Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 12:46

L'A350 livré à Qatar, ce matin, nouvelle arme d'Airbus, face à Boeing

Un Airbus A350 de Qatar Airways, au salon aéronautique de Farnborough, en Angleterre

Un Airbus A350 de Qatar Airways, au salon aéronautique de Farnborough, en Angleterre

Après de rocambolesques rebondissements, la livraison du premier Airbus A350-900 de l'histoire de l'aviation commerciale à Qatar Airways doit être finalement livré aujourd'hui, à moins d'un nouveau coup d'éclat de la compagnie du Golfe.

Annoncée pour samedi, la réception du biréacteur long-courrier de dernière génération avait été suspendue sine die mercredi pour une raison obscure par la compagnie de Doha.

Airbus a finalement transmis vendredi soir une invitation pour une livraison à Toulouse le 22 décembre, en présence du directeur général de Qatar, Akbar al Baker, de Fabrice Brégier, PDG d'Airbus, et du patron de Rolls-Royce, John Rishton, le motoriste de l'appareil.

Akbar al Baker, réputé pour son exigence et ses coups d'éclat, avait annoncé l'imminence de la livraison et le maintien du premier vol commercial entre Doha et Francfort le 15 janvier.

Il avait souligné qu'il fallait 30 jours pour peaufiner la formation des équipages, laissant ainsi entendre que la livraison interviendrait au plus tard dans quelques jours et à l'approche de la fête de l'indépendance du Qatar (le 18 décembre).

La question de la date du premier vol commercial de l'A350 reste donc en suspens.

L'enjeu est majeur pour Airbus pour conforter sa présence sur le marché lucratif des long-courriers. Les B777 et 787 Dreamliner de son rival américain Boeing y sont jusqu'alors majoritaires face à l'A330, biréacteur entré en service il y a vingt ans.

Le programme A350 XWB (extra wide body) avait été lancé en 2007 après une première version retoquée en 2005 par les compagnies qui n'y voyaient qu'une pâle amélioration de l'A330.

Airbus avait promis à Qatar Airways de livrer le premier exemplaire "avant la fin de l'année", avec environ une année de retard sur le calendrier initial.

"Cette livraison est importante car elle valide un calendrier extrêmement ambitieux et témoigne du sérieux de l'avionneur dans ses capacités à honorer ses engagements", commente Stéphane Albernhe, expert aéronautique au cabinet de conseil Archery strategy consulting.

Le premier vol d'essai de l'A350-900 a eu lieu le 14 juin 2013. L'appareil a reçu sa certification par les autorités européennes de sécurité aérienne le 30 septembre, avant le feu vert de leurs homologues américaines le 12 novembre.

Matériaux composites

"C'est aussi une stratégie habile d'Airbus qui démontre qu'il n'a pas confondu vitesse et précipitation contrairement à Boeing avec son Dreamliner", qui avait accumulé plus de trois ans de retard et rencontré de multiples dysfonctionnements après sa mise en service fin 2011.

Airbus fait surtout oublier l'annulation spectaculaire de la commande d'Emirates de 70 A350, dévoilée en juin.

L'avionneur a investi 10 à 12 milliards d'euros dans ce programme stratégique. Equipé des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce et capable de transporter en moyenne 315 passagers sur une distance de 14.500 km, l'A350-900 est le premier appareil mis en service par Airbus depuis le super Jumbo A380 en octobre 2007.

L'avion de Qatar transportera, lui, 283 passagers (36 en classe affaires, 247 en classe économique).

L'A350-900 sera un concurrent direct du 787-10 (323 sièges). La version allongée A350-1000 (369 sièges) prévue pour mi-2017, rivalisera avec le 777-8X (350 sièges).

Fabriqué en majorité de matériaux composites, l'A350 promet des économies de carburant de 25% par rapport au 777 et de 6% par rapport au 787, un élément crucial pour des compagnies en quête de réduction de coûts.

Avec 778 commandes à fin novembre, le programme est déjà un succès commercial. Selon le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, le potentiel de vente est de 2.500 avions.

