Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 19:14

Un copilote attaché à un siège après des troubles psychiques en plein vol

A330_aircanada.jpg

Le copilote d'un avion d'Air Canada, victime de troubles psychiques soudains en plein vol, criait, pleurait et a dû être attaché à un siège après avoir été extrait de force de la cabine de pilotage, rapporte mercredi le quotidien The Globe and Mail.

Air Canada avait indiqué mardi qu'un de ses avions effectuant une liaison entre Toronto et Londres avec 146 passagers à bord, avait dû se dérouter vers Shannon en Irlande lundi, après que le copilote eut été victime en vol d'un "malaise", dont la compagnie n'avait pas précisé la nature.

Selon des témoignages cités par le journal de Toronto, le copilote qui avait enlevé ses chaussures, criait, pleurait et invoquait Dieu. Il été sorti de force de la cabine de pilotage et maîtrisé par des membres de l'équipage avec l'aide d'un voyageur appartenant aux forces canadiennes.

Il continuait à crier lorsqu'il a été attaché à un siège, a raconté au journal un Torontois, dont l'épouse se trouvait à bord avec son bébé.

"Ca a été une expérience plutôt traumatisante" pour elle, a-t-il dit.

Le copilote a été emmené en ambulance dans un établissement psychiatrique, après l'atterrissage de l'appareil à Shannon, selon des medias canadiens.

La porte-parole d'Air Canada, Isabelle Arthur, avait indiqué mardi que le pilote avait suivi les procédures en atterrissant à Shannon plutôt que de continuer sur Londres, assurant qu'à "aucun moment la sécurité des passagers n'a été compromise".

Dans un communiqué, l'association des pilotes d'Air Canada a salué mercredi la façon dont l'équipage s'est conduit pendant cet incident.

"Bien que les cas de maladie d'un membre d'équipage soient rares, les pilotes sont formés pour y faire face", a déclaré le commandant Andy Wilson, président de l'association, qui regroupe 3.300 pilotes.

"En déroutant son avion, le pilote a suivi les procédures opérationnelles avec le professionnalisme attendu des pilotes d'Air Canada", a ajouté M. Wilson, précisant que le copilote était actuellement traité dans un hôpital.

 

Source Planetmag

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 00:24
Airbus: China Airlines commande 14 A350 et prend une option sur six autres

China Airlines, la plus grande compagnie aérienne de Taiwan, a signé un contrat portant sur une commande ferme de 14 long-courriers A350 XWB assortie d'une option sur six autres appareils, a indiqué Airbus mardi dans un communiqué.

Le montant de ces contrats n'est pas indiqué, mais sur la base des prix catalogue, (230,3 millions de dollars par avion), ces 14 appareils de la version A350-900 sont évalués à 3,22 milliards de dollars.

Cette transaction porte le carnet de commandes de l'A350 à 328 unités au total dans le monde.

China Airlines avait signé une intention d'achat pour ces A350 en décembre 2007.

Elle compte lancer l'exploitation de ces appareils, de 327 places, en 2015, précise l'avionneur européen. Ces moteurs seront des Rolls Royce Trent 1883, spécialement développés pour les A350.

La compagnie taiwanaise déploiera ces avions en direction de l'Europe, de l'Australie et des Etats-Unis.

Le premier exemplaire d'A350-900 doit être livré en 2013 à une compagnie aérienne.

L'A350 XWB est en concurrence avec le nouveau long-courrier de Boeing, le Dreamliner B787, qui entrera en service fin 2008, ainsi qu'avec le Boeing 777.

La compagnie brésilienne TAM commande 46 Airbus

La compagnie brésilienne TAM a signé un contrat portant sur la commande ferme de 22 Airbus long-courriers A350 XWB, de quatre long-courriers A330-200 et de 20 appareils de la famille moyen-courriers A320, a indiqué l'avionneur européen lundi dans un communiqué.

Le montant de ces contrats n'est pas indiqué, mais sur la base des prix catalogue, ils totaliseraient près de 7 milliards de dollars (4,84 milliards d'euros).

TAM avait signé une intention d'achat pour les A350 XWB (extra wide body, fuselage élargi) en juin 2007.

La confirmation de cette commande fait de la compagnie brésilienne, le "client de lancement" en Amérique du sud du futur bi-réacteur long-courrier d'Airbus dont les premiers exemplaires doivent être mis en service en 2013.

Cette transaction porte le carnet de commandes de l'A350 à 314 unités au total dans le monde.

