Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 00:00

Se soigner sans passer chez le médecin

 

 

 

But : responsabiliser le patient et faire des économies…
Devenir des patients responsables. Apprendre à se soigner tout seul sans forcément passer par la case médecin pour réduire le déficit de la Sécurité sociale. L'automédication pourrait arriver en France dès le début de l'année...
c'est ce que dévoile Le Figaro publié mercredi. Une information confirmée le jour même par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, qui attend un rapport en ce sens pour la mi-février. L'idée est de mieux encadrer l'automédication, "une pratique peu développée en France mais banale à l'étranger" (voir : l'exemple allemand). Selon Le Figaro, les deux rapporteurs qui "se sont penchés sur la question à la demande du gouvernement préconisent un certains nombre de mesures qui devraient doper les ventes de produits d'automédication".
Soit, "donner plus d'informations et de conseils aux patients, en passant forcément par le pharmacien : pas question de vendre des médicaments dans les grandes surfaces, je le dis très clairement", a indiqué le ministre de la Santé. Pas question non plus, promet le ministre, "de dé rembourser de nouveaux médicaments, car si l'automédication, c'est faire prendre en charge par le patient à la place de l'assurance maladie ces médicaments, ça ne m'intéresse pas". "Je ne veux plus voir le prix de ces médicaments exploser", a-t-il indiqué, précisant qu'il attendait des "engagements fermes, clairs, précis de la part des industriels à ce sujet". Car "aujourd'hui, l'automédication est une réalité : à peu près 10% des médicaments sont vendus sans ordonnance, et 6% de ces médicaments en valeur".

 


2,5 milliards d'économie

Le Figaro explique dans son cahier économique que "selon l'Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable, il suffirait que 5% des médicaments prescrits passent à l'automédication pour réaliser 2,5 milliards d'économies".

Le rapport recommanderait aussi de "responsabiliser les patients" ceux-ci devront "savoir parfois ne pas faire appel au médecin". Une pratique courante dans certains pays. Selon Le Figaro, l'automédication est "deux fois plus répandue en Allemagne qu'en France".

Source : TF1, information relayée par:

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 10:24

La grippe aviaire va se répandre une nouvelle fois dans le monde entier, selon l'OMS

MANILLE 12/01/2007 

La grippe aviaire va une nouvelle fois cet hiver se répandre dans le monde entier et les foyers récemment annoncés en Asie ne sont que les prémices d'une nouvelle épizootie, a averti vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cet avertissement intervient alors qu'un responsable hospitalier indonésien a annoncé vendredi un 59e décès à la maladie dans ce pays, et que les autorités japonaises craignent l'apparition d'un nouveau foyer de grippe aviaire.

"Les raisons de ces nouveaux foyers sont claires: nous entrons tout simplement dans les mois les plus froids dans l'hémisphère nord. Le virus de la grippe est lié au froid et il est plus enclin à se propager en cette période de l'année", a indiqué à l'AFP Peter Cordingley, porte-parole du bureau régional de l'OMS pour le Pacifique occidental, basé à Manille.

"Nous escomptons une répétition de ce qui s'est passé l'an dernier quand le virus est soudainement devenu très actif" et s'est répandu jusqu'en Europe, a ajouté le porte-parole.

Les gouvernements sont cependant cette année mieux préparés à affronter la maladie, souligne le responsable. "Espérons que les gouvernements qui n'étaient pas prêts la dernière fois seront cette fois-ci plus préparés", a-t-il déclaré, admettant cependant que certains pays, qu'il n'a pas voulu citer, n'étaient pas encore prêts.

La patiente indonésienne, âgée de 37 ans, "est décédée hier (jeudi) à 19H30 (12H30 GMT). Elle avait été contaminée par le virus de la grippe aviaire", a déclaré à l'AFP Muktar Iksan, médecin et porte-parole de l'hôpital Persahabatan de Jakarta.

La victime était originaire de Serpong, au sud-ouest de la capitale indonésienne Jakarta. Selon les médecins elle était tombée malade après avoir préparé et mangé un poulet qu'elle avait acheté vivant, sur un marché, le 30 décembre. Elle avait été hospitalisée le 6 janvier et transférée à l'hôpital Persahabatan le 8 janvier.