Avec 80 exemplaires commandés, Qatar est le principal client et illustre l'appétit insatiable des compagnies du Golfe pour les nouveaux avions.

Boeing a, lui, déjà accumulé 1.055 commandes pour son Dreamliner.

Les spécialistes aéronautiques estiment unanimement que l'A350 est "une réussite technico-industrielle".

"Le programme apparaît comme un des plus aboutis à ce stade. Il a réellement capitalisé sur les erreurs de l'A380", souligne Christophe Ménard, analyste chez Kepler Cheuvreux.

Pour autant, le directeur du programme A350, Didier Evrard, pointait l'énorme défi de la montée en cadence de production.

"L'ensemble de la filière aéronautique mondiale est déjà sous forte tension. Boeing comme Airbus sont dans une logique de montée en cadence, sur les B737, B787, A320. Passer d'une production de deux à 10 avions par mois en quatre ans va augmenter encore la pression sur les fournisseurs", détaille M. Albernhe.

L'A350 devrait être le dernier long-courrier avant longtemps, Airbus et Boeing n'ayant pas de projet de nouvel avion. A moins que le Chinois Comac, qui développe le moyen-courrier C919, ne vienne bousculer la donne

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 12:33

 «Toulouse, c'est mon Amérique à moi».

Jean Tirole prix Nobel mondialement connu pour ses travaux, un toulousain bon teint fier de son école à Toulouse

Cette phrase de l'économiste Jean-Jacques Laffont (décédé en 2004), avec qui il a fondé la Toulouse School Of Economics (TSE) dans les années quatre-vingt, résonne d'un nouvel éclat dans la tête du Toulousain le plus célèbre de l'année, Jean Tirole, en passe de devenir l'économiste le plus consulté de la planète. «Après 23 ans passés dans la Ville rose pour laquelle j'ai beaucoup d'affection, j'éprouve ce même sentiment», nous avait-il confié quelques jours avant d'aller recevoir son prix Nobel d'économie, le 10 décembre à Stockholm, des mains du roi de Suède Carl XVI Gustaf qu'il venait de rencontrer à Toulouse. Il avait alors dédié à Jean-Jacques Laffont un discours de 40 minutes sur l'influence des autorités de régulation sur les marchés financiers.

Sa vie bascule avec le Nobel

Jean Tirole en queue-de-pie noire le jour de la cérémonie officielle aux côtés, entre autres, du prix Nobel de littérature Patrick Modiano ? Probablement que ses nombreux élèves dans les amphis de l'ancienne manufacture des tabacs, qui borde le canal de Brienne, n'avaient jamais vu leur professeur, d'ordinaire vêtu discrètement, portant aussi bien la morning coat. La vie de cet économiste, déjà mondialement connu pour ses travaux sur le décryptage des mécanismes de marché, a considérablement changé depuis octobre.

Certes, il a toujours enseigné entre la France, l'Europe et les États-Unis, mais le prix Nobel a radicalement modifié son emploi du temps. Il dispose désormais d'un «secrétariat spécial» à TSE, chargé de planifier l'agenda de l'après-Stockholm qui s'annonce très fourni pour 2015. «Je vais essayer de reprendre l'ensemble de mes activités académiques, avec mes collègues à TSE, mais je dois avouer que cela m'est difficile en ce moment, explique Jean Tirole. Descendre de ce nuage va sans doute me prendre quelque temps encore».

«Le tourbillon médiatique m'a surpris, même si le prix Nobel est très connu partout dans le monde. De même que la fierté ressentie par les Toulousains, les Français et même les Européens que le prix Nobel d'économie soit l'un d'entre eux. ça m'a beaucoup ému. J'ai reçu des centaines et centaines d'invitations à travers le monde, de même pour les demandes d'interviews. Je suis bien évidemment très honoré de l'intérêt que l'on me porte mais je n'ai pu, malheureusement, répondre qu'à une partie infime des demandes. J'ai déjà répondu à 70 interviews environ depuis l'annonce du prix Nobel. Mais si je répondais à toutes, je ne pourrais plus jamais travailler et j'ai très envie désormais de revenir à ma vie d'enseignant-chercheur».

