Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 23:25

L’Algérie, mon Pays natal

Le Marchand de Beignets Avenue Laure à Hussein-Dey

Le Marchand de Beignets Avenue Laure à Hussein-Dey

Je suis né dans la banlieue d’Alger, à Hussein-Dey

Dans cette cité populaire toute ma vie j’ai résidé….

Mon horizon c’était le quartier Trottier, le « Champ Vert»-

Nous y vivions pauvrement mais n’en n’ai jamais souffert

 

Ce beau pays je l’ai rarement visité…Oui Arzew, Oran

Il est vrai que les moyens manquaient à la maison

Mes copains vivaient tout comme moi….Au quartier

Les «Arabes» et moi n’y avons jamais été inquiétés

 

Nous n’avons jamais bougé de cet espace de verdure

Nous n’avions pas peur, l’avenir nous paraissait si sur

Les fils de Pied noir partaient en Colonie de vacances

Enchantés ils revenaient …un beau pays que la France

 

L’Algérie était magnifique pourtant je ne connaissais guère

Un peu Oran et Arzew deux villes qui m’étaient chères

A l’est mon horizon s’arrêtait à Rebeval au bord du Sébaou

L’oued coulait toute l’année ; c’était un fort joli bijou

 

Nous n’étions pas des colons mais que de petites gens

Certes chez certains il y a bien des avis divergents

L’immense majorité des Pied Noirs était des pacifistes

Le seul reproche à leur faire …Ils étaient progressistes-

 

De part et d’autre il y eut des attentats, toujours horribles

Ne pas attenter à la vie d’autrui, est-il donc si impossible ?

A tous ces humbles qui n’ont jamais tué ou blessé personne

Et que l’on présente là bas comme de bien piètres personnes

 

Ah qu’il est difficile d’écrire l’histoire de notre pays l’Algérie

Tant elle est écrite jusqu’à présent sur la base de tromperies

Des gens qui à tant en parler, finissent par croire ce qu’ils disent

Ils cherchent le «scoop» et leur point de vue, ils le radicalisent

 

Nous vivions avec les «Maghrébins» en franche camaraderie

Camus notait une haine entre les deux communautés d’Algérie

Haine d’Amour, car chacun avait ses «Arabes» et il les adorait

L’histoire aurait été différente si certains ne s’étaient déchirés

 

J’avais là bas mes amours mes amis et toutes mes sensations

Nous ne possédions rien, mais j’ai perdu toutes mes passions

Adieu mes amis, mes copains, ma ville, mon club de football

Il ne nous reste plus qu’à pleurer voire en rire cela console… !

 

J’avais la Grande Bleue à proximité….Je n’y allais pas souvent

Bien que notre belle Méditerranéen j’en sois un amateur fervent

Mais de chez moi je pouvais l’apercevoir et cela me rassurait

 

Je suis arrivé en France à Toulouse pour poursuivre mes études

En septembre 1961; j’aimais l’aéronautique ; Dieu que ce fut rude

Non par les études mais ma vie avait changé; j’en devins malade

Je n’avais plus goût à rien et je disais adieu à nos chères rigolades

 

Où était mon club local l’OHD, où était ma ville, ses murs blancs

Et ces hommes au regard rieur, ces femmes aux yeux pétillants

Toulouse, la dite »ville rose » me paraissait noire et bien triste

Moi que l’on disait Rieur, comment étais-je devenu si pessimiste

 

Jamais plus je ne serai chauvin du moindre club de football

Ce n’est pas faute d’avoir essayé avec le TFC notre club local

J’avais une autre passion « de vieux prématuré »…Les boules

Je jouais à la pétanque et j’étais passionné, j’en étais «maboul»

 

Certes ici en France j’en ai acheté une magnifique paire

Celles même que je n’avais jamais pu me payer là bas hier

Mais le cœur n’y est plus; j’ai du faire trois parties en 50 ans!

