Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 22:07

Varsovie a retenu le Caracal EC725 d'Airbus Helicopters, au détriment de l'américain Sikorsky

Le super-contrat polonais, coup de maître pour Airbus Helicopters

Varsovie a retenu le Caracal EC725 d'Airbus Helicopters, au détriment de l'américain Sikorsky, pour équiper l'armée polonaise de 70 hélicoptères multirôles. Il s'agit d'une victoire majeure pour l'industriel et un tournant décisif pour Varsovie.

L'EC725 Caracal d'Airbus Helicopters Airbus Helicopters

Airbus Helicopters décroche un contrat de 2,5 milliards d'euros

Airbus Helicopters en rêvait, son patron Guillaume Faury et le ministre de la défense Jean-Yves le Drian l’ont fait. La Pologne devrait annoncer mardi 21 avril, vers 17h, la sélection de l’EC725 Caracal du fabricant européen pour un méga-contrat de 50 hélicoptères de transport, au nez et à la barbe de l’américain Sikorsky et de l’italien AgustaWestland. L’appareil, un des bestsellers de la gamme militaire d’Airbus Helicopters, sera testé ces prochains mois, avant une signature définitive du contrat, estimé entre 2 et 3 milliards d’euros, prévue en fin d’année. Un nouveau coup fumant pour le constructeur de Marignane (Bouches-du-Rhône), un mois seulement après la méga-commande de 314 hélicoptères civils et militaires décrochée en Corée du Sud.

Plus qu’une simple commande, cette sélection par Varsovie est un tournant. Pour la Pologne, d’abord : Varsovie montre enfin, après des années à privilégier les achats de matériels militaires américains comme le chasseur F-16, que son rapprochement avec l’Europe sur les sujets de défense n’est pas une simple posture rhétorique. Le pays revient de loin : son atlantisme historique avait même été résumé en une phrase par l’ancien président Aleksander Kwasniewski, qui jurait sans rire que "si c’est la vision du président Bush, c’est aussi la mienne". Si les groupes allemands s’en sortaient honorablement, avec notamment une grosse commande de chars Leopard 2, les prises de commandes de l’industrie de défense française en Pologne plafonnaient même à 53,6 millions d’euros, soit une demi-Rafale, depuis 2009. Un chiffre identique à celui des commandes du Gabon…

La sélection du Caracal est aussi un tournant majeur pour Airbus. Le groupe bat ainsi deux concurrents redoutables, l’AW149 de l’italien AgustaWestland et surtout le légendaire Black Hawk de l’américain Sikorsky. Les deux concurrents avaient l’avantage d’être bien plus présents sur place qu’Airbus : UTC, la maison-mère de Sikorsky, affiche une présence impressionnante dans le pays, avec 10.000 salariés et une ligne d'assemblage de la version export du Black Hawk. Quant AgustaWestland, il avait mis la main en 2010 sur un champion local, le fabricant polonais d'hélicoptères PZL-Swidnik, et s'appuyait sur ses 3.500 salariés locaux pour emporter la décision.

"Un catalyseur pour notre déploiement en Pologne"

De cette faiblesse, Airbus Helicopters a fait un argument de vente, en promettant de lourds investissements sur place s’il était sélectionné. "Ces appels d'offres peuvent être un catalyseur pour accélérer notre déploiement en Pologne, même si nous investirons de toute façon", pointait ainsi Marwan Lahoud, numéro deux d'Airbus Group, au salon polonais de la défense MSPO en août 2014.

L’heure semble donc donc venue. L’ex-Eurocopter avait déjà ouvert un centre de R&D à Lodz en février, qui va employer, à terme, une centaine d’ingénieurs. Suite au contrat Caracal, une ligne d’assemblage devrait aussi être installée sur place, Airbus emportant dans son sillage le motoriste français Turbomeca, filiale de Safran, qui va aussi développer sa présence sur le sol polonais. Airbus pourrait même doubler la mise, en installant un second site d’assemblage en Pologne s’il remporte aussi l’appel d’offres pour 20 à 30 hélicoptères de combat, dont le lancement est prévu d’ici à la fin de l’année.