Un adolescent de 14 ans, également de Serpong et lui aussi infecté par la grippe aviaire, est décédé mercredi.

L'Indonésie, région du monde la plus touchée en termes de mort d'hommes, est le seul pays où a été confirmée par des analyses en laboratoire une transmission interhumaine de la maladie.

Au Japon, quelque 750 poulets ont été retrouvés morts dans un élevage du sud du Japon, où les autorités craignent l'apparition d'un nouveau foyer de grippe aviaire, a indiqué vendredi le ministère de l'Agriculture.

Cet élevage, qui compte 12.000 volailles, est situé dans la préfecture de Miyazaki, à environ 900 km au sud-ouest de Tokyo.

"Un test préliminaire s'est avéré positif à la grippe aviaire après la mort de 750 poulets mercredi et jeudi", a expliqué un responsable du ministère, ajoutant que des tests de confirmation étaient en cours.

Plusieurs dizaines de foyers de grippe aviaire ont été découverts ces dernières années au Japon mais jusqu'à présent, le virus détecté a toujours été le H5N2, moins virulent que le redoutable H5N1.

Aucun décès humain dû à la grippe aviaire n'a été recensé au Japon.

La Chine a quant à elle annoncé mercredi un nouveau cas humain, le premier depuis six mois et le 22e depuis 2003. Le malade, contaminé en décembre, a cependant recouvré la santé.

Depuis son apparition fin 2003 en Asie, la grippe aviaire a fait 158 morts, selon le dernier bilan de l'OMS, qui n'inclut pas encore le 59e décès annoncé ce jeudi par l'Indonésie. 

 

Source AFP, information relayée par:

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 00:34

 

Vos box ADSL préférées en décembre

 

Free démarre l'année en trombe et passe la barre des 9 sur 10 pour ce premier classement 2007 des box. Derrière, AOL et Orange tiennent la barre mais voient Free partir loin devant...

 

La Freebox HD n'en finit plus de grimper et compte désormais plus d'un 1,5 points d'avance sur ses poursuivants. Derrière, AOL obtient une note moyenne de 7,6 sur 10 et confirme sa baisse depuis plusieurs semaines. La Livebox est désormais à portée de fusil de l'AOLbox en revenant à 7,3. A noter la progression de l'Alicebox qui se classe désormais cinquième. Le reste du classement reste stable.

 

Rappel : Les votes pris en compte sont approuvés et relus par la rédaction. Un certain nombre de critères ont été définis afin d'apporter aux internautes une information utile et intéressante. Les avis injurieux ou au contraire présentant des éloges injustifiées sont ainsi systématiquement éliminés. N'hésitez pas à vous rapporter au mode d'emploi afin d'obtenir toutes les précisions pour que vos avis soient comptabilisés.

 

 

 

FAI

 

Box

 

Note moyenne

 

Nbr de
votes

 

Tendance

 

Free

 

Freebox HD

 

9,1/10

 

114

 

+

 

AOL

 

Aolbox

 

7,6/10

 

133

 

_

 

Orange

 

Livebox

 

7,3/10

 

254

 

+

 

Neuf Telecom

 

NeufBox

 

6,9/10

 

116

 

 

 

Alice

 

Alicebox

 

6,8/10

 

172

 

+

 

Cegetel

 

Cbox

 

6,8/10

 

69

 

_

 

Free

 

Freebox

 

6,6/10

 

900

 

=

 

Club Internet

 

Club Internet

 

6,5/10

 

77

 

=

 

 

 

Source Journal du Net; information relayée par:

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 00:16

Alger, capitale de la culture arabe 2007

 

Alger est à partir de vendredi, pour une durée d'un an, la "capitale de la culture arabe 2007"

 

Le coup d'envoi est précédé jeudi par une parade de troupes culturelles populaires algériennes et arabes dans les rues de la capitale algérienne.

Les délégations de 23 membres de la Ligue arabe participent à cette cérémonie.

 

La manifestation, qui se déroulera à Alger et dans toutes les régions, à pour objectif de donner un aperçu de la richesse du patrimoine culturel arabe dans l'ensemble des disciplines artistiques et littéraires.

Environ mille titres - édition, réédition ou traduction - recouvrant le roman, la poésie, la nouvelle et la bande dessinée, doivent être publiés à cette occasion, ainsi que des livres d'art sur les villes algériennes.