C’en est fini, je n’ai plus envie de jouer, je n’ai plus d’allant

 

Mon père est mort alors que j’étais bien jeune avant même

Le début de la guerre et «la Toussaint rouge» Quel dilemme

J’y suis retourné en 2004…..Pour me recueillir sur sa sépulture

J’ai retrouvé autre pays mais des gens d’une grande ouverture

 

Ici on ne parle que de haine de burka de terrorisme d’islam… !

Là bas on pense à vivre dans la bonne humeur et dans le calme

Qu’ont-ils fait tous ces tueurs de tous bords, ils regrettent tous

Sauf les crétins qui n’ont vécu l’Algérie que dans les livres d’histoire

 

Où l’on raconte tout et n’importe quoi

Oui il y a eu du mal de fait mais aussi de belles réalisations

Pourquoi n’avons-nous pas eu notre « Nelson Mandéla »

Je serais encore là bas à ma place sans outre passer mes droits

 

Je suis tout de même retourné dix-huit fois depuis

Loin des tumultes, de la haine de l’étranger qui ronge notre société

La où la France aurait tout intérêt à accroître notre amitié avec ce pays

Certes de l’autre côté …certains « religieux » ne nous aiment guère

 

Les plus radicaux sont même un danger pour le pays

Comme nous avons les nôtres aussi « fada » que les autres

Ces gens sont généralement influents aussi bien d’un côté que de l’autre

Ils ne se rendent pas compte qu’ils font de chaque côté du mal à leur propre pays

C’est ainsi….La peur de l’autre gagne du terrain, l’étranger est devenu le bouc émissaire de tous nos maux

Le Pèlerin

 

 

Repost 0
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 21:53

La Coquinerie n'a pas d'âge

Oh….Vieillesse ennemie … !

Notre ami est un maniaque de la santé et de l’exercice. Il lève des poids tous les jours, court 10 kilomètres et joue au tennis. Il mange bio, prend des vitamines, se couche tôt, ne bois et ne fume pas. Une belle bête…

Un bon matin, alors qu’il s’admire dans le miroir, il a un choc en constatant que son pénis est la seule partie de son corps qui n’est pas bronzée.

– O O Je dois régler ça!

Il fonce à la plage, trouve un endroit reculé, se déshabille complètement, se basse le pénis avec de l’huile, se couche et se recouvre entièrement de salbe, à l’exception de son flamboyant pénis.

Deux vieilles dames passent par là. Le regard de la première tombe sur notre homme. Enfin, notre pénis.

– Il n’y a vraiment pas de justice en ce bas monde !
– Que veux-tu dire ?
– Écoute cela
Quand j’avais 10 ans, j’en avais peur
Quand j’avais 20 ans, j’en étais curieuse.
Quand j’avais 30 ans, j’en profitais.
Quand j’avais 40 ans, j’en demandais.
Quand j’avais 50 ans, je payais pour en avoir.
Quand j’avais 60 ans, je priais pour en avoir.
Quand j’avais 70 ans, j’avais oublié que ça existait.
Et maintenant que j’ai 80 ans, tu parles, elles poussent à l’état sauvage…

Bonne Journée

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 15:10

Le Petit chien du Plombier

Le petit chien du plombier

Une dame paniquée a une grosse fuite d'eau chez elle
Cherche dans les pages jaunes un plombier qu'elle trouve elle l'appelle

Bonjour Monsieur j'ai un dégât des eaux important un gros souci

Ok chère Madame j'arrive dans 15 minutes avec mon commis
Le pro sonne la dame ouvre la porte présente son assistant Rex un chien

La dame fortement surprise les emmènent sur les lieux de sa salle de bain

Le réparateur sur place dit a son clébard

Apporte-moi mon mètre

Le chien farfouille dans la caisse a outils le trouve et le rapporte a son maître
Le plombier demande à son second

Rex s'il te plaît j'aurais besoin d'une scie

La femme ébahie dit

C'est incroyable ce que votre bête peut faire, un génie

Le gars répond

Ce n'est rien, il apprend il peut même faire l' amour aux femmes

La dame

Ca je ne le crois pas

Le gars

Laissez moi vous le prouver chère Madame

Allez dans votre chambre déshabillez vous installez vous vous verrez

Elle se couche

La femme s’exécute en se disant ce n'est pas possible, il rentre dans la piaule de la peu farouche

Le plombier dit a son chien

Rex vas y une fois deux fois le chien ne bouge pas

Est-il contre ?

