Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 16:12

Humour - Pour bien commencer la journée

blague de couple

 

Souvenirs de Jeunesse

Juste avant de dormir, un jeune marié demande à son épouse :

« ma chérie, as-tu connu d'autres amants avant moi? »

pas de réponse...

très très long silence... au bout d'un certain temps, le mari chuchote :
« tu dors ma chérie ? »

« non, je compte... »

Docteur… !

« Docteur »,  demande la femme inquiète,

 « Mon mari peut-il encore faire l'amour maintenant qu'il a fait un infarctus ?

« Certainement  madame, répond le médecin, mais  uniquement avec vous, car il ne faut plus qu’il s’excite

Le jour où la pluie viendra… !

Ça fait des heures, maintenant qu’il pleut!

ma femme est complètement déprimée, elle regarde continuellement par la fenêtre… si ça continue comme ça, je crains de devoir la laisser rentrer …
Un mari entreprenant

Hier, j'ai dit à mon mari entreprenant :

« Est-ce que ça te tente de jouer au docteur? »

Il  a répondu, tout excité : « ben oui! »

Je l'ai fait attendre 1 heure dans le salon.

Puis ensuite, je lui ai donné un rendez-vous dans 6 mois !!!

Ya pas de doute, on s’en sert

Un homme entre dans un bar, brandissant un fusil :

Je veux savoir qui a baisé ma femme ?

Une voix du fond du bar :

Pour sur, tu vas manquer de  cartouches!!!

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 20:05

L'Algérie demande à l'OPEP de réduire sa production

Le Ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi arrive à une réunion de l'OPEP

Le Ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi arrive à une réunion de l'OPEP

Le ministre algérien de l'Energie a demandé à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, dont son pays est membre, de réduire sa production pour enrayer la chute des cours, dans des propos cités dimanche par l'agence APS.

«L’Opep doit intervenir pour corriger les déséquilibres en procédant à une coupe de sa production afin de faire remonter les prix et de défendre les revenus de ses pays membres», a déclaré Youcef Yousfi, dont le pays tire 95% de ses recettes extérieures de la vente de pétrole et de gaz.

L'Arabie Saoudite, chef de file du cartel, et d'autres gros producteurs avaient prévenu la semaine dernière que l'Opep ne réduirait pas sa production même si les prix du brut tombaient à 20 dollars le baril.

M. Yousfi a expliqué que l’Algérie ne partageait pas cette prise de position des principaux producteurs, qui craignent notamment qu'une réduction par l'Opep de sa production profite aux pays producteurs non membres du cartel.

Les cours du pétrole ont perdu plus de la moitié de leur valeur depuis la mi-juin, passant de 115 dollars le baril à 55 sous l'effet conjugué de l'abondance de l'offre, du renforcement du dollar et de la faiblesse de la demande dans un contexte de ralentissement de l'économie mondiale.

En Algérie, où la fiscalité pétrolière contribue pour 60% au budget de l'Etat, l'effondrement des cours du pétrole a contraint le gouvernement à adopter un premier train de mesures d'austérité, comme le gel du recrutement de fonctionnaires.

Selon M. Yousfi, les prix du pétrole pourraient évoluer entre 60 et 70 dollars en 2015 avec une possibilité d’augmenter durant le quatrième trimestre et d’atteindre les 80 dollars en 2016.

Source 20 minutes.fr / APS

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 19:10

Humour - La  bière et les économies

Même les Femmes se mettent à la bière

Même les Femmes se mettent à la bière

Elle : Bois-tu de la bière ?
Lui : Oui.
Elle : Combien par jour ?
Lui : Habituellement trois.
Elle : Combien les paies-tu ?
Lui: 5 EUR la bière, service compris.
Elle : Depuis combien de temps bois-tu de la bière ?
Lui : Vingt ans, je pense.
Elle : Ainsi, une bière coûte 5 EUR, tu en prends trois par jour, ce qui te fait une dépense de 450 EUR par mois, ou 5 400 EUR par an. Correct ?
Lui : Correct.
Elle : Si tu dépenses chaque année 5 400EUR, sans tenir compte de l’inflation, cela t’a fait 108 000 EUR en vingt ans, correct ?
Lui : Oui, oui, correct.
Elle : Te rends-tu compte que si tu ne buvais pas autant de bière, tu aurais pu mettre l’argent économisé sur un livret de Caisse d’Épargne, et avec les intérêts composés, cela t'aurait permis aujourd’hui de t’'acheter ....... une Ferrari ?

