Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 11:59

Le vélo qui fait « couic- couic »

Humour – Faire la vaisselle…..On apprécie ou pas

Dans cette famille, le père, la mère et la fille n’apprécient pas de faire la vaisselle ….Mais vraiment pas … Ce soir, alors que le fiancé de la petite doit passer, ils se disputent pour savoir qui fera la vaisselle.

– C’est mon salaire qui vous nourrit, je vais pas tout faire…
Le père :

– Moi, je l’ai faite tout le mois dernier…
La fille:

– Oh ! Hé ! Moi, je fais déjà la cuisine…
La mère:

– Bon, voici ce qu’on va faire ; le prochain de nous trois qui parle fait la vaisselle!
Au bout d’un moment, le père a une idée :

La mère et la fille hochent la tête et lèvent le pouce.

– Bonsoir!
Dehors, le fiancé arrive, sur son vieux vélo rouillé qui fait « couic-couic » à chaque tour de roue. Il pose son vélo contre le mur, pousse la porte :

– …

– Fameuse votre soupe!
Un peu surpris par ce silence, il se met à table à côté de la fille. La mère sert la soupe…

Il lève la fille, l’assied sur la table, lui soulève la jupe, et *crac*.
Hop, il met une main sur la cuisse de sa fiancée. Aucune réaction. Il lui tripote les seins. Aucune réaction. Il se dit : « Mais c’est fou ! Qu’est-ce qu’il faut que je fasse ? »
Toujours aucune réponse. Quoi qu’il dise, personne ne répond. Il se dit que c’est impossible… Ils DOIVENT réagir!

– C’est pas possible, vous êtes fous ! Dire que j’ai failli épouser votre fille!
Il explose :
Quand il a fini, la fille se rassied et recommence à manger.

Couic-couic-couic Quelle bande de fous! couic-couic Je baise leur fille sur la table, ils ne disent rien! couic-couic. Tiens! J’aurais attrapé la mère, ils n’auraient rien dit non plus… Couic-couic. La mère?
Il sort, enfourche son vélo et s’en va.

Rien! Aucune réaction. Il quitte en claquant la porte.
Hop, il fait demi-tour, et couic-couic-couic il est de retour! Il pousse la porte, va vers la mère, la penche sur la table, soulève la robe, et hop!

Couic-couic Quelle famille! pense-t-il, couic-couic Quelle foutue soirée! couic-couic-couic. Et ce satané vélo qui ne cesse de faire un bordel de merde de couic-couic. J’en peux plus! Il faut que j’y fasse quelque chose, ce couic-couic me rend dingue!

– Dites, vous n’auriez pas de la vaseline?
Demi-tour, il retourne chez la famille, pousse la porte :

– D’accord, d’accord, je vais faire la vaisselle!
Alors le père se lève :

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 15:01

Une bonne bouffée de Mathématiques.

Humour - Tout est dans les "gènes"  ! ! !

Des maths à la portée de tout le monde : je ne résiste pas au plaisir de vous transmettre cette information de la plus haute importance.

1 Mo = 1 Méga-octet = 1 000 000 octets.

Un spermatozoïde possède 37 Méga-octets d'informations ADN.
1 Go = 1 Giga-octet = 1 000 000 000 octets (1 milliard d’octets) 

Il y a 100 millions de spermatozoïdes par ml de sperme, ce qui nous amène à considérer qu'une éjaculation représente un transfert d'environ 1 578 Go en 3 secondes... soit 526 Go en 1 seconde...

8 000 fois plus qu'une connexion USB  et 2 fois mieux que la fibre optique.

Comme le dit une amie qui a l'art de la formule :

"Nom d'une pipe ! Ça fait beaucoup d'informations à avaler d'un seul coup !"

Enfin de l'informatique à la portée de toutes les bourses !

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 22:29

Soyons réalistes

Humour – Le réalisme c’est aussi ça… !

