Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 17:10

Sombre histoire

Humour – Trop c’est trop… !

il y avait deux pêcheurs, frères jumeaux.

L'un était marié et l'autre célibataire.
Le célibataire avait une chaloupe de pêche déjà assez vieille.
Il vient de la perdre, elle a sombré en mer.
Le même jour, la femme de l'autre meurt.
Une vieille dame qui a appris le décès décide de présenter ses condoléances au veuf, mais confond les deux frères jumeaux et s'adresse au frère qui a perdu sa chaloupe.
" Je suis triste pour vous de cette énorme perte.

Cela doit être terrible "
" Oh oui, répond-t-il.je suis effondré.

Mais je dois être fort et faire face à la réalité.

Vous savez, elle était vieille, elle avait déjà des fuites, une forte odeur de poisson, elle avait une fissure devant et un petit trou peu accessible derrière. Mais ce qui l'a achevée, c'est que je l'ai prêtée à des copains pour s’amuser.

Je leur ai pourtant dit d'aller doucement, mais ils sont montés dessus tous les quatre en même temps, c'en était trop ...

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 21:37

Idée reçue: « le niveau scolaire baisse en France»

La France et les idées reçues

Il y a quelques jours paraissait une étude de l’OCDE intitulée PIAAC et qui évalue les compétences des adultes de 24 pays. Les résultats ont été rapidement commentés par la presse grand public, pour dire qu’une fois de plus la France se classe très médiocrement, mais seuls quelques sites spécialisés ont relevé une donnée plus qu’intéressante : le score des jeunes adultes est nettement supérieur à celui des adultes plus âgés.

Qu’évalue PIAAC ?

166 000 adultes âgés de 16 à 65 ans ont participé à des tests portant sur les compétences suivantes :

- la capacité à comprendre et à réagir de façon appropriée aux textes écrits (littératie) ;

- la capacité à utiliser des concepts numériques et mathématiques (numéracie);

- la capacité à accéder à des informations (trouvées, transformées et communiquées) dans des environnements numériques, à les interpréter et à les analyser.

Chaque individu obtient un score sur 500 points, et l’étude présente les résultats par pays en fonction de l’environnement socio-économique, des qualifications parentales, du sexe… et de l’âge.

Les jeunes adultes français nettement meilleurs que les plus âgés

Soyons clairs tout de suite : la France se classe globalement très bas, puisqu’en littératie elle est 22ème sur 24 (merci l’Espagne et l’Italie), qu’en numératie elle est 21ème sur 24 (ajoutez-y les Etats-Unis).

Mais si on se penche en détails sur les résultats en fonction de l’âge, on constate que les jeunes français de 18 à 24 ans sont très proches de la moyenne en littéracie, avec 274,6 points contre 277,0 en moyenne, soit 3 points d’écart avec la moyenne, contre plus de 10 points si on tient compte de tous les âges. En numératie, les français ont globalement près de 14 points de retard sur la moyenne, mais les 18-24 ans n’ont que 7 points de retard sur la moyenne (262,2 contre 269,4 points).

Dans tout l’OCDE, les 45-65 ans sont à la traîne derrière les jeunes générations, mais en France le contraste est plus marqué qu’ailleurs. Comme le note Eric Charbonnier, spécialiste éducation de l’OCDE en France, « les mauvaises performances de la France sont en bonne partie imputables aux résultats des 45-65 ans, tandis que les 16-44 ans obtiennent des scores plus proches de la moyenne (bien que toujours inférieurs à cette dernière). Plus l’âge augmente, plus les scores obtenus s’éloignent de la moyenne de l’OCDE ». Et l’expert d’ajouter : « Il y a donc eu un « rattrapage » de compétences en France sur ces dernières décennies ».

François Jarraud, dans le Café Pédagogique, enfonce le clou : « Dans un pays qui a glorifié l'époque du certificat d'étude, la preuve est faite que le niveau des jeunes est meilleur que celui des plus âgés ».

Au-delà des idées reçues…

Entendons-nous bien : le niveau baisse, ma p’tite dame, c’est un fait et personne ne va tenter de prouver le contraire. Mais de quel niveau parle-t-on ? De quelle baisse parle-t-on ?