Mais même en Suède, Toulouse reste une source d'exemples inépuisables. Lors de la remise du Nobel d'économie (accompagné d'une médaille en or et d'un chèque de 860 000 €), Jean Tirole a évoqué la façon dont les autorités de régulation peuvent agir vis-à-vis des grands groupes qui cherchent à profiter de leur puissance sur un marché donné. L'occasion pour cet ancien polytechnicien, féru de travail et d'équations, d'évoquer le cas de Sanofi à Toulouse, qui est en train de réduire ses effectifs et celui des attributions de concessions des aéroports. «Un hasard de l'actualité», a glissé Jean Tirole à la fin de la cérémonie.

10 décembre 2014 Stockholm.

C'est une date que Jean Tirole n'est pas près d'oublier. En recevant le prix Nobel, l'Académie royale des sciences de Suède l'a aussi dépeint comme «l'économiste le plus influent de notre temps».

Bio express

Jean Tirole est né le 9 août 1953 à Troyes (Aube). Il est président de la Fondation Jean-Jacques Laffont — Toulouse School of economics (TSE), directeur scientifique de l'Institut d'économie industrielle (IDEI) à Toulouse et membre fondateur de l'Institute for Advanced Study in Toulouse (IAST). Il est aussi professeur invité au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et membre de l'Académie des sciences morales et politiques depuis 2011.

Ancien élève de l'École polytechnique (promotion X 1973), l'économiste est ingénieur général des Ponts, Eaux et Forêts. Il est titulaire d'un doctorat de 3e cycle en mathématiques de la décision à l'université Paris-Dauphine (1978).

Source La Dépêche du Midi Gérald Camie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 12:01

Une grosse bêtise

Humour auprès des sœurs ennemies
Après des années, deux anciennes amies se retrouvent :

– Tu te souviens, dit l’une d’elles, de ce grand blond qui nous emmenait dans sa voiture de sport.

– Oh oui ! répond l’autre. Il voulait à tout prix m’épouser. Il m’avait même dit qu’il ferait une bêtise si je lui disais « non ».

– Ah bon, dit la première, l’air pincé. Eh bien, figure-toi qu’il m’a épousée !

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 16:15

Dans un compartiment, un gars et une mamie 

Humour - La scène se passe dans le TGV Lyon-Marseille en Décembre 2014

Le gars assis mange bruyamment des crevettes roses qu'il sort d'un sac. Il les décortique et jette les carapaces par la fenêtre du train.
La mamie assise en face lui dit :
« Pouvez-vous arrêter de faire cela? C'est dégoûtant, ça sent très mauvais ! »
Le gars lui répond : 
« Écoute Chérie ! Je n'ai rien contre toi, ne m'énerve pas ! J'ai payé mon billet pour ce voyage et je ferai ce que je veux dans ce train » 
Sur ce, il continue de décortiquer et de manger encore plus bruyamment ses crevettes et d'en jeter les carapaces parla fenêtre. 
Enfin, quand il a fini son sac de crevettes, il le jette aussi par la fenêtre et décide de piquer un petit roupillon ....
À ce moment, la petite mamie sort ses aiguilles et se met à tricoter.
Le gars n'arrive pas à s'endormir à cause du cliquetis des aiguilles. 
Au bout de quelques minutes, il se redresse et dit à la mamie
Hé ! Tu ne veux pas arrêter ce bruit ? Tu ne vois pas que j'essaie de dormir ! »
Alors, la petite mamie lui répond :
« Écoute mon Chou, je n'ai rien contre toi, ne m'énerve pas ! J'ai payé mon billet pour ce voyage et je ferai ce que je veux dans ce train ! »
Alors, le gars se lève, furax, saisit la mamie, lui arrache les aiguilles à tricoter et les jette par la fenêtre du train.
La petite mamie se lève à son tour et tire sur le signal d'alarme. 
Elle se rassoit en déchirant discrètement sa petite culotte 
Le mec rigole et dit :
« Ha ! Ha ! Tu vas te prendre une amende de 200 euros pour avoir tirer sur le signal d'alarme.
Et la petite mamie lui répond :
« Et toi, tu vas te prendre 10 ans pour tentative de viol, lorsqu'ils auront senti tes doigts !»
Bonne journée,

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 21:25

Examen de la prostate…

Humour – Va Doucement… !

