Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 07:06

Algérie - Chevènement découvre la Kabylie

jp chevenement

Le président de l'association Fran-ce Algérie (AFA) Jean-Pierre Chevènement a assuré, jeudi dernier, le président de l'assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou Mahfoud Belabas que l'antenne locale du centre culturel sera bientôt rouverte en lui confiant que l'entreprise chargée des travaux de réhabilitation des anciens locaux fermés depuis 1994 pour des considérations sécuritaires sera désignée ces jours-ci. Cette assurance a été donnée au cours de l'entretien que le sénateur de Belfort a eu avec le P/APW comme il a été reçu par le wali à la cité administrative. Les discussions ont tourné sur plusieurs questions relatives à la région, notamment les potentialités qu'elle recèle dans divers domaines. Jean-Pierre Chevènement a visité la maison de la culture Mouloud Mammeri, les locaux du CCF, la chapelle puis s'est recueilli au cimetière chrétien de la ville de Tizi Ouzou. Le président de l'association France Algérie, qui se rend en Kabylie pour la première fois, n'a pas caché ses fortes impressions par rapport aux paysages et aux potentialités humaines et naturelles de la région, exprimant même ses regrets pour ne pas avoir visité la Kabylie plus tôt.

Source Le Quotidien d’Oran N.A.H.
Le Pèlerin        

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 07:01

Al-Jazeera met 90 millions d'euros dans le foot français

Al Jazeera

La ministre française de Sports n'y était pas favorable mais n'y peut rien. Al-Jazeera entre dans le foot français. L'ordre n'a pas été bouleversé sur les droits de diffusion des matchs de la ligue 1 de football français.

La chaîne qatarie vient cependant d'y creuser son petit trou et s'apprête à lancer une chaîne francophone.

Pour préserver sa prééminence, Canal Plus a déboursé jeudi 420 millions d'euros en s'offrant les plus belles affiches. Al-Jazeera, pour 90 millions d'euros, s'est offert une entrée significative. Et pour ladite somme, elle prend autant de matchs que Canal Plus. De la quantité qui permet d'alimenter un bouquet qui s'étoffe à la mesure des ambitions mondiales de la chaîne qatarie, Al-Jazeera prend un lot de deux matchs de Ligue 1, le vendredi soir et le dimanche à 14 heures, et deux magazines.    Canal Plus s'est porté acquéreur de 4 lots. Il reste encore trois lots à vendre. Le président de la Ligue de football professionnel française, Frédéric Thiriez, a déclaré que les « prix de réserve ont été atteints sur ces cinq lots. L'attribution des lots aboutit à une répartition assez simple : Canal+ aura deux matches, le samedi à 17 heures et le dimanche soir, Al-Jazeera aura deux matches, le vendredi soir et dimanche 14 heures ». Et en filigrane de cette entrée dans le champ français, un «petit séisme», selon un journal hexagonal, la chaîne qatarie se prépare à la création d'une chaîne francophone. Nasser el-Khelaifi, directeur d'Al-Jazeera Sport, qui vient aussi de prendre la présidence du conseil de surveillance du Paris-Saint-Germain, souligne que « c'est une excellente opportunité ». « Nous sommes très heureux d'avoir remporté le lot n°5 des droits de diffusion de la Ligue 1. Nous prolongeons notre partenariat avec la Ligue. Nous avions déjà obtenu les droits de retransmission internationaux. Aujourd'hui, c'est la suite de l'histoire. Pour nous, c'est un projet fantastique et très motivant qui suppose le lancement de notre chaîne en France. Nous allons commencer avec ces produits d'une excellente qualité que sont ceux de la Ligue. Nous sommes tous très impatients de mettre ces projets en œuvre. Cette chaîne française consacrée à 100% au sport aura un rayonnement francophone au Moyen-Orient ». Cette chaîne en langue française « à destination des francophones» reste encore à définir.
La «préférence nationale» ne s'applique pas
Pour l'heure, les Qataris ont débauché Charles Biétry, directeur éditorial de l'Equipe TV, pour diriger la chaîne. Alors que la ministre française des Sports, Chantal Jouanno, tout en admettant ne pouvoir « interdire », a affiché ses réserves à l'égard de l'entrée d'Al-Jazeera, le président de la LNF, Frédéric Thiriez, a salué son entrée en tant que nouvel acteur. « Al-Jazeera est un partenaire respectable et respecté dans le monde entier », lequel s'engage sur un partenariat de long terme. Il a d'ailleurs contré la ministre des Sports, le ministre du Budget François Baroin, en soulignant que la « préférence nationale ne s'applique pas à un appel d'offres régi par la loi. Les bavardages sur le sujet m'ont surpris
Nous ne faisons aucune discrimination entre les candidats et nous sommes fiers de nouer un partenariat avec un groupe mondial respectable et respecté ». De son côté, Charles Biétry a nié que l'arrivée d'Al-Jazeera soit une déclaration de guerre à Canal Plus. « Nous allons juste faire autre chose pour satisfaire d'autres gens », a-t-il dit en critiquant Chantal Jouanno qui lui « semble déjà en campagne électorale et qui parle beaucoup Ce n'est pas une affaire de marché mais avant tout d'amour. Nasser et tout le monde au Qatar sont des gens avant tout amoureux du sport et nous allons faire une chaîne d'amour, une chaîne humaine et pas une chaîne de marché. Que ça soit très clair ».
Une conquête du marché sans souci de rentabilité rapide
C'est pourtant bien une affaire de marché que la chaîne entreprend de conquérir à l'échelle mondiale en y mettant le prix et ne se souciant pas de sa rentabilité sur le court terme. C'est ce qui fait d'ailleurs d'Al-Jazeera un redoutable concurrent. Elle peut investir sans compter en comptant sur le fonds souverain du Qatar. Mais cela ne signifie pas que le but de rentabilité est absent. La manière dont la chaîne a négocié, chèrement, le monopole des droits de diffusion de la Coupe du Monde dans la région Mena, lui a permis, par la suite, d'imposer ses prix à l'ensemble du monde arabe. Actuellement, le bouquet Al-Jazeera comporte plus de 20 chaînes sportives et touche entre 30 et 40 millions de téléspectateurs.

