Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 00:01

Airbus - le  Times évoque l'éventualité d'une scission.

 

 

 

(Cercle Finance) - Suite au report sine die de la présentation du plan Power 8 d'Airbus, le Times évoque mardi matin la possibilité d'une scission de l'avionneur européen. A la lumière des derniers évènements, le Times fait état d'une très grande insatisfaction de la partie allemande qui pourrait être amenée à mettre fin à une coopération européenne à l'origine de la création d'un géant de l'aéronautique et de la défense de plus de 110 000 employés.

 

En particulier, le quotidien britannique croit savoir que les propositions faites dans le cadre de Power 8 prévoient que la partie allemande se voit confier 10% de la charge de travail du futur A350, soit beaucoup moins que la partie française (35%).

 

Dans ce contexte, selon des sources proches d'Airbus évoquées par le Times, les Allemands ne seraient disposés à donner leur feu vert à Power 8 que s'ils obtiennent en retour la totalité de la production de l'A320. Ce qui reviendrait de fait à scinder les activités d'Airbus en deux, entre d'une part les plus petits appareils qui seraient fabriqués en Allemagne, et d'autre part les gros porteurs construits en France. Selon le journal, une telle situation pourrait facilement conduire à un divorce formel entre les deux pays.

 

Source: CercleFinance.com.

 

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 01:41

Le plan de restructuration d'Airbus bute sur les clivages nationaux

 

restructuration crucial, faute de consensus des partenaires européens sur la répartition du programme de long-courrier A350, ce qui illustre les difficultés chroniques du groupe à dépasser les rivalités franco-allemandes.

 

L'Allemagne, inquiète de payer le plus lourd tribut aux restructurations et de voir ses sept sites Airbus dépossédés des activités les plus technologiques, a salué à demi-mot ce report sine die.

 

"Ce n'est pas une mauvaise chose", a estimé lundi le ministre allemand de l'Economie, Michael Glos. "Il est important que les technologies de pointe continuent d'être représentées en Allemagne".

 

Dans la soirée, son homologue français Thierry Breton a "appelé tout le monde à la raison", en réaffirmant que le plan Power8 devait être mis en oeuvre avec "équité". Affirmant avec insistance qu'Airbus était "avant tout une entreprise", il a estimé que "chacun" devait "contribuer non pas par rapport à sa nationalité mais par rapport à ce qui doit être fait".

 

"Dimanche soir, le conseil d'administration d'EADS", la maison mère d'Airbus, "a interrompu ses travaux sur Power8", faute d'accord sur "la répartition de la charge de travail entre pays sur l'A350 XWB", avait auparavant annoncé l'avionneur.

 

Les administrateurs d'EADS se reverront "dans les prochains jours" pour tenter de déterminer les tâches qui reviendront à chacun des "pays Airbus" -France, Grande-Bretagne, Allemagne et Espagne- dans le cadre d'un projet de 10 milliards d'euros destiné à concurrencer le 787 de l'américain Boeing.

 

Conséquence: le comité européen d'Airbus prévu mardi a été repoussé, alors que le constructeur s'apprêtait à dévoiler à ses 56.000 employés les grandes lignes d'une restructuration prévoyant réorganisation industrielle et suppressions d'emplois, jusqu'à 10.000 selon les estimations, en incluant les sous-traitants.

 

Ce contretemps est un désaccord de plus entre actionnaires français et allemands d'EADS, détenteurs chacun de 22,5% du capital.

 

Outre les craintes nationales pour l'emploi, le litige porterait sur la répartition prévue entre les 16 sites d'Airbus des technologies de pointe, notamment sur le choix des usines qui fabriqueront les panneaux en matériaux composites de la structure de l'A350, selon des sources concordantes.

 

Sortant de son habituelle réserve, le président d'Airbus Louis Gallois, qui planche depuis quatre mois sur "Power8", n'a pas caché son irritation en exhortant à "trouver très rapidement une solution qui surmonte les clivages nationaux".

 

"J'ai fait des propositions que je juge équilibrées, tant sur le plan industriel que technologique et qui servent notre objectif de compétitivité économique", a-t-il affirmé. "Airbus ne peut retarder plus longtemps la mise en oeuvre de Power8", a-t-il conclu.