TAM est déjà dotée d'une flotte comprenant 102 Airbus, 15 A319, 70 A320 et 3 A321 moyen-courriers d'une part et d'autre part douze A330-200 et deux A340-500 long-courriers.

Le premier vol de l'A400M aura lieu "au plus tôt fin juillet"

Le vol inaugural de l'avion de transport militaire européen A400M aura lieu cet été, "au plus tôt fin juillet", ont indiqué mercredi à Toulouse des dirigeants d'Airbus.

"L'avion sera prêt à temps et nous espérons qu'il volera cet été (...). Nous avons juste besoin d'être certains que les moteurs continuent d'être surveillés de près car c'est le problème numéro un aujourd'hui", a déclaré lors de la conférence de presse annuelle d'Airbus le responsable du programme de l'A400M, Tom Williams.

Ce vol aura lieu "au plus tôt fin juillet", a ajouté le directeur général d'Airbus, Fabrice Brégier.

Le développement des moteurs de cet avion de transport militaire, construit par le groupe français de haute technologie Safran, est en partie responsable d'un retard de 6 à 12 mois sur le programme initial, qui a occasionné une perte d'1,4 milliard d'euros.

"A priori, l'impact sera sur les comptes 2007 que nous allons annoncer au niveau du groupe EADS. Tout cela est consolidé en provision d'environ 1 milliard d'euros qui s'impactera sur 2007", a précisé Fabrice Brégier, pour qui "le retard peut être limité à un an".

Source La Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin

 

Inde : Kingfisher double sa commande d'A380

Delhi. La compagnie aérienne Kingfisher va doubler sa commande ferme d'Airbus A380 de cinq à dix appareils, au moment où elle va être autorisée à exploiter des vols internationaux en Inde, a indiqué lundi son patron. La compagnie avait déjà acheté cinq A380 dont la livraison est escomptée pour 2011 et placé des options sur cinq avions géants supplémentaires.

 

Source La Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 07:11
Aéronautique. Le Toulousain choisit le Maghreb au détriment de la région.

latecoere_h192.jpg
Latécoère délocalise en Tunisie, le conseil général de Haute-Garonne s'y oppose 

Cette nouvelle pourrait bien marquer la fin de l'âge d'or de l'aéronautique à Toulouse et faire l'effet d'une bombe à six semaines des élections municipales. Selon nos informations, Latécoère, un des principaux employeurs en Midi-Pyrénées et principal fournisseur d'Airbus, prépare la construction d'une nouvelle usine implantée en Tunisie.

délocalisation en préparation

Le projet encore tenu confidentiel par les dirigeants de la société toulousaine serait de grande ampleur puisqu'« il pourrait concerner à terme près de 1 000 emplois » confie un proche du dossier. L'usine aurait en charge la production d'éléments d'aérostructures c'est-à-dire de tronçons de fuselage pour le compte d'Airbus. Selon nos informations, la direction de Latécoère a récemment eu le vert de son conseil d'administration pour engager des investissements conséquents dans les pays à bas coûts. François Junca, le président du conseil de surveillance de Latécoère s'est rendu à Tunis jeudi dernier. Dans le même temps à la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse, Christian Beugnet son secrétaire général présentait à quelques élus l'avenir du groupe.

La société est présente depuis 1995 en Tunisie où elle possède déjà deux unités de production : l'une à la Charguia, près de Tunis, l'autre, depuis 2006, à Zaghouan. Si ces deux sites sont spécialisés dans le câblage, la future usine fabriquera des pointes avantd'Airbus. Elle devrait bénéficier de transfert de charges de l'usine de Méaulte en Picardie que Latécoère vient de racheter à Airbus dans le cadre du plan Power 8. Le but est de faire de la place pour la production de l'A350 qui se fera à Méaulte spécialisée dans les pointes avant des Airbus. Le projet ne sera bien sûr pas présenté comme une délocalisation puisqu'il n'y a pas de pertes d'emplois pour le site toulousain de Latécoère ni pour les sites de Méaulte et de Saint-Nazaire. Mais il s'agit bien d'un transfert d'activités de la France vers la Tunisie qui va bénéficier de créations d'emplois.

François Junca, n'a jamais caché qu'il n'avait plus les moyens de créer des emplois en France. « C'est notre présence à l'étranger qui nous permet de conforter les emplois en France » a-t-il maintes fois répété. La baisse du dollar ne fera qu'accélérer ce type d'installation dans les pays à bas coût.