Source Le Quotidien d’Oran Salem Ferdi
Le Pèlerin        

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Multimédias
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:55

Zohra Drif-Bitat à Paris du 27 juin au 2 juillet

Zohra-Drif-Bita.jpg

 

 

 

Madame Zohra Drif-Bitat, vice-présidente du Conseil de la nation et présidente du groupe d’amitié Algérie-France du Conseil de la nation effectuera une visite en France du 27 juin au 2 juillet, à l’invitation de Claude Domeizel, président du groupe d’amitié France-Algérie, nous apprend l’ambassade d’Algérie en France.
Avant d’entamer leur programme, Zohra Drif et les membres de la délégation qui l’accompagnent auront une séance de travail «préparatoire » lundi, avec l’ambassadeur d’Algérie Missoum Sbih, suivie par une rencontre avec les correspondants de la presse algérienne en France. Dans le programme arrêté et outre les dîners et déjeuners offerts par une ou l’autre des parties et des visites de sites (palais Bourbon et musée d’Orsay, château de Versailles), il est notamment à relever pour les trois premiers jours de la visite l’entretien mardi 28 avec M. Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l’Intérieur et de l’Immigration. Il est à espérer qu’au cours de cette rencontre, la partie algérienne évoquera les dernières décisions pour le moins très restrictives relatives à l’émigration globalement et en particulier celles concernant les Algériens. Dans la même journée, la délégation algérienne assistera au palais Bourbon à une séance publique de questions au gouvernement. La rencontre au cours du petit-déjeuner du lendemain (mercredi 29) avec Jean- Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’Etat, et l’entretien le lendemain (30 juin) avec Patrick Ollier, ministre chargé des Relations avec le Parlement. Lors de cette journée du jeudi, se déroulera en matinée une réunion de travail des groupes d’amitié respectifs. Gérard Larcher, président du Sénat, recevra en «audience» la délégation au dernier jour de son séjour à Paris, soit le jeudi 30, celle-ci devant rejoindre Marseille en fin de journée. Sur deux jours (le 1er et 2 juillet) dans la cité phocéenne, le programme est bien dense. Zohra Drif-Bitat et la délégation l’accompagnant seront reçues par Mme Yvette Mathieu, préfète des Alpes de Haute-Provence ; par le président du Conseil régional, Michel Vauzelle, et par Jean-Noël Guérini, président du Conseil général. Une réunion de travail programmée pour le lendemain sera consacrée «au regroupement des communes ». Enfin, le séjour prendra fin avec une rencontre avec la communauté nationale établie à Marseille.
Composition de la délégation du groupe d’amitié Algérie-France du Conseil de la nation :
Mme Zohra-Drif Bitat, vice-présidente du Conseil de la nation et présidente du groupe d’amitié Algérie-France.
M. Abdallah Bentoumi, vice-président du Conseil de la nation (RND).
Mme Fawzia Benbadis, vice-présidente de la Commission des affaires juridiques, administratives et des droits de l’homme (tiers présidentiel).
M. Mohamed Zakaria, vice-président de la Commission de l’équipement et du développement local (tiers présidentiel).
M. Karim Abbaoui, membre de la Commission de la culture, de l’information, de la jeunesse et du tourisme (FLN).
M. Chaïb Bensaïdane, membre de la Commission des affaires juridiques, administratives et des droits de l’homme (MSP).
M. Akli Benyounès, membre de la Commission des affaires étrangères, de la coopération internationale et de la communauté algérienne à l’étranger (tiers présidentiel).
Mohamed Akli Semmoudi, membre de la Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la solidarité nationale.
Mlle Anissa Tahraoui, chef d’études au Conseil de la nation.