La sélection du Caracal est enfin un vrai soulagement pour Paris, dont les relations avec la Pologne pâtissent de la possible livraison des navires Mistral à la Russie, à laquelle Varsovie s’est toujours fermement opposée. Jean-Yves Le Drian n’a pas ménagé ses efforts pour rassurer son homologue polonais Tomasz Siemoniak, qu’il a rencontré une quinzaine de fois depuis sa prise de fonction. L’armée française, dans le cadre de des mesures dites de "réassurance" face à la Russie, vient même d’envoyer 15 chars Leclerc et 4 VBCI (véhicules blindés de combat d’infanterie) pour des manœuvres en Pologne. La France avait aussi déployé des chasseurs Rafale et Mirage 2000 en 2014 pour des missions de police du ciel.

Source   Challenges.fr  Vincent Lamigeon

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 21:13

Finnair inaugure une nouvelle ère du voyage entre l'Europe et l'Asie

Airbus A350 : ouverture des ventes chez Finnair

Finnair entame un nouveau chapitre de son histoire  en ouvrant à la vente ses premiers vols long-courriers opérés en A350 XWB. "Finnair est ainsi la première compagnie aérienne européenne, et seulement la troisième à l'échelle internationale, à accueillir au sein de sa flotte ce tout nouvel appareil de dernière génération d'Airbus qui offre une qualité supérieure en termes de confort des passagers, de performance environnementale et d'efficacité opérationnelle".

Finnair sera également la première compagnie aérienne du monde à exploiter l'A350 sur des vols réguliers vers la Chine. Shanghai sera la première destination desservie quotidiennement en A350 à partir du 25 octobre prochain. Pékin suivra à partir du 21 novembre 2015 avec un service quotidien.

En haute saison, les vols Finnair à destination de Bangkok (dès le 4 décembre), de Hong Kong (à partir du 1er février 2016) et de Singapour (à partir du 5 mai 2016) seront opérés en combinant l'A350 et l'A330, appareil à la fois moderne et confortable.

Les clients de la compagnie peuvent connaître le type d'avion prévu sur leur trajet en cliquant sur le numéro de vol au cours de la réservation en ligne sur www.finnair.com, ou en se renseignant auprès de leur agent de voyage.

"Nous sommes ravis d'atteindre cette nouvelle étape cruciale pour l'entrée en service de l'A350" a déclaré Pekka Vauramo, CEO de Finnair. "Notre programme d'investissement consacré à l'A350 est le plus important de l'histoire de la compagnie. Cet appareil deviendra la référence pour nos vols long-courriers pour les années à venir tout en jouant un rôle essentiel dans notre rentabilité durable à long terme. Je peux vraiment parler au nom de tous les employés quand je dis que nous avons hâte d'accueillir les passagers à bord !"

Pour rappel, Finnair a commandé 19 A350.

Les 4 premiers seront livrés avant la fin de l'année puis 7 entre 2016 et 2017 et enfin 8 autres entre 2018 et 2023. Finnair envisage de supprimer progressivement ses avions A340 d'ici fin 2017, sa flotte de gros-porteurs sera alors uniquement composée d'appareils performants A330 et A350.

Source Boursier.com Hector Chaunu 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 20:58

Airbus : Air Algérie recevra bientôt ses nouveaux A330

Air Algérie s’équipe chez Airbus

Air Algérie a présenté ce matin à la presse, à Toulouse, la nouvelle cabine des trois A330-200 qui seront bientôt livrés à la compagnie. Le contrat avait été signé en janvier 2014. La nouvelle cabine comprend un système de divertissement en vol de dernière génération et des sièges plus spacieux. Les gros porteurs pourront accueillir 18 passagers en classe affaires, 14 en classe économique premium et 219 en classe économique. Air Algérie opère déjà 5 A330.