On a tous entendu, à la machine à café ou chez mémé le dimanche midi, que « le niveau a bien baissé depuis mon époque », que « de mon temps, c’était bien mieux que ça, je vous le dit », etc. Or, si on se fie aux spécialistes, aux chiffres, aux historiens de l’éducation, il s’avère que :

OUI, le niveau des écoliers français est en baisse depuis une quinzaine d’année.

Toutes les études le montrent, et sur le terrain on peut le sentir également.

NON, le niveau n’a pas baissé si l’on compare aux générations plus éloignées, si on remonte à plusieurs décennies.

On entend régulièrement dire que telle dictée de 1947 a été donnée à des élèves d’aujourd’hui et que ça a été la catastrophe, mais on oublie d’ajouter qu’en 1947 seuls 3% d’une classe d’âge avait le bac, contre 66% aujourd’hui… Ah l’orthographe, ce juge de paix… Pourtant Claude Lelièvre, l’historien de l’éducation, note que "si vous mettez entre parenthèses la question de l'orthographe, on a des élèves qui font des rédactions supérieures par rapport à des copies du certificat d'études de 1923".

Quant au sociologue Vincent Troget, il propose de changer de perspective : « Compte tenu du rôle autrement symbolique qu’avaient acquis l’orthographe, les dates de l’histoire de France et la liste des départements dans le processus de scolarisation, le sentiment d’une baisse générale de niveau se répand ainsi dans l’opinion publique. Si l'on change de critères, tout indique au contraire que le niveau a augmenté. De nombreuses connaissances nouvelles ont été introduites : géométrie et, désormais, langue vivante à l'école primaire, biologie, histoire contemporaine, géographie économique, approche linguistique de la littérature, sciences économiques et sociales, etc. (…). Certains critères d'évaluation sont devenus plus exigeants. Dans les années 30, par exemple, il suffisait qu'un élève sache déchiffrer à haute voix un texte simple et répondre à quelques questions de vocabulaire pour être jugé bon lecteur à la fin du primaire. Aujourd'hui, un élève n'est reconnu lecteur à l'entrée en sixième que s'il peut répondre par écrit à des questions montrant qu'il a compris le sens d'un texte après l'avoir lu silencieusement ».

Le niveau baisse depuis 4000 ans

On avait déjà abordé en détails, il y a deux ans ici-même, la question de la baisse du niveau scolaire. On avait entre autres compilé un certain nombre de commentaires de toutes les époques, plus désabusés les uns que les autres, sur le sujet. Plus que la baisse du niveau (alors que jamais dans l’histoire de l’humanité une si grande partie de la population n’avait atteint un tel niveau d’éducation), c’est le sentiment de la baisse qui semble universel, l'idée que les générations nouvelles ne sont pas à la hauteur des anciennes !...

Remontons le temps ensemble (toute ressemblance avec des propos récemment entendus à la machine à café serait totalement fortuit)…

1947, on tirait déjà la sonnette d’alarme, le baccalauréat est dévalué, trop de monde le réussit (3 % de la population, donc) : « Tout serait simple si le bachot remplissait encore sa fonction. Mais, submergé sous le nombre des candidats qui s’est accru prodigieusement, le baccalauréat a vu son niveau baisser d’une façon constante, au point qu’il ne suffit pas actuellement à qualifier pour l’enseignement supérieur. »

1911, le monde de l’entreprise via le Comité des Forges, ancêtre du MEDEF, constate la baisse du niveau général des recrues : « Les ingénieurs sont devenus incapables d’utiliser leurs connaissances techniques et de présenter leurs idées dans des rapports clairs et bien rédigés. »

1909 : « Conçu pour une élite, l’enseignement secondaire est donc inadapté à cette masse qui nous vient précisément de milieux sociaux, de familles dans lesquelles on n’a jamais possédé ou jamais ouvert un livre, en dehors de quelques ouvrages d’actualité. (…) Les élèves ne sont plus capables d’écrire, faute de n’avoir plus fait assez de latin, et ils ne comprennent pas ce qu’ils lisent. »

1835 : « D'où vient qu'une partie des élèves qui ont achevé leurs études, bien loin d'être habiles dans leur langue maternelle, ne peuvent même pas en écrire correctement l'orthographe ? " (in Coup d'œil sur l'état actuel de l'enseignement en France).

Socrate (470-399 av. JC) : "Notre jeunesse [...] est mal élevée, elle se moque de l'autorité et n'a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d'aujourd'hui [...] ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans la pièce, ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais."

