Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 02:02

 

Les PV payables électroniquement chez les buralistes
Les automobilistes pris en flagrant délit par les radars peuvent payer leurs amendes dans les bureaux de tabac agréés.


 

Cela peut vous arriver....Devant l'importance du nombre des PV, et pour eviter d'embaucher du personnel ...et encaisser plus et plus vite, Sarkozy s'organise...

Payer ses PV comme on achète ses cigarettes. Telle est l'expérimentation que mène Bercy dans le cadre de la modernisation des moyens de paiement du Trésor public depuis la fin du mois d'avril. Une vingtaine de détaillants y participent. Transformés en agents des impôts, ces buralistes triés sur le volet encaissent directement les amendes envoyées à la suite d'un flashage par un radar automatique au moyen d'un terminal électronique.

 

«  Le contrevenant n'a plus besoin d'expédier un timbre-amende par courrier. Le paiement auprès d'un buraliste est plus simple, plus sûr et plus rapide. Pour bénéficier des amendes forfaitaires minorées payables dans les quinze jours, mieux vaut utiliser les paiements dématérialisés », assure t-on au ministère du Budget en rappelant qu'il existe d'autres solutions dématérialisées. Les contrevenants peuvent payer leurs amendes par téléphone en appelant un central. Et, depuis le 1 er  novembre 2003, par Internet.

 

Les automobilistes flashés par les radars automatiques reçoivent chez eux un avis quelque peu modifié. Sous les classiques informations sur le lieu et la nature de l'infraction figure un code-barres détachable. Ce papillon d'un nouveau genre contient des informations concernant le dépassement de vitesse, le type et l'immatriculation du véhicule concerné, ainsi que le temps écoulé depuis l'infraction. Une donnée primordiale puisque, en fonction de ce délai, le tarif sera plus ou moins douloureux.

 

Le paiement à proprement parler se fait quant à lui par les moyens traditionnels : chèque, espèces ou carte bancaire. Une fois le paiement effectué, le buraliste utilise un lecteur de code-barres pour le valider, puis remet à l'automobiliste un justificatif.

 

Côté contestation en revanche, point de modernisation. Le courrier est toujours de mise. L'automobiliste doit envoyer un recommandé avec accusé de réception à l'officier du ministère public compétent. Toutefois, Bercy n'oublie pas de rappeler aux automobilistes que la consignation de l'amende est obligatoire sauf en cas de vol ou de destruction du véhicule. Les buralistes peuvent également participer à son encaissement.

 

Menée auprès de buralistes volontaires, l'expérimentation devrait s'étendre à d'autres bureaux de tabac avant de se généraliser à la France entière. Chaque détaillant devra au préalable déposer une demande d'agrément auprès de Bercy. « Nous avons conçu cette application sécurisée avec un prestataire. Nous venons l'installer sur le terminal professionnel que les buralistes utilisent déjà pour d'autres tâches. »

 

Attention ! Le Trésor public n'a pas entièrement dématérialisé l'encaissement de toutes les amendes. Au-delà de quarante-cinq jours, l'amende forfaitaire majorée ne peut plus être encaissée dans un bureau de tabac. Elle doit impérativement être envoyée au centre d'encaissement de Rennes... par courrier.

 

 

Information Secuser.com

 

Relayée par

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 01:35

 Algérie

Rapport de l’Onu sur l’état de la population 2006 Le Fond des Nations unies pour la population, l’Unfpa, vient de rendre public un rapport qui expose « l’état de la population mondiale 2006 ». 
Sur les 194 pays recensés, l’Algérie semble encore loin de rattraper les pays développés, même si de grands progrès ont été réalisés en comparaison avec l’année 2004.
Les critères retenus par l’Unfpa sont d’ordre social (éducation et santé), économique (dépenses du gouvernement, revenu national brut…) et démographique. 
L’Algérie devance certes les pays africains dans de nombreux domaines, mais elle s’en sort avec une place moyenne. Au vu des chiffres sur la santé ou le niveau de développement, l’Algérie semble encore à la traîne des pays développés. 