Source Boursier.com

Les autres nouvelles d’Airbus

Airbus : CIT commande encore des A321

Airbus a vendu 5 A321ceo (version actuelle) au loueur CIT Group, qui double ainsi un engagement signé lors du salon de Farnborough à l'été 2014. L'appareil coûte 113,7 millions de dollars pièce au prix catalogue, ce qui entraîne un montant théorique d'environ 570 M$ pour le contrat. Les prix sont cependant négociés systématiquement à la baisse et dépendent de la configuration choisie et de nombreux autres paramètres, notamment de la qualité du client.

L'A321, de plus en plus prisé

Or CIT peut être qualifié de très bon client, avec ses 205 monocouloirs de la famille A320 commandés. Le patron de CIT, Jeff Knittel, confirme que la demande pour la famille A320 reste forte, en particulier pour l'A321, le plus grand appareil de la gamme, qui devient de plus en plus prisé, car la croissance soutenue du trafic passagers encourage les compagnies aériennes à exploiter des appareils de plus grande capacité économes en carburant.

Le loueur américain est d'autant plus amateur d'A321 qu'il a défendu récemment le développement de l'A321 LR, une version longue distance de l'Airbus, qui pourrait occuper le créneau transatlantique secondaire du B757 vieillissant.

Source Valeurs actuelles

Airbus : les commandes décollent en mars

Airbus a engrangé 84 commandes en mars, et livré 52 appareils sur la période. Cela porte le bilan depuis le 1er janvier à 121 commandes et 134 livraisons. En données nettes, les commandes ne ressortent cependant qu'à 101 unités, à cause de 20 annulations (dont 11 en mars, portant sur des A321 et des A320 de génération actuelle).

En mars, l'industriel a vendu 46 appareils de la famille A320neo et 9 de la famille A320ceo (en l'occurrence des A321). Il a aussi placé 25 A330-900neo et 4 A330-200F, la version cargo de son gros porteur. Côté livraisons, ce sont 42 avions de la famille A320 qui ont rejoint leur propriétaire, mais aussi 7 A330, 2 A380 et 1 A350.

Espace : deux nouveaux satellites Galileo dans l'espace

 

La première mission d'Arianespace en 2015 a permis, le 27 mars, de mettre sur orbite deux satellites du système de navigation européen Galileo. "Adam" et "Anastasia" sont les troisième et quatrième satellites opérationnels (dits "FOC" pour full operational capability, pleine capacité opérationnelle) du programme. Les deux premiers, Doresa et Milena, n'avaient pu être placés sur la bonne orbite après une défaillance du lanceur Soyouz. L'Agence spatiale européenne et ses prestataires ont cependant pu amener les engins sur des positions qui leur permettront de contribuer au système, sans pour autant réaliser l'intégralité de leur mission initiale.

Encore six lancements

Arianespace doit encore réaliser six lancements pour le compte du programme, dont trois avec Soyouz (6 satellites FOC supplémentaires) et trois avec Ariane 5 (12 satellites de plus). Le groupe européen avait aussi lancé les quatre satellites de validation en orbite de Galileo en 2011 et 2012, tandis que la filiale Starsem s'était chargée des deux démonstrateurs lancés en 2005 et 2008.

Source Boursier.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 12:46

L'A350 livré à Qatar, ce matin, nouvelle arme d'Airbus, face à Boeing

Un Airbus A350 de Qatar Airways, au salon aéronautique de Farnborough, en Angleterre

Un Airbus A350 de Qatar Airways, au salon aéronautique de Farnborough, en Angleterre

Après de rocambolesques rebondissements, la livraison du premier Airbus A350-900 de l'histoire de l'aviation commerciale à Qatar Airways doit être finalement livré aujourd'hui, à moins d'un nouveau coup d'éclat de la compagnie du Golfe.

Annoncée pour samedi, la réception du biréacteur long-courrier de dernière génération avait été suspendue sine die mercredi pour une raison obscure par la compagnie de Doha.