Lui : Bois-tu de la bière ?
Elle : Non.
Lui : Elle est où ta Ferrari ?

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 18:17

Après une soirée  dans un quartier huppé

Jacques-Brel-Les-Bourgeois.jpg

 

Après une soirée, un gars ramène sa copine, Giselle, chez elle, dans un quartier très huppé.
Ils sont à la veille de s'embrasser pour se dire bonne nuit devant la porte d'entrée, lorsque le gars commence à se sentir excité.
Avec un air confiant, il se penche vers elle en souriant, une main accolée sur le mur, et lui dit:
- Chérie, me ferais-tu une petite pipe ?
Horrifiée, elle répond :
- Es-tu malade ? Mes parents pourraient nous voir !
- Oh alleeez ! Qui va nous voir à cette heure ? demande-t-il d'une voix déjà haletante.
- Non, s'il te plaît. Imagines-tu si on se fait prendre ? La fille du juge local se doit d'être exemplaire !
- Oooh alleeez! Il n'y a personne aux alentours, ils dorment tous.
- P-A-S Q-U-E-S-T-I-O-N. C'est trop risqué !...
- Oooh s'il te plaît! S’il te plaiiiiit, je t'aime tellement ? ! ?
- Non, non, et non. Je t'aime aussi, mais je ne peux pas !
- Je t'en suppliiiiiiiiie...
- Donnes-moi une seule bonne raison, dit-elle.
Le jeune homme se lance alors dans une argumentation passionnée de dix bonnes minutes sur les besoins et pulsions masculines, d'une voix de plus en plus rauque.
Soudain, la lumière dans l'escalier s'allume, et la soeur aînée de la jeune fille apparaît en pyjama, les cheveux en bataille, les yeux bouffis, et leur annonce d'une voix endormie :
- Papa m'a dit de te dire soit tu lui fait sa pipe, soit c'est moi qui lui fait sa pipe. En cas de besoin, maman dit qu'elle peut descendre elle-même et la lui faire. Mais par pitié, dis-lui d'enlever sa main de l'interphone

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 17:59

Grâce à l'infidélité, 73% de Français sont plus heureux en couple

Les Infidèles Jean Dujardin Alex Lamy

Les Infidèles Jean Dujardin Alex Lamy

Un nouveau sondage révèle avec surprise que l'infidélité a permis à 73% de Français d'être de nouveau heureux avec leur partenaire officiel(le).

Personne ne peut dire le contraire, l'infidélité peut détruire un couple. Mais pour certains, elle peut aussi être salvatrice. Un nouveau sondage du site de rencontres extraconjugales Victoria Milan le confirme. Sur un peu plus de 2700 membres infidèles interrogés, 72,8% ont indiqué se considérer comme plus heureux dans leur relation de couple officielle après avoir eu une aventure.

Pourquoi ? Lors d'un précédent sondage mené par le site Gleeden.com, des infidèles avaient expliqué que l'adultère permettait d'échapper à la routine. Pour Sigurd Vedal, PDG et fondateur de Victoria Milan, "après de nombreuses années ensemble, le côté physique de toute relation fini par mourir, ce qui affecte la relation de couple. Avoir une aventure secrète soulage la pression et mène à une union plus saine et plus heureuse".

Source Médisite

Le Pèlerin

La complainte des infidèles

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 12:22

Algérie - La paix sociale résistera-t-elle aux coupes budgétaires ?