 

Ce plan vise à économiser 5 milliards d'euros d'ici à 2010 puis 2 milliards par an, afin de compenser les surcoûts liés aux retards de l'avion géant A380, et la faiblesse du dollar face à l'euro.

 

L'assemblage final de l'A350 à Toulouse serait acquis, tandis que la prochaine génération de monocouloirs A320 reviendrait au site allemand de Hambourg.

 

A quelques semaines de l'élection présidentielle française, le président Jacques Chirac et la chancelière Angela Merkel ne devraient pas manquer d'évoquer le dossier Airbus vendredi lors d'une rencontre près de Berlin.

 

Les représentants du personnel ont vivement regretté le report de l'annonce du plan. "On va encore laisser les salariés dans l'incertitude et c'est Airbus qui en pâtit", a déploré le co-président français du comité européen Airbus, Jean-François Knepper.

 

Source Journal du Net

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 10:45
Airbus pourrait supprimer de 10.000 à 12.000 emplois 

 

 

De dix à douze mille emplois pourraient être supprimés chez Airbus dans le cadre du plan d'économies et de restructuration, baptisé "Power8", qui doit être présenté mardi, selon la presse économique lundi.
D'après Les Echos, "de 10.000 à 12.000 emplois pourraient ainsi disparaître, soit de 3.000 à 4.000 en France et autant en Allemagne." Cependant, d'après le journal économique, "ces réductions ne concernent pas seulement les 55.000 salariés d'Airbus", mais aussi "les 30.000 personnes employées par les sous-traitants travaillant sur les sites d'Airbus".
Selon l'autre quotidien économique, La Tribune, le plan de restructuration pourrait toucher "jusqu'à 10.000 postes" et "trois usines seraient cédées: Méaulte, en France, Varel et Nordenham en Allemagne".
Le plan prévoit aussi une "spécialisation des sites d'assemblage", selon ces journaux, le futur A350 et l'A380 resteraient à Toulouse et le successeur de l'A320, serait produit à Hambourg.
Louis Gallois, coprésident d'EADS et PDG d'Airbus, doit présenter mardi les grandes lignes d'un vaste plan de restructuration qui vise à économiser 5 milliards d'euros d'ici à 2010 puis 2 milliards par an, afin de compenser les surcoûts liés aux retards de l'avion géant A380, ainsi que la faiblesse du dollar face à l'euro qui mine la compétitivité du constructeur.

Source AFP 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 00:04

Retards Airbus A380: 8 A330 à prix réduit en compensation pour Thai Airways

 

 

 

BANGKOK (AFP) - La compagnie thaïlandaise Thai Airways International a confirmé mercredi son intention d'acquérir huit Airbus A330 à un prix fortement réduit dans le cadre des compensations liées aux retards de livraison de six avions géants A380.

 

"La Thai Airways confirme qu'elle achète huit A330", a déclaré son président Apinan Sumanaseni lors d'une conférence de presse à Bangkok à l'issue d'une réunion du Conseil d'administration de l'entreprise contrôlée par l'Etat.

 

Plus tôt, le quotidien The Nation avait annoncé qu'après plusieurs mois de négociations, la Thai et le constructeur européen avaient conclu un accord prévoyant l'achat de huit A330-300, au prix de 90 millions de dollars l'unité, alors que le prix de départ des négociations se situait autour de 100 millions.

 

M. Apinan n'a révélé aucun montant. Le prix catalogue de l'A330 tourne autour de 180 millions de dollars. Cependant, le président du Conseil d'administration de la Thai, le général Chalit Pukbhasuk, a confirmé que le rabais par avion était bien "supérieur à 10 millions de dollars".

 

Les A330 seront livrés au cours des quatre prochaines années à compter d'octobre 2008, a-t-il ajouté. Tous les aspects de l'accord seront soumis pour approbation au ministère des Transports et au gouvernement.

 

"Nous avons besoin de nouveaux avions pour remplacer les anciens. Nous recevons des A330 à des prix peu élevés, ce qui nous permet de diminuer les coûts et d'augmenter nos avantages compétitifs", a souligné le responsable de la Thai.

 

La compagnie thaïlandaise avait initialement commandé six avions géants A380 qui devaient être livrés en 2009 mais les retards du programme du super-jumbo européen avaient forcé Airbus à repousser la date prévue de livraison aux Thaïlandais.