Airbus a finalement transmis vendredi soir une invitation pour une livraison à Toulouse le 22 décembre, en présence du directeur général de Qatar, Akbar al Baker, de Fabrice Brégier, PDG d'Airbus, et du patron de Rolls-Royce, John Rishton, le motoriste de l'appareil.

Akbar al Baker, réputé pour son exigence et ses coups d'éclat, avait annoncé l'imminence de la livraison et le maintien du premier vol commercial entre Doha et Francfort le 15 janvier.

Il avait souligné qu'il fallait 30 jours pour peaufiner la formation des équipages, laissant ainsi entendre que la livraison interviendrait au plus tard dans quelques jours et à l'approche de la fête de l'indépendance du Qatar (le 18 décembre).

La question de la date du premier vol commercial de l'A350 reste donc en suspens.

L'enjeu est majeur pour Airbus pour conforter sa présence sur le marché lucratif des long-courriers. Les B777 et 787 Dreamliner de son rival américain Boeing y sont jusqu'alors majoritaires face à l'A330, biréacteur entré en service il y a vingt ans.

Le programme A350 XWB (extra wide body) avait été lancé en 2007 après une première version retoquée en 2005 par les compagnies qui n'y voyaient qu'une pâle amélioration de l'A330.

Airbus avait promis à Qatar Airways de livrer le premier exemplaire "avant la fin de l'année", avec environ une année de retard sur le calendrier initial.

"Cette livraison est importante car elle valide un calendrier extrêmement ambitieux et témoigne du sérieux de l'avionneur dans ses capacités à honorer ses engagements", commente Stéphane Albernhe, expert aéronautique au cabinet de conseil Archery strategy consulting.

Le premier vol d'essai de l'A350-900 a eu lieu le 14 juin 2013. L'appareil a reçu sa certification par les autorités européennes de sécurité aérienne le 30 septembre, avant le feu vert de leurs homologues américaines le 12 novembre.

Matériaux composites

"C'est aussi une stratégie habile d'Airbus qui démontre qu'il n'a pas confondu vitesse et précipitation contrairement à Boeing avec son Dreamliner", qui avait accumulé plus de trois ans de retard et rencontré de multiples dysfonctionnements après sa mise en service fin 2011.

Airbus fait surtout oublier l'annulation spectaculaire de la commande d'Emirates de 70 A350, dévoilée en juin.

L'avionneur a investi 10 à 12 milliards d'euros dans ce programme stratégique. Equipé des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce et capable de transporter en moyenne 315 passagers sur une distance de 14.500 km, l'A350-900 est le premier appareil mis en service par Airbus depuis le super Jumbo A380 en octobre 2007.

L'avion de Qatar transportera, lui, 283 passagers (36 en classe affaires, 247 en classe économique).

L'A350-900 sera un concurrent direct du 787-10 (323 sièges). La version allongée A350-1000 (369 sièges) prévue pour mi-2017, rivalisera avec le 777-8X (350 sièges).

Fabriqué en majorité de matériaux composites, l'A350 promet des économies de carburant de 25% par rapport au 777 et de 6% par rapport au 787, un élément crucial pour des compagnies en quête de réduction de coûts.

Avec 778 commandes à fin novembre, le programme est déjà un succès commercial. Selon le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, le potentiel de vente est de 2.500 avions.

Avec 80 exemplaires commandés, Qatar est le principal client et illustre l'appétit insatiable des compagnies du Golfe pour les nouveaux avions.

Boeing a, lui, déjà accumulé 1.055 commandes pour son Dreamliner.

Les spécialistes aéronautiques estiment unanimement que l'A350 est "une réussite technico-industrielle".

"Le programme apparaît comme un des plus aboutis à ce stade. Il a réellement capitalisé sur les erreurs de l'A380", souligne Christophe Ménard, analyste chez Kepler Cheuvreux.

Pour autant, le directeur du programme A350, Didier Evrard, pointait l'énorme défi de la montée en cadence de production.