Des rencontres littéraires sont au programme, dont un festival de la
poésie féminine. Un hommage est prévu en novembre à la Palestine à travers ses écrivains. Quarante-cinq pièces de théâtre du répertoire national algérien et international sont également programmées. Des colloques sont prévus sur le théâtre arabe, la création théâtrale féminine et un hommage sera rendu aux grandes figures de cet art dans le monde arabe.

Soixante-dix-sept nouveaux films seront projetés tout le long de la manifestation. Des spectacles musicaux et une série d'expositions consacrées notamment aux centres historiques du Maghreb central et du Sahara et à la calligraphie seront organisés.

Cette manifestation se déroule une fois par an dans chaque capitale arabe. Sa création avait été initiée par l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et la science (Alesco, équivalent arabe de l'Unesco) en 1996. Depuis, une dizaine de capitales arabes l'ont accueillie.

 

 

 

Source: FR3.fr, information relayée par :

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 00:00

Algérie – La fin des années de solitude , la renaissance  

4 ème épisode 

Alger la Blanche

 A travers son architecture, c'est toute l'histoire de la capitale algérienne que l'on redécouvre. Une ville partie à l'assaut de ses hauteurs, et qui, aujourd'hui à l'étroit dans ses murs, voudrait s'étendre ailleurs.  

 

 

Quand on débarque dans la baie d'Alger par la mer, c'est d'abord la blancheur qui éblouit. Une blancheur qui s'étend tout le long du littoral. Et qui monte vers la colline. Aux envahisseurs, il en aura fallu de l'imagination, de l'héroïsme par­fois, pour s'approprier cette baie, stratégique, et le port qu'elle protège ! Phéniciens, Romains, Arabes, Espagnols, Turcs, Français... une foule de guerriers, d'hommes politiques, puis d'architectes ont rêvé la ville, réagissant chacun avec sa culture au curieux dispositif de corniches et de vallées qui leur faisait face et les obligea à bien des acrobaties ar­chitecturales. De Barberousse le pirate au président Boumediene, en passant par l'architecte Fernand Pouillon, des générations de bâtisseurs ont donc modelé Alger et fini par y créer une exposition d'architectures à ciel ouvert. 

Aujourd'hui, le paysage urbain est à dominante occidentale. La France, en effet, à son arrivée en 1830, s'applique­ra à gommer la sensibilité maure de la cité des deys, donnant à «sa» ville un visage méconnaissable. Un immense chantier, réalisé en un temps record : cent trente ans ! A l'indépendance, le nouveau régime ne cherchera pas à retrouver une identité arabo-berbère mais fera signer les infrastructures par des architectes contemporains internationaux, comme Oscar Niemeyer, le concepteur de Brasilia. 

Depuis, l'explosion démographique et urbaine - plus de 4 millions d'habitants en 2006 pour le Grand Alger, contre 946000 lors de l'indépendance en 1962 - a remis au goût du jour l'idée d'une autre capitale administrative, en dehors d'Alger. Déplacer ministères et administrations permettrait de désengorger la ville et de mettre un terme à son extension continue, qui se fait au détriment des meilleures terres agricoles de la région. Car, aujourd'hui, Alger est à l'étroit.
La vie quotidienne y est rythmée par les embouteillages. Et la pénurie de logements alimente les conversations. Pour déplacer les services de l'Etat, divers lieux ont été envisagés, quelques projets ont été élaborés, mais aucune déci­sion n'a encore été prise. Car Alger la blanche, même asphyxiée, garde son pouvoir d'attraction.  

Alger la blanche est indissociable de son port. La ville recèle des milliers de points de vue sur ce cœur marchand. Autre point de repère : « hôtel EI-Aurassi » assis sur les crêtes. Ce bloc monumental est controversé : certains Algérois 'ont baptisé «le climatiseur» ; d'autres avancent lue ses lignes horizontales rappellent Buren. 

A suivre, 

Source GEO; information relayée par:

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 16:08

Algérie Les Pieds Noirs , Histoires d’une blessure

France 3 va diffuser ce documentaire en trois épisodes de 52 minutes et composé principalement de témoignages personnels et d’archives familiales.

