet garni avec les éléments du court-bouillon. Mettez dans une casserole avec suffisamment d'eau pour pouvoir immerger le poisson ensuite (ne pas prendre une casserole trop grande). faites cuire le court-bouillon avec tous ses ingrédients à petits frémissements pendant 15mn. Ajoutez le dos de poisson faites cuire 10 à 15mn; à cuisson, une fourchette rentre sans difficulté jusqu'à l'arête.
Pendant ce temps, faites ouvrir les moules à grand feu dans une casserole ou un faitout. Réservez au chaud. Faites bouillir les gousses d'ail dans l'eau pendant environ 10mn, ou jusqu'à ce qu'elle soient complètement ramollies. Chauffer la crème fraîche et faites-la cuire à petit feu pendant 10mn avec les herbes et les épices. Passez la crème pour ôter les herbes et épices. Ajoutez les gousses d'ail écrasées à la crème fraîche pour finaliser la sauce. Réserver au chaud. Faire cuire les pommes de terre lavées et non essuyées au micro-ondes, avec 2 C.A.S. d'eau et 1 C.A.S. de gros sel. Cuire 8mn. Servez à l'assiette, moules pommes de terre et dos de poisson, arrosez de crème, ou faites l'inverse si vous êtes partisan de la cuisine moderne

 

Je sens que cette recette va encore me valoir des lettres d'insultes, aussi je vais répondre par avance aux critiques. Comment, faire des pommes de terre au micro-ondes ! Un scandale ! A cela je répondrai que le micro-ondes est un outil comme un autre, dont i ll faut savoir user à bon escient. Etant donné que malgré les cris d'orfraie, tout le monde en a un chez lui, autant s'en servir pour faire autre chose que de décongeler des plats préparés. Il se trouve qu'après de nombreux essais pour faire cuire des pommes de terre rapidement, je me suis aperçu que le fait de mettre du gros sel et un peu d'eau avec les pommes de terre donnait d'excellents résultats. Après il faut adapter légèrement le temps de cuisson en fonction de son four.
Ensuite, c'est vrai, a priori, il ne s'agit pas d'une recette méditerranéenne. Mais regardez bien. Remplacez la crème fraîche par de l'huile d'olive, vous obtenez à peu de chose près... une escabèche!
Bien sûr, vous n'êtes pas obligé de mettre des moules, vous pouvez également les remplacer par des vénus, mais j'aime bien manger plusieurs plats en même temps !

 

 

 

Cette recette est extraite du site de Christophe Certain

 


 
http://www.cuisine-pied-noir.com

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:20
Origine du mot « Fuck »
 
Et bien, sous le règne d'Henri VIII, la population anglaise a dramatiquement diminué (genre de moitié) suite à des épidémies ou guerres ou je ne sais quoi encore. Ce cher Henri était inquiet pour l'avenir de son pays. Alors, il s'est aperçu qu'il avait plein de bagnards dans ses prisons et de prostitués. Du coup, il a organisé des rencontres entre ces 2 CSP (si l'on peut s'exprimer ainsi) pour repeupler son pays. On a appellé " ces rencontres ": Fornication Under Control of the King ", d'où fuck. (La moitié des anglais descendent donc de putes ou de criminels, ceci explique cela...)
Je vous assure que ce ne sont pas des conneries.

De la part d'une Correspondante

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:14

Economie - Séminaire à Paris sur

«L’Algérie, nouvelle destination pour l’investissement français»

 