 

Toulouse et Gimont: quel avenir ?

« Avec cette nouvelle opération, les grandes manœuvres sont engagées. On ne peut plus les arrêter» avoue un industriel toulousain. Quid de l'avenir des implantations régionales de Latécoère à Toulouse et à Gimont dans le Gers? L'usine de Toulouse est notamment spécialisée dans la production des tronçons de fuselage pour la famille des Airbus A340. Or selon les carnets de livraisons d'Airbus, ce modèle ne sera plus produit au-delà de 2010. Il ne reste en effet que 41 quadrimoteurs à livrer soit deux ans de production. « À terme, on craint qu'il ne reste que le bureau d'études à Toulouse et que Méaulte (1 200 salariés) ait toute la charge industrielle. Petit à petit tout fout le camp» s'alarme un syndicaliste de Latécoère.

Même inquiétude dans le Gers où l'usine de Gimont en charge de la partie inférieure de la pointe avant de l'A380 a déjà subi les retards du superjumbo. Martin Malvy, président du Conseil régional Midi-Pyrénées qui a eu vent du projet a vivement réagi : « Au-delà de Latécoère, c'est toute la filière régionale qui compte 450 entreprises qui sera déstabilisée. Je ne cesse de dire depuis l'annonce de Power 8 que les délocalisations vont s'accélérer. Le gouvernement n'a pas pris la mesure du problème ».

En 1995, Latécoère comptait 664 salariés dont 662 en France et deux à l'étranger. Début 2007, le groupe comptait 3 412 salariés dont 1 279 hors de France. À moyen terme, les effectifs à l'étranger représenteront plus de 50 % du groupe avec la montée en puissance des filiales tchèque, brésilienne et tunisienne.

 

Des Canadiens vont entrer au capital

Avec le rachat des usines Airbus de Méaulte et de Saint-Nazaire, Latécoère va doubler de taille et voir son chiffre d'affaires passer de 500 millions à plus d'un milliard d'euros. Les effectifs atteindront quant à eux la barre des 5 500 salariés. Pour financer ce rachat, Latécoère est obligé de lancer une augmentation de capital de 300 millions d'euros. Selon nos informations, un fonds canadien aurait été sollicité pour y participer aux côtés de la Caisse des dépôts et consignations.

 

Latécoère : le conseil général de la Haute-Garonne appelle à s'opposer aux délocalisations


Le président PS du conseil général de la Haute-Garonne, Pierre Izard, réagissant au projet de Latécoère, principal fournisseur d'Airbus d'implanter une nouvelle usine en Tunisie, a appelé lundi "les collectivités locales (...) à s'opposer à ces projets de délocalisation".

Le président de l'assemblée départementale, pour qui les projets de l'équipementier aéronautique "suscitent la colère", estime qu'"à partir du moment où l'on accepte que nos grandes entreprises déménagent dans le monde au gré des coûts de production et de vente", elles risquent de laisser toute industrie locale à l'abandon.

"Nous nous sommes inquiétés à maintes reprises, au risque de passer pour des Cassandre, sur le risque de dilution du projet industriel européen porté par Airbus, dans les vents d'une mondialisation financière devenue frénétique", a écrit M. Izard dans un communiqué à l'AFP.

"J'espère voir toutes les collectivités locales, pas seulement celles dirigées par les forces de l'opposition au gouvernement, refuser ces projets de délocalisation", a-t-il poursuivi.

Pour l'élu départemental, qui avait lancé une campagne d'interpellation du Président de la République pour "un retour de la puissance publique dans le secteur aéronautique", la mondialisation financière "met les différents pays et continents en concurrence selon la règle du moins-disant social".

"Aujourd'hui, où est l'Etat ? Où est ce Président qui vint expliquer aux salariés d'Airbus, pendant sa campagne, que son quinquennat serait celui du retour de la politique", s'est interrogé M. Izard en attente d'une réunion urgente de "tous les grands responsables politiques et économiques de notre territoire afin d'aborder le plus nettement possible ces perspectives".

Source La Dépêche du midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 00:54

Quelques nouvelles de l’aéronautique civile


undefined

 

Airbus: prévoit de livrer 13 avions A380 sur l'année 2008.

 

 L'événement marquant a été la livraison de l'A380 à Singapore Airlines. Equipé des réacteurs Trent 900 de Rolls-Royce, l'appareil avait effectué à la fin de l'année 131 vols commerciaux sans faille, sur des distances représentant quelque 15 heures de vol par jour, et avec un taux de régularité technique de 100%. Singapore Airlines a déclaré ' avoir vécu la meilleure mise en service de son histoire '.