 

Le général Chalit a indiqué mercredi que le premier A380 serait livré à la Thai en septembre 2010 et que les autres arriveraient au plus tard en 2012. Il n'a rien dit sur d'éventuelles pénalités versées par Airbus.

 

Le constructeur européen avait officiellement présenté des excuses à la compagnie thaïlandaise pour les retards mais, pendant les négociations, la Thai n'avait pas exclu d'annuler purement et simplement la commande d'A380.

 

Déjà, fin décembre, les compagnies Singapore Airlines et Qantas avaient avaient confirmé des commandes fermes d'A380 (respectivement neuf et huit), malgré les retards de livraison.

 

Le carnet de commandes du super-jumbo européen, destiné à briser le monopole du Boeing 747, s'élève à 166 commandes fermes auprès de 15 compagnies clientes.

 

L'industrialisation du plus gros avion commercial du monde a buté sur de lourds problèmes de production, en particulier au niveau des câblages électriques.

 

Ces difficultés ont forcé Airbus à repousser la mise en service commerciale de l'appareil du printemps 2006 à octobre 2007 et à décaler de deux ans son calendrier de livraisons, provoquant la colère des compagnies clientes et plongeant le constructeur dans une tourmente sans précédent.

 

Selon Choosak Ratanachaichan, analyste du secteur aéronautique au Kasikorn Research Center, les sérieux rabais consentis par l'avionneur européen reflètent la lutte sans merci que se livrent Airbus et Boeing.

 

"Airbus ne peut pas se permettre de perdre un client clé alors que le marché de l'aviation en Asie-Pacifique a un potentiel de croissance énorme", a-t-il dit, ajoutant: "Airbus a besoin de la Thai".

 

Source Yahoo Finance

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 00:43

 

AIRBUS -  LE PREMIER VOL DE PRESSE DE L'A380 A TENU TOUTES SES PROMESSES. ESPACE, SILENCE, INNOVATIONS…

 

LES SECRETS DU SUPERJUMBO D'AIRBUS ONT ÉTÉ DÉVOILÉS.

 

 

 

A380: enfin à bord

 

 

 

12 h 30. Embarquement immédiat pour le premier vol réservé à la presse. 200 journalistes vont enfin découvrir « la bête » dont ils parlent depuis des années. Deux passerelles permettent d'accéder à l'avion. Dès l'entrée, c'est la sensation d'espace et de clarté qui frappe. Avec à peine dix vols à son actif, l'avion sent encore le neuf ! Configuré en trois classes (première, affaires et économie), l'A380 offre une liberté de mouvement et surtout de circulation inédite. Avec 55 centimètres de largeur de plus qu'un Boeing 747, on ne se gêne pas quand on se croise dans les allées ! Je prends place sur mon siège 79 K, sur le pont supérieur. Une lumière violette est délicatement diffusée dans toute la cabine. Même la classe éco offre un espace des plus respectables pour les jambes. Un coffre de rangement sous les hublots permet de compenser la petite taille des compartiments bagages situés au-dessus des sièges, premier étage oblige.

 

13 h00. John Leahy, le directeur commercial d'Airbus en personne nous invite à rejoindre nos places. Les procédures de sécurité, d'ordinaire banales, prennent une saveur particulière avec les seize sorties de secours du super jumbo !

 

13 h 08. L'avion s'ébranle sur la piste. Gadget incroyable : une caméra juchée sur la dérive de l'avion permet de le voir évoluer en direct. Les ailes semblent gigantesques.

 

13 h18. La tour donne son autorisation de décollage. Le captain, Peter Chandler, met l'A380 n° 007 en ligne piste 32 L. Les quatre moteurs rugissent pour délivrer toute leur puissance. Le super jumbo s'arrache du tarmac à moitié piste. Les vibrations se font plus intenses sur les premières secondes de vol. Très vite Blagnac s'efface sur notre droite. Cap sur les Pyrénées avant de faire une boucle pour longer la côte Atlantique.