 

Réalisation : Gilles Perez, avec la collaboration de Karine Bonjour
Coproduction : Treize au Sud, France 3 Méditerranée, Corse, Aquitaine, Limousin Poitou Charentes, Normandie, Sud.

Episode 1 : Les années romantiques (diffusion 13 janvier à 16h20)

Cet épisode raconte l’épopée de l’installation en Algérie. Elle décrit les conditions parfois extrêmement dramatiques dans lesquelles les familles ont abordé cette terre inhospitalière pour en faire leur nouveau territoire, fuyant un régime politique ou une situation économique difficile. Elle raconte le mixage de ces populations venues de toute l’Europe, qui vont finir par constituer la culture et l’identité Pied-Noir. Elle en montre la vie quotidienne, les aspirations, les luttes, les joies et les difficultés. Au-delà du folklore pied noir, elle permet de saisir comment une culture naît et se développe. C’est à la fois une étude sociologique, politique, culturelle et profondément humaine de la vie en Algérie, mais aussi de la France, de l’Europe et d’une époque.

Episode 2 : Les années dramatiques (diffusion 17 janvier à 16h20)


L'épisode retrace, après le fameux « Je vous ai compris !» du Général de Gaulle, le 13 mais 1958, les dernières heures des Pieds Noirs en Algérie, les drames ultimes qui vont amener à la décision du départ et à l’arrachement vers un nouvel exil. Après les Accords d’Evian, certaines familles sont la cible d’assassinats, d’autres de « disparitions ». Plus de 3 000 Européens sont enlevés ou tués. Leur famille ne saura jamais ce qu’ils sont devenus. Simultanément l’OAS et le FLN rivalisent à coup d’attentats aveugles. Et puis survient le 26 mars 1962, date à laquelle l’Armée française tire sur les civils européens qui manifestent rue d’Isly à Alger. Quant aux Harkis, les autorités françaises les abandonnent à leur sort…

Episode 3 : Les années mélancoliques (diffusion 27 janvier à 16h20)


Ce dernier épisode débute sur la chasse à l’homme du 5 juillet 1962, où, dans l’euphorie des fêtes de l’Indépendance, quelques uns règlent leur compte avec les Européens d’Oran. Des événements qui finissent de convaincre la majorité des familles pieds noirs  de fuir l’Algérie à bord de bateaux trop rares et bondés. En France, rien n’est prévu et les Français d’Algérie se heurtent à l’hostilité de la population française et à la suspicion de l’Etat. Pour beaucoup, les conditions d’hébergement des premiers mois vont être terribles. L’éparpillement des familles en Métropole, la mauvaise image des Pieds Noirs et le racisme dont ils sont victimes provoquent ensuite dépressions et silence. Convaincus de ne pas revenir, les Pieds Noirs chercheront alors à s’intégrer à tout prix et laisseront, pendant des années, les rumeurs, les idées fausses et les moqueries se multiplier.

Contexte historique


L'histoire des Pieds Noirs fait partie de l'histoire française récente. Elle est irrémédiablement associée à la page noire de la guerre d'Algérie et de la décolonisation, mais ses racines puisent dans un passé bien plus profond et plus complexe que ce seul conflit. Elle concerne autant l'ensemble des Français que la communauté Pied Noir elle-même. Car il est d'abord question d'incompréhension, de mauvaise conscience, de culpabilité et de non-dit.
L'Algérie française, c'est avant tout une histoire de conquête, de colonie créée sur une terre étrangère, où il fallait alors installer une population « française ». Elle s'est créée en un peu plus d'un siècle, à partir de populations venues, en fait, du bassin méditerranéen et d'une partie de l'Europe. Certains sont partis faire fortune, d'autres chercher une vie meilleure.

 

Source France 3.fr, information relayée par:

 

Le Pèlerin 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 00:37

Economie -  Le pétrole au plus bas depuis 2005

Le prix du baril de pétrole est toujours aussi bas et était même descendu sous la barre des 53 dollars. C’est évidement le climat particulièrement clément qui est en grande partie à l'origine de cette baisse.
Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour les pays exportateurs de l'or noir qui suivent avec intérêts son évolution. La baisse de production qui était déjà envisagée semble donc inéluctable.
Le pétrole a brièvement chuté en-deçà des 53 dollars le baril jeudi à Londres et à New York, de nouveaux plus bas depuis juin 2005, alors que pèsent toujours sur le marché la douceur des températures hivernales américaines et l'ampleur des stocks de produits distillés.