Globalement, le plan de rattrapage industriel de l'A380 est en bonne voie. La direction indique que cette ' situation indique clairement que les mesures de rattrapage qui ont été mises en oeuvre donnent les résultats attendus, même si toutes les difficultés ne sont pas encore résolues '.

Airbus prévoit de livrer 13 A380 en 2008, et d'augmenter sa production jusqu'au niveau maximal de quatre avions par mois en 2010, ce qui représente une montée en puissance important sachant que la production d'un seul A380 équivaut à la production de huit A320 en termes de charge de travail.

Boeing pourrait annoncer des retards supplémentaires pour son 787 Dreamliner

 

Le groupe Boeing est sur le point d'annoncer de nouveaux retards pour le démarrage de son long-courrier 787 Dreamliner, selon le Wall Street journal de mardi, ce qui l'empêcherait de livrer autant d'appareils que prévu au cours de sa première année commerciale.

Le groupe, déjà en retard de 6 mois sur son programme initial, continue de se heurter à une série de difficultés et pourrait reporter à juin le premier vol du 787, indique le Journal en citant des sources proches du dossier.

Des retards et ruptures de stocks dans la production de pièces détachées chez ses sous-traitants pourraient l'obliger à décaler tout son calendrier de production, avec une annonce dès mercredis, selon le WSJ.

Boeing ne pourrait alors pas livrer les 109 premiers appareils qu'il avait prévus d'ici la fin 2009, et risquerait de devoir verser des millions de dollars de pénalités à ses clients.

Déjà des difficultés de production avaient obligé l'avionneur américain à annoncer début octobre un report des premières livraisons du 787 à fin novembre ou décembre 2008, au lieu de mai 2008 prévu à l'origine. Et le premier vol d'essai avait été reporté à mai 2008 au lieu de fin 2007.

L'article du Wall Street Journal faisait chuter l'action à la Bourse de New York de 4,67 à 77,86 dollars peu avant la clôture.

Le groupe n'avait pas pu être joint pour commenter cette information mardi après-midi.

Boeing doit résoudre au plus vite ses problèmes de production s'il veut garder la confortable avance dont il dispose sur son rival Airbus, qui ne commencera à livrer son modèle concurrent, l'A350, qu'en 2013.

Pour réduire ses coûts, Boeing a organisé un système de production complexe et inédit, fondé sur la sous-traitance de nombreuses parties de l'appareil à un vaste réseau de fournisseurs extérieurs.

Mais beaucoup d'entre eux ont produit leurs pièces très lentement, et Boeing a les plus grandes difficultés à leur faire accélérer le travail, ajoute le Journal.

L'avion qui doit effectuer le premier vol d'essai n'a pas encore été câblé ni équipé des systèmes de pilotage, et ce vol pourrait ne pas avoir lieu avant juin, neuf fois plus tard que prévu initialement, selon le WSJ.

De quoi retarder l'homologation de l'appareil par l'autorité fédérale de l'aviation, (la FAA) à début 2009, ainsi que la livraison des premiers modèles à la compagnie japonaise All Nippon, qui en a commandé 50.

Le principal client du Dreamliner, la compagnie de leasing LLFC (International Lease Finance Corp.), qui en a commandé 74, a minimisé le problème, indiquant avoir craint des retards bien plus importants.

Je serai surpris si les retards sont inférieurs à trois mois, a déclaré son PDG John Plueger, cité par le WSJ.

Selon lui, mieux vaut un petit retard qu'un avion qui ne serait pas parfaitement au point. "Cet appareil sera la base de tous les nouveaux appareils construits par Boeing à l'avenir, il faut qu'il soit impeccable", a-t-il ajouté.

Malgré ces soucis, le 787 est le plus grand succès commercial de Boeing à ce jour: le groupe a enregistré 817 commandes venant de 53 clients. Construits en matériaux plus légers et économes en carburant, il devrait coûter 20% de moins en frais opérationnels qu'un appareil plus ancien, et ses coûts de maintenance être inférieurs de 30%.

Les retards successifs ont cependant fait baisser l'action Boeing ces derniers mois, par rapport au cours de 107 dollars d'avant les premières annonces de retards

Récemment Airbus a livré son avion géant A380 avec 18 mois de retard.