Le maître se fout a poil et dit

Rex regarde bien c'est la dernière fois que je te montre

Le Pèlerin

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 20:53

Le jour après…

Humour – N’est-ce pas un cas d’espèce ?

Un gars se réveille chez lui avec une énorme gueule de bois et pas totalement dessaoulé. En ouvrant les yeux, la première chose qu’il voit c’est un tube d’aspirine et un verre d’eau sur la table de nuit.

Il s’assied sur le bord du lit et voit ses vêtements devant lui, bien propres et bien pliés.
Son regard fait ensuite le tour de la chambre et constate que tout est dans un ordre parfait, impeccablement propre.

Le gars prend une aspirine et remarque alors un post-it sur la table :
« Chéri, le petit déjeuner t’attend à la cuisine. Je t’aime. »

Rempli de perplexité, il va a la cuisine et voit qu’effectivement, son petit déjeuner est préparé et le journal du matin posé à côté de son bol. Son fils aussi est a table, en train de prendre son petit déjeuner.

– Dis-moi fiston, qu’est-ce qui est arrivé hier?

– Oh, tu es rentré à 3 heures du matin. Tu as renversé quelques meubles, vomi dans le couloir d’entrée et filé un bel œil au beurre noir à maman pensant que tu te faisais attaquer par des renards…

– Mais alors, explique-moi pourquoi mes vêtements et la maison sont si propres, bien rangés et que mon petit déjeuner est prêt sur la table?

– Eh bien, quand maman t’a traîné jusqu’à la chambre à coucher et qu’elle a essayé de défaire ton pantalon, tu lui as dit : «Laisse-moi tranquille, salope! Je suis marié.»

Le Pèlerin

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 21:28

10 choses qui mettent de bonne humeur

Santé - Cultivez la Bonne humeur et le Bonheur

Savoir apprécier chaque instant de la vie en compagnie des personnes qui nous aiment ou en faisant une activité qui nous passionne sont autant de façons de rester de bonne humeur. Un petit rien peut parfois gâcher la journée ou mettre le moral à zéro. S'il vous arrive d'avoir une de ces journées où l'on ne se sent pas bien sans savoir pourquoi, voici 10 choses qui vous mettront de bonne humeur.

Levez-vous tôt le matin

Certaines personnes pensent que se réveiller tôt le matin met de mauvaise humeur, et pourtant c'est le contraire qui arrive si vous ne le considérez pas comme une contrainte. Si vous vous levez tôt, vous aurez le temps d'effectuer plusieurs tâches utiles au bon déroulement de votre journée. Vous aurez aussi le temps de préparer un petit-déjeuner qui vous donnera de la force et de l'énergie pour la matinée. Et surtout, pas de stress, vous pouvez vaquer sereinement à vos occupations !

Mettez de l'ordre autour de vous

Créer un cadre de vie zen favorise la détente et la bonne humeur. Faites du rangement, décorez et organisez, vous verrez que ce confort vous apportera plus de sérénité.

Portez un vêtement dans lequel vous vous sentez à l'aise

Une petite astuce, surtout pour les femmes et les jeunes filles, vous pouvez préparer votre tenue la veille pour éviter de stresser le lendemain. Ce conseil est valable pour tout le monde. Porter une tenue que vous aimez vous donnera plus d'assurance et vous mettra de bonne humeur toute la journée.

Le sourire et la joie de quelqu'un que vous aimez

Rien n'est plus agréable que de rendre et voir les gens que vous aimez heureux. Que ce soit le sourire de vos enfants quand vous venez les chercher à l'école ou de votre chéri que vous réveillez par un câlin le matin, ces moments vous apporteront du bonheur. Rien qu'en y pensant et en y repensant, vous garderez toujours la joie de vivre et cela vous mettra du baume au cœur.