 

Le taux de mortalité infantile reste, en effet, assez important. Sur 1000 naissances, 30 nouveau-nés trouvent la mort en Algérie contre 8 bébés aux Emirats arabes unis, 3 bébés au Japon et 4 bébés en France. 
L’Algérie a tout de même consenti quelques efforts ces dernières années. 
En 2004, le nombre de décès des nourrissons était de l’ordre de 44 pour 1000 naissances. Chaque année, souligne le rapport, quelque 140 femmes algériennes décèdent des suites d’un accouchement ou d’une grossesse. L’on est certes loin des 1700 femmes en Angola, 1900 en Afghanistan ou 1800 au Malawi, mais dans les pays qui disposent de moyens et d’une meilleure prise en charge, les cas de mortalité maternelle sont extrêmement rares. L’on en compte seulement 2 en Suède, 4 en Autriche et 5 au Danemark et 5 au Koweït. Le rapport indique, par ailleurs, que le nombre d’adolescentes algériennes ayant eu un enfant est de l’ordre de 7 femmes sur 1000. Ce chiffre, précise-t-on, reste relatif du fait qu’il ne prend pas en compte les avortements spontanés ou provoqués.

Mais sur des critères comme l’éducation, notre pays est assez bien placé. Le taux brut de scolarisation du primaire est de 116 pour les filles et 107 pour les garçons (taux mesuré selon le nombre d’élèves inscrits à un niveau donné du système éducatif). 
Une assez bonne moyenne en comparaison avec la France (105/104), la Norvège (99/99) ou les Etats-Unis (94/95). D’après le rapport, 95% des garçons et 97% des filles achèvent la cinquième année du primaire. Le taux brut de scolarisation secondaire est, lui, de 78 pour les garçons et 84 pour les filles. Le record est détenu par les Pays-Bas avec 120 pour les garçons et 118 pour les filles ainsi que la Libye avec 101 pour les garçons et 107 pour les filles. 
Le taux d’analphabètes en Algérie reste perché à 20% pour les hommes et 40% pour les femmes. Il est nettement plus élevé au Maroc (34%, 60%), au Burkina Faso (71%, 85%) et en Mauritanie (40%, 57%) La population algérienne est estimée à 33,4 millions. En 2050, nous serons, selon l’Unfpa, 49,5 millions, le taux moyen de croissance démographique (2005/2010) étant de l’ordre de 1,5%. D’après le rapport, l’Algérie s’urbanise à une vitesse vertigineuse. Alors que 58% de la population vivaient dans les villes en 2004, ils sont aujourd’hui 63% à préférer les zones urbaines. Les experts de l’Unfpa s’inquiètent du fait que seulement 0,9 habitant/ha vit en permanence dans les terres arables et cultivées en Algérie.

Urbanisation vertigineuse

Le revenu national brut (antérieurement dénommé produit national brut, PNB) a marqué un bond en comparaison avec l’année 2004, passant de 5330 dollars par habitant en 2004 à 6260 dollars/h en 2005. Le PNB américain représente néanmoins plus du quintuple de celui algérien (39,710). 
C’est là qu’on voit à quel point le fossé est grand entre les pays développés et l’Algérie. Le Japon enregistre un PNB de 30 040 dollars/h, la France est à 29 000 dollars/h, Singapour est à 26 590 dollars/h et Israël compte 23 510 dollars/h. La Tunisie, elle, nous dépasse légèrement en enregistrant 7310 dollars/h. S’appuyant sur les données de la Banque mondiale, les enquêteurs de l’Unfpa ont recensé la consommation d’énergie comme facteur reflétant le niveau de développement du pays. La consommation algérienne est assez importante (1036 kilogrammes d’équivalent pétrole par habitant). Notre pays frôle ainsi la moyenne mondiale qui est de l’ordre de 1734 kilos par habitant. Le record est détenu par les Emirats arabes unis avec 9707 kilos par habitant et le Koweït avec 9566 kilos/h.

Dans le tableau de l’Unfpa, il y a tout de même une bonne nouvelle : l’espérance de vie algérienne a encore augmenté. Elle passe de 68 ans pour les hommes et 71 pour les femmes (statistiques 2004) à 70,6 pour les hommes et 73,3 pour les femmes. Les Japonais sont en tête avec 78,9 pour les hommes et 86,1 pour les femmes. Les colons israéliens vivent également assez longtemps avec 78,2 pour les femmes et 82,3 pour les hommes. Dans les pays pauvres, à l’exemple du Zimbabwe, l’espérance de vie masculine est de 37 ans et l’espérance de vie féminine est de 35 ans.