Source Yahoo Finance

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:43

Dubaï-New York: bientôt à bord de l'A380

undefined

 

Avec Emirates la présence de douches en première classe est évoquée.

Les billets d'avion du premier vol en Airbus A380 aux couleurs d'Emirates viennent d'être mis en vente sur Internet et dans les agences de voyages.

La compagnie du Moyen-Orient, qui recevra un appareil en août prochain pour en démarrer l'exploitation le 1er octobre, a choisi une des plus longues lignes de son réseau pour lancer son très gros-porteur : Dubaï-New York, 13 h 45 de vol à l'aller et 12 h 45 au retour grâce aux vents dominants, presque à la limite d'autonomie de l'avion. C'est une grande marque de confiance du transporteur, notent les spécialistes. Singapore Airlines, qui vient de mettre en service l'A
380, a démarré avec une desserte plus courte entre Singapour et Sydney. Après deux mois de vol, «les performances annoncées par Airbus sont présentes à 100%» , se félicite Chew Choong-seng, le président de la compagnie asiatique.

Les premiers A380 reçus par Emirates, sur une commande totale de 53 appareils, comporteront 389 sièges dont 14 en première, 76 en affaires et 299 en classe économique. La configuration exacte des cabines n'est pas encore connue, mais la présence de douches en première classe est évoquée, une vraie révolution sur des avions de ligne, appréciée par les passagers pendant plus de douze heures de vol. Les tarifs proposés par Emirates sur Internet pour un vol début octobre prochain sont modérés : 947 euros aller et retour en classe économique, 2977 euros en affaires et 4702 euros en première.

Source Le Figaro

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 00:04

Aéronautique – 2007 l’année de l’A 380

 
 
Que vous aimiez ou que vous n’aimiez pas, il existe. Il est avant tout le produit de la technologie européenne que beaucoup voient sur le déclin….
C’est ce que l’onn fait de meilleur au monde actuellement, combien même, l’enfantement ne s’est pas fait sans douleur
 
N’oubliez pas qu’il iln 35 ans, l’industrie européenne produisait 5% des avions produits dans le monde ( URSS excepté)
Aujourd’hui nous sommes grosso modo à 50/50…avec un léger avantage à Airbus ;;;  
 
Alors prenez place dans un airbus A380 ? à la place du photographe ? Suivez bien mes instructions :
 
Cliquez sur le lien ci-dessous 
 
 
 
Une première photo apparaît. Elle défile lentement afin de vous  montrer une vue d'ensemble de la salle.  Cliquez et glissez lentement où vous le souhaitez ............. surprenant...non ?
Vous pouvez regarder derrière vous, les pieds des participants, le  plafond....absolument tout...comme si vous étiez le photographe ou un  visiteur.
 
Ne bougez pas trop vite...ça fait tourner la tête !
Double cliquez sur une autre vue de la colonne de gauche...et  visitez les premières classes, la classe business ou économique…..
 
Une formule VIP existe aussi ….sur papier ….Il y a une commande ferme….Je vous présenterai ce véritable paradis
 