Source Le Soir d’Algérie Khadidja Baba-Ahmed
Le Pèlerin  

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:49

Il souffrait de démence depuis plusieurs années.

Peter-Falk.jpg

L'acteur américain Peter Falk, qui interprétait l'inspecteur "Columbo" dans la célèbre série télévisée, est décédé à l'âge de 83 ans, a annoncé vendredi 24 juin un membre de la famille sur la radio californienne KNX.
L'acteur immortalisé par son imperméable élimé et sa célèbre phrase "Juste une dernière chose...", souffrait de démence depuis plusieurs années et avait été placé sous la curatelle de sa femme Shera Falk, avec qui il était marié depuis 34 ans.
Peter Falk a incarné le lieutenant Columbo dans quelque 70 téléfilms diffusés entre 1968 et 2003. Mais il avait déjà une longue carrière derrière lui avant d'enfiler le fameux imperméable. Il fut notamment sélectionné deux fois aux Oscars dans la catégorie du second rôle, en 1961 et 1962.
Né en septembre 1927 à New York, Peter Falk, était devenu borgne à l'âge de trois ans des suites d'un cancer, a avait commencé à travailler à la télévision en 1957.
Il fut aussi l'un des acteurs fétiches de John Cassavetes, avec qui il a tourné six films.
Source Le Nouvel Observateur - AFP
Le Pèlerin

Repost 0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:43

Economie - Prix du pétrole - L’Occident déclare la guerre à l’OPEP

pompagepetrole.jpg

L’Agence internationale de l’énergie a décidé de mettre 2 millions de barils par jour, pendant un mois, pour compenser la défection de la production libyenne et faire chuter les prix.