Vers 11H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février cédait 36 cents à 53,35 dollars, après avoir reculé à 52,60 dollars plus tôt dans la matinée, un prix plus vu depuis le 13 juin 2005.

Le baril de "light sweet crude" à New York perdait 55 cents à 53,47 dollars lors des échanges électroniques, sur l'échéance de février, après avoir chuté jusqu'à 52,94 dollars, un plus bas depuis le 9 juin 2005.

Les cours ont poursuivi le repli entamé mercredi après la publication du rapport du département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks.

"Ce rapport était plutôt baissier, dans la mesure où il a signalé de solides hausses des stocks de produits distillés et d'essence, alors que les températures restent toujours relativement douces", a expliqué Kevin Norrish, analyste chez Barclays Capital à Londres.

Le rapport a fait état d'une augmentation beaucoup plus forte que prévu des stocks de produits distillés (diesel et fioul de chauffage), de 5,4 millions de barils, contre 2 millions attendus.

La demande américaine en fioul de chauffage, actuellement bien inférieure aux normales saisonnières en raison du climat, a chuté à son plus bas niveau depuis cinq mois, selon le DoE.

Ces chiffres ont fait passer au second plan la baisse de 5 millions de barils des stocks de brut. Les cours avaient commencé l'année autour de 61 dollars le baril avant de perdre plus de 8 dollars à Londres comme à New York, soit presque 14%.

"Le gros chiffre qui est en ligne de mire, c'est maintenant 50 dollars. Etant donné le rythme et l'orientation du marché, on ne peut pas exclure complètement que ce niveau soit testé", a estimé Kevin Norrish.

Selon Michael Davies, analyste chez Sucden, le climat va "continuer de faire pression sur les cours". Les météorologues américains de Meteorlogix ont prévu des températures au-dessus des normales saisonnières jusqu'à la fin de la semaine dans le nord-est des Etats-Unis.

Dans ce contexte, la pression sur l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour réduire sa production risque de s'accentuer. Les membres du cartel suivent de près l'évolution des prix, et s'inquièteraient de leurs niveaux actuels.

"Plus les prix baissent, plus la probabilité augmente que l'Opep agisse. Le cartel peut soit appliquer plus sérieusement les baisses de production déjà annoncées, soit décider de nouvelles baisses de production", a estimé M. Norrish.

Le cartel avait décidé en octobre d'une baisse de production de 1,2 million de barils par jour, applicable au 1er novembre. Les analystes estiment toutefois qu'il n'a pas tenu ses engagements. A la mi-décembre, les différentes estimations faisaient état d'une baisse réelle de production de 500 à 800.000 barils par jour.

Une nouvelle baisse théorique de 500.000 barils par jour, décidée à la mi-décembre à Abuja (Nigeria) doit entrer en vigueur au 1er février. Elle pourrait cependant prendre effet plus vite que prévu.

"Certains pays membres ont annoncé qu'ils allaient appliquer les baisses décidées à Abuja immédiatement, sans attendre février", a indiqué jeudi matin à l'AFP Omar Ibrahim, porte-parole de l'Opep.

Source AFP, information relayée par:
 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 00:00

Hotlines : des temps d'attente encore facturés

 

 

 

Free et Neuf Cegetel refusent encore de se soumettre à la demande du gouvernement de rendre le temps d'attente gratuit.

 

Orange, Alice, Club Internet et Tele2 France ont eux appliqué la gratuité

 

 

 

Il y a les bons et les mauvais élèves. Malgré la demande "appuyée" du gouvernement faite aux fournisseurs d'accès internet et opérateurs mobiles français de ne plus facturer le temps d'attente des hotlines avant fin 2006, certains ne s'y sont pas encore pliés. Free et Neuf Cegetel, deux acteurs majeurs du haut-débit français, refusent en effet toujours d'appliquer cette mesure.

 

Parmi les fournisseurs d'accès internet qui ont appliqué la gratuité (mais pas toujours pour les appels depuis un mobile) : Orange, Alice, Club Internet et Tele2 France. La plupart ont  rendu gratuit l'ensemble de leur hotline.