"L'ensemble de la filière aéronautique mondiale est déjà sous forte tension. Boeing comme Airbus sont dans une logique de montée en cadence, sur les B737, B787, A320. Passer d'une production de deux à 10 avions par mois en quatre ans va augmenter encore la pression sur les fournisseurs", détaille M. Albernhe.

L'A350 devrait être le dernier long-courrier avant longtemps, Airbus et Boeing n'ayant pas de projet de nouvel avion. A moins que le Chinois Comac, qui développe le moyen-courrier C919, ne vienne bousculer la donne

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 17:49

Suspendue sine die par Qatar Airways, la livraison du premier Airbus A350 qui était prévue samedi à Toulouse pourrait avoir lieu dans les prochains jours.

Un A350 aux couleurs de Qatar Airways

Un A350 aux couleurs de Qatar Airways

Annoncée samedi, la réception du biréacteur long-courrier de dernière génération avait été reportée mercredi pour une raison obscure par la compagnie de Doha. Toutefois, Akbar al Baker, le directeur général de Qatar Airways, a annoncé l’imminence de la livraison et le maintien au 15 janvier du premier vol commercial entre Doha et Francfort. Il a en outre souligné qu’il fallait 30 jours pour peaufiner la formation des équipages de ce nouvel appareil, laissant entendre que la livraison interviendrait au plus tard dans quelques jours et à l’approche de la fête de l’indépendance du Qatar, le 18 décembre.

L’avionneur européen avait promis à la compagnie qatarie de livrer le premier exemplaire de l’A350 « avant la fin de l’année », avec environ un an de retard sur le calendrier initial. « Cette livraison est importante car elle valide un calendrier extrêmement ambitieux et témoigne du sérieux de l'avionneur dans ses capacités à honorer ses engagements », a déclaré Stéphane Albernhe, expert aéronautique au cabinet de conseil Archery strategy consulting.

Un succès commercial

Le programme A350 XWB (extra wide body) avait été lancé en 2007 après une première version retoquée en 2005 par les compagnies qui n’y voyaient qu’une pâle amélioration de l’A330. Le biréacteur commercial d’Airbus doit concurrencer les Boeing 777 et 787 Dreamliner, jusqu’à présents majoritaires face à l’A330, entré en service il y a 20 ans. L’avionneur a investi 10 à 12 milliards d’euros dans ce programme stratégique. Equipé de moteurs Trent XWB de Rolls-Royce et capable de transporter en moyenne 315 passagers sur une distance de 14 500 km, l’A350-900 est le premier appareil mis en service par Airbus depuis le super Jumbo A380 en octobre 2007.

Fabriqué en majorité de matériaux composites, l’A350 promet des économies de carburant de 25% par rapport au 777 et de 6% par rapport au 787, un élément crucial pour des compagnies en quête de réduction de coûts. Avec 778 commandes à fin novembre, le programme est déjà un succès commercial. Selon Fabrice Brégier, le PDG d’Airbus, le potentiel de vente est de 2500 avions. Qatar Airways en a commandé 80 exemplaires, ce qui fait de la compagnie le principal client.

Pour les spécialistes de l’aéronautique, l’A350 est « une réussite technico-industrielle ». « Le programme apparaît comme un des plus aboutis à ce stade. Il a réellement capitalisé sur les erreurs de l'A380 », souligne Christophe Ménard, analyste chez Kepler Cheuvreux. Pour autant, Didier Evrard, directeur du programme A350, pointait l’énorme défi de la montée en cadence de production. « L'ensemble de la filière aéronautique mondiale est déjà sous forte tension. Boeing comme Airbus sont dans une logique de montée en cadence, sur les B737, B787, A320. Passer d'une production de deux à 10 avions par mois en quatre ans va augmenter encore la pression sur les fournisseurs.

Source La Dépêche du Midi Stéphane Albernhe

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 18:23

Airbus : le premier vol commercial d’A350 maintenu au 15 janvier

Un A350 aux couleurs de Qatar Airways

Un A350 aux couleurs de Qatar Airways

Alors que Qatar Airways a annoncé mercredi la suspension sine die de la livraison du premier Airbus A350 prévue samedi à Toulouse, le président de la compagnie aérienne a fait savoir ce jeudi que le premier vol commercial du bi-réacteur aurait bien lieu le 15 janvier.