Hésiode (720 av. JC) : "Je n'ai plus aucun espoir pour l'avenir de notre pays si la jeunesse d'aujourd'hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible."

Datant de 1000 avant JC environ, ce texte retrouvé sur une poterie d’argile dans les ruines de Babylone :"Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d'autrefois. Ceux d'aujourd'hui ne seront pas capables de maintenir notre culture."

Un prêtre égyptien, vers 2000 av. JC : "Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n'écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut pas être très loin."

Nota : par ailleurs, l’étude PIAAC fournit des renseignements intéressants, on pourra en lire les synthèses d’Eric Charbonnier sur son blog et François Jarraud sur le site du Café Pédagogique. On peut aussi consulter l’étude complète (en anglais), ou son résumé sur le site de l’OCDE.

Source l'instit'humeurs ….Disponible sur Facebook

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 18:25

27.900 chômeurs de moins en janvier (-0,8%)

Avant que BFM- TV vous explique le contraire – BFM-TV, ces adeptes du « French Bashing » qui adorent vous informer lorsque les trains n’arrivent pas à l’heure et qui font leur choux gras dans la culture du pessimisme

Le nombre des demandeurs d'emploi a diminué de 0,8% en janvier (27.900 chômeurs de moins) en catégorie "A". Mais il est bien trop tôt pour parler d'inversion - enfin - de la courbe du chômage.

L'année commence pas trop mal  sur le front du chômage, même si, bien sûr, la prudence s'impose. En janvier, en catégorie "A", le nombre des demandeurs d'emploi a baissé de 0,8% (-27.900. Sur trois mois, en moyenne, la baisse atteint également 0,8%. Il y a très exactement 3.3552.600 demandeurs d'emploi en France métropolitaine (3.813.500 en incluant les DOM), contre 3.580.500 fin décembre. Ainsi donc, le chômage continue de faire du "yo-yo", après la hausse de 0,4% en décembre et la baisse de 0,4% en novembre.

Le nombre des contrats courts rend la marché du travail très volatile

Une situation due à la structure du marché du travail qui se caractérise  par une "sur consommation" par les entreprises du  nombre de contrats courts qui rendent les données mensuelles du chômage extrêmement volatiles d'un mois sur l'autre: il suffit que le nombre de contrats rompus soit inférieur au nombre de contrats conclus pour que le chômage baisse... un peu. Et, le mois suivant, ce peut être exactement l'inverse. Une situation qui va perdurer tant que la reprise ne sera pas suffisante pour "pousser" les entreprises à conclure des contrats de travail plus longs. Il suffit de savoir que, en janvier, les fins de contrats à  durée déterminée représentaient... 22,4% des motifs d'entrées en catégorie "A, B, C"...

Le "plan Hollande" encore sans effet

A noter également que cette baisse encourageante mais pas déterminante intervient avant même que les mesures "500.000 chômeurs formés", annoncées par le président de la République le 18 janvier, entrent en vigueur. Pour preuve, les demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "D", celle qui accueille les chômeurs en formation, est en baisse de 0,3% sur un mois, alors quelle devrait prochainement augmenter du fait de l'afflux de chômeurs en formation que la mesure Hollande va provoquer.

Si, cette fois, on se concentre sur les demandeurs d'emploi inscrits dans les trois catégories "A, B, C", c'est-à-dire en incluant les chômeurs qui ont exercé une activité durant le mois, la baisse est de 0,3% sur un mois, soit 18.300 demandeurs d'emplois de moins. Ils sont 5.459.700 en France métropolitaine et 5.764.300 en incluant les DOM.

Par tranche d'âge, comme c'est globalement maintenant le cas depuis plus d'un an, le nombres des demandeurs d'emploi de moins de 25 ans baisse de 1,5% sur un mois, celui des 25-49 ans diminue aussi (-0,9%) , alors que celui des plus de 50 ans ne bouge pas.

L'intérim  continue de croître

Autre signe encourageant, les sorties de Pôle emploi pour "reprise d'emploi déclarée" sont en hausse de 5,1% sur trois mois.