- Il m'a conseillé de scier les pieds de mon lit !!
- Votre livreur de pizza ?? Vraiment ?? Et comment a-t-il fait ?
- 8700 euros ? Mon livreur de pizza m'a résolu mon problème, pour seulement 30 euros !
- Alors ? Pourquoi n'êtes-vous jamais revenu me voir ?
Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard :
- Euh... je crois que je vais réfléchir...
- 60 euros par séance. Donc, 180 euros par mois, 2160 euros par an et donc 8700 euros au final
- Euh... Combien ça va me coûter, Docteur ?
- Hum... Je vois... obsessionnel compulsif... Comptez quatre ans d'entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par semaine, et je vous guéris de votre obsession.
- Docteur, j'ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j'ai l'impression qu'il y a quelqu'un caché dessous. Alors, je me relève pour regarder sous le lit, et, bien sûr, il n'y a personne. Je me recouche, mais au bout d'un moment, je me dis que je n'ai peut-être pas bien regardé. Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu. Bref, j'ai beau me dire que c'est idiot, je ressens toujours le besoin de m'assurer que personne n'est caché sous le lit. Docteur, tout ça me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose ?

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 16:32

8 Choses que les câlins font à votre santé

Les câlin est excellent pour la santé

Il y a une raison pour que les étreintes vous fassent du bien et ce n’est pas seulement en raison du sentiment de chaleur dans notre cœur. Elles affectent notre corps entier, à tel point que de nombreux scientifiques affirment qu’elles ont le même effet que plusieurs drogues différentes agissant simultanément dans notre corps. En fait, même d’anodins contacts peuvent aider à gérer ses émotions avec plus de clarté et d’efficacité.

1. Les étreintes diminuent la peur de la mort

Une étude sur les peurs et l’estime de soi publiée dans le journal Psychological Science révèle que les étreintes et les contacts physiques réduisent significativement l’inquiétude par rapport à la mort. Des études ont découvert que le fait d’étreindre – même un objet inanimé, comme un ours en peluche – aide à apaiser les « peurs existentielles ». Selon Sander Koole, directeur de cette recherche, « Le contact interpersonnel est un mécanisme si puissant que même de objets qui stimulent le toucher par une autre personne aident à donner aux gens un sens de signification existentielle ».

2. Elles stimulent l’ocytocine

L’ocytocine est un neurotransmetteur qui agit sur le système limbique, le centre émotionnel du cerveau, encourageant des sensations de satisfaction, réduisant l’anxiété et le stress et rendant même les mammifères monogames. Cette petite pierre précieuse est libérée lors de l’accouchement, aidant les mères à oublier la douleur atroce qu’elles endurent en nous donnant naissance et les poussant à nous aimer et à passer du temps avec nous malgré tout.

Une recherche récente réalisée par l’Université de Californie suggère que les étreintes ont un effet civilisateur similaire sur les hommes, les rendant plus affectueux et mieux à même de nouer des relations et des liens sociaux. Elle augmente considérablement la libido et les performances des individus testés. Plus les couples s’étreignent souvent, plus leur niveau d’ocytocine est élevé, ce qui réduit leur tension artérielle et leur fréquence cardiaque. Cette substance chimique est aussi associée aux relations sociales.

« L’ocytocine est un neuropeptide qui encourage la dévotion, la confiance et les liens affectifs, déclare le psychologue Matt Hertenstein. Elle est la fondation biologique pour créer des liens avec d’autres personnes. » Quand nous étreignons quelqu’un, de l’ocytocine est libérée dans notre corps par la glande pituitaire, réduisant notre fréquence cardiaque et notre niveau de cortisol, l’hormone responsable du stress, de la tension sanguine élevée et des maladies cardiaques.

3. Elles font diminuer la fréquence cardiaque

Etreindre quelqu’un nous fait chaud au cœur, mais ce serait aussi un bon remède : au cours d’une expérience réalisée à l’Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill, des participants qui n’avaient aucun contact avec leur partenaire ont vu leur rythme cardiaque augmenter de 10 battements/minute, comparés aux 5 battements/minutes de ceux qui étreignaient leur partenaire pendant l’expérience.