Les petits gestes gentils de vos proches

Si vous êtes à l'écoute et savez apprécier chacun des petits gestes que vos proches vous offrent, vous serez surpris et plus heureux. Lorsque votre compagne vous dit que c'est vous qui avez raison, quand votre copain éteint son portable pour discuter avec vous, quand votre mari ou votre femme vous fait un compliment prenez le temps d'apprécier ces moments et vous serez de bonne humeur.

Entendre ou lire vos blagues préférées

Mourir de rire en repensant à une ancienne blague peut vous permettre de retrouver le sourire. Le rire est le moyen le plus efficace pour rester de bonne humeur. Inviter vos proches à un moment détente pour se raconter des blagues et des souvenirs d'enfance ou écouter ou relire les blagues qui vous font rire sont autant de manières de retrouver le moral.

Écoutez les chansons qui vous font du bien

Avoir une petite playlist à écouter pendant les mauvais jours est une excellente façon de combattre la morosité. Écoutez de la musique, bougez et laissez-vous entraîner par les paroles et la musique pour retrouver votre joie de vivre.

Offrez-vous une petite gourmandise

Rien de tel que de croquer dans une barre de chocolat ou de s'offrir un petit plaisir sucré pour faire le plein d'énergie et retrouver la bonne humeur. Si vous n'êtes pas fan de sucrerie, l'essentiel est demanger ce qui vous plaît, mais sans excès.

Regardez votre film préféré

La bonne humeur sera toujours au rendez-vous si vous avez le temps de revoir votre film préféré. Plonger dans un univers qui vous fait du bien, loin de vos tracas quotidiens, vous permet de vous ressourcer un instant.

Passez un moment avec votre animal de compagnie

Si vous avez un animal de compagnie, accordez-vous un moment pour lui faire des caresses ou pour jouer avec lui. Ce moment apaisant vous mettra de bonne humeur.

Source Le Mag - Béatrice Jumel

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Santé
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 11:28

Voici ce qu’écrivait, il y a quelques années, un jeune homme appelé à effectuer ses obligations militaires…

Humour - Alors que le Service militaire était encore obligatoire

Monsieur le Ministre des Armées,

Permettez-moi de prendre la respectueuse liberté de vous exposer ce qui suit et de solliciter de votre bienveillance l’appui nécessaire pour obtenir une dispense du service militaire.

Je suis sursitaire, âgé de 24 ans, et je suis marié à une veuve de 44 ans, laquelle a une fille qui en a 25.

Mon père a épousé cette fille. A cette heure, mon père est donc devenu mon gendre, puisqu’il a épousé ma fille. De ce fait, ma belle-fille est devenue ma belle -mère, puisqu’elle est la femme de mon père.

Ma femme et moi avons eu, en janvier dernier, un fils. Cet enfant est donc devenu le frère de la femme de mon père, donc le beau-frère de mon père.

En conséquence, mon oncle, puisqu’il est le frère de ma belle-mère. Mon fils est donc mon oncle.

La femme de mon père a eu à Noël un garçon qui est à la fois mon frère puisqu’il est le fils de mon père, et mon petit-fils puisqu’il est le fils de la fille de ma femme.

Je suis ainsi le frère de mon petit-fils, et comme le mari de la mère d’une personne est le père de celle -ci, il s’avère que je suis le père de ma femme, et le frère de mon fils. Je suis donc mon propre grand-père.

De ce fait, Monsieur le Ministre, ayez l’obligeance de bien vouloir me renvoyer dans mes foyers, car la loi interdit que le père, le fils et le petit-fils soient mobilisés en même temps.

Dans l’espoir que ma demande retiendra votre compréhension, veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.

Un homme œuvrant pour la Paix… Et la famille !

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 11:08

Où est donc passé le Bon Dieu...?