« Nous allons prendre livraison de notre appareil de manière imminente », a déclaré Akbar Al-Baker à des journalistes à Doha, ajoutant que « l'appareil est déjà prévu pour assurer son premier vol commercial le 15 janvier et ce sera vers Francfort », en Allemagne.

Mercredi, une porte-parole de Qatar Airways à Paris avait annoncé que la livraison du premier exemplaire commercial de l’A350-900 à sa compagnie avait été « suspendue jusqu’à nouvel ordre », sans préciser les motifs de ce report. La cérémonie de livraison est « repoussée sine die », avait-elle déclaré sans être en mesure de faire plus de commentaire. « Oui, nous avons un petit problème que nous essayons de résoudre avec Airbus », a indiqué ce jeudi Akbar Al-Baker. Il « devrait être bientôt résolu », a-t-il ajouté, sans donner plus de détail sur le « petit problème » en question. Il a par ailleurs souligné que « l’A350 sera l’épine dorsale de la flotte de Qatar Airways ».

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin
 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 18:12

La croissance de l'Hexagone reste cependant atone.

Economie - Le déficit commercial recule en France grâce à Airbus

La Banque de France a annoncé vendredi 7 novembre prévoir une croissance économique poussive de 0,1% au quatrième trimestre, après 0,2% au troisième trimestre, expliquant cette absence de rebond par le repli continu de l'activité dans le bâtiment.

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) prévoit pour sa part une augmentation de 0,1% du produit intérieur brut de la France pour ces deux trimestres.

La Banque de France se base pour cette première estimation sur son enquête mensuelle auprès des entreprises, qui comptent sur une progression modérée de l'activité en novembre dans l'industrie et les services et sur un léger recul dans le bâtiment.

En octobre, la production industrielle a enregistré une légère progression, tout comme l'activité dans les services marchands.

En revanche, l'activité dans le bâtiment a été de nouveau en repli, pour le septième mois consécutif.

L'enquête mensuelle de conjoncture de la Banque de France couvre l'activité de sociétés de l'industrie, des services, du négoce de gros, du bâtiment et des travaux publics. La collecte est effectuée auprès d'un échantillon composé d'environ 9.000 entreprises ou établissements.

Le gouvernement vise une croissance de 0,4% sur l'ensemble de l'année 2014, puis de 1% en 2015.

Cette prévision est plus optimiste que celle de la Commission européenne, qui a annoncé mardi tabler pour l'économie française sur seulement 0,3% de progression cette année, puis 0,7% l'an prochain.

Sursaut à l'export

Par ailleurs, un sursaut à l'export, résultant de plus amples ventes d'avions Airbus, a permis à la France de légèrement réduire son déficit commercial en septembre, à 4,7 milliards d'euros, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

Le trou était de 5,0 milliards en août, a indiqué vendredi l'administration des douanes, en revoyant à la baisse le montant du déficit initialement annoncé pour ce mois.

Les exportations françaises, à la peine depuis plusieurs mois, ont frémi (+1,7% par rapport à août), pour atteindre 36,8 milliards d'euros. Leur accélération est ainsi un peu plus franche que celle des importations, qui ont cru de 0,7%, à 41,5 milliards d'euros.

Ce résultat a notamment été permis par l'augmentation des livraisons d'Airbus: la France a livré en septembre 28 appareils d'une valeur cumulée de 1,9 milliard, contre 13 appareils, pour 1,2 milliard le mois précédent.

Déficit public en légère baisse

Le déficit cumulé de l'Etat français à fin septembre a quant à lui diminué très légèrement sur un an, s'établissant à 80,5 milliards d'euros, avec un recul parallèle des recettes et des dépenses, a annoncé le ministère des Finances.