Pour l'examen médical annuel, un homme  se rend chez un urologue pour vérification de la prostate, il découvre que l'urologue  en question est une très jolie femme.
La doctoresse lui annonce:
" Je vais vérifier votre prostate aujourd'hui.  Voulez-vous vous coucher sur le côté droit et plier vos genoux. 

Pendant que j'examine  la prostate, prenez une grande respiration  et dites: " 99 ".

L'homme obéit et dit: "99" ...

La doctoresse dit: "Parfait.

Maintenant, tournez-vous sur le côté gauche et à  nouveau, prenez une grande respiration et dites: " 99" ..

À nouveau, l'homme dit: " 99"

La doctoresse: "C'est très bien.

Maintenant, tournez sur le dos, les genoux repliés. Je vais vérifier votre prostate avec cette main et avec l'autre je vais tenir votre pénis pour qu'il soit  en dehors du chemin.

Voilà, respirez à fond et dites: " 99 " ..

L'homme commence : "1... 2... 3... 4... 5... ... ... "

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 10:34

Antoine au golf

Humour – Le Golfe en couple

Antoine entre à l'urgence. Il a les deux yeux enflés et il est massacré comme si un train lui était passé dessus. Au triage, l'infirmière lui demande... 
- Mais que c'est-il passé? 
- Ben voilà, ma femme et moi jouons ensemble au golf depuis plusieurs années. Elle est très bonne. Mais aujourd'hui ce n'était pas son jour. Sa balle, propulsée par un coup puissant, est sortie du terrain pour tomber du côté des vaches. 
J'ai sauté de l'autre côté de la clôture et ma femme m'a suivi. Je me suis approché d'un groupe de cinq vaches, l'une d'elle semblait nerveuse. J'ai deviné une tache blanche sous sa queue. J'ai soulevé sa queue pour découvrir la balle de ma femme plantée dans le derrière de la vache... 
En tenant la queue bien en l'air, je me suis retourné vers ma femme et je lui ai dis:

"Tiens, ça ressemble à la tienne"! 
Depuis, je ne me souviens plus de rien.

… !!!!.... ?

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 00:15

Les 10 pires phrases que leur a dites leur belle-mère

Ah les Belles mères …Au féminin

Sur les réseaux sociaux, les femmes dressent la liste des pires insultes et remarques exprimées par leur belle-mère. En voici quelques uns pour vous le meilleur du pire.

Belle-mère et belle-fille ont toujours eu des relations compliquées. Histoire de dédramatiser leur situation et partager leur calvaire, nous avons décidé de partager les pires remarques qu'elles ont reçu de leur belle-mère. En voici un petit florilège :

1 : "Lorsque mon mari a annoncé à sa mère qu'il voulait m'épouser, elle lui a répondu : «Vraiment ? Tu l'aimes plus qu'Amy (son ex-fiancée) ? J'aimais beaucoup Amy, elle me manque!»."

2 : "Lorsque nous étions au restaurant ma belle-mère m'a demandé si je voulais emporter les restes« parce que je ne suis bonne qu'à manger les restes »."

3 : "Un jour devant toute sa famille ma belle-mère m'a montré un livre sur les régimes en me disant qu'il fallait que j'essaie d'en faire un."

4 : "Mon ex-belle-mère m'a appelé par le prénom de l'ex-copine de mon mari pendant les deux première année où je suis sortie avec son fils."

5 : La première fois que j'ai rencontré ma belle-mère elle m'a dit : « C'est bizarre que vous ne soyez pas rousse. D'habitude mon fils préfère les rousses »."

6 : "Un jour ma belle-mère m'a traité de prostitué pour avoir porté une robe col roulé qui remontait 4 cm au-dessus de mes genoux."

7: "Lorsque j'ai renvoyé ma bague de fiançailles trop grande, pour changer la taille, ma belle-mère m'a dit :« Pourquoi la faire changer tu vas encore grossir de toute façon elle t'ira bientôt comme un gant »."