De la part d’anciens amis d’Airbus
 
Le Pèlerin
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 14:12

Livraison du 5.000e avion produit par Airbus à la compagnie australienne Qantas

 
Le constructeur aéronautique européen Airbus a livré vendredi près de Toulouse son 5.000e avion, un A330-200, à la compagnie australienne Qantas, qui devrait recevoir son premier A380, l'avion géant, en août 2008, a constaté une journaliste de l'AFP.
Plus de 250 personnes, parmi lesquelles le président d'Airbus Thomas Enders et le directeur général de Qantas, John Borghetti, ont assisté au centre Henri-Ziegler de Colomiers à la cérémonie de livraison de l'avion à l'empennage rouge doté d'un profil de kangourou blanc et portant sur sa carlingue la mention "Qantas, spirit of Australia" (Qantas, l'esprit de l'Australie).
Airbus n'attendra pas "35 ans pour célébrer la livraison d'un autre 5.000e appareil", s'est amusé le président d'Airbus, qui s'est réjoui de cette livraison. "Si nous prenons les bonnes mesures pour rester compétitifs, des mesures-phare, il est évident que nous aurons encore plus de réussite", a poursuivi M. Enders.
"Je suis pressé désormais de revenir en août prendre les clés de notre premier A380", a déclaré M. Borghetti, qui a confirmé à l'AFP que la compagnie australienne devrait recevoir quatre avions géants d'Airbus d'ici janvier 2009.
Avec 20 commandes d'A380, la compagnie australienne est le deuxième client d'Airbus sur le carnet de commandes de cet avion après Singapore Airlines.
Les deux responsables ont par ailleurs démenti que la livraison de cet A330-200 ait été réalisée gratuitement pour la compagnie australienne,
comme le laissaient entendre des informations de presse. M. Borghetti a précisé que Qantas avait reçu des compensations pour le retard de livraison de l'A380.
Le 5.000e avion d'Airbus, dont le prix est estimé à 172 millions de dollars (117 millions d'euros), s'envolera, vendredi soir pour Melbourne.
Il est le premier appareil d'Airbus à bénéficier d'une nouvelle technique de peinture permettant "de produire des avions plus écologiques et économiques", a insisté M. Enders, avec deux couches au lieu de six habituellement et un temps d'application entre deux couches divisé par six.
Six autres avions de la compagnie Qantas seront peints de la même façon.
Depuis 2006, Airbus a livré plus d'avions que son concurrent l'Américain Boeing. Mais depuis mai 1974, date de livraison du premier avion d'Airbus, Boeing, né en 1916, a vendu 12.223 appareils, contre 5.000 pour son concurrent européen.
Pour les deux constructeurs, 2007 a été une année record en terme de commandes avec 1.204 commandes entre janvier et novembre pour Airbus contre 1.144 commandes pour l'Américain.
Ce niveau historique de commandes pour Airbus et cette 5.000e livraison interviennent cependant dans un contexte social tendu avec l'application du plan de restructuration Power8, qui prévoit 10.000 suppressions d'emplois en quatre ans et la vente ou la cession de sept sites européens.
Le président d'Airbus a précisé vendredi qu'Airbus était entré dans "la dernière étape" pour la cession des sites, qui devrait intervenir "très bientôt".
 
Source     Journal du Net
 
Le pèlerin
 
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 00:03

Pékin devrait acquérir de 100 à 150 Airbus lors de la visite de Sarkozy

 
 
La Chine devrait acquérir de 100 à 150 Airbus  , notamment une centaine d'appareils appartenant à la famille A320, lors de la visite d'Etat de trois jours que doit entamer dimanche le président Nicolas Sarkozy, rapporte vendredi La Tribune.
Les compagnies chinoises sont également intéressées par des long-courriers de la famille des A330, ajoute le journal.
En revanche, le très gros porteur d'Airbus, l'A380, ne bénéficierait d'aucune nouvelle commande, "en dépit de nombreuses rumeurs", selon les informations de La Tribune.
Louis Gallois, le président d'EADS, la maison-mère d'Airbus, fera partie de la suite du président français lors de cette visite.
L'autre quotidien économique, Les Echos, chiffre à "10 milliards d'euros" les "contrats en vue" en précisant que d'importantes commandes sont attendues également pour Areva, EDF) , CMA CGM, Alcatel  et Alstom. Le chef de l'Etat devrait également plaider la cause de Schneider et Danone , "plongés dans des démêlés juridico économiques en Chine".
Par ailleurs Le Figaro annonce que la présidente du directoire d'Areva, Anne Lauverjon, part signer un "gigantesque contrat d'environ 7 milliards d'euros" correspondant à la "livraison de deux centrales nucléaires de troisième génération EPR, ainsi que du combustible nécessaire à leur bon fonctionnement". Ce contrat sera libellé en euros, selon le quotidien. "Il s'agit d'une première, les Chinois réglant habituellement leurs fournisseurs étrangers en dollar monnaie à laquelle est arrimée leur propre devise, le yuan", précise encore le journal dans son cahier économie
Source AFP
 
Le Pèlerin                                
>  
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 00:32