Chute des prix du pétrole en Algérie

Chute des prix du pétrole en Algérie

Le baril de pétrole a clôturé hier autour de 56 dollars, scellant une perte de valeur de près de 50% en six mois. Face à cette situation délicate, le gouvernement tente d’apporter des réponses rassurantes.
Le gouvernement envoie des signaux contradictoires. Au début du mois, Mohamed Djellab, ministre des Finances, se montrait confiant en «la politique économique prudente» menée par l’Algérie. Plus encore, il fanfaronnait que le pays «était doté de mécanismes à même de faire face à ce genre de situation». Ce «genre de situation», il ne s’agit de rien d’autre que du prix du baril de pétrole qui n’a de cesse de décroître, perdant pratiquement 50% de sa valeur en six mois, emportant de facto la moitié du budget de l’Etat. Abdelmalek Sellal, quant à lui, s’est montré plus grave, hier, quand il a décrété qu’était venu le temps de «la solidarité nationale».
En somme, terminées les dépenses faramineuses et les projets de grande ampleur «comme les chantiers de tramway et de travaux ferroviaires». Jusque-là, les mesures sont encore supportables, mais le Premier ministre n’était pas arrivé au terme de son allocution : «Pour 2015, les recrutements dans la Fonction publique, tous secteurs confondus, seront gelés ainsi que les salaires.» Choc. 88% de la population active algérienne sont fonctionnaires et cette annonce sonne le glas. Manel, 22 ans, fonctionnaire, trouve que «cette décision n’a aucun sens» et y voit «une manière de priver une offre de postes déjà réduite». Nedjma, étudiante, âgée de 20 ans, voit dans cette décision «les signes d’une crise». Et d’ajouter : «Il faut qu’il détaille les raisons de cet arrêt des recrutements. S’il n’y a plus de recrutement dans la Fonction publique, ça veut aussi dire que le risque de licenciement n’est pas écarté. Quid des nouveaux diplômés ?»
Paix sociale
L’inquiétude est latente, réelle et, surtout, elle est pour le moins justifiée, comme l’explique le sociologue Zoubir Arous, professeur à l’université d’Alger : «Cette décision a de quoi faire peur. Ce sont les universitaires, les diplômés et les jeunes du préemploi qui vont en payer le prix. C’est une mesure qui vise la catégorie de la population qui a le plus besoin d’un poste de travail stable.» En effet, si les Algériens sont aussi sensibles aux répercussions que peut avoir la chute du baril de pétrole, ce n’est pas seulement parce que cela peut avoir une incidence directe sur la vie quotidienne, mais surtout parce qu’elle va bouleverser des habitudes récemment acquises : «Pendant les quinze dernières années, l’Etat a habitué les Algériens à les satisfaire, sous forme d’assistanat au quotidien, par les biens de la rente pétrolière. Aujourd’hui, le pouvoir doit continuellement intervenir pour répondre à leurs besoins sociaux», analyse Noureddine Hakiki, sociologue.
Dès lors, le pouvoir se retrouve dans une position très délicate : il doit concilier le besoin immédiat «de s’atteler à la rationalisation des dépenses publiques» comme l’avance le président Bouteflika dans un communiqué publié à l’issue d’un Conseil des ministres restreint, mardi soir – qui semblait être le conseil de l’urgence – et la nécessité perpétuelle d’acheter la paix sociale, alors même que les grèves dans le secteur de l’éducation se font plus pressantes et que les chômeurs du sud du pays battent inlassablement le pavé.
Déficit
Un dilemme auquel le gouvernement a voulu répondre rapidement, avec ses recettes habituelles. Sellal a été clair : pas question de toucher aux sommes allouées aux transferts sociaux et aux grands programmes d’investissement publics qui sont «créateurs d’emplois et de richesses pour le pays», selon le communiqué de Bouteflika. En clair, programmes de crédits Ansej mais surtout de logements, comme l’AADL, ne devraient pas être suspendus. La loi de finances 2015 entérine d’ailleurs la poursuite du programme de logements LPP destinés aux classes moyennes supérieures. Pour ce faire, le gouvernement n’a d’autre choix que de puiser dans le Fonds de régulation des recettes (FRR) ainsi que dans les réserves de change.
En somme, remplacer les dollars de la manne pétrolière par le surplus de dollars issu de la même manne. Une solution de court terme qui, au demeurant, ne paraît pas satisfaisante, comme l’avance Mourad Goumiri, politologue : «Ce qui devait arriver arriva, une fois la confirmation de la baisse substantielle des prix du pétrole ! Pour ne pas toucher aux acquis, on va hypothéquer l’avenir.» Ainsi, les transferts sociaux devraient avoisiner les 500 milliards de dinars, auxquels s’ajoute une augmentation de 5,5% des dépenses de fonctionnement. Le coup fatal est une augmentation des importations de l’ordre de 6,2% par rapport à 2014. Des solutions d’urgence qui devraient entraîner un déficit public de 4100 milliards de dinars. Pour M. Goumiri, «les capacités et les compétences de ce gouvernement ou de ses prédécesseurs à juguler la crise» sont à remettre en cause.
Militaire
Le plan du gouvernement apparaît donc inadapté dans la recherche d’issues pérennes. Et les citoyens ne sont pas dupes, à l’image de Hicham, 25 ans, qui estime que «ce qui se passe n’est que le résultat d’une politique économique erronée. Tous les indicateurs faisaient part d’une crise prochaine». Et d’ajouter : «De lourdes décisions seront prises pour 2015.» Pourtant, l’Algérie n’est pas sclérosée, elle dispose d’atouts qui ne cherchent qu’à être exploités. Ainsi, Samir Boumoula, professeur d’économie à l’université de Béjaïa, juge que «plusieurs secteurs présentent toujours des atouts incontestables au regard des spécificités diverses de l’Algérie, de l’agriculture à l’industrie pétrochimique en passant par les activités agroalimentaires et de transformation du bois ou du cuir». Et de poursuivre : «Il faut essayer de redémarrer une stratégie industrielle avec des objectifs identifiés, une échéance planifiée, un personnel politique convaincu, des ingénieurs qualifiés et un personnel technique qualifié.»
Diversifier l’économie est la piste principale, elle permettrait de sortir de la dépendance endémique de l’économie algérienne vis-à-vis de sa rente pétrolière tout en créant de l’emploi. «Diversifier l’économie», une rengaine que le pouvoir entonne à chaque échéance électorale sans succès, que les observateurs appellent de leurs vœux depuis des décennies ; maintenant que l’option devient une nécessité absolue, nos dirigeants osent à peine la prononcer. A plus court terme, la «rationalisation des dépenses» que préconise le Président n’est pas vide de sens, seulement la loi de finances votée en novembre dernier ne semble pas en prendre le chemin. Manel pense qu’«au lieu d’annuler le recrutement durant toute une année, il aurait été plus judicieux de réduire les projets liés à la culture, au sport ainsi que ceux du ministère des moudjahidine qui engloutissent tous les budgets».
Rachid Tlemçani, pour sa part, fustige les dépenses militaires – en augmentation cette année encore – et qui représente un quart des dépenses de l’ensemble du continent africain : «Le budget militaire et sécuritaire pour l’année 2015 s’élève à 21 milliards de dollars, soit plus de 30% du budget global. Un gouvernement rationnel réduirait le budget militaire au lieu de s’attaquer aux budgets qui auraient un impact direct sur la vie des citoyens. Le budget militaire est toujours perçu comme un tabou auquel on ne touche pas.» Finalement, dos au mur, le régime n’a d’autre choix que d’enfin se montrer novateur dans ses réponses, rompant ainsi radicalement avec sa logique rentière.