Information El watan

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 01:16

 

Mieux manger et bouger: un nouveau programme national nutrition santé

 

 

 

Mieux se nourrir pour réduire le risque de diabète gras, maladies cardiovasculaires, obésité: le deuxième programme national nutrition santé (PNNS) 2006-2010 reprend les objectifs du plan lancé en 2001, en le complétant, a déclaré mercredi le ministre de la Santé Xavier Bertrand.

 

"Mangez au moins cinq fruits et légumes par jour", "pratiquez une activité physique régulière", "évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé" ou de "grignoter entre les repas": ces messages répétés depuis cinq ans seront à nouveau martelés dans les médias car beaucoup reste à faire pour changer les habitudes.

 

A partir du 1er février, ces messages sanitaires devront aussi être présents dans les publicités alimentaires, en application de la loi de santé publique d'août 2004, a annoncé le ministre devant la presse.

 

Les maladies cardiovasculaires font 170.000 morts par an, le diabète "gras" touche deux millions de Français. Certains cancers et d'autres pathologies sont aussi associés à une mauvaise nutrition. L'obésité s'accroît: un enfant sur six est en surpoids contre un sur 20 en 1980. La proportion est même d'un enfant sur quatre dans les milieux défavorisés, a souligné M. Bertrand.

 

Dans le cadre du PNNS 2, Etat et assurance maladie doivent consacrer 47 milliards d'euros en 2007 à la nutrition (hors dépenses d'aide alimentaire) dont 10 millions pour des actions de communication et d'éducation et 13 millions pour la prise en charge de l'obésité.

 

Réduire de 20% la proportion de personnes obèses ou en surpoids, faire baisser d'au moins 25% le nombre de "petits consommateurs de fruits et légumes", diminuer la consommation de sel à moins de 8 grammes par personne et par jour figurent parmi la vingtaine d'objectifs annoncés.

 

Evoquant l'obligation dès février d'ajouter des messages sanitaires aux publicités alimentaires, M. Bertrand s'est dit convaincu que l'industrie "jouera le jeu" plutôt que de payer la taxe prévue en cas de refus. Il faut "plutôt faire bouger le comportement des industriels", a-t-il souligné.

 

Le ministre mise sur des partenariats pour convaincre les industriels de l'agro-alimentaire "d'améliorer la qualité nutritionnelle" de leurs produits (moins de sel, de sucre, de gras, portions réduites...) et les professionnels de la restauration collective (écoles, hôpitaux, maisons de retraite, entreprises..) "de mieux élaborer les menus".

 

"Danone et Coca Cola sont prêts à s'engager dans une charte de ce genre", a précisé M. Bertrand.

 

Un observatoire de la qualité alimentaire des produits doit être créé au premier semestre 2007.

 

Le PNNS 2 prévoit aussi le dépistage précoce de l'obésité par la médecine scolaire, les centres de PMI ou les médecins traitants, une meilleure formation des professionnels de santé aux questions de nutrition et une amélioration de la prise en charge des obèses, grâce à des réseaux ville-hôpital.

 

D'ici deux ans, chaque CHU devra avoir un service pouvant accueillir des personnes obèses, avec du matériel adapté aux plus de 150 kg.

 

Un effort sera porté sur les populations défavorisées, "principalement concernées par l'obésité", via les réseaux sociaux et caisses d'allocations familiales.

 

Les personnes précaires bénéficiant d'une aide alimentaire devraient voir la portion de fruits, légumes et poissons augmenter, alors qu'actuellement seulement 3% des produits de la pêche et moins de 8% des légumes retirés du marché - pour réguler les prix- sont distribués gratuitement aux associations humanitaires.

 

Contrôler préparations et régimes amaigrissants et veiller à ce que l'image du corps dans publicités et médias ne favorise pas l'anorexie sont également prévus.

 

 

 

Information l’Internaute Santé

 

Relayée par

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2006 4 07 /09 /septembre /2006 00:12

 

TOULOUSE-BLAGNAC (AFP) - Airbus (Paris: NL0000235190 - actualité) a réalisé avec succès lundi au départ de l'aéroport de Toulouse-Blagnac le premier des quatre vols destinés à tester le confort et les services de son avion géant A380, avec comme passagers 474 salariés choisis parmi des milliers de volontaires.