Le déficit s'est établi à 80,5 milliards d'euros contre 80,8 milliards fin septembre 2013, selon un communiqué.

Les dépenses ont diminué de 4,8 milliards d'euros à 278 milliards au 30 septembre et les recettes ont reculé de 5,2 milliards à 220,7 milliards d'euros.

La légère contraction du déficit global a été permise par la diminution du trou des comptes spéciaux, qui recouvre notamment les avances aux collectivités territoriales et les régimes de pension spéciaux. Son solde négatif est revenu à 23,3 milliards contre 23,9 milliards d'euros fin septembre 2013.

Source Challenge.fr / AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:34

L'A350 obtient le feu vert des autorités européennes pour entrer en service

Airbus - L’A350 le long courrier de Demain

L'A350-900 a reçu ce mardi sa certification par les autorités européennes de sécurité, lui permettant d'entrer en service dans les compagnies, a annoncé l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA).

"Airbus a démontré que l'appareil répondait aux exigences de sécurité et d'environnement définies par l'AESA pour l'Union européenne", indique l'autorité dans un communiqué. L'A350-900, bi-réacteur long-courrier de toute dernière génération équipé des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce, est capable de transporter 315 passagers sur une distance de 14 500 km. Il est prêt à être livré à la première compagnie cliente, Qatar Airways.

Concurrencer les 787 Dreamliner et les 777

Le constructeur a investi 10 à 12 milliards d'euros pour ce programme qui doit concurrencer les 787 Dreamliner et les 777 de Boeing, le grand rival de l'avionneur européen.
Patrick Ky, le directeur de l'AESA, a souligné la maturité dans le développement de l'appareil, Airbus ayant bénéficié de l'expérience de développement de ses précédents programmes notamment l'A380. "Airbus et l'AESA ont (...) pu établir des méthodes de travail pragmatiques qui ont fait la preuve de leur efficacité pour la certification", a-t-il commenté.

Le constructeur avait annoncé mi-août que l'A350 avait achevé son "route proving", tour du monde en 20 jours destiné à tester l'avion en conditions d'exploitation réelle, au cours duquel l'avion a parcouru 151 300 kilomètres, volés durant 180 heures, et fait escale dans 14 aéroports. Lors des 14 mois d'essais en vol, l'A350 a totalisé plus de 2600 heures de vol.

Première livraisons à la fin de l'année

"Aujourd'hui est un jour important pour le programme A350 (...). L'A350 est certifié, ce qui ouvre la voie aux premières livraisons qui interviendront avant la fin de l'année", a déclaré Didier Evrard, directeur du programme A350 lors d'une conférence de presse téléphonique, n'excluant pas de livrer qu'un seul exemplaire d'ici fin décembre. Il a en outre précisé que l'A350-900 recevrait le feu vert des autorités américaines "courant octobre".
"L'A350 XWB affiche de nombreuses technologies innovantes inédites qui font toute la différence en termes de confort passagers et de rentabilité pour les compagnies", a estimé de son côté Fabrice Brégier, PDG d'Airbus. Ce nouveau gros porteur est en effet le premier modèle de l'avionneur européen majoritairement fabriqué en matériaux composites à base de fibres de carbone. Il est proposé en deux versions : l'A350-900 -celle certifiée mardi - et l'A350-1000, version allongée avec 369 sièges qui doit entrer en service mi-2017. Le groupe prévoyait initialement une version plus petite l'A350-800 (276 sièges), avec une entrée en service mi-2016. Mais cet appareil est sur le point d'être abandonné au profit de l'A330neo, version remotorisée de l'A330 attendu en 2017.

Déjà 750 commandes nettes

Avec 750 commandes nettes, l'A350 est déjà un succès commercial - notamment au Japon avec une commande de 31 exemplaires par la JAL - qui a incité Boeing à lancer le 777-X, version remotorisée de son gros porteur star.