D'ailleurs, à cet égard, on notera une relative bonne tenue de l'intérim en janvier, considéré comme un indicateur avancé de la situation de l'emploi. Selon le baromètre mensuel de Prism'emploi - la fédération professionnelles des entreprises de l'intérim - après avoir progressé de 9,7% en décembre 2015,  la croissance continue en janvier mais moins fortement (5,6%). Les signaux de reprise sont donc encore à considérer avec prudence. Et, répétons le, la volatilité actuelle du marché du travail, ne permet absolument pas de conclure que l'inversion de la courbe du chômage est enfin une réalité. Il faudra attendre trois mois pour discerner une vraie tendance.

Source La Tribune

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Economie
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 17:07

Conseils d'un père… un père lucide ! 

Qui a dit que les Anciens étaient des Ringards … !!!.....Pour info mon Blog a fêté ses dix ans le 22 fevrier 2016 ....10 millions de pages lues 5 millions de visiteurs

Une fille s’adresse à son père : « Papa, il faut que je dise que je suis amoureuse. 
Avec Sébastien, nous nous sommes rencontrés sur Meetic, puis sommes devenus amis sur Facebook.
Nous avons eu des discussions sur WhatsApp et il m’a fait sa déclaration sur Skype.
 Et maintenant, j’ai besoin de ta bénédiction.

 Le père répond aussi sec : « Ma chérie, un conseil : mariez-vous sur Twitter,
Achetez vos enfants sur eBay, recevez les par Colissimo déclarez les sur Google
Et après quelques années, si tu es fatiguée de ton mari, mets-le sur le Bon Coin.... !!! »

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 14:05

L’énigme des trous noirs expliquée au commun des Mortels

Les trous noirs pour les nuls

Bonjour,

On parle souvent de "trous noirs", ce truc étrange dans l'espace mais de toute évidence son emploi dans la culture populaire est différent de ce qu'il pourrait être en réalité.

Cet article veut expliquer très simplement (et en vulgarisant un peu) à n'importe qui ce qu'est un trou noir, de façon à ce que vous puissiez comprendre quand est-ce que les gens disent n'importe quoi.

Une mini-anecdote préalable à cette histoire. Dans "Indépendance Day", une invasion alien est repoussée par un virus informatique qui infecte son système. Plus ridicule encore, l'idée du virus vient au scientifique-héros de l'histoire quand il s'aperçoit qu'un autre personnage a chopé un rhume.

Aujourd'hui, aucun scénariste n'oserait présenter cet enchaînement d'histoire (sauf pour faire rire) parce que "tout le monde sait" qu'un virus informatique et un virus biologique sont deux choses différentes et que vu que Apple et Android (ou Xbox et Playstation) sont déjà pas compatibles, on a du mal à imaginer un virus conçu par un humain compatible avec une "informatique" extraterrestre.
Et bien dans le dernier Superman - Man of Steel, il y a une scène pseudo-scientifique assez hallucinante où le héros dit "on a qu'à faire fusionner les deux réacteurs phantom..." et le scientifique-héros répond d'un ton rêveur, avec un soupçon d'évidence : "et nous créerons un trou noir !"
Qu'est-ce qu'un trou noir ?
Pour comprendre dans son intimité ce type de phénomène, il faut admettre deux choses :
a) Rien dans l'univers ne peut aller plus vite que la vitesse de la lumière (rien, ok ?)
et

b) Les masses s'attirent entre elles (c'est la gravité).
Donc, vous savez que vous êtes attiré par la terre, c'est pour cela que les pommes tombent vers le sol.

Ce que vous avez peut-être constaté, c'est que sur la lune, les pommes tombent aussi, mais moins fort. Les astronautes font des bonds de géant (dit "lunaires") car l'attraction de la lune est moins forte que sur la terre.

C'est parce que la lune est plus petite.

Elle pourrait être moins dense aussi.

Inversement, si vous allez sur une planète plus grosse ou plus dense, vous allez être écrasés au sol par la gravitation, comme si vous étiez dans un grand huit en permanence.

On peut imaginer des planètes de plus en plus grosses ou de plus en plus denses qui donc plaquent sur le sol de façon de plus en plus forte ce qui est dessus.

Il est difficile d'y respirer...et d'en partir !

Pour échapper à la gravitation terrestre, il faut "voler" à une vitesse minimum (de 11 km/s). Ce qui est intéressant, c'est que vous pouvez voler dans toutes les directions, à 11km/s vous êtes sûr d'arriver à un moment loin dans l'espace.  C'est la vitesse de libération.