                                                                  Embarquement des Passagers

Au retour de ce vol de sept heures, tous les commentaires de ceux ayant accepté de parler à la presse insistaient sur le silence et l'espace dans la cabine.

 

"Fabuleux, impressionnant, on ne sent pas que l'avion décolle, il est très bien isolé, et quand on se croise on ne se gêne pas", a résumé Ludovic Lesbats, un jeune salarié d'Airbus Toulouse travaillant sur l'avion de transport militaire A400M.

 

L'A380, venu embarquer et débarquer ses passagers à quelques dizaines de mètres des terminaux de l'aéroport, a de nouveau stupéfait les curieux par ses dimensions (24 m de haut, 73 m de long).

 

"Les remarques qui m'ont été faites pendant le vol portent sur le silence, sur l'établissement très progressif de la poussée au décollage, personne n'a ressenti d'accélération brutale", a confirmé au retour le chef-pilote d'essais Jacques Rosay qui a parlé de "réussite totale".

 

Parti à 10H00, l'avion a parcouru 6.500 km au-dessus de l'Europe pour ce premier des quatre vols d'essai avec passagers baptisés "early long flights" (ELF). Ils doivent permettre à l'avionneur d'évaluer l'environnement et les systèmes cabine avant les phases finales de certification technique.

 

15.000 salariés du groupe avaient postulé pour effectuer ces quatre vols, dont sept membres du bureau de Pékin. Le sort a désigné Linda Xu, 32 ans, comptable. Interrogée avant le départ, elle s'est dit "très chanceuse" avant d'ajouter en souriant: "Il y a une partie travail pendant le vol, mais pour moi, ça sera surtout l'aspect loisirs qui prévaudra".

 

Tous les passagers, originaires d'une douzaine de pays, principalement européens, devaient remplir plusieurs questionnaires pendant et après le vol. Airbus insiste sur l'importance des "commentaires humains" recueillis auprès de ces "vrais passagers" avant l'exploitation commerciale de l'appareil.

 

A bord, une équipe de 23 (bien 23) hôtesses et stewards appartenant à la compagnie allemande Lufthansa (Xetra: 823212 - actualité) , renforcée par des personnels d'Airbus, a elle aussi testé les conditions de service.

 

Ce troisième A380 d'essais, baptisé "MSN002", est le premier exemplaire ayant reçu un équipement de cabine complet. Il avait embarqué lundi une vingtaine d'experts cabine de l'avionneur et des équipementiers pour vérifier le conditionnement d'air, l'éclairage, l'acoustique, le système de divertissement en vol, les cuisines, les circuits électrique et d'évacuation des eaux usées.

 

C'est cet appareil, entièrement équipé à Hambourg (Allemagne) en configuration tri classe, qui servira également aux trois autres vols d'essai cabine d'une durée de 10, 12 et 15 heures, prévus d'ici le 8 septembre.

Le tout premier A380, a effectué son premier vol le 27 avril 2005, sans sièges, mais bardé de testeurs électroniques. Depuis, cinq appareils d'essai ont totalisé 1.900 heures de vols en 600 vols sous toutes les latitudes. La certification technique est attendue fin 2006, juste avant la livraison du premier appareil à la compagnie Singapore Airlines 

 

Information Airbus

 

relayée par

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2006 3 06 /09 /septembre /2006 23:38

 

Photos d’Algérie

 

 

Je vous propose de magnifiques photos d’Algérie.

 

Pour cela cliquez sur le lien ci-dessous et vous vous régalerez

 

 

 

http://www.photoalgerie.com/

 

 

 

Cordialement

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2006 3 06 /09 /septembre /2006 23:19

 

Le magnetoscope numerique arrive le 4 septembre chez free


Le magnétoscope numérique tant attendu par les freenautes sera disponible dès le lundi 4 septembre 2006 sur FreeboxHD.

Timeshifting, enregistrements différés, Freeplayer de seconde génération (avec stockage des fichiers directement sur la Freebox...). Tout y est !

Par ailleurs, Free a effectué les démarches et négociations nécessaires auprès des sociétés ayant-droits afin de rendre l'usage de ce magnétoscope numérique tout à fait légal (Article L311-5 du Code de la propriété intellectuelle).