Un pari réussi. Les prix ont dégringolé de manière assez spectaculaire. A Londres le Brent de la mer du Nord a cédé près de 7 dollars tandis qu´à New York le «Light Sweet Crude» se repliait de plus de 4 dollars. La vengeance est un plat qui se mange froid.
Les pays consommateurs de pétrole ont pris leur revanche. Ils avaient manifesté leur déception après que l´Opep ait décidé de maintenir ses quotas inchangés lors de la réunion qui s´est tenue le 8 juin 2011 à Vienne en Autriche.
«Les ruptures d´approvisionnement actuelles (celles de la Libye, Ndlr) ainsi que la fragilité de l´économie mondiale, appellent à une augmentation rapide de l´offre compétitive qui permettra aux raffineurs de répondre à l´augmentation de la demande saisonnière», avait recommandé l´Agence internationale de l´énergie.
Les Etats-Unis, dans une «mise en garde» à peine déguisée, ont affiché de leur côté leur déception dès que les résultats de la réunion de l´Opep ont été connus. Ils ont jugé la production actuelle de l´organisation insuffisante. «Nous pensons que nous nous trouvons dans une situation où l´offre n´est pas suffisante pour répondre à la demande» a indiqué, lors de son point de presse quotidien, Jay Carney, le porte-parole de la Maison-Blanche.
L´offensive savamment planifiée a été lancée quinze jours plus tard. Les 28 pays membres de l´Agence internationale de l´énergie (AIE) se sont mis d´accord jeudi pour mettre 60 millions de barils sur le marché qui seront puisés dans leurs réserves stratégiques.
Le département américain de l´Energie a indiqué que les Etats-Unis fourniront 30 millions de barils qui seront prélevés de leurs réserves personnelles.
L´effet a certainement dépassé leurs espérances puisque les cours de l´or noir ont brutalement chuté jeudi. Après être descendus à 105,72 dollars, son plus bas niveau depuis le 6 mai, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août perdait 6,76 dollars pour clôturer à 107,45 dollars. A New York, le baril de Light Sweet Crude (WTI) pour la même échéance, après une courte incursion sous la barre des 90 dollars, pour la première fois depuis la fin du mois de février, cédait de son côté 4,46 dollars pour terminer la séance à 90,95 dollars. L´AIE venait de faire mouche. Elle avait annoncé qu´elle allait mettre sur le marché 60 millions de barils, en l´espace de trente jours, qui seront puisés dans les réserves stratégiques de ses Etats membres.
L´Agence, qui représente l´intérêt des pays industrialisés, espère faire coup double: pallier la production libyenne qui fait défaut à cause de la crise qui sévit dans ce pays et faire chuter des prix jugés trop élevés qui risquent de compromettre la reprise de l´économie mondiale. «Pour la troisième fois de son histoire, l´AIE et ses membres ont décidé de débloquer des stocks... Je m´attends à ce que cette action contribue à approvisionner correctement les marchés et à assurer un atterrissage en douceur de l´économie mondiale», a indiqué le directeur général de l´Agence internationale de l´énergie, Nobuo Tanaka.
Deux millions de barils par jour seront donc mis sur le marché pendant une période d´un mois. Une offre qui dépasse de loin l´interruption de celle du pétrole libyen estimée à quelque 1,5 million de barils. Une véritable guerre qui est déclarée à la majorité des pays membres de l´Opep qui estiment que le marché est bien approvisionné.
«Il n´y a pas besoin d´augmenter la production des pays de l´Opep lors de la 159e réunion de l´Organisation... Le marché est équilibré... La tendance à la baisse des prix du pétrole signifie que les producteurs doivent être très prudents et très vigilants avant toute hausse de la production», avait souligné, le 6 juin dernier, le représentant de la République islamique iranienne, Mohammad Ali Khatibi dont le pays assure la présidence de l´Opep.
«La délicate mission d´assurer l´équilibre entre l´offre et la demande sur le marché devra in fine revenir aux pays producteurs», ont estimé les analystes de Westhouse Securities. Qu´en sera-t-il de l´Arabie Saoudite qui s´était engagée à mettre plus de pétrole sur le marché? «A moyen terme, la décision de l´AIE pourrait être à double tranchant, et entraîner une remise en question par l´Arabie Saoudite de sa promesse d´accroître rapidement sa production», ont prévenu les analystes de Commerzbank.
Une réaction de Ryadh est attendue au moins... pour la forme

Source L’Expression Mohamed Touati

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Economie
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:42

Les quatre tares du commerce algérien

commerce-france-algerie.jpg

Ces faits engendrent une inflation difficile à contrôler et des pertes en devises estimées à des milliards de dollars pour le Trésor public.