L'annonce de la certification "intervient alors que Delta Airlines a annoncé le 24 septembre avoir sélectionné le B787-9 et l'A350-900 pour le remplacement d'un nombre de gros porteurs estimé à 50", a commenté Christophe Ménard, expert aéronautique chez Kepler Cheuvreux.

L'A350 vient en outre enrichir la gamme long-courriers d'Airbus qui comprenait déjà un autre biréacteur l'A330 et le super Jumbo A380, le plus gros avion de ligne du monde capable de transporter plus de 600 passagers. Pour autant, Didier Evrard a souligné "le long parcours" qui attendait encore Airbus. "L'enjeu désormais pour le programme A350 est de commencer les premières livraisons avec Qatar Airways, de livrer les opérateurs successifs et de monter en cadence de production", a-t-il résumé.

Il a rappelé que le groupe visait une production de 10 appareils par mois à l'horizon 2018. Le dirigeant a toutefois assuré que ce programme serait rentable alors que l'A380 atteindra l'équilibre financier en 2015, soit huit ans après son entrée en service. S'agissant enfin de l'A350-1000, Airbus vise des essais en vol dans la seconde moitié de 2016.

Source La Dépêche du Mifi.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 13:08

Vendu déjà à 3257 exemplaires avant son premier vol ….Un record

Airbus - Toulouse : premier vol réussi pour l'A320Néo

Le dernier né d'Airbus, version remotorisée et plus économique de l'A320, a décollé pour la première fois des pistes de Toulouse-Blagnac ce jeudi juste avant midi. Atterrissage prévu à 14h15. 

Le premier exemplaire de l'A320Néo, version remotorisée et reconfigurée de l'A320, a décollé pour la première fois des pistes de Toulouse-Blagnac, ce jeudi 25 septembre à 11h59, dans d'excellentes conditions météorologiques.
L'image du décollage du 1er A320Néo

1er décollage A320Néo

L'appareil doit effectuer un vol d'environ 2h30, avec un retour prévu à Blagnac vers 14h15 ou 14h30

Vendu déjà à 3257 exemplaires pour une soixantaine de compagnies aériennes dans la monde, l'A320Néo doit être mis en service fin 2015. Le programme d'essai en vol qui débute ce jeudi, permettra l'obtention de la certification de l'appareil. 
L'appareil, qui bénéficie aussi d'améliorations aérodynamiques grâce à des sharklets (des ailerons de requins) de 2,4 mètres dressés en bout d'aile, procurera une économie de carburant par siège de plus de 15% par rapport à la version classique lancée à la fin des années 1980.

Source FR3.fr

Le Pèlerin

1er décollage de l A320 Néo

Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 11:35

L’avion de demain sera silencieux et entièrement électrique

 

eads_efan.jpg

 

Nouvelle révolution dans l'aéronautique", l'avion-école électrique d'Airbus group, l'E-Fan, a réalisé son premier vol officiel de près de dix minutes, à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac.
C'est le miracle d'un avion entièrement électrique qui fait le bruit d'un sèche-cheveux domestique et ne consomme pas une goutte de kérosène !

Ce petit biplace de 6,7 m de long et 9,5 m d'envergure, mû par des batteries au lithium-ion-polymère, sera produit en série d'ici fin 2017 dans une future usine d'assemblage à Mérignac.

L’E-Fan n'est que "la première étape" dans la production de "générations successives d'avions électriques de tailles croissantes, jusqu'à la finalité de construire des avions gros porteurs tout électriques dans les 20 prochaines années, a annoncé le ministre français de l'Économie et du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Et le ministre de poursuivre : l'avion-école vise un marché mondial en devenir avec 650.000 nouveaux pilotes professionnels qui devront être formés dans le monde sur les 20 ans à venir, soit 21.000 avions-écoles requis par les écoles de pilotage.

Développé par Airbus Group (ex-EADS) en partenariat avec la société Aero Composites Saintonge (ACS), sise en Charente-Maritime et la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), l'E-Fan avait été dévoilé au Salon aéronautique du Bourget 2013.

Source Webdo / Airbus Amna Ben Belgacem

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0