 

"Obligation de légiférer"

 

Du côté des opérateurs mobiles, qui s'étaient engagés à appliquer cette gratuité dès mi-2006, deux des trois principaux acteurs ont rempli cette obligation : Orange l'a instaurée, tandis que SFR l'a mise en place progressivement, en juin pour ses clients de cartes prépayées, puis en novembre pour l'ensemble de ses abonnés.

 

Bouygues Telecom attend encore : le plus petit des opérateurs français met en avant les "difficultés techniques" et le risque d'"effet pervers" de cette mesure, qui pourrait selon lui inciter les opérateurs à ne plus investir dans les emplois et la qualité de leurs centres d'appels.

 

 

 

En conséquence, "il y aura obligation de légiférer", indique un porte-parole du ministère de l'Industrie, qui misait au départ sur la bonne volonté des différents acteurs des télécoms et de l'internet, mais qui se félicite tout de même que "certains s'y soient mis spontanément". La disposition "sera incluse dans le projet de loi sur la consommation", qui doit être discuté à l'Assemblée nationale à la fin janvier, explique le ministère, qui "reste sur l'idée d'une application immédiate".

 

 

 

Source LCI, information relayée par

 

 

 

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 00:00

Algérie - La fin des années de solitude , la renaissance

3 ème épisode  

 

la Côte, le Balcon sublime de l'Afrique  

 

D'el Kala à l'est jusqu'à Ghazaouet à l'ouest(voir première photo ci-dessous) s'étire le littoral le plus sauvage de la Méditerranée. Quelques photos...

 

 

 

A l'ouest d'Oran, près de Béni Saf, le cap d'Acra
  

A l'ouest d'Oran, près de Béni Saf, le cap d'Acra s'avance dans la mer en un à-pic vertigineux. Avec ses îlots minuscules, ses falaises plongeantes, ses petites criques et grottes marines et sa mer turquoise, cette partie de la côte est dominée par les monts des Traras. En mai 2006, Nicolas Hulot s'est rendu dans la région pour soutenir le projet algéro-français de création d'un parc naturel maritime. Centré sur les îles Habibas à l'est et s'étendant jusqu'à l'île de Rachgoun, au large du Cap d'Acra, le site pré­sente en effet un intérêt majeur comme frayère et aire de propagation de plusieurs espèces marines. Certaines, devenues très rares en Méditerranée, y trouvent encore refuge, comme le phoque moine, le goéland d'Audouin, le cormoran huppé et le faucon d?Eléonore.  

 Tipasa

 

 

 

Les escaliers de pierres sèches qui mènent aux ruines, les lentisques, les genêts et la mer sans ride.. «Ici, écrivait Camus dans son magnifique « Noces à Tipasa », nous marchons à la rencontre de l'amour et du désir.» Aujourd'hui encore, Tipasa reste le lieu de prédi­lection des couples d'amou­reux qui y trouvent un havre propice, loin des regards fu­rieux et des propos acerbes d'une société conservatrice. A 70 km à l'ouest d'Alger, cette ville romaine avec son amphithéâtre, son forum, se: temples, ses villas, sa basi­lique et sa nécropole, est aussi le site archéologique le plus célèbre d'Algérie. Il a été inscrit en 1982 au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Son intégrité a été cependant menacée lorsque le petit port de Tipasa devint, au début des années quatre-vingt, siège de wilaya (préfec­ture), et qu'il se couvrit peu à peu de bâtiments adminis­tratifs et d'habitations. Le lieu fut répertorié par l'Unesco, de 2002 à juillet 2006, sur la liste des sites du patrimoine mondial en péril.

 Bejaïa

  

 

 

 

 

Le Cap Carbon prés de Bedjaïa avec votre serviteur

 Savez-vous d'où vient le nom «bougie» ? D'ici, de Bejaia (Bougie en français), une ville réputée au XIIIème siècle pour la fabrication de ses petites chandelles en cire d'abeille. Longtemps isolées par les montagnes de la petite Kabylie qui l'enserrent, Béjaïa et sa région, à 260 kilomètres à l'est d'Alger, connaissent, ces dernières années, un réel essor économique dont témoignent le port marchand et pétrolier ainsi que l'aéroport international. La beauté des plages et de la montagne, le charme de la ville et de ses monuments historiques ont favorisé la construction d'infrastructures touristiques. Chaque été, des touristes, dont de nombreux émigrés ori­ginaires de la région, vien­nent y profiter du soleil   