 

14 h06.Nous atteignons la vitesse de croisière au-dessus d'une mer de nuages. Le moment idéal pour pénétrer dans le cockpit alors que mes confrères admirent le grand bar aménagé derrière la première classe. Prendre un verre de champagne à bord du plus grand avion de ligne du monde se savoure… Dans le poste de pilotage, l'ambiance est détendue. Le captain me montre sur un écran que nous sommes à la hauteur de La Rochelle. Toujours pas de vibrations, le calme règne. Je me promène ensuite dans l'avion : c'est pas la place qui manque ! Il y a en fait deux avions en un, l'un sur l'autre. Un grand escalier principal à l'avant permet d'accéder aux 64 sièges business après lesquels on trouve 136 sièges économiques. Au fond de l'avion un autre escalier en courbe permet de redescendre sur le « plancher » qui offre 307 sièges économiques et douze sièges en première classe. Au total cet avion de démonstration peut transporter 519 passagers. Pour s'occuper de 500 passagers, il faudra un équipage d'une vingtaine de personnes.

 

15 h05. C'est déjà le début de la descente. Deux heures n'ont pas suffi à visiter tous les recoins de l'avion. À l'atterrissage, vers 15 h 20, l'avion tangue un peu avant de se poser sans encombre. Un pur moment de bonheur.

 

Source La Dépêche du Midi

 

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 00:29

Airbus orchestre une opération séduction pour son A380 dans un climat tendu

 

 

 

PARIS (AFP) - Airbus  va pour la première fois mercredi convier la presse à bord de l'A380, une opération séduction destinée à vanter les mérites de son avion géant, dont les retards de production ont plombé l'avionneur en 2006 et vont entraîner une douloureuse restructuration.

 

Quelque 200 journalistes sont invités le 7 février à voler à bord du plus gros avion de ligne de l'histoire de l'aviation, qui a reçu mi-décembre son certificat de navigabilité auprès des autorités européennes et américaines.

 

L'appareil à double pont, équipé de moteurs Rolls Royce, décollera de Toulouse-Blagnac, siège du constructeur aéronautique, pour un vol d'environ deux heures avant de regagner la capitale de la région Midi-Pyrénées.

 

Jusqu'ici, seuls les pilotes d'essai et des compagnies clientes, certains salariés d'Airbus, les officiels chargés de la certification ainsi qu'une délégation ministérielle des principaux pays associés à l'avionneur avaient eu l'occasion d'attacher leur ceinture à bord de l'A380.

 

Huit mois avant la livraison du premier exemplaire de l'avion géant à Singapore Airlines, Airbus entend démontrer à la presse les qualités en vol de son appareil vedette, en termes d'espace, de confort et de silence, et redonner ainsi un peu de lustre à son image, ternie par les retards de l'A380.

 

Le carnet de commandes du super-jumbo, destiné à briser le monopole du Boeing 747, s'élève à 166 commandes fermes auprès de 15 compagnies clientes.

 

Mais l'industrialisation du paquebot des airs de l'avionneur européen a buté sur de lourds problèmes de production, en particulier au niveau des câblages électriques.

 

Ces difficultés ont forcé Airbus à repousser la mise en service commerciale de l'appareil du printemps 2006 à octobre 2007 et à décaler de deux ans son calendrier de livraisons, provoquant l'ire des compagnies clientes et plongeant le constructeur dans une tourmente sans précédent.

 

Airbus, qui s'attend à essuyer une perte en 2006, affirme que cette sombre page est en passe d'être tournée. Le PDG du groupe, Louis Gallois, a assuré mi-janvier que les problèmes de câblage du premier exemplaire livrable de l'A380 avaient été réglés.

 

Mais l'addition de ces déboires pourrait être salée au niveau social.

 

Il est désormais question de restructurer l'avionneur en profondeur par le biais d'un plan de redressement, appelé "Power 8", prévoyant des suppressions d'effectifs et une réorganisation industrielle, qui feront économiser deux milliards d'euros par an à partir de 2010.

 

Ce projet, qui devrait être dévoilé par la direction le 20 février, provoque de fortes inquiétudes en interne, et risque de raviver les tensions nationales au sein d'Airbus.

 

Les personnels d'Airbus France ont "largement suivi", mardi, l'appel à une heure de débrayage lancé la veille par les syndicats français pour dire leurs craintes à l'approche de ce plan de restructuration.

 

Les salariés allemands, qui craignent de payer le plus lourd tribut aux restructurations, s'étaient déjà mobilisés en masse vendredi pour défendre leurs emplois.