Humour – Les Garnements

Un couple avait 2 garçons, un de 8 ans et l’autre de 10 ans, de vrais espiègles, ils avaient fait à peu près tous les mauvais coups incroyables qui avaient eu lieu dans leur petit village.
À chaque fois que quelque chose se passait dans le village, les habitants savaient qui étaient les responsables.

La mère les avait punis, grondés, discuté avec eux mais c’était peine perdue. Le père, après avoir fait la même chose, dit à sa femme :
– Qu’est-ce que tu dirais si on demandait au curé de discipliner deux espiègles ?

Ils demandèrent donc au curé de discuter avec leurs enfants, mais il devait leur parler un à la fois.

Donc le plus jeune se présenta au presbytère le lendemain matin, le curé le fit asseoir et immédiatement lança au jeune :
– Où est Dieu ?
Aucune réponse.

Le curé répéta :
– Tu connais le Bon Dieu ! Où est-il ?
Toujours le silence.

Le curé exaspéré par le silence du jeune lança cette fois-ci de sa grosse voix autoritaire :
– Pour la dernière fois, je te demande, où est Dieu ?

Le jeune se leva, prit ses jambes à son cou et sans s’arrêter se sauva directement chez lui. En arrivant, il prit son frère par le bras le tira jusque dans sa chambre ferma la porte et à bout de souffle lui dit :
– On est dans la merde, ils ont perdu le Bon Dieu et ils pensent que c’est nous.

Le Pèlerin

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 09:14

Le petit Pierre revient de l'école et demande à son père

Humour – De l’éducation des enfants

"Papa, j'aurais besoin de tes lumières. Pourrais-tu me parler de la politique ? J'ai un devoir à rendre pour demain."

Après un instant de réflexion, son père lui répond:

"Bien, je pense que la meilleure méthode pour t'expliquer tout cela est de faire une analogie avec notre famille. Je suis le capitalisme car je nourris la famille.

Ta mère est le gouvernement car elle contrôle chaque chose. La bonne est la classe ouvrière car elle travaille pour nous. Toi, tu es le peuple et ton petit frère, c'est la future génération. En espérant que cela puisse t'aider pour ton devoir."

"Merci Papa, dit le Petit Pierre. Je ne comprends pas tout mais je vais y réfléchir."

Dans la nuit, le Petit Pierre est réveillé par les cris de son frère. Il constate que ses couches sont sales. Il se rend dans la chambre de ses parents et essaie de réveiller sa mère sans succès. Il remarque que la place de son père est vide.

Il retrouve son père au lit avec la bonne. En désespoir de cause, il retourne se coucher.

Le matin suivant, au petit déjeuner, il dit à son père :

"Papa, je crois que cette nuit, j'ai tout compris à la politique."

"Excellent mon garçon. Et qu'as-tu compris ?"

"J'ai appris que le capitalisme baise la classe ouvrière tandis que le gouvernement roupille, ignorant le peuple et laissant la génération future dans la merde."

Le Pèlerin

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 22:11

Le robot détecteur de mensonges

Humour – Heureusement que nous pouvons mentir … !

Un mec rentre de son labo électronique avec un nouveau robot détecteur de mensonges.
Son fils de 12 ans rentre avec 2 heures de retard de l'école.
Où étais-tu tout ce temps ? demande le père.
J'étais à la bibliothèque pour préparer un devoir !
Le robot se dirige vers le fils et lui assène une claque...
Le père explique :
Mon fils, ce robot est un détecteur de mensonges, tu ferais mieux de dire la vérité...
OK... J'étais chez un copain et nous avons regardé un film :
Quel film ?
Les 10 Commandements.
Et paf ! Le robot assène de nouveau une claque au fils...
Aïe ! Bah oui ! En fait, c'était un film porno...
Le père :
J'ai honte de toi ! À ton âge, je ne mentais jamais à mes parents !
Et paf ! Le robot assène une baffe au père...
La mère se marre :
Décidément, c'est bien ton fils.
Et paf ! Une baffe à la mère...