Source El Watan

Sofia Ouahib et Ryma Maria Benyakoub et Mahfoud Medjani

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 12:16

Conseil d'un cambrioleur

Humour – Un Gentleman Cambrioleur

Un homme arrive au commissariat et demande à parler au cambrioleur arrêté qui s’est introduit chez lui la semaine précédente.

– C’est impossible, dit le policier, il est en garde à vue.

– Mais j’ai juste une petite chose à lui demander.

– N’insistez pas monsieur, c’est strictement interdit.

– Dommage, je voulais juste savoir comment il a fait pour rentrer dans notre maison à deux heures du matin sans réveiller ma femme. Moi ça fait quinze ans que j’essaie…

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 11:26

Jacques Chancel, le Pyrénéen

Culture – Jacques Chancel, ce Pyrénéen que nous ne l’oublierons jamais

Abel Latapie pointe la maison à côté de l'église. «Il était né là, à Ost, le 2 juillet 1928», rappelle-t-il, l'index magistral. «Et son père, escaliériste, avait l'atelier juste à côté de chez nous. On allait à l'école ensemble, il avait trois ans de plus que moi. Après, il a fait le séminaire à Saint-Pé, le lycée à Bagnères et puis il s'est engagé pour l'Indochine à 17 ou 18 ans et il a fait deux campagnes. Il était costaud et courageux, bon en classe. Je ne sais pas si vous savez, mais son père, Auguste, est mort en écoutant radioscopie», poursuit-il…