L’agence officielle pour le développement international des entreprises françaises (Ubifrance) organise aujourd’hui un séminaire sur le thème "L’Algérie, nouvelle destination pour l’investissement français".
Selon Ubifrance, affiliée au ministère français de l’Economie et des finances, ce séminaire est destiné à "encourager les investisseurs français à choisir dès aujourd'hui cette nouvelle destination, aux opportunités plurisectorielles et à long terme".
"Comment concrétiser des engagements sur le long terme ?’’, ‘‘Présentation du cadre macroéconomique et des investissements français en Algérie, éléments de comparaison’’, sont entre autres autant de thèmes retenus pour ce séminaire qui verra la participation, aux côtés d’industriels français, des représentants de l’Agence nationale pour le développement de l’investissement (Alger) et de l’Institut de développement des ressources humaines (Oran) qui expliqueront ‘‘ Pourquoi faut-il investir en Algérie ?’’ et ‘‘ Le financement de l’investissement’’.
Les banques Société Générale Algérie, BNP Paribas Algérie, la Chambre de Commercefrançaise en Algérie (CFCIA), de nombreuses sociétés algériennes dont la SNVI (véhicules industriels) et autres opérateurs dans différents secteurs tels que l’agroalimentaire, la pharmacie, l'hôtellerie-tourisme, animeront ce séminaire qui traitera aussi du ‘‘programme de privatisation et les transferts de technologie’’, ‘‘ des besoins et opportunités sectorielles ou comment sortir de la dépendance vis-à-vis du secteur des hydrocarbures ?’’, ou encore ‘‘Comment être présent en Algérie : entre stratégie et réalité’’.
Ce troisième trimestre 2006 a connu une multiplication de séminaires ciblant le marché algérien, notamment celui organisé par l’assureur crédit français à l’exportation COFACE et portant sur les modalités d’implantation des entreprises françaises en Algérie, ou encore les différents forums de la chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP) dont le tout dernier a traité de ‘‘Algérie : analyse d’un marché en pleine mutation’’. 
C’est au cours de l’un des séminaires de la CCIP, qui a relevé que "l’Algérie présente le plus important potentiel de croissance en matière de développement économique du Maghreb et constitue, depuis plusieurs années, un marché très porteur pour les entreprises étrangères",que de nombreux opérateurs français, dont Medef International (patronat), ont lancé "un appel pressant à y aller sans tarder".
Durant ce même séminaire, COFACE avait souligné "le risque satisfaisant du marché algérien" reclassé depuis une année en A4 selon une notation à 7 niveaux.
"Nous avons reçus 500 nouvelles demandes d’assurances pour le marché algérien", avait-il indiqué, soulignant l’attractivité de l’Algérie "placée en tête à échelle africaine, en matière de couverture, avant le Maroc, la Tunisie et l’Afrique du Sud.
Le prochain colloque international risque-pays de la COFACE est programmé pour le 23 janvier à Paris. C’est durant ce colloque que COFACE pourrait annoncer une nouvelle réévaluation du risque-pays de l’Algérie, selon différents avis recueillis lors de ces forums. 
En plus de la bonne orientation de l’économie algérienne, COFACE a estimé qu’"à plus long terme, une politique systématique d’épargne, avec la mise en réserve du surplus des recettes pétrolières de l’Etat doit permettre une croissance stable et la poursuite d’investissements publics en cas de baisse des cours
pétroliers". COFACE a également noté que l’Algérie "a entrepris des réformes et dispose pour ce faire de bonnes marges de manœuvre grâce à une meilleure stabilité politique".
Cet angle du débat s’est ouvert du fait de "la faiblesse des Investissements directs étrangers (IDE)" français qui a fait alors l’objet de constats récurrents au cours de ces forums, amenant notamment M. Michel de Caffarelli, président de la chambre française de commerce et d’industrie en Algérie (CFCIA), à lancer un appel aux investisseurs français pour y aller "investir maintenant". "Il faut occuper le terrain", a-t-il martelé, évoquant la concurrence internationale "extrêmement aiguisée sur le marché algérien".
"Pour mieux connaître les opportunités qu’offre ce pays ami, il faut se déplacer", a-t-il poursuivi, soulignant que "l’hospitalité est la grande qualité de l’Algérie et de son peuple".

 

"L’Algérie vous accueillera très bien", a-t-il dit aux entrepreneurs français, ajoutant que le meilleur moyen de réussir le placement des capitaux est "de ne pas y aller avec un esprit de terrain conquis", de "respecter les spécificités socioculturelles du peuple algérien" et de "tenir les promesses faites" en matière d’investissements et de création d’emplois

 

 

 

Source Horizon-dz

 

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:01

Free propose l'envoi de fichiers jusqu'à 5 Go 

 

Free vous gâte bien, après la téléphonie gratuite vers plusieurs destination, voici le partage de fichier allant jusqu'à 5 gig octets.

 

Free propose un service gratuit d'upload des fichiers jusqu'à une taille de 5Go.