Bref. Cette vitesse minimum, celle des fusées qui permettent d'envoyer des sondes, est plus importante si la planète est plus grosse.

La vitesse nécessaire pour s'en échapper soit supérieure à celle de la vitesse de lumière.Or, Cela veut dire que vous serez prisonnier de cet endroit.

Vous ne pourrez pas vous en échapper.

Pas même la lumière. C'est pour cela que tout est noir dedans et autour de cette chose, que l'on appelle un trou noir, mais ce n'est pas un trou, il y a bien quelque chose en dur, comme une planète noire (peut-être qu'elle a une autre couleur, personne ne sait ce qu'il y a au travers du voile noir), dedans.

Et ainsi le trou noir "avale" et plaque sur son "sol" toute chose qui traîne à coté. Inutile de dire que si vous créez un trou noir près de la terre, on en a pas pour longtemps...

De même, les trous noirs, vu qu'ils ne sont pas des trous, ne sont pas ces fameux trous de la SF dans lesquels les vaisseaux peuvent plonger pour ré-émerger de l'autre coté de la galaxie, dans d'hypothétiques "trous blancs" donc l'existence est totalement théorique.

Je reviendrais prochainement sur la nature des trous noirs et notamment le fait qu'on peut voir cette "planète" comme un "trou" dans l'espace-temps. A proximité du trou noir le temps effectivement s'allonge et c'est un voyage qui devient éternel selon le point de vue.

Pour ceux qui veulent creuser le sujet, en fait créer un trou noir à partir d'une explosion massive comme le font les héros dans le film Man of Steel n'est pas impossible théoriquement. En effet, il suffit de concentrer une certaine masse dans un endroit précis pour créer un phénomène de trou noir, mais comme il existe une équivalence masse énergie (E=mc²) il suffit aussi de concentrer l'équivalent en énergie pour créer un trou noir d'énergie pure, appelé ainsi KugelBlitz. Nous ignorons aujourd'hui si les Kugelblitz existent réellement car rien ne permet de distinguer l'origine d'un trou noir en l'observant.

Publié par FibreTigre

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Culture
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 12:03

Accusé d'encourager l'islamophobie, Kamel Daoud se retire du débat public

Algérie - Printemps arabe et Printemps des Poètes

L'écrivain, qui avait dénoncé les agressions sexuelles de femmes à Cologne, et mis en exergue le sort réservé aux femmes dans certains pays du monde arabe, stoppe son activité de journaliste après une tribune parue dans Le Monde contre lui.

L'écrivain algérien Kamel Daoud annonce dans une lettre publiée samedi par « Le Monde » qu'il renonce au débat public et au journalisme après avoir été accusé par un groupe d'universitaires "d'alimenter les fantasmes islamophobes". "C'est comme si un groupe d'universitaires algériens demandait à un intellectuel italien d'arrêter d'écrire sur ce pays", a jugé Kamel Daoud interrogé par l'AFP. Dans une tribune parue dans Le Monde du 12 février, ce collectif d'historiens, sociologues, philosophes et anthropologues réagissait à deux textes de Daoud concernant les agressions sexuelles commises pendant la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne, dont les auteurs seraient des migrants. Kamel Daoud affirmait notamment que "le sexe est la plus grande misère dans le monde d'Allah" et que "la femme est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée".

Il juge la pétition des universitaires immorale

"Aujourd'hui, avec les derniers flux d'immigrés du Moyen-Orient et d'Afrique, le rapport pathologique que certains pays du monde arabe entretiennent avec la femme fait irruption en Europe", avait-il par ailleurs écrit. "Que des universitaires pétitionnent contre moi aujourd'hui, à cause de ce texte, je trouve cela immoral : parce qu'ils ne vivent pas ma chair, ni ma terre", écrit le romancier dans une lettre à son ami, l'essayiste américain Adam Shatz.

 Le prix Goncourt du premier roman en 2015 juge également "illégitime que certains (le) prononcent coupable d'islamophobie depuis des capitales occidentales et leurs terrasses de café où règnent le confort et la sécurité". "Nous vivons désormais une époque de sommations. Si on n'est pas d'un côté, on est de l'autre", et "comme autrefois l'écrivain venu du froid, aujourd'hui l'écrivain venu du monde +arabe+ est piégé, sommé, poussé dans le dos", ajoute Kamel Daoud. Il dénonce au passage "le préjugé du spécialiste : je sermonne un indigène parce que je parle mieux que lui des intérêts des autres indigènes et post-colonisés". "Je vais donc m'occuper de littérature (...) j'arrête le journalisme sous peu", conclut l'auteur de "Meursault, contre-enquête" (2014), qui tenait une chronique dans Le Quotidien d'Oran. "Je vais aller écouter des arbres ou des coeurs.