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 21:52

Un peu d’histoire pour enrichir votre culture mais tout son sel se trouve au delà du milieu

Louis XIV

Louis XIV

Elisabeth II

Elisabeth II

Tout commence en janvier 1686, où Louis XIV tombe subitement malade.
Il semble qu'il se soit piqué en s'asseyant sur une plume des coussins qui garnissaient son carrosse déclenchant un abcès à l'anus, qu'il aurait fallu immédiatement inciser pour éviter que la blessure ne s'infecte. Mais les médecins du roi, épouvantés à l'idée de porter la main sur le fondement de la monarchie, optèrent pour des médecines douces, type onguents. Ces méthodes ne donnèrent aucun résultat.
Tout cela dura près de 4 mois et les douleurs royales ne cessaient pas !
Brusquement, vers le 15 mai, les chirurgiens, verts de peur, soupçonnèrent l'existence d'une fistule. Ce fut l'affolement général. Finalement, le 1er chirurgien Félix de Tassy (appelé simplement FELIX) décide d'inciser et "invente" un petit couteau spécial, véritable pièce d'orfèvrerie dont la lame était recouverte d'une chape d'argent.
Mais il fallut encore 5 mois pour fabriquer ce petit bijou..
Il faudra encore 2 autres incisions (la plaie ayant du mal à se refermer pour cicatriser) pour qu'enfin à la Noël 1686, on puisse déclarer que le roi était définitivement sorti d'affaire..et mettre fin aux rumeurs qui, à l'étranger, se propageaient disant que Louis XIV était à l'agonie.
Dès l'heureuse issue de l'intervention connue, des prières furent dites dans le royaume et les dames de Saint Cyr (création de Mme deMaintenon devenue épouse morganatique) décidèrent de composer un cantique pour célébrer la guérison du roi.
La supérieure, Mme de Brinon (nièce de Mme de Maintenon) écrivit alors quelques vers assez anodins qu'elle donna à mettre en musique à Jean-Baptiste Lully :

Grand Dieu sauve le roi !
Longs jours à notre roi !
Vive le roi . A lui victoire,
Bonheur et gloire !
Qu'il ait un règne heureux
Et l'appui des cieux !

Les demoiselles de Saint Cyr prirent l'habitude de chanter ce petit cantique de circonstance chaque fois que le roi venait visiter leur école.
C'est ainsi qu'un jour de 1714, le compositeur Georg Friedrich Haendel, de passage à Versailles, entendit ce cantique qu'il trouva si beau qu' il en nota aussitôt les paroles et la musique. Après quoi, il se rendit à Londres où il demanda à un clergyman nommé Carrey de lui traduire le petit couplet de Mme de Brinon.
Le brave prêtre s'exécuta sur le champ et écrivit ces paroles qui allaient faire le tour du monde :

God save our gracious King,
Long life our noble King,
God save the King!
Send him victorious
Happy and glorious
Long to reign over us,
God save the King !

Haendel remercia et alla immédiatement à la cour où il offrit au roi - comme étant son œuvre - le cantique des demoiselles de Saint Cyr.
Très flatté, George 1er félicita le compositeur et déclara que, dorénavant, le "God save the King" serait exécuté lors des cérémonies officielles.
Et c'est ainsi que cet hymne, qui nous paraît profondément britannique, est né de la collaboration :
- d'une Française (Mme de Brinon),
- d'un Italien (Jean-Baptiste Lully -ou Lulli-) naturalisé français,
- d'un Anglais (Carrey),
- d'un Allemand (Georg Friedrich Händel -ou Haendel-) naturalisé britannique, et .....
- d'un trou du cul Français, celui de sa Majesté Louis XIV.
Un hymne européen, en fait !
Si Louis XIV ne s'était pas mis, par mégarde, une plume dans le « derrière », quel serait aujourd'hui l'hymne britannique ?...

Pourrez-vous désormais écouter "God save the Queen" sans penser à cette petite plume !!!!!

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Culture
commenter cet article