4. Elles stimulent la dopamine

Un niveau de dopamine bas peut conduire à de sérieuses dépressions et à des maladies mentales. Il joue aussi un rôle dans la maladie neurodégénérative de Parkinson. La procrastination, le manque de confiance en soi et le manque d’enthousiasme sont également liés à un niveau de dopamine bas. Or, les étreintes ajustent ce niveau en poussant notre cerveau à libérer de la dopamine, l’hormone du plaisir. La dopamine provoque une sensation de bien-être, ainsi que de la motivation. Des IRM ont révélé que quand vous étreignez quelqu’un ou que vous écoutez une musique qui vous excite, votre cerveau libère de la dopamine, et le fait même en anticipant ces moments. Les capteurs de dopamine sont les zones que stimulent de nombreuses drogues, comme la cocaïne et les métamphétamines. La présence de certains types de capteurs de dopamine est aussi associée à la recherche de sensations fortes.

5. Elles stimulent la sérotonine

Le sentiment de solitude et la dépression arrivent quand le niveau de sérotonine est bas. C’est peut-être la raison pour laquelle certaines personnes entrent dans des gangs et se lancent dans des activités criminelles. Tendre les bras et étreindre libèrent des endorphines et de la sérotonine dans le sang qui provoquent du plaisir, font disparaître la tristesse et la douleur, réduisent les risques de souffrir d’une maladie cardiaque, aident à combattre le surpoids et prolongent la vie. Même caresser un animal de compagnie réduit le niveau de stress. Etreindre pendant un long moment fait grimper le niveau de sérotonine, améliorant l’humeur et provoquant du bonheur.

6. Les bébés convenablement étreints sont des adultes moins stressés

Vous voulez faire quelque chose pour les générations futures ? Alors étreignez-les quand elles sont encore petites. Une étude l’Université Emory portant sur des rats a prouvé l’existence d’un lien entre le toucher et le soulagement du stress, particulièrement dans les premiers moments de la vie. Cette recherche a conclu que cette découverte s’applique aussi aux humains, expliquant que le développement des bébés – y compris la façon dont ils font face au stress un fois adultes – dépend d’une combinaison d’inné et d’acquis.

7. Elles équilibrent le système nerveux parasympathique

Les étreintes équilibrent le système nerveux. En effet, la peau contient un réseau de minuscules récepteurs sensoriels en forme d’œuf appelés corpuscules de Pacini qui sentent le toucher et sont en contact avec le cerveau à travers le nerf vague. La réponse de la peau quand on donne ou reçoit une étreinte montre une modification de la conductivité de la peau. L’effet dans l’hydratation et dans l’électricité de la peau suggère un bon équilibre du système nerveux parasympathique.

8. Elles améliorent le système immunitaire

Les recherches montrent que la hausse des hormones due aux étreintes régule le système immunitaire. Cela est lié à la façon dont elles provoquent une réponse relaxante – elles changent la façon dont notre corps fait face au stress physique et social, poussant le système immunitaire à faire son travail.

Source Planète Québec Inès Sebban 

Le Pèlerin

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Amour Amitié
commenter cet article
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 16:00

A la recherche de l’être aimé

Humour – La Femme de l’autre…. !

Dans un supermarché, deux gars se choquent frontalement avec leurs caddies.

Indigné, l'un des deux s'exclame:

- Hé! Vous ne pouvez pas faire attention?

- Excusez-moi, je ne vous ai pas vu. Je cherchais ma femme.

- Tiens! Quelle coïncidence! Moi aussi, je cherche la mienne!

Et elle est comment, votre femme?

- Eh bien, elle est grande, brune, les yeux d'un bleu très profond, des jambes extrêmement bien faites, une poitrine généreuse, des lèvres charnues.