Extrait du Communiqué de presse :

"Free a contractualisé le 12 décembre 2005 avec COPIE FRANCE pour rémunérer les ayants droits au titre de la copie privée sur les Freebox HD en vertu de l'article L 311-5 du code de la propriété intellectuelle. Les utilisateurs sont donc assurés d'un usage en respect de la législation."

Source -www.freenews.fr
 
Information relayée par
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 14:49
Depuis mon Ariège profonde, je vous ai trouvé quelques photos d'Algérie, je suis dans un cyber et travaille dans des conditions difficiles
J'espère que le résultat sera à la hauteur de vos espérances



http://wall2807.skyblog.com/7.html

Cordialement

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 23:24

 

 

Des maths... surprenants !

1 x 8 + 1 = 9
12 x 8 + 2 = 98
123 x 8 + 3 = 987
1234 x 8 + 4 = 9876
12345 x 8 + 5 = 98765
123456 x 8 + 6 = 987654
1234567 x 8 + 7 = 9876543
12345678 x 8 + 8 = 98765432
123456789 x 8 + 9 = 987654321

1 x 9 + 2 = 11
12 x 9 + 3 = 111
123 x 9 + 4 = 1111
1234 x 9 + 5 = 11111
12345 x 9 + 6 = 111111
123456 x 9 + 7 = 1111111
1234567 x 9 + 8 = 11111111
12345678 x 9 + 9 = 111111111
123456789 x 9 + 10= 1111111111

9 x 9 + 7 = 88
98 x 9 + 6 = 888
987 x 9 + 5 = 8888
9876 x 9 + 4 = 88888
98765 x 9 + 3 = 888888
987654 x 9 + 2 = 8888888
9876543 x 9 + 1 = 88888888
98765432 x 9 + 0 = 888888888


Surprenant, n'est-ce pas ? En voici une dernière:

1 x 1 = 1
11 x 11 = 121
111 x 111 = 12321
1111 x 1111 = 1234321
11111 x 11111 = 123454321
111111 x 111111 = 12345654321
1111111 x 1111111 = 1234567654321
11111111 x 11111111 = 123456787654321

111111111 x 111111111 =12345678987654321

Source d'information :  Maya, relayé par  Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 23:13

EADS – Airbus - l'A350 XWB veut voler la vedette au duo B777 / B787

A 350

Quelques nouvelles relatives à la compétition entre Boeing et Airbus sur le segment des appareils médians

Airbus (Paris: NL0000235190 - actualité) a présenté la semaine dernière lors du Salon de Farnborough la nouvelle mouture très attendue de son A350, un appareil moyen porteur destiné à reprendre à Boeing (NYSE: BA - actualité) la prééminence sur le segment des appareils de cette capacité. Selon plusieurs spécialistes, l'A350WXB (le nom du nouvel avion) n'a pas grand-chose à voir, à l'exception du nom peut-être, avec la version initiale du projet, conçu sur une base d'A330.

La genèse du dernier-né d'Airbus mérite un retour en arrière. Sur les dernières années, l'omnipotent Boeing, sans doute endormi par sa domination sans partage depuis l'après-guerre, avait été rattrapé puis dépassé par son orgueilleux rival européen en terme de commandes d'appareils civils. Satisfait des performances de ses B737, B767 et B747, le groupe américain avait sans doute regardé de façon trop passive son concurrent se lancer dans des projets d'envergure, dont le très gros porteur A380.

Les premiers succès du "super jumbo" européen ont poussé Boeing à se relancer. Pas en se jetant frontalement dans un projet identique, Airbus ayant accumulé une avance très importante, mais plutôt en planchant sur de nouveaux appareils de taille moyenne à grosse, dans le sillage du programme B777 (démarré en 1990) qui s'est vite révélé être un succès. Le biréacteur, le plus gros du monde, a vite fait de détrôner le quadriréacteur vieillissant A340 d'Airbus, jugé désormais beaucoup trop gourmand en kérosène dans un contexte de flambée des prix du baril. Au fait des demandes de ses clients, et sans doute également des faiblesses de son rival, Boeing a lancé le programme B787 'Dreamliner', un appareil moyen, novateur et peu gourmand en carburant. Le succès a été considérable : 361 commandes depuis le lancement commercial en avril 2004.