Salon de Dubaï : nouvelles commandes pour Airbus mardi, '"année record" en vue

 
Le constructeur européen Airbus a annoncé mardi deux nouveaux contrats au salon de Dubai avec la commande de 10 A350 par la compagnie yéménite Yemenia et celle de 5 A330 par la compagnie Oman Air, qui viennent s'ajouter aux deux contrats géants déjà décrochés lors du salon.
Les deux contrats, conformément aux prix catalogues d'Airbus, s'élèvent au total à près de 3 milliards de dollars.
Après avoir reçu une mégacommande de la compagnie Emirates dimanche, le constructeur européen Airbus avait obtenu lundi un engagement pour l'achat de 100 appareils de la part d'une autre firme de Dubaï, et annoncé que 2007 était d'ores et déjà une année record pour les commandes.
Mais son rival américain Boeing , mis sous l'éteignoir dimanche, avait obtenu un engagement similaire lundi de la même firme dubaïote pour l'achat de 100 avions, illustrant une fois de plus le caractère acharné de la bataille que se livrent les deux géants.
Au deuxième jour du Salon aéronautique de l'émirat, Airbus a d'abord signé une lettre d'intention pour l'achat de 70 Airbus A320 et 30 A350 pour un montant total de 13,5 milliards de dollars avec DAE Capital, une filiale de l'entreprise publique Dubai Aerospace Enterprise (DAE).
Mais quelques heures plus tard, le même DAE Capital, un loueur d'avions, annonçait avoir signé avec Boeing une lettre d'intention pour l'achat de 100 appareils, dont 70 Boeing long ou moyen courrier 737, pour 13,7 milliards de dollars.
Cette double annonce de DAE Capital confirme l'essor prodigieux des compagnies aériennes du Golfe, notamment celles de Dubaï, une ville-émirat de 1,5 million d'habitants, dont environ 80% d'étrangers, et le rôle crucial qu'elles jouent pour les deux avionneurs.
Pour Airbus, cette lettre d'intention marque un nouveau succès, après l'annonce dimanche d'un contrat géant de plus de 20 milliards de dollars avec la compagnie de Dubaï, Emirates, qui avait notamment commandé 70 A350 et pris une option sur 50 autres exemplaires du long-courrier dont la mise en service est prévue en 2013.
"C'est une autre journée formidable au Salon aéronautique de Dubaï. C'est une commande très importante pour nous", s'est félicité le patron d'Airbus, Thomas Enders, à propos de l'annonce de DAE Capital, bien qu'il ne s'agisse que d'une lettre d'intention et pas encore de commandes fermes.
Après les énormes problèmes de ces douze derniers mois, marqués par trois retards successifs dans le programme de son avion vedette, le superjumbo A380, ayant entraîné une crise interne et un programme de restructuration, Airbus semble avoir retrouvé un second souffle.
L'année 2007 sera "une année record pour Airbus en termes de commandes", a déclaré le directeur commercial de l'avionneur européen, John Leahy.
Fin octobre, Airbus avait déjà enregistré 1.021 commandes, "un chiffre passé à 1.122" après les commandes enregistrées à Dubaï, a-t-il dit.
Le précédent record datait de 2005 avec 1.111 commandes.
M. Leahy a redit en conférence de presse ce qu'il avait déclaré dimanche à l'AFP, en affirmant s'attendre désormais à "plus de 300 commandes d'ici à la fin de l'année" pour l'A350, alors qu'il ne tablait au début de l'année que sur 200 commandes pour cet appareil.
M. Enders a décrit l'A350, lancé par Airbus pour concurrencer le 787 "Dreamliner" de Boeing, comme "la star du salon de Dubai", qui s'achève jeudi.
Mais "si vous regardez les commandes, le plus important, ce n'est pas le nombre, mais la confiance que nous témoignent les compagnies", car "ce sont des commandes sur le long terme", a-t-il souligné.
Et pour preuve, la Saudi Arabian Airlines a signé lundi une lettre d'intention pour l'acquisition de 22 A320 pour 1,7 milliards USD, et pris option pour 8 autres, pour la première commande passée par cette compagnie publique saoudienne auprès d'Airbus en plus de 20 ans.
Pour sa part, la jeune compagnie émiratie, Air Arabia, la première à bas prix au Moyen-Orient, a commandé lundi à Airbus 34 A320 et pris option pour 15 autres pour une valeur totale de quelque 3,5 milliards USD.
Le prince et milliardaire saoudien Al-Walid Ibn Talal, neveu du roi Abdallah et l'une des plus grosses fortunes du monde, a passé lundi une commande ferme pour un Airbus A380 lors d'une cérémonie au Salon de Dubaï, devenant le premier client individuel du superjumbo. Son avion est qualifié par Airbus dans un communiqué de "Palais volant" (Flying Palace). 