Elle porte un tailleur noir très serré et décolleté, un petit peu trop peut-être, et un chemisier transparent.

Et la votre, comment est-elle?

- Oh, laissez tomber! Allons trouver la votre...!

Bonne journée

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 16:39

Toulouse en pleine expansion

Toulouse est la ville de France qui s'est le plus enrichie depuis 2003

L'agglomération toulousaine a vu son PIB par habitant augmenter de 31,6% entre 2003 et 2013. Bien plus donc que Paris et Lyon. Et depuis 2010, aucune ville de France n'a connu une plus forte croissance économique que Toulouse.

Le poids de Paris dans l'économie tricolore est énorme, si ce n'est démesuré. Une récente étude du Cologne Institute for Economic Research montrait ainsi qu'un tiers du PIB français reposait sur les épaules de sa capitale. Néanmoins, Paris n'est pas pour autant l'agglomération la plus dynamique de France. En effet, selon les récentes statistiques publiées début septembre par la Commission européenne dans son rapport "Urban Europe" (*), le PIB par habitant de la plus grande ville de France est passé de 40.726 euros en 2003 à 53.578 euros en 2013, soit une hausse de 31,56%.

Une hausse nettement supérieure à la moyenne, mais pas aussi forte que celle d'une autre capitale régionale. Le record est en effet détenu par Toulouse (+31,6%), le PIB par habitant passant de 28.733 euros par habitant à 37.833 euros. Mieux donc que Lyon, troisième avec une croissance de 30%.

Sur la période 2010-2013, Toulouse surclasse d'une façon encore plus spectaculaire toutes les autres agglomérations, avec un bond de 9,4% contre 3,8% pour Paris. Seul Poitiers (8%) s'approche un tout petit peu de Toulouse.

L'aéronautique mais pas que 

De fait, l'agglomération toulousaine jouit d'une attractivité forte. "Sur les vingt dernières années, Toulouse a eu la plus forte croissance démographique, devant Montpellier. 80% de cette croissance démographique est due à l'arrivée de personnes provenant d'autres régions. Et la moitié d'entre elles sont originaire de l'Île-de-France", explique Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole.

Ces nouveaux arrivants dans la ville rose ne sont évidemment pas (uniquement) attirés par le soleil et le climat de la capitale du Languedoc mais par des perspectives de carrières. "Ces nouveaux arrivants constituent des emplois très qualifiés, attirés par l'écosystème que nous avons créé", confirme Jean-Luc Moudenc. En effet, le bassin d'emploi de l'agglomération toulousaine est dominé par des industries de pointe, en croissance. Ce qui explique pourquoi le PIB par habitant, soit la richesse produite par chaque citoyen, ait tant augmenté.

Évidemment on pense au dynamisme d'Airbus, qui emploie 21.000 personnes à Blagnac. L'avionneur a multiplié les années de prises de commandes record avec un carnet de commandes qui représente plus de 10 ans de production. Et tout le réseau de sous-traitants du groupe est entraîné dans son sillon. Et outre Airbus d'autres grands groupes secteur (Safran, ATR, Thalès…) sont implantés à Toulouse.

L'Est et le Centre à la traîne

"Il est aussi un réalité plus discrète qui est le secteur spatial, très sensible à la conjoncture internationale, et qui, malgré un contexte de crise, a su se diversifier et multiplier les évolutions technologiques. Si bien qu'aujourd'hui il se porte bien", ajoute Jean-Luc Moudenc.

L'innovation appelant l'innovation, l'aéronautique et l'espace entraînent avec eux un ensemble d'entreprises spécialisées dans le numérique. Si bien que Toulouse a été l'une des premières villes à avoir obtenu fin 2014 le label French Tech décerné aux agglomérations ayant un fort tissu de start-ups.