8 : "Quand je suis rentrée du travail j'ai trouvé ma belle-mère dans la cuisine. « J'en ai profité pour changer la déco de la cuisine parce que la façon dont tu l'avais fait ne ressemblait à rien », a-t-elle dit"

9: "Quelques jours avant notre mariage ma belle-mère a proposé à mon mari de lui payer un voyage pour quitter le pays, histoire de réfléchir avant de me passer la bague au doigt."

10 : "A chaque réunion de famille ma belle-mère me montre les photos de son fils avec toutes ses ex-copines en me demandant si je remarque bien comme il était heureux."

Source Medisite

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:56

Les Etats-Unis annoncent un rapprochement historique avec Cuba

Les Etats-Unis et Cuba, n'avaient plus de relations diplomatiques officielles depuis 1961.

Le dialogue pourrait reprendre entre les deux pays qui ont rompu leurs relations diplomatiques depuis 1961.

Cette journée sera cruciale pour le continent américain. Un responsable américain a annoncé mercredi que Cuba et les Etats-Unis vont rétablir leurs relations diplomatiques après 53 ans de rupture. Washington a également l'intention d'alléger ses sanctions contre le régime castriste.

Les présidents de deux pays, qui se sont entretenus au téléphone mercredi, vont tenir des allocutions simultanées pour officialiser ces annonces.

M. Obama a demandé au secrétaire d'Etat John Kerry d'entamer "immédiatement" des discussions en vue du rétablissement des relations diplomatiques. Les Etats-Unis ont annoncé l'ouverture d'une ambassade à La Havane "dans les mois à venir".

Cette décision intervient après la libération d'Alan Gross, un Américain détenu sur l'île depuis 2009, en échange de trois prisonniers cubains aux Etats-Unis.

Fidel Castro, out. Selon le responsable américain, Fidel Castro, le leader cubain, n'a "pas été impliqué dans les discussions".

Les Etats-Unis et Cuba, séparés seulement par les 150 km du détroit de Floride, n'ont plus de relations diplomatiques officielles depuis 1961.