Lire. Restaurer en moi la confiance et la quiétude. Explorer. Non pas abdiquer mais aller plus loin que le jeu de vagues et des médias", écrit-il.

Source AFP / Bertrand Langlois

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 14:58

Là où l'histoire se corse !

L'humour qui fait mal...

Une équipe de télévision de France 3 débarque dans un petit village corse pour y interviewer des habitants.

Ils rencontrent un petit vieux, se présentent et lui demandent de raconter son meilleur souvenir.

Le petit vieux ne se fait pas prier:

Eh bien voilà, c'est le jour où j'avais perdu ma chèvre dans le maquis. J'ai cherché un jour, deux jours et rien.

Là, tous les hommes du village ont décidé de m'aider et nous avons retrouvé ma chèvre.

On a alors fait une grande fête : on a mangé du fromage corse, du saucisson corse, on a bu du vin corse, et à la fin on a tous enculé la chèvre... C'est la coutume !" La journaliste de France 3 l'interrompt et lui dit : "Mais enfin Monsieur ! Ce n'est pas possible !

On ne peut pas diffuser ça ! Vous n'avez pas un autre bon souvenir ?"

Le petit vieux réfléchit ... puis son visage s'éclaire : "Ha ben si ! C'est le jour où la Louise, la femme du César, s'est perdue dans le maquis.

Il a cherché un jour, deux jours et rien ... Et puis on s'est décidé avec tous les hommes du village à l'aider.

On a retrouvé la Louise !
Alors, on a fait une grande fête : on a mangé du fromage corse, du saucisson corse, on a bu du vin corse, et à la fin on a tous enculée la Louise... C'est la coutume !"

La journaliste est furieuse et dit au petit vieux :

"Bon ! OK ! On oublie l'histoire de votre meilleur souvenir ! 

- Racontez-nous votre pire souvenir !"
Là, le petit vieux en levant les yeux au ciel dit :

"C'est le jour où je me suis perdu dans le maquis…"

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 18:04

L'homme n'est pas un menteur

Humour - Ah les Femmes…. !

C'est un type qui descend les poubelles.
Arrivé 2 étages plus bas, la jolie voisine l'appelle en petit peignoir :
- J'ai un problème avec l'ampoule de ma salle de bain ....
Il entre, change l'ampoule, elle lui offre un verre. Le peignoir tombe, direction sa chambre.
Préliminaires, post préliminaires, +préliminaires, post pré...
Deux heures plus tard, épuisée, la voisine lui dit :
- Oh là là !! Comment allez-vous faire avec votre femme ?
- Ben, je vais tout lui raconter, pas de problème. Auriez-vous du bleu à paupières pour mes doigts ?
Incrédule, la voisine lui refile du bleu à paupières et le regarde remonter, tout heureux, décontracté.
Arrivé chez lui, sa femme 
l'attend de pied ferme: 
- Deux heures pour vider les poubelles ...???
Et le mari lui répond :
- Ben voilà, la jolie voisine du 2ième m'a interpelé en petit peignoir et m'a dit : j'ai un problème avec l'ampoule de ma salle de bain. J'ai donc changé l'ampoule, elle m'a offert un verre, le peignoir est tombé, direction sa chambre, on a fait l'amour plusieurs fois....
Sa femme lui attrape la main et lui rétorque :
- Te fous pas de ma gueule maudit menteur... Juste à voir tes doigts, j'vois bien que tu es allé faire un billard avec tes copains !!!
Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 00:20

Saint-Valentin: les livres de romance n'arrêtent pas de séduire

La Romance s’encanaille…..

Fini le temps du dédaigneux qualificatif de "romans à l'eau de rose": les livres de romance ont su évoluer avec la société et n'en finissent pas de séduire des millions de lectrices.

"Il y a 30 ans, dans nos romans, on commençait par se faire la cour puis on couchait ensemble. Maintenant, c'est l'inverse", dit en riant Anne Coquet, directrice éditoriale chez Harlequin, l'éditeur phare de la romance.