Enfin, la ville est également un pôle important de recherche dont le vaisseau amiral reste l'École d'Économie de Toulouse, considérée comme l'une des meilleures d'Europe et incarnée par le Prix Nobel 2014 d'Économie Jean-Tirole ("un Toulousain resté fidèle à Toulouse", se réjouit Jean-Luc Moudenc).

En dehors de Toulouse le classement montre que le Sud et l’Ouest de la France sont bien plus dynamiques que l’Est et le Centre. Nice, Marseille et Montpellier sont autant de grandes villes qui ont vu leur PIB/habitant augmenter d’au moins 25% entre 2003 et 2013. À l’inverse, Besançon (+3,6%), Limoges (+7%), Mulhouse (+9,2%) et Orléans (+9,7%) sont les seules villes qui ne dépassent pas les 10%.  

(*) L'étude de la Commission européenne a retenu les métropoles françaises qui, ville et banlieues comprises, comptent au moins 250.000 habitants.

Source BFM-TV

Emeline Gaube (infographie) et Julien Marion

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Toulouse
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 13:19

Ségolène Royal de retour à Alger

Algérie - Forum International de l’Energie

Ségolène Royal, présidente de la COP21, ministre de de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, effectuera une visite en Algérie le mardi 27 septembre 2016 à l’occasion du 15ème Forum International de l’Energie. 

Outre la participation à cet événement international, ce déplacement a pour objectif de resserrer encore les liens entre la France et l’Algérie, liens que la très récente visite à Paris du Président du Conseil de la Nation, Monsieur Bensalah, a encore mis à l’honneur. Il s’inscrit aussi dans la continuité du Comité Intergouvernemental de Haut Niveau – qui s’est tenu à Alger en avril dernier – et des nombreuses rencontres ministérielles, organisées en France comme en Algérie au cours des derniers mois, en particulier le déplacement de Madame Royal en octobre 2015.

Cette visite marque en outre la volonté de la France et de l’Algérie d’approfondir leur concertation en matière d’environnement à l’approche de la Conférence sur le Climat ou COP 22 de novembre prochain. Elle vise aussi à repenser les partenariats productifs franco-algériens à l’aune des nouvelles exigences environnementales.

A cours de son séjour en Algérie, Mme Royal présidera la session plénière sur le thème « Energies renouvelables et efficacité énergétique : perspectives et défis après la COP 21 ». En marge du Forum, elle s’entretiendra avec de nombreuses autorités algériennes, et notamment avec son homologue M. Noureddine Boutarfa, ministre de l’énergie. Elle sera en outre reçue en audience par le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal.

Source Algérie Focus

Le Pèlerin

 

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 08:52

Ischia, l'"isola verde" a gardé le feu sacré

Protection contre les barbares

Protection contre les barbares

Capri, Ischia et Procida ….Commençons par Ischia la plus grande des îles de la baie de Naples
Capri, Ischia et Procida ….Commençons par Ischia la plus grande des îles de la baie de Naples

Je vous présente cette ile car c’est l’une des rois iles situées au large de Naples avec Capri et Procida.

Il se trouve que Procida est le lieu de naissance de mes grands-parents maternels avant leur installation à Arzew situé à une quarantaine de km d’Oran.

Dés que j’aurais suffisamment de « matière » je créerai un Blog sur Procida

Mais je pense que le meilleur moyen est encore de se rendre sur les lieux, afin d’éviter toute distorsion de l’information

------------------------------------------

Volcanique, gorgée d’eaux thermales, imprégnée de vapeurs et bordée de plages où l’on se brûle les pieds… La plus grande des îles de la baie de Naples est aussi magnétique que sulfureuse.