Source europe1.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:39

La France, 5ème puissance mondiale depuis 500 ans

La France face au french Bashing

La France traverse une grave crise de confiance. Confiance dans sa capacité à affronter les mutations du monde. Confiance dans ses élites dirigeantes et leur capacité à maintenir notre pays à son rang. Les sujets d’inquiétude sont certes nombreux, mais à y regarder de plus près les raisons d’être optimiste sont très nombreuses car, bon an mal an, et malgré les aléas de l’Histoire, la France se maintient depuis 500 ans à la 5ème place mondiale. Regardons sur quoi repose cette 5ème place assez homogène selon les secteurs :
PIB = 5ème place (2900 Mds, 1 = USA, 2 = CH, 3 = JA, 4 = RFA)
Exportations = 5ème exportateur mondial (600 mds € , 1= CH, 2 = RFA, 3 = USA, 4 = JA)
Exportations agricoles = 4ème exportateur mondial (1 = USA, 2 = Pays-Bas, 3 = Brésil, 5 = 5 RFA)
Productivité du travail = 5ème rang mondial en productivité annuelle par travailleur, 3ème rang mondial en productivité horaire, (1 = USA, 2 = Irlande, 3 =3 Lux, 4 = 4 Bel )
Production industrielle = 7ème place (300 Mds, 1 = CH, 2 = 2 USA, 3 = JA, 4 = RFA, 5 = Brésil, 6 = IT)
Grandes entreprises = 4ème rang mondial des 500 plus grandes entreprises ( 1 = USA, 2 = CH, 3 = JA, 5 = RFA)
Rayonnement scientifique / Prix Nobel scientifiques = 4ème rang mondial (1 = USA, 2 = UK, 3 = RFA)
Rayonnement linguistique = le français 6 ème langue parlée dans le monde (274 millions de francophones, 1 = mandarin, 2 = anglais, 3 = espagnol, 4 = arabe, 5 = 5 hindi)
Rayonnement numérique / Nombre d’abonnés au haut débit internet = 5ème rang mondial ( 23 millions, 1 = USA, 2 = CH, 3 = JA, 4 = RFA, 6 = UK)
Attractivité économique / stocks d’investissements étrangers : 4ème rang mondial (960 Mds, 1 = USA, 2 = UK, 3 = CH, 5 = Belg, 6 = RFA)
Attractivité touristique : 3ème rang mondial en termes de recettes (1 = USA, 2 = Esp, 4 = IT)
Rayonnement culturel / production de films = 5 ème rang mondial (1 = IN, 2 = CH, 3 = USA, 4 = JA)
Espérance de vie = 5ème rang mondial (81, 19 ans , 1 = JA, 2 = Singapour, 3 = Aus, 4 = Can)
Puissance militaire = 5 ème rang global, 3ème rang nucléaire (ex æquo avec UK , 1 = USA, 2 = RUS , 3 = CH, 4 = IN)
Puissance financière = La place de Paris occupe le 4ème rang mondial en terme de capitalisation et le 6ème en terme de volume d’échanges (1 = USA, 2 = JA, 3 = CH, 4 = UK)
Puissance bancaire = 2 banques françaises dans les 10 premières banques mondiales. Et l’ensemble des banques françaises détiennent une part du marché mondial qui place la France dans le Top 5 mondial avec les USA, la Chine, le Royaume-Uni et les Pays-bas.
Ces indicateurs sont certes disparates et incomplets, mais ils donnent le ton : dans le concert des nations, la France occupe aujourd’hui la cinquième place mondiale. Il y a certes des tendances qui nous sont défavorables, notamment dans la production industrielle qui régresse chaque année en France. Mais que ce soit sur des indicateurs économiques, financiers ou sociaux et culturels, la France est toujours globalement en cinquième position. Certains objecteront que ce qui compte avant tout n’est pas tant la place à un instant T que la tendance générale. Mais, c’est justement là que réside l’originalité de la France en comparaison de ses compétiteurs : depuis 500 ans la France est vaille que vaille la cinquième puissance mondiale. C’est sa place et elle s’y accroche.
Regardons ce qu’il en est au cours des siècles :
À la Renaissance, la France occupe la 5ème place mondiale derrière la Chine, l’Inde, l’empire Ottoman et l’Espagne.
200 ans plus tard, à la mort de Louis XIV, la France est la 4ème ou 5ème puissance mondiale, derrière la Chine, l’Inde, l’empire Ottoman, et peut-être la Perse.
En 1815 après l’effondrement de l’Empire napoléonien, la France était la 4ème puissance mondiale derrière la Chine, l’Inde et le Royaume-Uni.
Cent ans plus tard à la veille de la première guerre mondiale, la France était 5ème si on y ajoutait ses colonies, 7ème puissance sans ses colonies , derrière les USA, la Chine, l’Allemagne, la Russie, le Royaume-Uni, l’Inde.
La France reconquiert sa 5ème place mondiale après la seconde guerre mondiale (elle atteint cette place au tournant des années 70) malgré la perte de ses colonies. 5ème place mondiale qu’elle conserve jusqu’à nos jours.
Ce tour d’horizon nous montre que depuis 500 ans environ, la France en tant que puissance mondiale, navigue sur la crête de la cinquième place. Et ce malgré de grands bouleversements dans les 4 premières places du classement : l’effondrement de l’empire ottoman au XIX° siècle, l’irruption des USA en tête du peloton au XX° siècle, l’endormissement de la Chine au XIX° siècle puis son réveil au XXI°, la disparition de l’empire espagnol, la révolution industrielle initiée par le Royaume-Uni et son lent déclin, la montée en puissance de l’Allemagne après son rebond démographique à la fin du XIX° siècle.
On voit que la France occupe une place originale et constante. La cinquième.