Sans doute un peu trop obnubilé par l'A380 et par ses derniers succès commerciaux (largement construits, sur les dernières années, autour du standard A320, la famille la plus réussie de l'avionneur), Airbus a tardé à voir la menace arriver. Le duo B777 / B787 a commencé à largement peser sur les commandes de la famille A330/A340 de l'avionneur européen. En 2005 par exemple, Boeing a reçu des commandes pour 155 B777 et 232 B787, soit 387 au total, alors qu'Airbus affichait 166 commandes pour sa famille A330 (54 unités) / A340 (15 exemplaires) / A350 (87 commandes).

Lancée à la va-vite pour certains, la première version de l'A350 n'était qu'un dérivé de l'A330 destiné spécifiquement, malgré les dénégations entendues ça et là, à contrer le B787. Or jusque-là, Airbus s'était toujours astreint à faire mieux que son rival en proposant une solution novatrice et réellement alternative (l'A320 par rapport au B737 notamment, ou l'A380 vis-à-vis du B747). L'A350, malgré des objectifs très ambitieux, a peiné à convaincre après quelques commandes initiales. Malgré un lancement commercial prévu deux ans après le B787, l'Airbus est moins rapide, plus gourmand et moins spacieux que son concurrent direct. Il provoque d'ailleurs l'ire des plus gros clients de l'aviation civile mondiale, les puissants loueurs américains, qui n'hésitent pas à monter au créneau pour critiquer vertement l'appareil. De grosses compagnies moyen-orientales leur emboîtent rapidement le pas. L'A350 provoque une telle levée de boucliers qu'Airbus ne prend même pas le temps de le défendre et laisse filtrer l'hypothèse d'un nouvel appareil.

Ce nouvel appareil, qui selon les rumeurs aurait pu s'appeler A370, c'est l'A350XWB dévoilé la semaine dernière. L'appareil passe de 2 à 3 versions de base, baptisées A350XWB-800, A350XWB-900 et A350XWB-1000. Ce dernier avion est un biréacteur de 350 places dont l'autonomie atteint 8.500 Miles, ce qui le place face à la concurrence du 'triple 7' (B777) plus que du B787, signe que l'A350XWB est positionné "à cheval" sur les 2 gammes de Boeing. La version A350XWB-800 est prévue pour 270 passagers et 8.500 Mn d'autonomie, à comparer à 242 places et 7.900 Mn d'autonomie au B787-8. Le modèle A350XWB-900 affiche en configuration théorique 314 sièges pour 8.500 Mn d'autonomie, face à 280 sièges et 8.500 Mn au B787-9. Les Airbus sont plus légers au siège, plus économes en consommation et en coût opérationnels que leurs rivaux (sources : Airbus, Air & Cosmos). Ces versions basiques seront accompagnées par un A350XWB-900F (pour Fret) et d'un A350XWB-900R (version à long rayon d'action).

Le destin des 100 commandes fermes qui avaient été passées pour l'A350 version initiale reste en suspens, mais les négociations en cours devraient permettre à Airbus, moyennant évidemment finances compte tenu du décalage de sortie de l'appareil, de convaincre ses clients d'accepter la conversion (le groupe a cependant évoqué la possibilité de perdre 1 ou 2 commandes). A Farnborough la semaine dernière, Finnair (Francfort: 891823 - actualité) avait fait savoir qu'elle confirmait sa commande de 9 A350 après avoir négocié avec Airbus. Le premier client officiel du A350XWB-900 s'est dévoilé dès vendredi dernier : il s'agit de Singapore Airlines (S70.SI - actualité) , qui a opté pour 20 A350-900 XWB. Une première victoire pour Airbus, car la compagnie asiatique fait partie des gros donneurs d'ordres du moment.

L'autre réaction la plus attendue concernant l'A350XWB est celle d'Emirates, la surpuissante compagnie basée à Dubaï. Très échaudée par les retards de l'A380, dont elle est le plus gros client avec 43 commandes, Emirates a pourtant réservé son choix entre les futurs A350XWB-1000 et B787-10 (qui n'a pas encore été officiellement lancé). En marge de Farnborough, son président Cheikh Ahmed bin Saeed Al-Maktoum a précisé que la sélection sera arrêtée après études une fois les spécifications des deux appareils dévoilées, ce qui devrait prendre au moins 6 mois. Mais Airbus comme Boeing ont toutes les raisons de courtiser ce client, qui cherche à commander 70 à 100 appareils de ce type, ce qui pourrait représenter un contrat mirobolant (sur la base du prix haut catalogue de la plus grosse version de l'A350XWB, soit 242 M$, le montant théorique atteint 17 à 24 Milliards de Dollars pour 70 à 100 avions).