Source Yahoo finance

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 08:40

Airbus frappe fort avec une méga commande de plus de 20 milliards de dollars


Le constructeur européen Airbus a frappé très fort dimanche dès l’ouverture du Salon aéronautique de Dubaï en remportant auprès de la compagnie locale Emirates un méga contrat de plus de 20 milliards de dollars, pour notamment 70 exemplaires de son futur long-courrier, l’A350.
Il s’agit, selon les dirigeants d’Airbus, de la plus grande commande en valeur de l’histoire du constructeur européen.  
Son rival américain, Boeing, dont le 787 « Dreamliner » était en concurrence avec l’A350, a annoncé une commande ferme de Qatar Airways pour 30 avions de ce type et pour cinq appareils cargo 777, pour 6,1 milliards de dollars. 
L’avionneur américain a également obtenu une commande d’Emirates pour 12 appareils 777-300 d’une valeur de 3,2 milliards de dollars. 
De son côté, Airbus a aussi engrangé l’achat de 20 A320 --pour plus de deux milliards USD—auprès de l’opérateur privé saoudien NAS, spécialisé dans les voyages d’affaires. 
Lors d’un point de presse peu après l’ouverture de la 10e édition du Salon, le président d’Emirates, cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum, a par ailleurs annoncé qu’outre les 70 commandes fermes à Airbus, sa compagnie avait pris des options sur 50 autres A350. 
Emirates recevra en principe le premier de ses A350 en 2014. 
En conséquence, Airbus a revu à la hausse ses prévisions de commandes pour ce nouveau long-courrier « à plus de 300 », contre 200 auparavant, pour 2007, a indiqué son directeur commercial, John Leahy. 
Cheikh Ahmed a encore indiqué qu’Emirates, la première compagnie du Moyen-Orient, avait décidé de commander à Airbus trois exemplaires supplémentaires de son superjumbo, l’A380, et de transformer en commandes fermes ses intentions d’achat annoncées précédemment sur huit autres A380. 
La valeur totale des nouvelles commandes fermes passées à Airbus par Emirates pour les 70 A350 et les 11 A380 a été évaluée par le constructeur européen à 20,2 milliards de dollars. 
Le patron d’Airbus, l’Allemand Thomas Enders, a déclaré qu’il était, « à juste titre, fier » du contrat. 
Celui-ci porte à 58 le nombre d’A380 commandés par Emirates et fait de la compagnie de Dubaï, de très loin, le plus gros client du superjumbo d’Airbus. 
L’appareil vedette du constructeur européen, dont le programme a subi trois retards représentant environ un délai de deux ans pour les livraisons, a effectué le mois dernier son premier vol commercial sous les couleurs de Singapore Airlines  
Mais la commande la plus significative, et la plus attendue, est celle portant sur les A350. 
Emirates avait annoncé qu’elle voulait commander une centaine d’appareils long-courriers et hésitait entre le « Dreamliner » et l’A350, l’avion de nouvelle génération lancé par Airbus pour concurrencer le Boeing et dont la mise en service est prévue à partir de 2013. 
Les 70 commandes fermes—pour 50 exemplaires sur l’A350-900 et pour les 20 autres sur l’A350-1000-- font d’Emirates le deuxième client de ce long-courrier après une autre compagnie du Golfe, Qatar Airways, qui avait annoncé en juin lors du salon du Bourget (France) une commande de 80 appareils. 
Ce constat met en évidence l’importance des compagnies du Golfe pour les deux grands constructeurs mondiaux. 
En comparaison, la commande par Emirates des 12 Boeing 777-300 parait modeste. 
« J’ai eu l’occasion de féliciter Louis Gallois », le PDG d’EADS, la compagnie propriétaire d’Airbus, a commenté le vice-président de Boeing, Scott Carson. 
Interrogé sur les raisons du choix d’Emirates, M. Carson a simplement déclaré: « nous n’avions pas l’avion qu’ils voulaient ». 
Emirates a conduit des négociations serrées avec les deux avionneurs pour s’assurer que les appareils qu’elle commanderait correspondraient exactement à ses besoins. 
Ces nouvelles commandes confirment l’essor phénoménal d’Emirates, compagnie propriété de l’émirat de Dubaï, dont la flotte comporte actuellement 111 appareils.
 
Source Yahoo finance
 
Le Pèlerin

 

 

Si je me permets de passer ce blog d'Algérie où je suis en vacances c'est juste pour un clin d'oeil à l'Algérie et au Maghreb en général...Non l'Europe n'est pas moribonde ....Oui certains pays arabes préparent l'après pétrole alors que le développement du tourisme en Algérie ne semble pas être une priorité….Et de plus le siège social d’Airbus n'est qu'à 1h30 de vol d’Alger
Partager cet article
Repost0