 


nouveau service proposé par Free permet à quiconque, abonné ou non au FAI, d'envoyer gratuitement autant de fois qu'il le souhaite un fichier volumineux à un correspondant.
Free proposait l'année dernière un service via son portail intitulé " Envoi de document " donnant accès à une page criante de simplicité. Ainsi, en deux clics de souris, un fichier pesant jusqu'à 1 Go pouvait être envoyé vers le serveur en utilisant le protocole http et rendu disponible en téléchargement pour une durée de 24 heures via le lien généré. Un lien que l'on peut partager avec une connaissance ou utiliser pour soi-même.
Après le http, le FTP !
Aujourd'hui Free annonce un nouveau service permettant de partager des fichiers allant jusqu'à 5Go en utilisant le protocole FTP (File Transfer Protocol).

Toujours gratuit, vous pourrez utiliser ce service autant de fois que vous le souhaitez, en se rappelant qu'un fichier non téléchargé sur une période de 24 heures sera supprimé.
Pour ce faire, vous devrez télécharger l'application FTP proposée, qui fonctionne sous Windows (NET Framework 2.0 exigé) ou Linux. Il suffit ensuite de sélectionner le fichier à up loader, d'indiquer une adresse mail valide puis un mot de passe. une fois le transfert effectué, vous recevrez par mail le lien vous permettant de télécharger le fichier en question.
Ce type de service, bien que réservé en priorité aux abonnés de Free, ne manquera pas d'intéresser de nombreux internautes. Peut-être une manière comme une autre d'attirer de nouveaux clients.

tester le service au : Envoi de fichiers via un programme , à l'état expérimental, pouvant être coupé à tout moment disait la page d'accueil.

Source GNT; information relayée par:

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:01

Santé – Cancer de la Prostate – Dépistez ça presse

 

 

 

Au regard de l'augmentation de l'espérance de vie et du nombre d'hommes concernés, ne serait-il pas judicieux d'organiser un dépistage du cancer de la prostate ?

 


Pr Mangin : À cette question qui paraît simple, la réponse est ambiguë, car on met en concurrence des problèmes économiques et médicaux. Pendant longtemps, on a pensé que le dépistage n'était pas justifié car ce cancer de la prostate évoluant très lentement, les hommes pouvaient vivre de longues années sans traitement avec la forte probabilité de mourir avec leur cancer et non pas de leur cancer. Mais aujourd'hui la situation a changé pour trois raisons.
On dispose de meilleurs tests de diagnostic même s'ils ne sont pas parfaits : le toucher rectal (à travers le rectum, on peut palper la surface de la prostate) ; une anomalie sur trois donnera lieu à un cancer. Le dosage sanguin, de l'antigène prostatique spécifique ou dosage PSA : un taux élevé de cette substance chimique peut faire suspecter, entre autres maladies, un cancer, mais ce n'est pas le cas pour les cancers précoces. Enfin, on dispose de l'échographie trans-rectale et de biopsies écho guidées de la prostate.

On a de meilleurs moyens de guérir définitivement un cancer réellement localisé. L'ablation de la prostate est devenue une intervention bien codée et les radiothérapies sont efficaces.

L'espérance de vie a augmenté. Aujourd'hui, un homme de soixante ans peut espérer vivre encore vingt ans environ et un homme de soixante-dix ans, douze ans ! Cette notion bouleverse la prise en charge de cette maladie.

 

 

 

Réaliser un dépistage ?

 

Quand est-il judicieux de réaliser un dépistage ?

 


Pr Mangin : Il faut agir en fonction de l'âge et des facteurs de risques. En France, le dépistage d'un cancer qui ne présente aucun symptôme n'est pas organisé de façon systématique pour des raisons économiques mais peut l'être à titre individuel et dans certaines circonstances.

Pas avant cinquante ans : avant cet âge, les cancers détectables de la prostate sont trop rares. Une exception, le facteur héréditaire ; si dans votre entourage familial proche, une ou plusieurs personnes ont été atteints d'un cancer de la prostate ou du sein (cancers hormono- dépendants), le dépistage doit commencer dès l'âge de quarante ans et s'effectuer une fois de l'espérance de vie. On pense que les traitements permettront de ralentir la maladie.