Nul besoin de titiller longtemps Peppe Ferrandino pour qu’il se lance dans une déclaration d’amour à son île. Comme dans un opéra, sa tirade contient un déluge d’aveux exubérants, quelques mots sirupeux en dialecte napolitain et des silences bien sentis qui se terminent par des œillades charmeuses. Les bras, eux, s’élèvent vers le ciel pour ce qui ressemble à une prière à sa terre natale… Ischia la volcanique, l’incandescente, est «la più bella del mondo !» jure ce cuistot quinquagénaire qui passe son temps à fredonner des grands airs du répertoire italien. Son île est un mirage où fument des eaux sulfureuses, dansent des fumerolles et tiédissent des boues olivâtres. Partout, une impression de fournaise, dont on ne sait plus si elle sourd du sol ou descend du soleil. Les plages de sable noir y ont le mauvais goût de brûler le pied du blanc-bec fraîchement débarqué de Naples, après quarante-cinq minutes d’une traversée pourtant enchanteresse. Oui, cette fille de lave qui toise, indocile, la plus belle baie du monde, a un fichu caractère.

Son pedigree parle pour elle. Ischia est une enfant des champs Phlégréens, cette zone hautement sismique et éruptive du littoral campanien. Les Grecs, qui colonisèrent l’île au VIIIesiècle avant notre ère, y voyaient l’antre de Typhon, une divinité baraquée dont l’humeur était tout sauf placide. «Ici, c’est une terre de feu», tranche Peppe Ferrandino. Une contrée aussi ardente que le grand four de l’Antico Girarrosto Ischitano, la pizzeria-rôtisserie qu’il tient avec ses proches. Les doigts épais de Peppe, ceux-là mêmes qui pétrissent les meilleures pizzas du port, font à présent défiler des photos sur une tablette numérique : on y voit des falaises de tuf fragiles comme des meringues et des grottes ouvertes sur l’eau turquoise. Ou encore une barque de pêcheurs qui glisse sur la bonace de l’aube, alors que rosit le vieux château aragonais, une forteresse médiévale où environ 2 000 familles pouvaient se réfugier en cas d’attaque de pirates ou d’éruption. Plus loin, ce sont des cultures qui dévalent en escaliers, des hameaux perchés, des vignobles acrobates, des bosquets chevelus. Sur chaque image, l’Epoméo, volcan surgi de la Méditerranée il y a 35 000 ans, et dont la dernière coulée de lave remonte au XIVe siècle. Dominant l’île du haut de ses 789 mètres, il s’ébroue encore parfois, et tout le monde se souvient du séisme de juillet 1883, lorsqu’un bout du cratère s’écroula et que 4 000 personnes périrent. Le gravir, en une heure de marche, est la garantie d’un étourdissant point de vue sur le golfe de Naples. A ce monstre de magma, Ischia doit tout : son relief escarpé ; sa taille (dix kilomètres sur sept), bien plus généreuse que celle de sa voisine Procida, et même que de Capri, la star locale ; sa couleur de cendre, un vert-de-gris inimitable à l’origine de son surnom d’isola verde, «île verte»… Mais surtout, sa fortune.

Car des tréfonds jaillit en continu un trésor hydrothermal, qui fait vivre bon nombre des 60 000 habitants. Pline l’Ancien, au Ier siècle, vantait déjà ses prodiges sur les rhumatismes. Aujourd’hui, cinq millions de visiteurs goûtent chaque année les bienfaits d’Ischia. Avec vingt-neuf établissements thermaux, soixante-neuf fumerolles et 103 sources, il y en a pour tous les goûts. Au sud de l’île, dans la calanque de Sorgeto, la mer Tyrrhénienne se fait piscine chauffée grâce à la combustion des profondeurs, ce qui permet de faire trempette en plein hiver. A quelques brasses de là, la plage des Maronti. Les flots bleus y lèchent un sable anthracite dont il faut se méfier si l’on ne possède pas des dons de fakir. Et tout près de ce rivage idyllique, les thermes de Cavascura proposent une expérience pour le moins rustique, qui consiste à prendre les eaux «comme au temps des Romains». Le propriétaire, Nicola Iacono, l’assure : «Les installations ont été réalisées à l’époque de l’empereur Hadrien, et rien n’a changé depuis l’Antiquité.» De fait, en guise de sauna, il y a une grotte sans lumière, ce que l’on nomme douche est une cascade, et les bains de boue régénérateurs se prennent dans l’âpreté de baignoires taillées dans la roche.