Elle ne doit d’ailleurs pas cette place aux mêmes causes : Si la France occupe la cinquième place mondiale au XVI° et au XVII° siècle , elle le doit sans doute à sa démographie très dynamique, la France étant alors le pays le plus peuplé d’Europe. Par contre, pour des raisons inverses, l’effondrement démographique français au XIX° aurait pu provoquer notre recul. Nous l’avons compensé en partie par l’impérialisme en nous constituant le 2ème empire colonial mondial. Avec la fin de colonies, on aurait pu craindre une rechute, mais ce sont les grands projets gaulliens et le statut politique original que la France avait acquis en Europe à la fin de la seconde guerre mondiale qui lui ont permis de reconquérir notre place perdue avec le désastre de 1940.
D’où nous vient alors ce pessimisme ambiant ? Si on essaie de s’extraire de la conjoncture économique et politique actuelle, il faut certainement le situer au tournant des années 70. Quand le président Giscard d’Estaing rompant avec la dynamique gaulliste nous réduisit à une infime portion de la population mondiale en nous affirmant qu’un pays de 50 millions d’habitants ne représentait finalement pas grand chose sur une planète de 6 milliards d’humains et nous invitait à nous convertir à l’Europe supranationale.
Cette affirmation était dénuée de tout fondement analytique et historique, on l’a vu : la France occupe depuis 500 ans la cinquième place mondiale, quelques soient les innombrables ruptures économiques, démographiques, géopolitiques qui sont intervenues dans le monde. Nous la devons à la conjonction de plusieurs faits incontournables dans le domaine culturel, géographique : la place incomparable que la France occupe en Europe avec 3 façades ouvertes sur la mer du Nord, l’Atlantique et la Méditerranée, la confluence des cultures latines et germaniques, la cohabitation d’au moins trois fonds anthropologiques qui font la diversité et l’originalité françaises – les familles nucléaires dans le bassin parisien, les familles souches sur les marches de l’est et de l’ouest, les familles communautaires dans le centre et sur l’arc méditerranéen.
Quoi qu’en disent les défaitistes et les déclinistes de tout acabit, la France s’est toujours battue sur la crête de la cinquième place mondiale. Et la France, même si certains le voudraient, restera toujours aux confluents de la plaque européenne où se conjuguent la culture, une religion de paix, une conscience sociale élevée, un génie industriel incomparables.
Giscard nous a endormis en nous faisant croire que la France ne pourrait désormais plus rien seule. Les élites françaises qui sont antinationales (et l’ont toujours été… C’est une des particularités du « génie français) lui ont emboîté le pas avec allégresse. L’Europe devenait notre unique horizon, notre planche de salut. Mon propos n’est pas ici de remettre en cause toutes les avancées européennes, mais de poser une question.
« Les institutions européennes doivent-elles être, peuvent-elle être un levier conjoncturel pour permettre à la France de maintenir son rang de cinquième puissance mondial qu’elle occupe depuis 500 ans ? Ou doit-on considérer l’Europe comme un facteur de renoncement à défendre la place de la France dans le monde ? »
Cette question est centrale. Et si la France doit s’effacer derrière l’Europe personne ne nous a dit pourquoi. En tout cas, l’Histoire nous prouve que cette injonction ne repose sur aucune donnée valable. Ni au cours des 500 dernières années, ni très probablement au cours du siècle qui s’ouvre à nous.Revendiquer pour la France au XXI° siècle la place de cinquième puissance mondiale, refuser que la France se dissolve dans un espace paneuropéen sans limites, ce n’est pas nous enfermer dans une logique à la nord-coréenne. C’est au contraire retrouver les sources d’un dynamisme et d’un optimisme renouvelés. C’est reconquérir l’énergie qui nous manque aujourd’hui pour défendre notre rang.
Source CAUSEUR.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 13:45

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika aurait été admis à l'hôpital du Val-de-Grâce.  

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, a été hospitalisé ce mardi à Paris, ont annoncé le journal algérien El Watan et le site Maghreb Confidentiel.

Le chef d'Etat aurait été admis à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce. Son avion médical aurait atterri ce matin à l’aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis).

Le mois dernier, c'est à Grenoble que le président algérien s'était fait soigner pendant trois jours.
Abdelaziz Bouteflika avait déjà été accueilli en début d'année dans cette institution pour une visite médicale. Il a entre temps été réélu pour un quatrième mandat.

Source Le Parisien.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0