Hier à Ayzac-Ost, en vallée d'Argelès, au pied du Pibeste. Ici, «ceux de la classe» l'appelaient Joseph, les plus hardis «Jojo», le jeune Joseph Crampes. «Mais Jacques Chancel, c'était notre fierté au village et pour nous tous à l'école qui étions avec lui», reprend Abel. «Il aimait tant sa Bigorre, ses Pyrénées…

Ces Hautes Pyrénées chères à Jacques Chancel

Ces Hautes Pyrénées chères à Jacques Chancel

Dans les années 60-70, il a fait vivre Argelès pendant dix ans avec son rallye des Gaves où, grâce à lui ne venaient que des vedettes», souligne alors Daniel Moulié, l'autre voisin du village natal.

Jacques Chancel… Voix historique de la radio et de la télévision françaises qui s'est donc éteinte dans la nuit de lundi à mardi, à 86 ans. En plus de 6 000 Radioscopies et combien de Grand Echiquiers de janvier 1972 à décembre 1989, pour des millions de Français, elle avait fini par se confondre avec celle de l'ami courtois et cultivé qui venait s'asseoir en toute simplicité à la cuisine, au salon, avec… Karajan, Rubinstein, Menuhin, Lodéon, Brassens, Brel, Cora Vaucaire, Barbara, Juliette Gréco ou Isabelle Adjani. Mais aussi avec l'écrivain tarbais David Mata pour son Mirador Aragonais ou Evelyne-Jean Baylet, la «patronne» de La Dépêche, devant son micro, pour faire découvrir, par amitié, par fidélité…

Chancel le passeur ? Lui se référait volontiers à Pierre Desgraupes : «Je ne veux pas donner aux téléspectateurs ce qu'ils aiment, mais ce qu'ils pourraient aimer. Je veux leur donner l'envie d'aimer et leur offrir». De l'ancienne école, il respectait donc l'intelligence qu'il prêtait à autrui et qu'autrui lui rendait, reconnaissant, avec intérêt… Et l'exceptionnel franchissait alors l'espace, le halo de l'écran pour s'installer voire passer à table en toute simplicité. Au fil des questions complices, précises ou incisives, Chancel révélait alors l'humain dans le génie. Jusqu'à devenir une référence de l'interview… «Savez-vous que 10 ans après la fin du Grand Echiquier, je reçois encore 10 à 30 lettres par jour me demandant de reprendre», nous confiait-il ainsi, en 1998. à la fois flatté, amusé et un brin… agacé d'être résumé à ces deux émissions phares.

Parce que Jacques Chancel, c'était aussi l'écriture, quantité de livres et bien d'autres productions ou chaînes portées sur les fonts baptismaux, un directeur général, un conseiller. Un sacré parcours, aussi, qui avait vu passer le jeune Bigourdan de sa vallée d'Argelès aux rizières d'Extrême-Orient, opérateur radio à Saïgon, puis correspondant de guerre pour Paris-Match avant de devenir journaliste à Paris-Jour. Boulimie de vie, d'art, de connaissance, curiosité insatiable, toujours en mouvement, la flamme à l'œil, «un livre par jour, c'est une question d'hygiène» – disait-il, avec un seul grand regret, avoir «raté Picasso», cloué au lit par la fièvre alors que le peintre l'attendait en studio…

Sur la fenêtre au-dessus de l'entrée de son manoir de Miramont (ayant également vu passer Nicolas Sarkozy) dans les Hautes-Pyrénées, belvédère donnant sur le Pibeste et Hautacam acheté au début des années 70 à côté de Saint-Savin, une moderne statuette et des piles d'ouvrages le rappelaient, aussi, hier. Longue allée, pièce d'eau frissonnant sous deux ou trois colverts, demeure aux harmonies classiques entourée d'un haut parc à l'anglaise… de là il arpentait inlassablement ses lieux d'enfance et, bien sûr, partait pour ne rater aucun Tour de France – sa belle et forte passion.