Les églises abritent des Vierges au regard de braise

Chaque année, 10 000 curistes s’égaient dans cet improbable péplum thérapeutique. Les brochures recommandent aussi de faire escale au parc Negombo, qui occupe la crique de San Montano, à l’autre bout de l’île. Quinze piscines (de 15 à 40 °C), pléthore de jets et de bouillons réparateurs… Le néophyte déambule ici un peu ahuri, en claquettes, le corps dégoulinant comme un baba au rhum, se demandant sans doute si Ischia n’était pas plus ensorcelante du temps où l’on ne sollicitait à ce point ses vertus…

«Le thermalisme est une bénédiction pour beaucoup, et ni la pêche ni l’agriculture ne sont capables d’offrir une telle manne», insiste Raffaele Mirelli. Ce jeune homme est docteur en philosophie. Après des études en Allemagne et en France, il est revenu vivre dans son île natale. «Pour la défendre, dit-il. Sans quoi elle finira par ressembler à n’importe quelle station balnéaire italienne. » Raffaele a lancé un audacieux congrès annuel de philosophie qui, chaque année à la fin de l’été, aimante l’élite des penseurs européens, pendant que les derniers curistes se prélassent. «Nous détenons une identité particulière, un génie pour digérer les cultures de ceux qui sont passés par chez nous : Grecs, Romains, Arabes, Normands, Aragonais… et nous avons toujours su garder le meilleur», remarque- t-il.

Pour s’en convaincre, il suffit de flâner dans la vieille ville d’Ischia Ponte. Les maisons blanches et roses ont déjà quelque chose de l’Orient. Les ruelles pavées de lave sont la scène d’un théâtre chaotique où la vie se joue entre éclats de rire, chamailleries d’enfants et passeggiate(promenades) bavardes. Les églises tapissées d’ex-voto abritent des Vierges au regard de braise. Dans la fumée des encens, on y marmonne des cantiques qui rappellent à quel point l’autochtone garde la foi. 
Et les restaurants — à condition d’éviter ceux qui proposent des menus trilingues — sont le refuge d’une authentique cuisine îlienne. «Une gastronomie tournée vers la terre, et non vers la mer, avec comme spécialité… le lapin-chasseur !» précise Raffaele le philosophe. Les gourmets se retrouvent notamment près de Sant’Angelo, dans une paillote nommée Ristorante Emanuela. La dernière adresse à perpétuer une recette séculaire : la cuisson à la fumerolle. Sur la plage attenante à ses fourneaux, le chef Filipo Iacono s’est adjugé un trou dans le sable, qui s’avère être une fournaise (jusqu’à 350 °C). Là, il enfouit un plat de métal contenant une viande, des tomates, quelques patates et des herbes aromatiques. «Il faut une heure de cuisson», prévient le cuistot. Après ce festin au fumet incomparable, il n’y a plus qu’à filer vers l’ouest, en direction de Forio, pour une balade digestive au jardin de La Mortella. Un éden exotique que vénère Michelangelo Messina, fondateur du festival de cinéma d’Ischia et lui aussi ardent défenseur de la culture locale. «Notre bout de terre ne se donne pas à celui qui reste au bord d’un Jacuzzi. Ses beautés sont souvent cachées derrière les murs des élégantes propriétés.» Selon lui, ce n’est pas un hasard si plus de quarante films furent tournés sur l’île, si Visconti en fit son refuge, et si des stars, comme Burt Lancaster ou Alain Delon, vinrent y flâner loin des paparazzis… «Capri, c’est fini, dit la chanson française, rappelle Michelangelo. Mais Ischia la volcanique, elle, renaît toujours de ses cendres ». Elle a gardé le feu sacré.