C´est, aujourd´hui que s´ouvrent les premiers états généraux du secteur du commerce à Alger en vue d´améliorer la performance du secteur.
Selon le ministère du Commerce, ces assises visent à «arrêter un programme de réformes et de solutions aux questions du commerce de manière globale et unifiée à travers l´ensemble du territoire national en prenant en considération les spécificités économiques de chaque région du pays».
Ce que le département du commerce n´ignore pas, c´est que cet événement intervient dans un contexte crucial pour ce secteur qui souffre de plusieurs tares. Et pas des moindres.
Selon des économistes, le secteur du commerce va très mal, notamment depuis les fameuses réformes introduites dans la précipitation en l´orientant vers une privatisation «anarchique». Des partis politiques comme le Parti des travailleurs (PT), ont mené une campagne contre cette politique qui a abouti, aujourd´hui, à la pollution de la pratique commerciale à tel point que les importateurs introduisent toutes sortes de produits contrefaits, y compris le médicament. Le constat que les spécialistes dressent de ce secteur est inquiétant à plus d´un titre.
Un marché régi par la spéculation; plus de 40% du commerce non enregistré au Cnrc, donc informel; une quantité importante des produits importés non conformes et une dépendance de plus de 95% aux hydrocarbures en matière d´exportation. Ces faits engendrent une inflation difficile à contrôler et des pertes en devises estimées à des milliards de dollars pour le Trésor public et cela, au grand dam des consommateurs.
Selon ces économistes, le commerce n´est ni encadré, ni orienté convenablement, ce qui fait qu´aujourd´hui, ce secteur baigne dans le chaos. Pour sa part, le département du commerce entend, à travers ces assises, «évaluer la situation du secteur du commerce de manière objective et précise à travers l´évaluation des réalisations et l´identification des lacunes et la mise à contribution de toutes les parties concernées par le commerce».
Ces assises sortiront, d´après le communiqué du ministère, avec des recommandations proposant des mécanismes pratiques pour la modernisation du secteur à travers des programmes et des projets visant à développer la pratique commerciale en Algérie.
Pour ce faire, les participants à ces assises se pencheront, deux jours durant, sur quatre thèmes principaux qui sont: la régulation de l´activité commerciale, l´encadrement du commerce extérieur, le contrôle économique et les ressources humaines.
Outre la régulation du commerce, où les participants se pencheront sur les outils juridiques et opérationnels à mettre en oeuvre en vue de stopper les hausses, souvent injustifiées, des prix des produits de large consommation, les participants auront à débattre le volet lié à l´encadrement du commerce extérieur. Ils s´attelleront également à l´examen des moyens de valorisation des capacités d´exportation, à travers l´encouragement des exportations hors hydrocarbures. Un défi pour l´Algérie.

Source L’Expression Karim Aimeur

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:36

Humour - Celui qui voulait entrer dans une maison close

simulation sexy

Un homme frappe à la porte d'une maison close exclusive.

A travers une petite fenêtre dans la porte, la dame dit...

-Qu'est-ce que je peux faire pour vous, Monsieur?

-J'aimerais me faire baiser.

-C'est un club exclusif. Pour entrer, vous devez glisser cent euros sous la porte.

L'homme s'exécute, mais la porte reste fermée. Il sonne.

- Que voulez-vous

- Ben, je vous l'ai dis, me faire baiser.

- Comment? Encore?