La saga "Fifty shades of Grey" (125 millions d'exemplaires des trois premiers tomes vendus dans le monde, dont quatre millions dans le monde francophone) a bouleversé le genre. Maintenant, on parle de sexe crûment et les lectrices adorent. Harlequin, lancé en France en 1978, constitue un bon exemple de cette évolution.

Depuis mars 2015, l'éditeur d'origine canadienne propose à ses lectrices une collection de poche baptisée "Sexy" qui décline des histoires de relations sado-masochistes sur le modèle de "Fifty shades of Grey".

A partir de mars, on trouvera également du "new adult" (des histoires avec beaucoup de scènes de sexe explicites, sur le modèle des best-sellers "After" ou "Before" de l'Américaine Anna Todd, dans la collection grand format "&H".

Mais même "Azur", la collection de poche emblématique d'Harlequin avec ses couvertures reconnaissables entre mille (la photo en couleurs d'un couple sur le point de s'embrasser), ne s'embarrasse pas de langue de bois quand il s'agit de parler de sexe. Les couples font l'amour et presque aucun détail n'est caché au lecteur.

Le public, quasi exclusivement féminin, suit. Selon le cabinet d'études GfK, cité par Livres Hebdo, le marché de la romance, c'est environ neuf millions d'exemplaires vendus en France en 2015 (tous éditeurs confondus) pour un chiffre d'affaires de 87,7 millions d'euros, en progression de 44,1% par rapport à l'année précédente.

- "C'est la femme qui gagne" -

Vendue essentiellement en grandes surfaces, la collection "Azur" propose 10 nouveaux titres par mois et, selon Antoine Duquesne, directeur marketing et numérique d'Harlequin, chaque titre s'écoule en moyenne à 10.000 exemplaires.

La sélection est sévère. Chaque titre ne reste qu'un mois sur les présentoirs avant d'être remplacé par un autre. "On ne lit pas un livre Harlequin pour un auteur", reconnaît Emmanuelle Bucco-Cancès, directrice générale de la maison d'édition.

Il y a eu quelques rares tentatives pour faire exister des couples gays ou lesbiens, mais uniquement dans les éditions numériques. "Ce n'est pas vraiment ce que les lectrices recherchent", explique-t-on chez Harlequin.

Pourtant, certains noms émergent. Alors que les titres sont en général des traductions d'auteurs anglo-saxons, une Française, Emily Blaine, a réussi à percer. Ses livres se sont écoulés à 140.000 exemplaires.

Repérée grâce à un concours de nouvelles lancé par Harlequin, la Bretonne, âgée d'une trentaine d'années, a d'abord été publiée en numérique avant d'être éditée en format broché. A chaque passage dans un salon du livre, ses admiratrices se bousculent pour obtenir une signature, se félicite Karine Lanini, directrice éditoriale du pôle romance chez Harlequin.

L'éditeur s’enorgueillit également de posséder à son catalogue l'Américaine Nora Roberts, auteur de plus de 200 livres (alliant romance et thriller), vendus à plus de 400 millions d'exemplaires dans le monde.

Un des secrets du succès, outre l'arrivée du sexe dans la romance, est de bien ficeler les histoires. Le genre reste très formaté. Il y a des règles immuables à respecter, explique Karine Lanini. "Une histoire, c'est d'abord un couple improbable du genre Roméo et Juliette. Il est confronté à des obstacles mais, obligatoirement, il faut que ça finisse bien. A la fin, c'est la femme qui gagne", dit-elle. "Nos lectrices aiment retrouver ce genre d'intrigue", affirme-t-elle.

Il reste aussi quelques tabous. Curieusement, il n'y a ainsi pas de couples divorcés dans la collection "Azur". Juste des couples que les aléas de la vie ont séparé (parfois même la femme a eu un enfant sans que son compagnon le sache) mais qui finissent par se retrouver.

Source L’Internaute

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 21:52

Ce qu’il est bon de  savoir sur l'origine de

La Saint Valentin

  

Pour tous les amoureux, la fête de Saint Valentin est très populaire. On aime tous faire des cadeaux, se dire des mots doux, avoir une occasion d'avouer nos sentiments.  