Si la présentation de l'appareil et le discours du nouveau patron d'Airbus, Christian Streiff, en ouverture de Farnborough, ont convaincu, il faudra désormais transformer l'essai avec une marge de manoeuvre infime pour Airbus. Les récents déboires industriels et managériaux ont marqué les esprits et largement écorné la "success story" de l'avionneur. Il sait qu'il lui faudra payer le prix fort (les coûts initiaux ont déjà été doublés) pour développer un appareil qui affichera effectivement les performances ambitieuses détaillées lors du Salon. Dans ce contexte, la reprise en mains initiée par les nouveaux dirigeants sera cruciale. Le management sait aussi désormais qu'il lui faudra éventuellement pousser ses investissements pour éviter tout retard et réduire le risque de se couper d'une partie importante de la base de clientèle mondiale. La logique industrielle devrait ainsi reprendre ses droits sur la logique boursière, ce dont personne, à part les court-termistes et les spéculateurs, ne devrait avoir à se plaindre. L'exemple du retournement de Boeing, après les revers subis dans les années 1990, est à ce titre remarquable.

Source Yahoo Finance

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2006 6 22 /07 /juillet /2006 00:17

 Actuellement en Algérie, je ne dispose pas de suffisament d'outils pour developper les articles que je voudrais diffuser.

 

Je vous en ai laissés quelques uns avant de partir.

Ils son programmés...

 

Quant à Raymond Devos ce Magicien des mots, je n'ai guère eu le temps d'écrire pour dire tout le bien que je pensais de lui.

 

Je vous joins un petit sketch de cet homme merveilleux

 

Fermez les yeux ...et imaginez qu'il vous conte ce sketch...Quel grand homme  !

 

 En hommage à Raymond Devos.

 

 Actuellement mon immeuble est sens dessus dessous.
Tous les locataires du dessous
voudraient habiter au-dessus !
Tout cela parce que le locataire
qui est au-dessus
est allé raconter par en dessous
que l'air que l'on respirait à l'étage au-dessus
était meilleur que celui que l'on respirait
à l'étage en dessous !
Alors le locataire qui est en dessous
a tendance à envier celui qui est au-dessus
et à mépriser celui qui est en dessous.
Moi je suis au-dessus de ça !
Si je méprise celui qui est en dessous,
ce n'est parce qu'il est en dessous,
c'est parce qu'il convoite l'appartement
qui est au-dessus, le mien !
Remarquez, moi je lui céderais bien
mon appartement à celui du dessous
à condition d'obtenir celui du dessus !
Mais je ne compte pas trop dessus.
D'abord parce que je n'ai pas de sous !
Ensuite, au-dessus de celui qui est au-dessus,
il n'y a plus d'appartement !
Alors le locataire du dessous
qui monterait au-dessus
obligerait celui du dessus
à redescendre en dessous.
Or je sais que celui de dessus n'y tient pas.
D'autant que, comme la femme du dessous
est tombée amoureuse de celui du dessus,
celui du dessus n'aucun intérêt à ce que
le mari de la femme du dessous
monte au-dessus !
Alors là-dessus ...
quelqu'un est-il allé raconter à celui du dessous
qu'il avait vu sa femme bras dessus
bras dessous avec celui du dessus ?
Toujours est-il que celui du dessus l'a su!
Et un jour que la femme du dessous
était allée rejoindre celui du dessus,
comme elle retirait ses dessous ...
et lui, ses dessus ...
soi-disant parce qu'il avait trop chaud en dessous ...
Je l'ai su parce que d'en dessous,
on entend tout ce qui se passe au-dessus ...
Bref ! Celui du dessous leur est tombé dessus !
Comme ils étaient tous les deux saouls,
ils se sont tapés dessus !
Finalement, c'est celui du dessous
qui a eu le dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Bonne journée

 

Le Pèlerin



 

 

 

Partager cet article
Repost0