Source geo.fr

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Voyages
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 13:10

Le Photographe

Un enfant à tout prix

Le couple Martin est stérile…..En fait, c’est le mari, Jean qui est défaillant … Ils décident d’utiliser un père de substitution.

Le jour où le fameux substitut doit se présenter, le mari embrasse sa femme et lui dit :

– Voilà chérie, je passe les armes à un autre. Bonne chance.

Une demi-heure plus tard, un photographe pour enfants qui fait du porte-à-porte sonne.

– Bonne journée, madame. Je voudrais…

– Oh ! Pas nécessaire d’expliquer. Je vous attendais !

– Vraiment? Alors, je dois vous dire que ma spécialité, ce sont les bébés.

– C’est ce que nous espérons. Entrez vous asseoir.

Après un moment, un peu gênée, elle demande :
– Par quoi commençons-nous?

– Laissez tout ça entre mes mains. Normalement, je commence par deux dans la baignoire, une sur le divan et peut-être une double sur la table de cuisine. Quelquefois sur le plancher donne aussi de bons résultats.

– Baignoire, table, plancher! Je comprends pourquoi ça n’a jamais fonctionné avec Jean.

– Mais vous savez madame, je ne peux pas garantir le succès à chaque fois. Mais si on essaie sous différentes positions et si je parviens à mes fins sous 6-7 angles différents, je suis certain que vous serez enchantée des résultats.

– Seigneur! 6-7 angles différents

– Madame, dans ma profession, un homme doit prendre son temps. J’aimerais bien faire tout ceci en 5 minutes mais vous seriez désappointée, j’en suis certain.

– Oui, je sais! dit-elle calmement.

Le photographe ouvre sa valise et sort un portfolio de photos de bébés.

– Cette petite fille a été faite sur le pont de l’Alma.

– Oh mon Dieu!

– Et ces jumeaux-la, ce fut un peu plus difficile. Nous étions au bois de Boulogne et il y avait tellement de monde autour que j’ai bien failli manquer mon coup.

– Oh mon Dieu!

– Ah oui! Même que j’ai fait ça vite en dernier car des écureuils commençaient à grignoter mon appareil.

– Ils grignotaient votre appareil ? Oh!!!

– Oui madame! Bon, si vous êtes prête. Je vais sortir mon trépied et on pourra commencer.

– Trépied?

– Oui, madame ! J’utilise un trépied pour mon Canon. C’est trop long et trop lourd. Je ne pourrais jamais tenir longtemps.
Madame? Madame? Martin! Elle a perdu connaissance…

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 16:43

De l’émotion appliquée à la publicité

Champion de la Pub !

Un homme de très grande taille entre dans un bar, et une dame le reconnaît. C’est un célèbre sprinteur.

Ils discutent de tout et de rien pendant un bon bout de temps avant de se rendre chez lui. Elle s’installe, alors à côté de lui, cuisse contre cuisse. En guise d’ouverture elle lui offre un baiser sur les lèvres, très tendrement, comme si ils étaient des amants de toujours.

Ses genoux sont nus sous sa robe et il remonte doucement la main le long de la cuisse soyeuse. Ils s’embrassent langoureusement. Elle lui enlève sa chemise. Sur son bras, elle découvre un tatouage avec le mot ADIDAS.

– Que signifie ce tatouage?
– Oh, c’est de la publicité. Quand je passe à la TV, les gens voient mon tatou, et Adidas me paye.

Puis l’homme enlève son pantalon, et sur sa cuisse, longue et musclée, un autre tatouage au nom de Adidas.

– C’est la même chose, je présume…
– Exact.

Quand l’homme enlève son slip, elle voit le mot AIDS tatoué sur son pénis..

La femme est verte de peur :
– Ne me dis pas que tu as SIDA?.

– Hi! Hi! Non. Non. Pas du tout! En me caressant un peu tu va pouvoir lire ADIDAS.

Le Pèlerin

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Rions ensemble
commenter cet article