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:26

Démantèlement tarifaire, ou les trois ans qui n’ébranlent pas le monde

douane-algerie

Parmi les points sensibles des pourparlers entre l’Algérie et l'Union européenne, le démantèlement tarifaire. D’un mot, la levée des contraintes douanières qui ôteront tout obstacle devant la zone de libre-échange prévue à l’horizon 2017.
Alger veut, Medelci le relex l’a répété à Luxembourg les 19 et 20 juin derniers, une faveur d'encore trois ans. Au lieu de 2017, les Algériens veulent démanteler en 2020. Cacophonie, tout d’abord entre responsables algériens. Benbada (commerce) dit à Alger que Bruxelles a refusé la doléance. Medelci, ministre des Affaires étrangères, rétorque depuis Luxembourg-City que sur la question, un accord est «tout proche». Bruxelles a-t-il accepté la demande algérienne ? Les Européens ont-ils proposé une solution médiane ou seront-ils tenus à la lettre et à l’esprit du traité inter-méditerranéen (Le Soir du 20.06.2011). Au demeurant, l’enjeu n’est pas de taille. C’est quoi trois ans dans une économie dépendante, la nôtre, évidemment du tout hydrocarbures ? Sera-ce suffisant pour mettre à niveau nos entreprises ? En 2020, ce qui n’aura pas été possible en 2017, le sera-t-il ainsi devenu, par quel miracle ? C’est une bataille d’arrière-garde livrée par les négociateurs algériens mis sous pression par une partie du patronat du bled. Sur les autres chapitres, les deux parties UE et Alger ont acté des convergences et aussi des divergences. Ce qui est normal. Pas autant. Il faut savoir et admettre qu’en l'état actuel des choses, le rapport de force dans les négociations est largement défavorable à l’Algérie. L'état piteux de notre économie, les déclarations à l’emporte-pièce des responsables algériens, dont des ministres, le contexte régional et maghrébin — le printemps arabe - L’état peu reluisant de la maison Algérie ne permettent guère à Mourad Medelci, ou à un autre, de créer des miracles. Ça n’existe pas dans les relations internationales. Encore moins maintenant qu’avant.

Source Le Soir d’Algérie Aziouz Mokhtari.

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 06:38

Sexualité - Lannemezan. Elle vend des sex toys à domicile

Sex-Toys-Christelle-Mottet.jpg

Christelle Mottet propose une panoplie d'accessoires de plaisir et de charme./Photo DDM José Navarro.

Christelle Mottet, une jeune femme de Lannemezan, vend à domicile des sex toys et de la lingerie de charme. Elle a de plus en plus de succès auprès de sa clientèle, pas seulement féminine.

Dans ses énormes valises qu'elle trimballe comme une voyageuse dans un hall d'aéroport, Christelle Mottet, 23 ans, petite cousine de l'ancien champion cycliste Charly Mottet, cache tout un univers de plaisir.

Cette jeune femme, qui réside à Lannemezan, vend à domicile des sex toys et de la lingerie de charme à une clientèle pas seulement féminine. C'est en achetant de la lingerie sur les marchés que lui est venue l'idée de se lancer. Elle a d'abord travaillé pour une boîte parisienne mais elle a préféré créer sa propre entreprise de vente à domicile, Mi Ange-Mi Femme. « Pour gagner ma vie grâce à un job où je peux gérer mes horaires », souligne cette jeune mère de deux enfants, sobre et discrète.

Elle s'est fait connaître sur internet et les affaires ont bien démarré depuis un mois et demi. Elle organise de nombreuses réunions « Tupperware » essentiellement entre femmes, plus rarement en couple. « Les femmes sont en général moins gênées que les hommes, qui se sentent atteints dans leur virilité. La télé avec des séries comme « Sex and the city » a contribué à démocratiser les sex toys. Elles expriment de la curiosité, jamais d'insatisfaction sexuelle ou de problèmes de couple.

Un sex toy n'est pas là pour remplacer un homme.

Ce sont en général les femmes de moins de 20 ans et de plus de 50 ans qui sont les plus décomplexées, sans distinction socio-économique. Par exemple, j'ai une cliente de 57 ans qui m'a acheté des godes. Mais il n'y a pas de règle d'âge en la matière : il y a des personnalités coincées et d'autres dévergondées. » Les séances durent environ deux heures : présentation, test des produits et entretiens individuels pour des commandes en toute discrétion, l'hôtesse étant bien entendu gratifié d'un petit cadeau coquin. Christelle Mottet déploie un éventail impressionnant d'accessoires : il y a en a pour tous les budgets, les goûts et les couleurs. Les grands classiques sont le godemichet, le vibromasseur ou les boules de geisha qui se déclinent sous les formes les plus modernes pour muscler le vagin et procurer les sensations les plus extrêmes. Le must étant le double ou triple gode stimulateur clito-vaginal avec option anale, inspiré de la série « Sex and the city », que Christelle vend entre 27 et 33 €.