Sur la route surplombant le domaine, un monument à la mémoire de Despourrin (1698-1749) dit : «C'est auprès de ce site enchanteur que le poète populaire des Pyrénées, inspiré par la nature qui l'entourait, a composé ses poésies les plus gracieuses». Le refuge de Jacques Chancel pouvait-il être ailleurs ? «On le voyait à toutes les vacances, il écrivait ici, mais, cet été, il était reparti plus tôt à cause de la maladie», se souvient Sophie Cazajous, la sœur de Nicolas, le gardien. «La seule chose que je peux vous dire, c'est que Monsieur Chancel reviendra dans les Hautes-Pyrénées», confie ce dernier. La chapelle, le parc ? Cela reste à déterminer et ce ne sera pas dans l'immédiat. Mais ce sera. «Parce qu'il l'a toujours voulu ainsi». Miramont l'attend désormais, face à ses Pyrénées et pour l'éternité.

«La seule chose que je peux vous dire, c'est que Monsieur Chancel reviendra dans les Hautes-Pyrénées»

Source La Dépêche du Midi Pierre Challier

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 11:36

Le 200ème ATR-600 a été livré à Air Algérie

Airbus / ATR et l’Algérie

Le 200ème ATR-600 a été livré à Air Algérie. Le groupe a commenté : "Cette livraison marque le début d'un nouveau chapitre exaltant pour Air Algérie, avec la modernisation de sa flotte et l'extension de ses opérations. Grâce à l'ATR 72-600, qui se caractérise à la fois par une grande souplesse sur les liaisons régionales, une sécurité élevée et un rendement énergétique imbattable, la compagnie aérienne pourra proposer à ses passagers de nouvelles destinations dans des conditions de confort incomparables".

Le premier des trois ATR 72-600 commandés en début d'année s'ajoutera aux 12 ATR 72-500 actuellement exploités par la compagnie aérienne. Les livraisons se poursuivront jusqu'en juin 2016.

 "Le développement de la flotte d'Air Algérie s'inscrit dans la politique d'expansion de notre réseau. Il témoigne de notre volonté de soutenir la dynamique de développement du transport aérien de notre pays en tenant compte de la stratégie de croissance de notre compagnie", a expliqué M. Boultif, PDG d'Air Algérie. "Les ATR 72-500 utilisés par Air Algérie se sont montrés extrêmement performants et nos passagers les apprécient beaucoup. Nous avons hâte de développer nos opérations régionales avec la nouvelle génération d'ATR 72-600."

"Ce premier ATR 72-600 destiné à Air Algérie est le 200ème ATR-600 construit par ATR. Ce double jalon constitue une étape importante dans nos relations avec Air Algérie, qui compte parmi les compagnies aériennes à forte croissance de la région ", dit Patrick de Castelbajac, Président Exécutif d'ATR. " Nous sommes convaincus que l'ATR 72-600, qui est un appareil fiable et éprouvé alliant des coûts d'exploitation particulièrement bas et un niveau exceptionnel de confort des passagers, jouera un rôle majeur dans la croissance d'Air Algérie."

Air Algérie, qui exploite des appareils ATR depuis 2003, est aujourd'hui l'un des plus anciens clients d'ATR en Afrique et au Moyen-Orient.

Aujourd'hui, le transporteur est le dernier opérateur de la région à rejoindre un groupe de compagnies aériennes faisant confiance à la nouvelle génération d'ATR-600.

Source Boursier.com Claude Leguilloux 

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 11:22

Le cheval vert

L’humour et la raison du plus fort….

Un cow-boy de la taille d’un colosse, deux rangés de revolvers autour de la taille, pénètre dans un saloon.
Il s’approche du barman et demande: « Un whisky garçon »

Il s’envoie le verre cul-sec et ressort à pas pesants dans le cliquetis de ses étriers quand tout à coup on l’entend s’exclamer : « Incroyable!! Quelqu’un s’est permis de peindre mon cheval en vert!! »

Furieux, il pénètre à nouveau dans le bar et s’écrit : « QUI A PEINT MON CHEVAL EN VERT ? »

Un silence de plomb règne alors dans le saloon, quand un cow-boy haut comme une montagne, large comme deux colosses, quatre rangées de revolvers autour de la taille, s’approche en hurlant : « C’EST MOI ! »

Alors d’une toute petite voix, le premier lui répond : « C’était pour vous prévenir que si vous voulez passer la deuxième couche…. c’est sec ».

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0