En Europe, La Saint Valentin est centrée sur l’amour alors qu’aux Etats Unis, cette fête englobe l’Amitié en sens large du terme

L'amour a toujours été fêté, et cela depuis l'antiquité, si on pense aux Lupercales, les fêtes romaines, célébrées le 14 ou 15 février, en l'honneur de Lupercus, qui sont considérées comme à l'origine de la Saint Valentin.
Lupercus était le protecteur des champs et des troupeaux, et la fête qui avait lieu aux environ du 14 février était consacrée à l'amour et à la fécondité. C'étaient des fêtes païennes pendant lesquelles on chantait et on dansait pour s'attirer la grâce du dieu. C’était aussi l’occasion pour les jeunes de trouver un jeune homme ou une jeune femme par l'intermédiaire d'une loterie organisée à cette occasion.

Mais qui est donc Saint Valentin?

Je  vous livre quelques hypothèses au sujet des origines de la Saint Valentin:

Il était une fois, il y a très longtemps un homme appelé Valentin … jusque là, tout le monde est d’accord ! Ensuite de nombreuses versions circulent mais elles font toutes remonter l'origine de la légende à la Rome antique, vers le 3ème siècle après JC.

Parmi les plus connues, il y a celle relatant l’histoire d’un homme condamné, qui tomba amoureux de la fille du bourreau. Avant de mourir, il envoya un mot à son amoureuse en le signant « De votre Valentin ». D’où la tradition des cartes ….

Plus répandue celle mettant en scène, un prêtre chrétien qui défia l’autorité d’un empereur cruel Claudius II ; ce dernier avait interdit à ses soldats de se marier afin que ces derniers ne rechignent ni à combattre, ni à partir pour de lointaines guerres. Valentin fut condamné à mort pour avoir marié de nombreux soldats dans le plus grand secret, emprisonné et décapité un certain 14 février.

On pense que ce St Valentin de l'amour, est aussi des enfants,…On dit que les enfants, qui aimaient bien leur ami, lui passaient des messages à travers les barreaux de sa cellule. C´est peut-être l'explication des petits mots doux qu´on échange, avec des fleurs et des cadeaux, le 14 février.

La légende raconte aussi qu'avant d'être torturé et décapité un 14 février, il offrit à la fille de son gardien des feuilles rappelant la forme d'un cœur et signées « De ton Valentin ». Cette formule serait donc à l'origine des vœux présentés sur les cartes de Saint Valentin.

Plus tard, afin d'honorer son sacrifice pour l'amour, Valentin a été canonisé.

L’église décida de commémorer la mort de Valentin C’est le pape Gelasius, qui aux alentours de 498 déclara la Saint Valentin fête des amoureux. Dès le moyen-âge, cette fête devint l’une des plus populaires du calendrier pour perdurer jusqu’à nos jours… 
Les Cartes de la Saint Valentin

La plus ancienne carte de Saint Valentin encore visible aujourd’hui est au British Museum à Londres et date de 1415. C’est un poème du Duc D’Orléans, Charles, emprisonné à la Tour de Londres après avoir été fait prisonnier à la bataille d’Agincourt, qui est destiné à sa femme. 

A l'envoi de billets au XIXe siècle a succédé l'échange de cartes de vœux. On estime qu'environ un milliard de ces cartes sont expédiées chaque année à l'occasion de la Saint Valentin, chiffre battu seulement par le nombre de cartes échangées lors des fêtes de Noël. On estime aussi que 85% de ces cartes sont achetées par des femmes.
Les reliques

Différents Saints, donc plusieurs sites:

à Dublin : au XIX ème siècle, les reliques de saint Valentin de Terni furent léguées par le pape Grégoire XVI à l'église des Carmelites de la rue Whitefriar à Dublin, qui est alors devenue un lieu de pèlerinage pour le 14 février. En 1969, dans le souci d'épurer le calendrier catholique de tous les saints légendaires, l'Église a ôté le jour de la Saint-Valentin de son calendrier officiel.

A Roquemaure : depuis le 25 octobre 1868, l’église de Roquemaure dans le Gard abrite les reliques d’un Saint Valentin. Elles furent achetées par un riche propriétaire viticole en 1868 à Rome pour protéger les vignobles du pays contre le phylloxera, apparu ici deux ans auparavant.

Sources Internet diverses; compilation et synthèse effectuée par:
Le Pèlerin

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Ephéméride
commenter cet article