 

Dans la foulée, le ministre de l'Economie Michael Glos avait déclaré dans la presse dimanche que l'Allemagne pourrait "revoir ses contrats de défense" avec EADS, maison-mère d'Airbus, si le plan de restructuration de l'avionneur pénalisait le pays plus que les autres.

 

Berlin a légèrement rectifié le tir lundi. "Les propos du ministre de l'Economie ont été un peu interprétés exagérément", a tempéré un porte-parole du gouvernement allemand. "Nous exprimons clairement nos intérêts mais nous ne menaçons pas", a-t-il conclu.

 

Selon le magazine Spiegel paru lundi, la chancelière allemande Angela Merkel a la ferme intention de rencontrer M. Gallois avant

 

 

 

Source YahooFinance

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 00:33

Airbus l’A320 passe le cap des 5 000 commandes.

 

 

 

(Cercle Finance) - Airbus  a annoncé avoir franchi le cap de la 5000ème commande d'appareils de la famille A320. Au cours des deux dernières années, les mono couloirs Airbus ont engrangé quelque 1 600 commandes. La 5000ème commande a été signée lors de l'acquisition de 30 A319 par la compagnie Spirit Airlines, basée aux Etats-Unis.

 

Airbus précise que son carnet de commandes en attente s'élève à plus de 2 000 mono couloirs, ce qui correspond à plusieurs années de production. La semaine dernière Airbus a de fait annoncé la livraison de son 3 000 appareil A320.

 

' Pour répondre à la demande importante en appareils de sa famille A320, Airbus a décidé d'augmenter progressivement ses cadences de production. Ces cadences sont passées de 30 appareils par mois, fin 2006, à 32 par mois actuellement et devraient atteindre 36 unités d'ici la fin 2008. Ce sera la cadence de production la plus élevée jusqu'ici pour un avion civil. ' déclare le groupe.

 

Source Yahoo Finance, information relayé par:

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 00:14

Airbus
Les problèmes de câblage du premier A380 à livrer ont été résolus

Le groupe aéronautique européen Airbus a réglé cette semaine les problèmes de câblage du premier avion géant A380 devant être livré en 2007, problème à l’origine d’un important retard dans les livraisons, a déclaré samedi un porte-parole du site de Hambourg (nord de l’Allemagne).

Les collaborateurs de Hambourg ont revu l’ensemble du système électrique, a dit Rolf Brandt, confirmant un article du magazine Focus à paraître lundi. Tous les éléments sont opérationnels, a ajouté le porte-parole, soulignant qu’il s’agissait d’un «pas décisif» pour rattraper le retard de l’avion.
«Nous sommes complètement dans les temps», a dit le responsable du programme A380 Mario Heinen, cité par Focus.
«Il s’agit d’une étape technique importante, qui concerne l’A380 le plus avancé dans nos chaînes de montage, celui que nous devons livrer en octobre prochain à Singapore Airlines», a précisé à l’AFP Barbara Kracht, porte-parole d’Airbus à Toulouse.
Mercredi déjà, le président du constructeur européen Louis Gallois avait indiqué que les problèmes électriques étaient en passe d’être résolus, précisant que l’avion devait recevoir l’équipement de sa cabine à partir de cette semaine.
Il avait rappelé la détermination du groupe à effectuer la première livraison à Singapore Airlines «en octobre 2007, comme nous l’avons annoncé, et à nous préparer pour les livraisons suivantes de 2008».
Les retards de l’A380 avaient été imputés pour partie au manque de coopération technique entre les équipes d’ingénieurs français et allemands, et à l’absence d’outil informatique commun.

Source: l’Internaute; information relayée par:

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 13:43

 Airbus. Le projet de regrouper l'assemblage des monocouloirs à Hambourg ressurgit.

L’A 320 pourrait échapper à Toulouse

 

Jusque-là partagé entre Hambourg et Toulouse, l'assemblage des A320 pourrait être centralisé en Allemagne.

 

 

 

   La famille A300 rencontre un vif succès commercial. Le best seller, FA320, représente plus de 50% de l'activité d'Airbus

Vieux serpent de mer, le transfert de la chaîne d'assemblage de FA320 de Toulouse à Hambourg a refait surface, hier, à la faveur des déclarations de Louis Gallois rapporté par La Tribune. Si tôt qualifiées de « spéculations » par une porte-parole d'Airbus, ces déclarations rappellent à Toulouse que le plan d'économies Power 8 fera sentir ses effets dès 2007. Le PDG de l'avionneur aurait annoncé aux syndicats que concernant le successeur de F A320 : « il n'y aura qu'une seule ligne mono couloir ».