Vous avez le choix, mesdames, entre l'éléphant, le dauphin, l'oiseau ou le lapin. À moins que vous ne préfériez le gode vibreur télécommandé par votre compagnon ! Les messieurs peuvent également s'amuser avec des masturbateurs en forme de vagin qui s'adaptent à différentes positions sexuelles ou encore l'anneau à porter à la base de la verge, qui stimule le clitoris et retarde l'éjaculation. Au rayon des gourmandises sexuelles, Christelle vous propose des huiles de massage comestibles à la fraise, au melon et au thé vert, du chocolat et de la fraise pour s'écrire dessus, des sous-vêtements en bonbon et des pâtes en forme de pénis. Pour varier les plaisirs, il y a également les bougies de massage où la cire se récupère comme huile de massage.

Si les affaires marchent, Christelle projette d'ouvrir une boutique plus axée sur la lingerie de charme car elle pense que le centre-ville de Tarbes n'est pas encore tout à fait disposé au commerce des sex toys.

Pour contacter Christelle Mottet, tél. 06.32.85.74.38 ou c.mottet@hotmail.fr

2 heures C'est la durée moyenne des séances de vente à domicile proposées par Christelle Mottet.

« Ce sont en général les femmes de moins de 20 ans et de plus de 50 ans qui sont les plus décomplexées. »

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin        

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 06:34

Salon du Bourget - Airbus pulvérise les records de vente d’avions

Airbus_A380_EADS_.jpg

Airbus s'est une fois de plus imposé devant son rival américain Boeing en engrangeant 730 commandes et intentions d'achat durant le salon du Bourget. L'A320 Neo est la nouvelle star de la gamme Airbus avec une cascade de ventes.

Au dernier jour du Salon du Bourget, Airbus s'est imposé comme le meilleur vendeur d'avions du monde. Hier, l'avionneur a dévoilé la plus grosse commande de l'histoire de l'aviation civile avec 200 exemplaires de la version Neo achetés par la compagnie malaisienne AirAsia. Attendu depuis l'ouverture du salon, lundi dernier, cette commande atteint un autre record : celui du montant. La compagnie asiatique va devoir débourser 18,2 milliards de dollars pour s'offrir la plus grande flotte d'A320 du monde. Signe que le moment était important hier au Bourget, Tom Enders, PDG d'Airbus et Louis Gallois président exécutif d'EADS sont venus signer le contrat aux côtés de Tony Fernandez, le patron d'AirAsia. C'est une commande géante qui confirme la pertinence du nouvel A320 Neo, version remotorisée (15 % de consommation en moins) de l'A320 actuel, assemblé à Toulouse. Ce dernier-né marginalise Boeing et son avion concurrent, le 737 qui apparaît désormais trop vieux. Et Tom Enders d'enfoncer le clou : « Quand j'entends nos collègues de Seattle continuer de dire qu'avec le Neo Airbus ne fait qu'égaler le 737, je me demande ce qu'ils fument ! » déclenchant l'hilarité de toute la salle. « Le Neo ne serait pas un tel succès s'il n'apportait pas une réelle performance » a-t-il ajouté. Ce nouvel avion a vraiment été la vedette du Bourget 2011 puisqu'il a accumulé en seulement quatre jours de salon la bagatelle de 667 commandes et engagements. Une percée, qui ajoutée aux ventes déjà gagnées depuis le début de l'année, porte le carnet de commandes du Neo à 1 029 appareils.

Outre cette méga commande, le bilan commercial du Salon a été encore amélioré hier avec la vente de deux A380 au Japonais Skymark, et dix pour un client non dévoilé. En quatre jours, Airbus a engrangé le montant record de 72,2 milliards de dollars d'engagements (312 appareils) et de ventes fermes (418 avions) contre seulement 142 avions pour Boeing (22 milliards de dollars). « Nous n'avons jamais vécu un Salon aussi riche en commandes » a réagi Tom Enders, hier. Le succès du Neo poussera certainement Airbus à réfléchir à une nouvelle hausse des cadences qui doivent atteindre 42 avions produits fin 2012. La disponibilité des créneaux de livraisons se fait rare : il faut par exemple compter 2018 voire 2019 pour un A320 Neo. Encore des bonnes nouvelles pour les usines toulousaines et les fournisseurs de la région.  

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin        

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Airbus
commenter cet article