Entre cinquante et soixante-dix ans : si l'on se place du côté économique, le prix du dépistage et de la prise en charge coûtent trop cher pour le systématiser. Mais si l'on se place du côté médical, la plupart des personnes qui meurent aujourd'hui d'un cancer de la prostate auraient gagné huit ans de leur vie si elles avaient été dépistées plus tôt. Les médecins préconisent un toucher rectal et un dosage sanguin de PSA annuel, et éventuellement tous les trois ans (mais pas davantage) si les tests sont normaux.

Attention : une anomalie de ces tests ne confirme pas le diagnostic du cancer de la prostate mais permet d'identifier les hommes qui doivent subir un examen plus poussé.

Et dans l'avenir ?

 


Pr Mangin : Si ce dépistage entre cinquante et soixante-dix ans n'est pas recommandé en France, il l'est par "l'American Cancer Society". Mais avec l'amélioration des tests de diagnostic et l'espérance de vivre en bonne santé plus longtemps, le dépistage devrait s'adresser à une fourchette d'âge de quarante-cinq à soixante-quinze ans.

 

 

 

Source Medisite.fr

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:01

Multimédias -"Les déçus du câble"

 

Donnent huit jours à Noos-Numéricâble

 

 

 

L'association, qui a déposé plainte contre l'opérateur pour "publicité mensongère, abus de biens sociaux et tromperie", appelle à manifester et invite les abonnés à "suspendre leurs paiements" si Noos ne donne aucune réponse.

 

 'association "Les déçus du câble", qui a déposé plainte contre Noos-Numéricâble pour "publicité mensongère, abus de biens sociaux et tromperie", donne "huit jours" au câblo-opérateur "pour donner une réponse aux abonnés". "Si dans ce délai, aucune table-ronde, aucune discussion n'a été engagée en faveur des abonnés, nous appellerons à manifester", a expliqué mercredi 14 février à nouvelobs.com Marcel Lacour, président des "Déçus du câble".
L'association, qui a aussi engagé une autre procédure devant la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour des motifs similaires, appelle également "les abonnés de toute la France à suspendre leurs paiements".

 

 

 

4 à 5.000 attestations

 

 

 

"Nous ne ferons rien si nous obtenons une réponse de Noos et si le gouvernement fait bien son travail", a ajouté Michel Lacour. "Les déçus du câble" lance un appel à la manifestation "le samedi 24 février devant le siège social de Numéricâble à Issy-les-Moulineaux (92) et le 3 mars à Champagne-au-Mont-d'Or (69), où siège UPC".

 

La ministre du Commerce extérieur Christine Lagarde a annoncé mardi à l'Assemblée nationale que l'opérateur sera prochainement reçu par la Direction de la Concurrence pour faire le point sur ses activités, après les plaintes de nombreux usagers. "Un premier pas que nous approuvons", a réagi Marcel Lacour. "Nous demandons désormais aux clients de nous transmettre une attestation nominative constatant leurs problèmes, que nous rendrons public par voie de presse et auprès de la DGCCRF", a-t-il expliqué à nouvelobs.com ajoutant : "Noos peut bien nous attaquer pour propos mensongers, nous avons en main 4 à 5.000 attestations".  

 

 

 

Concertation

 

 

 

Interrogée sur les problèmes rencontrés par des usagers avec certains opérateurs par le député UMP Marc Joulaud, la ministre déléguée a reconnu que "le développement des nouvelles technologies s'accompagne de certaines difficultés, notamment en ce qui concerne la diversité des offres, la complexité des tarifications et les délais d'attente pour joindre les services d'assistance technique".
Christine Lagarde a indiqué qu'une "concertation entre les acteurs du secteur des télécommunications a été renforcée", ajoutant que la DGCCRF "poursuit l'action de veille, de contrôle et de répression".
"La DGCCRF continue d'exercer une vigilance accrue sur ce secteur et n'hésitera pas à s'engager dans une voie répressive à l'encontre des acteurs à l'origine de pratiques commerciales agressives ou déloyales", a-t-elle poursuivi.
L'opérateur Noos-Numéricâble devrait être reçu "dans les prochaines semaines" dans le cadre de rencontres bilatérales, organisées depuis le 1er février avec les principaux opérateurs, en vue de "faire le point sur les actions engagées par ces entreprises pour améliorer les relations entretenues avec leurs clients".

 

 

 

Source le Nouvel Observateur

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0