L'A320 représente la majorité du carnet de commandes puisqu à fin novembre c'est le 3000e exem­plaire qui sortait des chaînes. « Les chiffres concernant le plan Power 8 seront annoncés mercredi (N.D.L.R. à la veille d'une réunion de travail des ministres des Transports européens abord de l'A 380, jeudi à Toulouse). Le reste est spéculations. » a réagi, hier, Airbus à ces informations. Déjà annoncée, la spécialisation du site de Toulouse pour l'assemblage des long-courriers avait été proposée par Christian Streiff. L 'éphémère mais efficace patron d'Airbus, lors du rapatriement du centre de compétence électrique de FA380 de Hambourg à Toulouse. En contrepartie, l'assemblage du futur A350 XWB serait confié à Toulouse qui a déjà en charge F A330,1'A340 etl'A380 en plus de Factuel A320. Ce projet ne verrait de toute façon pas le jour avant 2012, date de l'arrivée du « new short range » dans la flotte d'Airbus. Cette décision ferait partie de la refonte du schéma industriel de l'avionneur afin.de réaliser des économies de deux milliards d'euros par an d'ici 2010. Cette opération se réaliserait en même temps que l'installation d'une seconde chaîne d'assemblage à . Tianjing, près de Pékin destinée à produire quatre avions par mois dans un premier temps L'A320 représente la majorité du carnet de commandes puisqu à fin novembre c'est le 3000e exemplaire qui sortait des chaînes. Pour faire face à cette forte demande du marché, l'avionneur augmente chaque année ses cadences de productions de mono-couloirs. Elle atteindra 34 appareils par mois cette année. Enfin, dernière bonne nouvelle : le groupe américain de location-vente d'avions Iritrepid Leasing a signé une lettre d'intention portant sur l'achat de 20 A 330-200, version cargo. Le premier exemplaire sera livré début 2010. Il est à noter qu’Airbus a livré plus de 00 exemplaires de la famille A320 et que 2000 autres commandes fermes sont à venir sans compter celles à venir, l’A320 nouvelle génération…Sur ce programme Airbus a du pain sur la planche. Les syndicats représentants les employés français sont inquiets; Si l’on ajoute à cela qu’Airbus compte céder à des tiers des Centres Français comme saint Nazaire ville et Méaulte, il y a de rudes batailles en perspective. ................à suivre......................................Le Pèlerin

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 00:08

Quelques bonnes nouvelles d’Airbus en ce début d’année  

 

La gendarmerie et les douanes s'équipent avec Eurocopter ! 

Gros contrat conclu pour Eurocopter ! La filiale d'EADS a annoncé hier soir avoir signé avec la Gendarmerie française la vente de 37 hélicoptères EC135 (dont 12 commandes fermes et 25 options) pour un montant de 233 Millions d'Euros. 

Les appareils remplaceront les Ecureuil monomoteurs, exploités depuis 1980. La gendarmerie a aussi validé une option pour trois EC145 (qui remplacent progressivement les Alouettes III), ce qui portera sa flotte à 15 de ces appareils. 

Par ailleurs, les Douanes françaises ont aussi confirmé de leur côté une option pour 2 hélicoptères EC135

Intrepid s'engage à acquérir 20 A330-200F (avions cargo). 

Airbus annonce que la société Intrepid Aviation Group, basée aux Etats-Unis, a signé une Lettre d'Intention portant sur l'acquisition de vingt A330-200F, le tout dernier avion cargo de sa flotte. Les appareils seront livrables début 2010.

 

Commande de 6 A330-200 en version fret

Le transporteur indien Flyington Freighters a commandé 6 A330-200F (version fret) à Airbus. Le premier appareil devrait être livré sur la seconde moitié de 2009. La compagnie est le premier spécialiste du fret à opter pour cet avion dérivé de la plus petite version du gros porteur A330.  

 

Sources Internet diverses sur Yahoo Finance, 

Informations relayées par: 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0