 

 

Au pied de ces falaises, les poissons, dit-on, meurent de vieillesse

 

 

 

 C'est une Méditerranée immuable, qui se cache au pied des imposantes falaises du littoral algérien, depuis El Kala à la frontière tunisienne, jusqu'à Ghazaouet à la lisière du Maroc. Des criques et des plages encore protégées des hordes de touristes. Ici, les routes sont rares et seuls les champs cultivés vien­nent flirter avec le vide au bord d'une fabuleuse corniche verticale. Le littoral algérien, balcon méditerranéen en terre africaine, imite les plus sauvages portions de notre côte atlantique. «C'est une zone protégée et libre, explique le photographe Yann Arthus-Bertrand qui l'a survolée en hélicoptère. Les villages n'ont pas été bétonnés et à l'abri de criques, on découvre des cimetières marins.» 

Tout au long de ces 1200 kilomètres de rivage, surgissent des territoires en friche et des ruines de cités antiques admirablement conservées. Les fonds sous-marins, eux, sont à l'image de la côte : vierges. Faute d'intervention de l'homme, les poissons, dit-on ici, meurent de vieillesse ! Au pied des falaises, les thons croisent les mérous géants au-dessus du corail rouge et des derniers herbiers de posidonie qu'on trouve en Méditerranée. Sur les îlots et les rochers se pressent des colonies d'oiseaux marins - goélands d'Audoin, faucons d'Eléonore, puffins cendrés... D'ailleurs, ne surnomme-t on pas les îles Habibas, au nord-ouest d'Oran, à 5 miles nau­tiques de la côte, les «Galapagos de la Méditerranée».

«La côte algérienne sera une destination touristique importante pour le pays», précise encore Yann Arthus-Bertrand. Effectivement. Les autorités sont conscientes de l'atout économique majeur que représente l'exceptionnel patrimoine naturel de leur pays, sinistré par le marasme des années quatre-vingt-dix. Mais que feront-elles de cet atout ? Un bétonnage massif, façon côte d'Azur française ou Murcie espagnole ? Les autorités sont conscientes du risque.  

L'extension des villes, anarchique et gourmande en ressources, menace la côte.

Elles se sont dotées en 2002 d'une loi littoral, destinée à protéger les rivages. Mais que pèse cette loi face à l'explosion démographique et sa conséquence, l'extension parfois anarchique des villes du bord de mer ? Les chiffres avancés par le ministère de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement sont impressionnants : 44% de la population s'entasse sur une zone côtière représentant 2 % du territoire ! Cette concentration humaine n'est pas sans conséquence pour le milieu naturel. Les eaux usées urbaines sont directement rejetées dans la mer sans avoir subi de traitement préalable. Quant aux plages, la plupart sont déjà rognées par une surexploitation du sable qui sert de matériau de construction. Certaines perdent ainsi plusieurs mètres chaque année...  

A suivre 

Source GEO; information relayée par :

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 00:00

25 août 2005

Retour sur le Continent  

Le 25 août, le coeur un peu gros nous prenions un navire à grande vitesse (NGV) aux environs de 11h00. Nous avons embarqué vers 10h30 et à 11h00 notre navire quittais le quai.

 

 

Navette à grande Vitesse       Au revoir Calvi

  

 

 

 

Encore le Port et la Citadelle vus de la mer...

 

Et le train qui nous mène à Toulouse

 

 

 

 

 Nous jetâmes un dernier coup d'oeil au port, à la baie de Calvi, à la citadelle que nous avons aperçu pendant longtemps , aux montagnes environnantes.. et puis le navire pris de la vitesse.. Le temps était magnifique et moins de 3h00 plus tard nous étions à Nice.

Deux heures plus tard, nous nous sommes affalés dans le TGV qui nous menait à Toulouse et ce n'est que tard dans la soirée que nous arrivâmes à Toulouse.

Nous nous sommes séparés en nous promettant de nous revoir...

Et voilà une magnifique page était tournée.. D'autres aventures nous étaient réservées.

Je conseille à tous les Randonneurs, en bonne forme, d'effectuer ce séjour... Ils en conserveronT des souvenirs inoubliables

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0